Top 5 : Top Shark, les meilleurs moments

Par dans

Meilleure vidéo de présentation, meilleure copie, meilleure prise de bec, meilleure finale... : on en a vu de belles choses en huit années de Top Shark Academy. Nous n'avons gardé que le haut du panier.

Top 5 Top Shark

Avec la découverte de la première fournée d'apprentis requins de la promotion 2019-2020, et le lancement cette semaine de l'épreuve pratique de la Semaine 1 (on vous présente tout ça par ici), la Top Shark Academy est de retour sur le devant de la scène. Le coup d'envoi de l'une des périodes les plus excitantes de l'année, qui nous tiendra en haleine jusqu'au 16 janvier prochain, date à laquelle sera connu le digne successeur d'Aladin Reskallah. Quelle meilleure journée donc pour se replonger dans les archives d'une compétition qui fête cette année sa neuvième édition ? La sélection fut difficile, mais nous avons choisi cinq moments forts qui ont chacun marqué à leur façon notre incubateur à W rouges.

Le meilleur conseil de pro : Kitbul au sommet de son art

Certains n'ont peut-être pas connu cette période, mais fut un temps où les membres du Team Winamax livraient leurs conseils ou débriefaient les performances des candidats par le biais de courtes vidéos. Si certains comme Ludovic Lacay adoptaient volontiers un ton que nous qualifierons de sévère mais juste (ici par écrit), et où d'autres, telle Gaëlle Baumann penchaient plutôt vers la bienveillance, il en est un qui ne pouvait évidemment pas faire les choses comme tout le monde : Davidi Kitai. C'est bien simple, toute la folie de Kitbul est contenue dans ces 104 secondes, de son improbable entrée en peignoir (parce que pourquoi pas) au traditionnel "Fin boooooooon" final. En tout cas, si les futurs finalistes ne doivent en retenir qu'une chose, c'est qu'il faut "play to win comme on dit in english." Un conseil plein de bon sens, plus que jamais valable pour l'édition 2020 de la TSA, et une expression entrée depuis dans le langage courant du poker. On gagne toujours à écouter le Génie.

La meilleure prise de bec : benj-pirate contre wintops

Benjamin Ané
Avant de devenir un joueur régulier du circuit live que l'on croise chaque été lors des WSOP, Benjamin Ané (photo) était un amateur comme beaucoup d'autres, aspirant membre du Team Winamax sous le pseudo benj-pirate et surtout jeune loup à la langue bien pendue. En janvier 2013, en pleine Semaine 4, il prend ainsi la parole sur Wam-Poker : "à tout ceux (sic) qui ne compte pas voter wintops : essayez de voter intelligent et de voter pour le mec qui a le plus de voix (sauf wintops hein^^); Sinon votre vote sera inutile."

Damien Lhommeau
Ce Wintops, c'est bien entendu Damien Lhommeau (photo, en finale du WiPT 2018), alors récent runner-up du Winamax Poker Open 2012 et qui avait été repêché la semaine précédente via un vote du public largement en sa faveur. "Ton post est pathétique, lui répond sans ambage le Saumurois dans un long pavé publié peu après. Pathétique car je ne vois pas ce qu'il y a d'intelligent à voter "contre wintops" [et parce qu'il] est clairement dans ton intérêt que je buste de la compétition. Stupide car si tu es nominé un jour, j'appliquerai à la lettre ce que tu viens de dire en recommandant de voter pour ton plus sérieux challenger." Deux ex-candidats qui ne risquaient pas de partir en vacances de ski ensemble. Une rivalité que l'on aurait adoré voir se prolonger aux tables mais qui fut bien vite écourtée, wintops se faisant sortir en Semaine 4 suite à une double nomination fatale. Quant à Benjamin, pour l'anecdote, il s'est incliné en Semaine 6. Aux portes de la finale, donc.

La meilleure vidéo de présentation : Johnny.Chase pour l'éternité

Qu'est-ce qu'une bonne vidéo de présentation ? La question se pose chaque année, à nous autres spectateurs avertis, aux membres du jury, mais aussi et surtout aux candidats, qui doivent plancher sur le sujet et livrer un travail sérieux nous permettant de mieux faire connaissance avec eux, sans oublier de glisser ça et là quelques pointes d'humour, toujours bienvenues. À ce petit jeu loin d'être évident, surtout pour qui n'a pas l'habitude de faire joujou avec une caméra et/ou un logiciel de montage, beaucoup se révèlent chaque année d'excellents communicants, aussi drôles que touchants. Mais un joueur en particulier a tué le game lors de l'édition 2016 du concours : Alexis alias Johnny.Chase.

En exactement cinq minutes, le pensionnaire de la French No-Limit parvient à imiter avec génie les onze membres du Team Winamax de l'époque, tout en se livrant de façon tantôt émouvante, tantôt ironique. Un must see qui a probablement dû demander de nombreuses heures de travail acharné et qui continue de nous faire sourire aujourd'hui. Quatre ans après et une nouvelle fois : bravo Alexis... Et nous n'avons maintenant qu'une hâte : découvrir les merveilles qui nous attendent pour la neuvième édition de la TSA.

La meilleure copie : Adrien Delmas au-dessus du lot

Adrien Delmas
Au moment de son entrée dans l'Académie dès la Semaine 1, Adrien Delmas fait d'office figure de favori. Figure déjà connue et reconnue sur le circuit malgré son jeune âge, finaliste du WPO en 2014 avant d'en remporter le Highroller trois ans plus tard, Ragnarok235 est également réputé pour être un véritable bourreau de travail, organisé, appliqué et méthodique. Pas exactement le genre à laisser les choses au hasard, mais plutôt à passer de nombreuses heures sur des logiciels inacessibles au commun des mortels, à étudier un coup précis qu'il avait noté au préalable.

Autant dire que quand le Périgourdin livre son travail en fin de Semaine 1, sur une main jouée quelques jours plus tôt sur le Small Ball à 2 €, l'attente est de mise. Et de fait, Adrien ne déçoit pas, livrant une analyse aux petits oignons qui fait immédiatement l'unanimité parmi nos sages. "On sent qu'il ne s'adresse pas seulement au jury, confient à l'époque ces derniers, mais à tous les lecteurs : ses explications sont à la fois détaillées et accessibles." Une copie parsemée de tableaux de ranges qui fera date dans l'histoire de l'Académie, ses petits camarades de promotion et de l'année suivante s'en inspirant pour livrer des contenus toujours plus poussés... voire parfois même peut-être un peu trop.

La meilleure finale : le back to back d'Aladin

Bandeau Top Shark Aladin
Sans nul doute la catégorie pour laquelle le choix fut le plus compliqué, tant la Top Shark Academy nous a habitué à des conclusions dantesques, année après année. Il faut bien dire que la formule du marathon MTT qui nous passionne tant alimente à dessein ce suspense. Alors même qu'il parait décroché, un underdog pour toujours surgir de nulle part lors de la dernière soirée pour coiffer au poteau le favori désigné en claquant LA perf' qui fait la différence. Les plus anciens se souviennent ainsi du mano a mano final de 2014 entre Guillaume Diaz et Louis 'labrik' Linard, et la paire d'As craquée de ce dernier à trois joueurs restants de l'XPERT, alors qu'une victoire lui aurait permis d'apposer sa signature en bas du contrat d'un an au sein du Team.

Mais lorsque l'on pense à scénario improbable et ambiance étouffante, nous revient immédiatement en mémoire le spectaculaire back to back d'Aladin Reskallah en 2019, deux ans après une première victoire surprise. D'abord par l'exploit en lui-même, que peu avaient ne serait-ce que tenté avant lui, mais aussi à cause du déroulement de l'ultime soirée, qui coïncidait avec la fin des Winamax Series.

Alors que l'affaire semblait entendue, Tristan alias JasonMcLane a tout donné pour tenter de ravir à Aladin ce contrat qui lui tendait les bras. On vous resitue brièvement le décor : sur les coups de cinq heures du matin, Tristan est le seul des trois finalistes à taper encore le carton, sur un Monster Stack des WSeries à 10 €, débuté à 18 heures et qui a rassemblé plus de 6 500 entrées. Aux portes de la finale avec un tout petit stack, Jason a besoin de terminer au moins cinquième pour décrocher le Graal. Mais son numéro de short stack ninja s'arrête finalement en dixième position, mettant fin au plus long live de l'histoire de Winamax TV (voir replay ci-dessus). Pour faire plus épique les prochaines fois, il va falloir s'accrocher !

Et vous, quel est votre moment Top Shark favori ?

Réagissez sur TwitterFacebook ou Wam-Poker !

Tout sur la Top Shark Academy 2019-2020

Tous nos articles Top 5


Flegmatic

Adorateur de Cheick Diabaté. Goûteur semi-professionnel de reblochon. Enchaîne les tapis. Finit souvent carpette.

Suivez Flegmatic sur FacebookSuivez Flegmatic sur Twitter