Zumbacafew09 : ''Je suis encore débutant !''

Par dans

Jérémy a commencé à jouer il y a seulement 18 mois, mais il s’est montré très organisé sur le Million Event des Winamax Series. Entretien avec un vainqueur à 84 027 €.

Zumbacafew09 Vainqueur Million Event
L’inflation, ça a parfois du bon. Un exemple (au hasard) : les tournois de Winamax. Lorsque nous avons programmé pour la toute première fois un tournoi atteignant le cap symbolique d'un million d'euros de dotation garantie, le prix d’entrée avait été fixé à un niveau élevé : 150 €. Un tarif de pros, du moins pour une épreuve online. Mais nous étions alors en janvier 2014 : entre temps, deux ou trois choses ont changé sur Winamax. Déjà, vous êtes un peu (beaucoup) plus nombreux à fréquenter le lobby MTT qu’il y a huit ans. Ensuite, les formats Flight et re-entry font maintenant partie intégrante du paysage : on compte parfois plus de 40 Day 1 au programme de nos tournois les plus importants. Résultat : tandis que le Million Event version « pro » a explosé et voit désormais son nom précédé d’un chiffre de plus en plus gros (4 millions d’euros garantis aux dernières nouvelles), un Million Event « low cost » est systématiquement programmé pendant les Series, à un tarif de 15 €. Dix fois moins cher, donc dix fois plus accessible aux amateurs, bien entendu. Atteignant le sommet d’une pyramide de plus de 100 000 inscrits sur le Million Event des dernières Winamax Series il y a deux semaines, Zumbacafew09 est l’un de ces récréatifs qui ont goûté à l’extase d’une victoire indélébile et explosé un high score digne des pros : plus de 80 000 €, soit 5 300 fois son investissement de départ.

Joint par téléphone dans l’Ariège, Jérémy (son prénom dans le civil) nous confirme son statut de joueur amateur. Un amateur de 24 ans plutôt « vert », qui plus est. « Je suis encore assez débutant ! Je ne joue au poker que depuis un an et demi. Je suis un joueur de week-end, j’aime bien les tournois à 5 ou 10 euros l’entrée, comme La Fièvre. » 18 mois ? Cela nous ramène à la fin de l’année 2019. De là à imaginer que c’est le premier confinement qui a permis à Jérémy de perfectionner son jeu et poser les premiers jalons d’une perf inoubliable, il n’y a qu’un pas que l’on franchit allègrement. Dans le mille : « Je suis commercial. Un travail où l’on se couche tard et se lève tôt. Mais en mars 2020, mon activité s’arrête complètement. J’ai eu plus de temps à consacrer au poker le soir… » Ce trou dans l’agenda, Jérémy va le remplir avec un joli matelas d’euros : début mai, cet oiseau de nuit atteint le podium d’un Monster Stack de minuit pour 1 500 € (sous son pseudo précédent, Jereems09), avant d’enchaîner une semaine plus tard avec une victoire à 3 500 € sur un autre tournoi pour couche-tard, le Night Club.

Deux belles perfs, pour sûr… mais qui semblent désormais bien riquiqui comparées à l’exploit réalisé sur le Million Event. On vous rebat les oreilles avec les sommes (astronomiques) mises en jeu : peut-être qu’on ne parle pas assez du marathon qu’il faut courir pour aller les chercher ? Douze ou treize heures de jeu dans le cas présent, étalées sur trois jours. Crevant, le Million Event ? Eh bien pas tant que ça finalement, d’après Jérémy : « Ce n’est pas fatiguant, car à mesure que le temps passe, on y croit de plus en plus, l’excitation augmente, on est à fond et petit à petit on commence à se dire qu’on va aller au bout. » Mais d’ailleurs, à partir de quel moment la croit-on vraiment possible, cette victoire ? La réponse vient du tac au tac : « Lorsque je me suis qualifié pour le Day 3. » Il est vrai que Zumbacafew09 figurait en 15e position au chip-count à l’entame du dernier jour… « À ce moment, il ne reste plus que 100 joueurs sur 100 000. Ensuite, à chaque nouvelle pause, je me disais : ‘Je me rapproche. On y est presque.’ »

Son Day 3, joué entièrement sur mobile (« mono-tabling et focus à 100 % »), fut émaillé de multiples embûches. « J’ai été changé de tables six ou sept fois, et je ne recevais pas de bonnes cartes. » Son tapis fond jusqu’à le placer en toute dernière position au classement alors qu’ils ne sont plus que 65 en course.  « J’étais au fond du seau ! » Lui est alors servie une main très facile à jouer à fond : As-Dame. Jérémy se retrouve logiquement à tapis. Problème : il doit affronter… deux Rois ! Les cartes défilent à toute vitesse sur l’écran : 4, 4, encore un 4… une Dame… « Je me disais : ‘OK tant pis, finir 65e c’est déjà pas mal.’ » Ouf, un As sur la rivière le remet in extremis sur les rails ! Un peu plus tard, le voilà assis autour de la dernière table avec le deuxième plus gros tapis : 32 BB.
 


Qui veut aller loin ménage sa monture : la finale de Zumbacafew09 n'a véritablement débuté qu'à la main numéro 86

C’est quoi le plan, quand on débarque pour la première fois en finale de l’un des plus gros tournois de l’année, après avoir surclassé plus de 100 000 joueurs ? Zumbacafew09 va opter pour une approche prudente, sans fioritures inutiles, avec des mains de départ soigneusement sélectionnées et jouées agressivement. Un poker simple et efficace, quoi ! Et pas le pire choix quand on considère la différence de facteur cinq entre la septième place et la victoire, sans compter les primes. « J’attendais les éliminations. De toute façon, je n’ai pas eu beaucoup de jeu, je ne faisais que coucher. » Après les deux premières orbites, plutôt animées (deux éliminations en 15 mains) suivra une très longue phase 5-handed (70 mains). L’augmentation des blindes allait faire mal à tous les tapis, y compris celui du futur vainqueur : Jérémy tombera aussi bas que 8 blindes. Ce n’est qu’à quatre joueurs restants, (après l’élimination de l’ex-Team Pro Florian Decamps) que Zumbacafew09 parviendra à redémarrer le moteur. « J’ai eu cette chance en finale, c’est que tous les coups que j’ai joués se sont bien passés. » Arrivant en heads-up en n’ayant éliminé qu’un seul de ses adversaires en finale, il ne lui suffira que d’un (gros) flip gagnant pour reprendre l’avantage face à Inauspicious, avant de porter le coup fatal deux mains plus tard. Simple, basique… et surtout très lucratif.

Ce titre sur le Million Event (et les 84 000 euros qui vont avec), Jérémy est encore en train de le digérer. Il conviendra de le fêter, mais pas tout de suite. « Je me suis posé tout le week-end, le temps de laisser retomber les émotions. Mais oui, je vais faire profiter les amis et la famille. Mes parents étaient branchés sur Winamax TV… » Et ensuite ? Un projet immobilier, déjà échafaudé avant cette victoire, devrait pouvoir se concrétiser un peu plus rapidement… En attendant, celui qui pratique aussi le football en amateur dans un club de bons vivants (« Je suis fan de l’OM, mon pseudo vient du titre Bande Organisée qu’on chante dans les vestiaires ») compte conserver le pseudo qui l’a rendu célèbre sur Winamax. Jérémy attend avec impatience la prochaine édition des Winamax Series en septembre… mais aussi sa prochaine partie live entre copains. « Ils ne sont pas au courant de ma perf’ ! Comme d’habitude, ils vont me traiter de pigeon, mais moi dans ma tête je saurai que… (rires) »

À lire
La dernière soirée des Winamax Series d'avril

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


Benjo DiMeo

Triple vainqueur VSOP à Cognac.

Suivez Benjo DiMeo sur Twitter