Top 5 : buteur improbable en finale

Par dans

En finale de la Ligue des Champions, Liverpool aime les buteurs sortis de nulle part. Qui sera le successeur de Divock Origi ?

home

Divock Origi (Liverpool)

Liverpool en finale de la Ligue des Champions, c’est aussi le souvenir du but de Divock Origi en finale de l’édition 2019. Considéré comme un espoir du football belge, l’ancien Lillois ne joue pourtant aucun match durant la première partie de saison. Barré par le trio Firmino, Salah, Mané, il trouve enfin un terrain d’expression lors de la phase éliminatoire de la Ligue des champions : auteur d’un doublé en demi-finale face au FC Barcelone, il inscrit le deuxième but des Reds à la 87e minute de la finale contre Tottenham. Trois tirs dans la compétition, trois buts : un record !

Juliano Belletti (Barcelone)

Ronaldinho. Eto’o. Giuly. Deco. Larsson. Le potentiel offensif du FC Barcelone est impressionnant avant d’affronter Arsenal en 2006 (le petit Messi est blessé). Arsenal ouvre le score par Sol Campbell et garde l’avantage jusqu’à l’égalisation de Samuel Eto’o à la 76e. Le latéral brésilien Juliano Belletti, entré en jeu à la place d’Oleguer, marque le but de la victoire à neuf minutes du coup de sifflet final. Il poursuivra ensuite sa carrière à Chelsea de 2007 à 2010, avec qui il remportera un titre de champion et deux coupe d’Angleterre.

Teddy Sheringham (Manchester United)

En 1999, le duo Andy Cole – Dwight Yorke menait l’attaque de Manchester United. Venait ensuite Ole-Gunnar Solskjaer, premier remplaçant et auteur de 12 buts en Premier League cette saison-là. Puis ce bon vieux Teddy Sheringham, 33 ans, deux pauvres pions en championnat. Les arrêts de jeu de la finale de la C1 1999 lui sourient : il égalise contre le Bayern Munich puis embrasse son coéquipier norvégien pour le but du titre. 2-1, victoire de MU ! Un but qui sonnera comme une seconde jeunesse puisqu’il continuera à jouer et à marquer en Premier League jusqu’à ses 40 ans.

Lars Ricken (Dortmund)

Déjà, son but est exceptionnel : une frappe de trente mètres qui laisse sur place Angelo Peruzzi, gardien de la Juventus. 16 secondes après son entrée en jeu, le très jeune milieu du Borussia Dortmund devient le buteur-remplaçant le plus rapide de l’histoire de la compétition ! Ensuite, le reste de sa carrière l’empêchera de confirmer les espoirs nés de ce but inscrit en finale de l’édition 1997. Les blessures le privent de la Coupe du monde 1998 et de l’Euro 2000. Lars Ricken prendra sa retraite en 2007, à seulement 31 ans.

Alan Kennedy (Liverpool)

Le Real Madrid et Liverpool s’affrontent pour la 3e fois en finale. En 2018, le Real s’était imposé 3-1. Bien plus loin dans le temps, en 1981, Liverpool avait battu les Espagnols 1-0 sur un but du latéral gauche Alan Kennedy. Pilier du grand Liverpool de la fin des années 70 (trois C1 en 5 ans), Kennedy a peu marqué durant sa carrière… mais souvent des buts importants. Il plante en finale des Coupe de la Ligue 1981 et 1983 puis le tir au but décisif de la finale de la Ligue des Champions 1984 contre l’AS Roma. Pas mal pour un type qui ne compte que deux sélections !

Pariez sur Liverpool - Real Madrid

Les pages à suivre

twitter

facebook

instagram

tiktok

winamax tv

twitch


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.