Top 5 : les plus belles éliminations du PSG en C1

Par dans

Poisse, échecs, humiliations, remontadas : les éliminations du PSG ont souvent été douloureuses à vivre pour les supporters parisiens. Mais avec du recul, il faut reconnaitre un certain panache.

t5

2014 : Paris SG - Chelsea

Si la poisse du Paris Saint-Germain en Coupe d’Europe avait une date de naissance officielle, ce serait probablement le 8 avril 2014 aux alentours de 22h30. Une semaine plus tôt, les Parisiens s’étaient brillamment imposés 3-1 en quart de finale aller contre Chelsea. Le but de Javier Pastore dans les arrêts de jeu de la rencontre leur permettait d’entrevoir les demi-finales pour la première fois de l’ère qatari et rien ne semblait pouvoir les arrêter.

Rien, sauf Demba Ba. Ce 8 avril 2014, les hommes de Laurent Blanc ne savent pas trop s’ils doivent jouer leur jeu ou plutôt défendre pour conserver leur avantage, et sont rapidement pris au piège par le Chelsea de Jose Mourinho. Finalement, c’est Demba Ba, Parisien de naissance, qui crucifie son club de cœur à la 87e minute de la rencontre. Un scénario terriblement parisien, qui en appellera beaucoup d’autres.

2016 : Paris SG – Manchester City

En 2016, comme en 2015 (et donc en 2014), le PSG affronte Chelsea lors des huitièmes de finale. Cette fois-ci, pas de fioritures : les Franciliens, sûrs de leur force, s’imposent à l’aller comme au retour et filent vers les quarts. Sur sa route, Paris retrouve un second club anglais : Manchester City. Un tirage plutôt clément, puisqu’il permet d’éviter le Barça, le Real ou encore le Bayern.

Un mois avant la rencontre, Serge Aurier profite d’un live periscope pour traiter son entraineur de « fiotte ». « Est-ce que Laurent Blanc suce Zlatan ? Il lui prend les couilles mon frère, il prend tout ! » déclare le poète d’Abidjan. Logiquement sanctionné par son club, il est de retour pour le match aller, lors duquel Blanc décide de… le titulariser. À court de forme, il est notamment fautif sur l’égalisation de Manchester City (2-2).

Malgré une nette domination, Paris concède un nul décevant et doit s’imposer au retour pour se qualifier. La veille du match, les premières rumeurs parlent d’un changement de dispositif et un passage en 3-5-2, un système jamais travaillé à l’entrainement. On se dit alors que ce n’est pas possible… Eh bien si. Manchester City s’impose finalement 1-0, et Paris échoue une nouvelle fois.

aurier

2017 : Paris SG – FC Barcelone

4-0. 6-1.

2019 : Manchester United – Paris SG

On pensait que Paris avait touché le fond du trou en 2017. En fait, Thiago Silva et ses coéquipiers creusaient encore. Et ce qui devait arriver arriva : la remontada v2.0. Un huitième de finale a priori à la portée du PSG, contre un adversaire plutôt faiblard, qui vient de limoger son entraineur et de nommer Ole Gunnar Solskjaer en interim. Et puis le début des problèmes : Neymar se blesse. Pourtant, Paris maitrise son sujet lors du match aller. Une victoire 0-2 qui les qualifie quasiment, et des propos sereins en après-match : « Il faut arrêter de vendre la peur. » Des statistiques qui parlent pour elles-mêmes : 100% des équipes qui ont gagné 0-2 à l’extérieur lors du match aller se sont qualifiées au retour.

Que pouvait-il donc arriver à Paris ? Rien, d’autant plus que Manchester débarquait au Parc des Princes avec une équipe quasiment bis. Impossible, donc, d’imaginer un scénario catastrophe. Il est pourtant arrivé. Comment ? On ne sait toujours pas. On remerciera tout de même Presnel Kimpembe pour la main, la VAR pour sa contribution et l’ensemble du Paris Saint-Germain pour le fou rire.

2021 : Paris SG – Manchester City

Deux ans plus tard, les temps ont bien changé. Une pandémie mondiale est passée par là. Le PSG a vaincu ses démons et a disputé sa première finale de Ligue des Champions. Les champions de France ont même eu le loisir d’humilier le Barça au Camp Nou et de prendre leur revanche sur le Bayern. Face à Manchester City, ils ne s’avançaient pas en favoris. Et pourtant, il y a de quoi nourrir quelques regrets après cette demi-finale.

Parce que Paris a frappé en premier dans cette confrontation. Grâce à Marquinhos, les joueurs de Mauricio Pochettino ont d’abord mené et dominé les Citizens pendant plus d’une mi-temps. Avant de sombrer sur deux buts… terriblement parisiens : un centre-tir involontaire et un mur à la ramasse sur un coup-franc raté. Pour couronner le tout, Kylian Mbappé sera contraint de déclarer forfait pour le match retour. Inoffensifs, Neymar et ses coéquipiers ne feront qu’illusion dans ce match.

Les pages à suivre

twitter

fb

insta

tiktok

wtv

twitch