Top 5 : les expulsés précoces

Par dans

Expulsé après 9 secondes de jeu lors de Nice - Angers, Jean-Clair Todibo a battu un record ce week-end. Avant lui, d'autres joueurs avaient fait un carton.

 
home

Nestor Martin Alegre : 9 secondes

L’Argentine aime les poètes : Jorge Luis Borges, Diego Simeone, Juan-Angel Krupoviesa, Renato Civelli… Le championnat professionnel a ainsi vu un joueur de Rosario Central quitter la pelouse après neuf secondes de jeu, en 2017, contre Godoy Cruz. Dans un autre style, on préfère l’expulsion plus originale de Nestor Martin Alegre durant la rencontre entre le Deportivo Madariaga et Tiro Federal : remplaçant, il entre en jeu sans demander la permission de l’arbitre et reçoit un jaune avant d’en prendre un second pour contestation neuf secondes plus tard. La photo finish sera nécessaire pour départager Todibo et lui.

Kaio Wilker : 17 secondes

On dirait une blague mais ce n’en est pas une : le 1er avril 2021, le Brésilien Kaio Wilker est expulsé après seulement 17 secondes de jeu. Le coup d’envoi vient d’être donné quand ce milieu offensif du Botafogo PB se donne à fond pour récupérer un ballon en profondeur. Sur son chemin, il rencontre la tête d’un défenseur de Treze, adversaire du championnat régional brésilien. L’arbitre n’hésite pas un instant. Kaio est K.O.

Maxime Spano : 40 secondes

« Je suis libéré » Ce week-end, Maxime Spano a accueilli l’expulsion de Jean-Clair Todigo avec soulagement. L’ancien défenseur toulousain détenait en effet le record du rouge le plus rapide dans le championnat de France suite à son expulsion après 40 secondes de jeu, en décembre 2014 contre Lille. Un arrêt brutal dans sa carrière. « C’était mon troisième match en pro. Sur la première action de jeu, Origi part seul au but et je me prends dans ses jambes. Il y a eu carton rouge et penalty. Ça m’a mis du plomb dans l’aile. » Transféré à Grenoble, il évolue désormais à Valenciennes où il reprend parfois ses bonnes habitudes (expulsé contre Nancy en décembre 2021).

José Batista : 56 secondes

Trois minutes après le coup d’envoi, le Colombien Carlos Sanchez commet une main dans la surface durant le match Colombie – Japon du Mondial 2018. Il sort dépité du terrain : malgré tous ses efforts, il n’a pu battre le record détenu par l’Uruguayen Batista dans une rencontre de Coupe du monde. En 1986, ce dernier avait été sorti après 56 secondes contre l’Ecosse, par le Français Joël Quiniou. Une équipe d’Uruguay reconvertie à l’époque dans la boucherie puisqu’elle avait terminé également à 10 lors de la défaite 6-1 face au Danemark.

Maxime Bossis : 3 834 000 secondes

Ah, c’était le bon temps… Celui où l’on pouvait tranquillement découper son adversaire par un tacle par derrière sur le genou et s’en tirer avec une remontrance. L’époque de Raymond Domenech. L’élégant Maxime Bossis a lui aussi évolué dans les années 70 mais l’ancien défenseur international français, héros malheureux de Séville 1982, n’a jamais reçu de carton rouge en 710 rencontres disputées. Classe. Soit un total approximatif de presque 4 millions de secondes avant de bêtement se faire expulser d’une boîte de nuit nantaise où le joueur célébrait sa retraite.

Les pages à suivre

twitter

fb

insta

tiktok

tv

twitch


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.