Top 5 : Grands sauf au Barça

Par dans

Les supporters du FC Barcelone doivent garder leur tête froide malgré l’arrivée de Robert Lewandowski : d’autres grands joueurs offensifs ont déjà échoué là-bas.

 
facebook

Zlatan Ibrahimovic

« Je ne connais pas beaucoup la Ligue 1, mais la Ligue 1 sait qui je suis » En revanche, la Liga l’ignore. Il est vrai que le passage de Zlatan Ibrahimovic au Barça n’est pas resté dans les annales. Acheté 69,5 M€ en 2009, il peine à s’adapter au jeu prôné par Guardiola qui le met même en concurrence avec les espoirs Pedro et Bojan. Dur de partager le premier rôle avec Messi ! Malgré 16 buts inscrits, Ibra choisit de rejoindre le Milan un an plus tard.

Antoine Griezmann

Son transfert au Barça devait lui permettre de remporter la Ligue des Champions et de s’asseoir à la table des très grands. Mais Messi n’a pas voulu partager son assiette. Dans l’ombre du meneur argentin, le Français connait une première saison d’adaptation dans un collectif en difficulté : quatre petites passes décisives. Ses statistiques s’améliorent la saison suivante (20 buts, 13 passes) mais il traverse souvent ses matchs dans l’ombre de Messi, sans exercer de réelle influence. Le Barça le refourguera sans hésiter à l’Atletico Madrid.

Jari Litmanen

Litmanen était le meneur du jeu de l’Ajax des années 90, vainqueur de la C1 95 et finaliste de l’édition 96. Le Finlandais termina troisième du Ballon d’Or 95 puis marqua 9 buts l’année suivante en Ligue des Champions. Preuve de son aura, il est l’un des trois joueurs mis en avant par l’Ajax Museum avec Marco van Basten et Johan Cruyff. Son arrivée au Barça, en 1999, n’aura pas le même impact. Il a alors 31 ans et retrouve son ancien coach, Van Gaal. Eclipsé par le Brésilien Rivaldo, Jari jaune. Blessures et passages sur le banc le pousseront au départ deux ans plus tard.

Gheorghe Hagi

Deux Maradona ont évolué au Barça. Diego y a connu sa première expérience européenne et découvert la rugosité des défenseurs basques. Gheorghe Hagi, alias « Le Maradona des Carpates », pensait briller en Catalogne après avoir fait des merveilles lors du Mondial 94 – son but de 40 mètres contre la Colombie est un classique. Bilan : aucun titre en deux saisons. Le Roumain peine dans un Barça moins riche en talents, seulement quatrième de la Liga 1994-1995. Hagi attendra son départ à Galatasaray pour retrouver de sa superbe.

Christophe Dugarry

Peut-être le plus grand de tous dans cette liste… Formé à Bordeaux, Christophe Dugarry a rapidement marqué les esprits : son doublé face au Milan AC, en 1996, convainc le club italien de le recruter, lui et non Zidane. C’est d’ailleurs Dugarry qui insistera à chaque grande compétition pour inclure son ami Zizou dans la liste, malgré le scepticisme de ses sélectionneurs (source : Gilles Favard). Comment expliquer dans ce cas son échec au Barça durant la saison 1997-1998 ? La jalousie du vestiaire, probablement. Mais aussi le choix de Louis van Gaal de le faire évoluer milieu défensif. « J’ai passé six mois à me demander ce que je faisais-là. C’était surréaliste ! Je suis allé le voir dans son bureau et j’ai fait semblant de pleurer pour pouvoir partir. » L’OM récupérera le joyau avec le succès que l’on sait.

Les pages à suivre

twitter

fb

instagram

tiktok

tv

twitch


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.