Top 5 : ce qui ne nous a pas marqué cette saison

Par dans

Ils ont passé la saison dans l'indifférence la plus totale et c'est bien normal : retour sur les événements qui ne nous ont absolument pas marqué cette saison.

t5

Le match nul 0-0 entre Dijon et Lorient

Ce match comptant pour la 9e journée de championnat était parfaitement placé dans le calendrier : le dimanche 1er novembre, jour de la Toussaint, en milieu d’après-midi et au beau milieu du multiplex. Cerise sur le gâteau, cette affiche opposait Dijon, bon dernier du championnat avec 2 petits points en 8 rencontres, et Lorient, 17e. Idéal donc pour ne marquer absolument personne. Et les 22 joueurs ont parfaitement répondu présents, réussissant à ne pas sortir du lot. Mention spéciale pour Yoane Wissa, qui a tout de même raté un penalty.

Le transfert de Thibault de Smet à Reims

Arrivé en provenance de Saint-Trond (Belgique), Thibault de Smet est latéral gauche. Il a passé la majeure partie de la saison sur le banc de touche (28 matches sur 38), mais a tout de même pris part à 8 rencontres de championnat, pour une passe décisive. Pas si mal pour un joueur dont personne ne soupçonnait l’existence il y a encore 30 secondes. Nous n’aurons cependant pas l’occasion de le découvrir plus la saison prochaine, puisqu’il vient d’être prêté en Belgique, à Beerschot.

La saison d’Angers

Pourquoi la saison d’Angers nous aurait-elle marqué ? Il n’y absolument aucune raison. D’abord parce que personne ne regarde les matchs de cette équipe. Ensuite, parce que l’exercice du club angevin est relativement neutre : une petite 13e place avec 44 points, en plein milieu du ventre mou, et un bilan qui ne fait rêver personne avec 12 victoires, 8 nuls et 18 défaites. L’objectif maintien a été réussi sans pression, mais aucune ambition, ni dans le jeu ni au classement, n’est à constater. Ajoutons à cela une superbe défaite 5-0 en quart de finale de la Coupe de France à Paris et on obtient une saison pratiquement insignifiante. Tout ce qu’on aime.

Le but de Jeremy Le Douaron contre Strasbourg

Comme son nom l’indique, Jeremy Le Douaron évolue à Brest. Et cette saison, le Breton n’a inscrit qu’un seul but. Personne ne s’en souvient, mais il a été inscrit à la Meinau. Un but qui, s’il n’a marqué absolument personne à part peut-être les supporters brestois, a eu une importance considérable : il a permis au SB29 d’arracher un match nul précieux à la 94e minute de la rencontre (2-2). Un point, c’est ce qui séparait Brest (41 pts, 17e) de Nantes (40 pts, 18e) à la fin du championnat.

Le parcours de Romorantin en Coupe de France

Qui se souvient de l’épopée du Sologne Olympique Romorantin cette saison ? Personne. La raison est simple : le club loir-et-Chériens n’a réussi aucune épopée. C’était pourtant bien parti pour le club de N2 (4e division nationale). En parvenant à se hisser jusqu’aux 16e de finale de la compétition, les Romorantanais se sont octroyés le droit de rêver d’un club professionnel. Le tirage au sort s’effectuant par groupes, le SOR pouvait même tomber sur le Paris Saint-Germain.

Le hasard ne faisant pas tout le temps bien les choses, Romorantin jouera son seizième de finale contre les Voltigeurs de Châteaubriant (N2), pour une défaite 1-3. Aucune occasion de rêver, aucun frisson, un parcours bien dégueulasse. Le plus frustrant dans l’histoire ?  Perdre contre une équipe qui s’appelle les Voltigeurs de Châteaubriant.

Les pages à suivre

twitter

fb

insta

tiktok

wtv

twitch