Winamax Series X : l'heure du bilan

Par

Avalanche de records, d'euros distribués et de performances exceptionnelles : découvrez le bilan de la dixième édition des Winamax Series !

6 679 898€ distribués

Un premier record pour cette dixième édition des Winamax Series : celui du total des prix distribués.  Près de 6,68 millions d’euros ont été dispatchés au cours de 76 épreuves alors que la dotation garantie était de 6 millions à l’origine.  Le record de 6,35 millions d’euros datant de la huitième édition disputée en janvier dernier est donc battu !

213 949

C’est le nombre total d’inscriptions cumulées sur l’ensemble des épreuves. Là encore, il s’agit d’un nouveau record, la plus grosse participation jusqu’à maintenant ayant été enregistrée lors des Winamax Series VIII avec  203 647 inscriptions.

100 498

C’est, en euros, le premier prix perçu par onlythegoat, vainqueur de l’Event 56, qui n’a eu « que » 464 adversaires à battre pour s’adjuger cette jolie somme. Ce Highroller au droit d’entrée élitiste de 1 000 euros était le plus important de l’histoire de Winamax.fr.

Le Hall of Fame

De nombreux joueurs étaient en quête d’un second titre Winamax Series dans cette dixième édition. Ils sont finalement sept à avoir accompli cette performance : FicheHas2Pay, tharod69, S3ri0uslYBigBetTheory, fox1j, L-Effaceur et win21 x. De son côté, Peecksick s’est payé le luxe d’ajouter un troisième titre à son palmarès, rejoignant ainsi JayZuKrist (anciennement  « IWontFolD » et « adrinhoo »)  au Panthéon des joueurs les plus titrés !

Places d’honneur pour le Team Winamax  

Aucun joueur du Team Winamax n’a réussi à se hisser sur la plus haute marche du podium, mais l’équipe a tout de même réalisé quelques très belles performances. Notamment dans le Highroller au prix d’entrée de 1 000 euros où elle a trusté les premières places : Manuel Bevand en tête avec une sixième place assortie d’un gain de 18 333 euros, suivi de Sylvain Loosli (10e), Guillaume Diaz (17e) et Ludovic Lacay (19e).  

Ludovic Lacay est d’ailleurs passé à deux doigts d’un second titre, en finissant sur la troisième marche du podium de l’Event 18, le gros tournoi de Omaha au droit d’entrée de 300 euros.

 Les formats Turbo ont également souri aux pros si l’on en croit la 4e place de Ludovic Riehl et la 7e place de Sylvain Loosli dans l’Event 64 à 50 euros l’entrée, ou encore la 7e place de Gaëlle Baumann dans l’Event 34, également à 50 euros l’entrée.

Le plus fréquenté

Depuis l’avènement du format Re-entry, le tournoi à 10 euros et ses multiples journées de départ possibles affole les compteurs. Pas d’exception pour cette édition avec 21 789 inscrits dans l’Event 10. Carton plein également pour le premier Event Surprise qui a attiré 11 176 joueurs, un record dans l’histoire du tournoi !

Le plus acharné

Il y a des joueurs qui n’ont pas dû souvent fermer les yeux durant ces Winamax Series... A l’instar du régulier Stylista, qui a été le joueur le plus assidu de l’événement en déboursant 90 inscriptions (les Re-entry étant bien évidemment compris) sur… 92 possibles ! Heureusement pour lui, la récolte a été plutôt bonne avec 14 836 euros gagnés sur l’ensemble du festival.

Le roi de l’ITM

Avec 16 places payées dans le festival, juliedanse06 est le joueur ayant atteint le plus souvent l’argent. Cette constance dans les résultats lui a permis d’engranger 4 420 euros de gains.

Vite fait, bien fait !

Pour les joueurs pressés, rien de mieux que les tournois à la structure « Expresso » (3 joueurs, 500 jetons et des niveaux de 3 minutes) où l’affaire est pliée en moins d’une heure et demi. La plus courte des épreuves du festival a été l’Event 64 qui a vu RuNLiKeJySuS l’emporter en 83 minutes.

Le marathon

Avec 17 heures et 14 minutes de jeu réparties sur deux soirées, l’Event 26 a gagné la palme du tournoi le plus long de ces Winamax Series X, plus long que le Million Event (16 heures et 45 minutes) qui s'est lui disputé sur trois soirées ! Il faut dire qu’un bug informatique complètement inédit est survenu sur ce tournoi 6-Max à 300 euros l’entrée : les blindes ont cessé d’augmenter au 22e niveau et les derniers protagonistes de l’épreuve ont donc dû en découdre jusqu’à l’aube.

Un overlay persistant

En augmentant à chaque édition la dotation garantie, on s’expose forcément à des risques d’overlay. Cette dixième mouture de l’événement n'y a pas réchappé avec une petite cagoule de 56 653 euros.  Notre responsable de la programmation des tournois peut tirer une croix sur sa prime de fin d’année !


Kinshu

La vie est un long tilt tranquille. Titulaire d'une Licence IV à l'université Jean Roucas.

Suivez Kinshu sur FacebookSuivez Kinshu sur Twitter