Rétro 2017 : un an de poker avec Winamax

Par dans

Et si on jetait un dernier coup d’œil à 2017 avant de trinquer à la nouvelle année ?

Rétro 2017
Quand on ne voit pas une année passer, c'est souvent bon signe. En 2017, on vous en a fait voir de toutes les couleurs, tous les jours et toutes les nuits. Que vous soyez un aficionado du poker en live, avec de vraies cartes et jetons, ou un grinder assidu en MTT online, vous avez forcément croisé la route de Winamax au cours des douze derniers mois. En attendant de passer à la suite (elle s'annonce tout aussi riche), on fait le point sur notre année. Sur votre année.

MTT : c'est tous les jours la fête

MTT WinamaxPour espérer rentrer dans le Top 10 des plus belles performances de 2017 en tournoi, il fallait aller chercher les six chiffres, si l'on en juge par le tableau ci-dessous... et il ne fallait pas louper le rendez-vous des Winamax Series : neuf des dix plus grosses "gagnes" de l'année ont été accomplies lors du festival quadrimestriel (si si, ce mot existe) emblématique de Winamax.

Pseudo Tournoi Prix
maxmoench90 Highroller Million – Winamax Series XIX septembre (Vainqueur) 199 428 €
compte noiro Million Event - WS XIX septembre (Vainqueur) 197 305 €
Beebster Million Event – WS XVII janvier (Vainqueur) 196 251 €
Started Highroller Million – WS XIX septembre (Runner-up) 174 186 €
-sinte74- Million Event – WS XVIII avril (Vainqueur) 168 858 €
Don_Ferdi Million Event - WS XVIII septembre (Runner-up) 136 315 €
ImGrinderzzz Million Event – WS XVII janvier (Runner-up) 135 588 €
JuegoPerfect WSOP-C Online Event (Vainqueur) 135 524 €
PutadaCaixa Highroller Million – WS XIX septembre (3e) 106 240 €

(Cliquez sur les pseudos des gagnants pour vous replonger dans les compte-rendus de chaque épreuve)

Avec 364 épreuves programmées au cours des mois de janvier, avril et septembre, et presque 36 millions d'euros distribués en trois éditions (un record qui sera probablement encore dépassé en 2018 : dans quelques jours débutera la vingtième édition, avec un garanti global inédit de 13 millions), les Series restent donc année après année un rendez-vous incontournable pour les amateurs de MTT en ligne. Elles plaisent aussi bien à ceux qui viennent chercher des gros fields et des grosses dotations que ceux qui aiment sortir des sentiers battus et s'éclater sur des formats exotiques tels que le Deuce to Seven, le Razz, l'Omaha High-Low ou le PLO à 5 cartes, que les joueurs Français ne trouveront nulle part ailleurs dans le paysage du poker .FR. Au milieu de cet océan d'Events, quelques nouveautés à retenir, comme l'instauration des tournois Championship à 300 €, et, en septembre, l'arrivée d'un second tournoi garantissant un million de dotation, le Highroller Million, portant le total de "Million Event" à quatre sur l'ensemble de l'année. Et dire que le Monster Million débarque en janvier, créant pour la première fois une trilogie de tournois à sept chiffres sur un même festival !

Mini WSOPEst-ce à dire qu'hors des Winamax Series, point de salut pour les amateurs d'énormes dotations ? L'année 2017 a prouvé tout le contraire, avec le lancement de deux nouveaux festivals online. Cet été, vous avez ainsi pu partir en quête d'un des 74 bracelets mis en jeu sur les Mini-WSOP, réplique à l'échelle 1/100e des World Series of Poker, avançant au même rythme que les Championnats du Monde de Vegas (50 jours d'épreuves quotidiennes !) et offrant la même profusion de variantes et de tarifs (de 5 à 1 000 € l'entrée). Une grande première dont nous ne sommes pas peu fiers, et que vous semblez avoir apprécié : plus de 25 000 inscriptions enregistrées, 2,2 millions d'euros distribués, et un paquet de performances remarquées : les doublés de Ramols78 (Event 5 et 57) et Numb&Encore (Event 40 et 50), la victoire d'Adrien "Ragnarok235" Delmas sur le Highroller, et le sacre d'-Aquila- sur le Main Event.

Winamax CircusInjustement boudée les années précédentes, la saison automnale s'est vue offrir à son tour une série de beaux tournois : c'était au tour du Winamax Circus de dresser son chapiteau de 104 épreuves. Un spectacle destiné en priorité aux petites bankrolls mais qui a créé de gros gagnants, distribuant plus de 4,2 millions d'euros (3 millions étaient garantis), tout en offrant à chaque vainqueur une plaque personnalisée à son nom. La plus belle d'entre elles fut remportée par TITAZ4WINA, vainqueur du Main Event pour près de 70 000 euros ("J'ai poussé un gros 'YES'", nous confiera t-il au lendemain de son sacre).

WSOP-C Online Event Win JuegoPerfectAprès les bracelets cités plus haut, impossible de ne pas parler de bagues. En l'occurrence celle remportée par JuegoPerfect en début de mois, sur le Online Event complétant la programmation du WSOP-Circuit de Paris organisé au cercle Clichy-Montmartre, notre partenaire de toujours. Une bague qui vient agrémentée d'un énorme gain de plus de 135 000 €. Restons dans les gains à six chiffres avec l'homme qui s'est offert en mars la dernière Million Week en date (50 € l'entrée et une dotation éponyme), LeSouilleuse, pour un tout petit plus de 100 000 €. Preuve de l'incroyable densité de gros gagnants en 2017, il n'apparaît même pas dans notre Top 10 des perfs de l'année ! N'oublions pas non plus jonniii, vainqueur en février d'un Main Event costaud garantissant 500 000 €, pour près de 93 000 €, et 5cardplo, qui s'est adjugé deux semaines plus tard une version à 200 000 €.

Mini EventEn 2017, le Main Event a continué d'être un "gars sûr" au niveau des sommes distribuées, et a fêté un heureux évènement en novembre : l'arrivée d'un fils ! Répondant au nom plein d'à-propos de Mini Event, il se présente, comme son glorieux papa, en un tournoi flight hebdomadaire divisé en quatre Day 1 calés du dimanche au mardi, mais pour un tout petit prix de 15 € et un garanti tout ce qu'il y a de plus costaud de 50 000 €. Un nouveau-né que vous êtes nombreux à avoir déjà adopté, comme le prouvent nos articles récapitulatifs publiés le mercredi. En juin, vous accueilliez les tournois Zone 30 et leur concept original : offrir une moyenne fixe de trente blindes tout au long de l'épreuve, avec des blindes augmentant au rythme des éliminations. Et en octobre, vos mirettes ont apprécié de voir débarquer sur nos applis toute une ribambelle de nouveaux fonds de tables, donnant à chacun de vos tournois préférés un look unique. On me souffle dans l'oreillette que nos graphistes ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin...

Expresso 1 millionTous ces gains mirobolants pâlissent en comparaison avec ce qu'ont engrangé les plus gros gagnants Expresso de l'année. Notre vénérable Sit&Go jackpot (quatre ans au compteur, déjà !) a fait un paquet de nouveaux heureux en 2017, sans que cela leur nécessite plus de quelques minutes d'efforts. Demandez à Numero23 : devant des centaines de spectateurs (dont ceux de notre chaîne Twitch, occupée ce soir-là par Pierre Calamusa) le fan de Mickael Jordan a remporté le deuxième Expresso 1 Million de l'histoire de Winamax en seulement 11 minutes et 49 mains. C'est arrivé un 23 janvier : un signe du destin ? "Mon premier réflexe a d'ailleurs été de réduire la fenêtre et de la rouvrir car je pensais avoir affaire à un bug !", nous dira t-il le lendemain. En septembre, la foudre miraculeuse à un million allait de nouveau s'abattre, permettant à KillAllPanda de rejoindre à son tour le club très fermé des gagnants à 800 000 €. Saluons aussi y-nesta-r (vainqueur de la table à 250 000 € le 2 septembre), nicoAA13 (auteur du même exploit deux semaines plus tard) et Loris10b, qui a vu apparaître une table à 100 000 € moins de 24 heures après avoir créé son compte Winamax...

Aussi simple qu'efficace, le format Expresso continue de faire rêver. En témoigne cette symbolique barre franchie en mars : l'arrivée du 100 000 000e Expresso. Elle a bien entendu été fêtée comme il se doit, avec 101 Lingots distribués aléatoirement sur les tables durant les deux semaines qui ont précédé l'arrivée du cent millionième.

Sunday SurpriseLe Sunday Surprise vous a encore réservé son lot d’émerveillement tout au long de l’année avec des cadeaux toujours plus inventifs, offerts par Winamax en prime de luxe à des dotations toujours plus folles. On a battu les records dès le mois de janvier, avec l’Event Surprise 1 des Winamax Series : 17 433 inscriptions au total (re-entry inclus) pour un prizepool de 156 000 €, permettant à GetSomeFun31 de remporter plus de 20 000 €. Pas mal pour un tournoi à 10 € l'entrée ! En 2017, les petits génies en charge de trouver un nouveau cadeau chaque semaine ont fait de nouveau la part belle à l’évasion et au dépaysement, avec des voyages aux quatre coins de la planète : des vagues de Tarifa aux forêts tropicales de la Guadeloupe, en passant par Miami, la Laponie ou le Golfe d’Oman, entre autres destinations inoubliables. Côté swag, Valentin Messina a remporté en mai un costume sur mesure, tandis que la palme du cadeau le plus bling-bling revient à vezec en mars, qui s'est vu offrir… un véritable lingot d’or. A quand un Sunday Surprise agrémenté de Bitcoin ?

Sunday SurprisePour vous offrir la vie de prince, on se devait de prendre soin de votre royal palais : en mai, GriggAs est parti pour une route des vins en Toscane. De son côté, Maxderlli s’est régalé avec une invitation à tester les 26 restaurants français pouvant se targuer de trois macarons au Guide Michelin. Quant à NO_VICES, il s’est offert un joli cadeau pour Noël avec une malle Hédiard de gourmandises de luxe. Enfin, nous n’allions pas vous priver des surprises dont la recette vous avait déjà régalé les années précédentes : invitation sur nos festivals online, voyages tous frais payés pour le SISMIX et les WSOP, et, last but not least, le fameux et envié statut de Red Diamond qui a été offert à trois veinards cette année : King-Killer, BraToViC et 10 10.

En 2018, comptez sur nous pour regorger d’originalité et d’inventivité : on espère bien continuer de vous surprendre et de vous faire rêver semaine après semaine.....

Sur Winamax, même les tournois gratuits permettent de gagner gros :

Pour la dixième année consécutive, le KING5 a suscité l'enthousiasme de milliers d'équipes (plus de 4 000 !), rêvant de partir à Las Vegas pour disputer en freeroll et entre potes le Main Event des WSOP. Après plus de trois mois de compétition, c'est l'équipe du grand méchant loup qui a collecté la plus grosse part des 200 000 € de prix mis en jeu.
En septembre, Om7n a empoché 10 000 € sans avoir à miser un centime au terme d'un Super Freeroll ayant rassemblé près de 30 000 participants.
Grande compétition étudiante, la Winamax Campus League a vu la victoire de BigZoowap. Le carabin de l'UFR Médecine Reims disputera aux frais de la princesse notre triplette d'évènements live organisés à Paris, au Maroc et en Irlande.

Live : toujours plus grand, toujours plus fun

Tournois Live
Démesure. Que ce soit à Paris, Marrakech ou Dublin, c'est le mot qui caractérise le mieux cette année les évènements live organisés sous la houlette de Matthieu Duran, dotés depuis peu d'une application mobile dédiée (que nous conseillons de télécharger d'urgence, si ce n'est pas déjà fait). Avec respectivement 1 399 et 1078 entrées recensées (joyeux mélange de pros établis, d'amateurs issus des qualifications en ligne et en live, et de notre troupe de WIP, sportifs, chanteurs, acteurs, gamers et autres Youtubeurs passionnés de cartes et jetons), la Grande Finale du Winamax Poker Tour et le SISMIX (à qui notre rookie PonceP a écrit une vibrante lettre d'amour à la fin de son premier coverage pour Winamax) ont ainsi tous deux établi de nouveaux records d'affluence... que l'on espère bien voir tomber dès 2018 ! Et avec 2 592 joueurs rassemblés à la Grande Halle de la Villette en octobre pour lancer la nouvelle saison du WiPT, le record d'affluence pour un tournoi en France est lui aussi battu.

Quant au tournoi le plus fun de la planète, le Winamax Poker Open, il est carrément entré dans une autre dimension, en déménageant au CityWest, le plus grand hôtel d'Irlande, pour un offrir un WPO XXXXXL avec plus de 1 000 joueurs. Une grande première couronnée de réussite et de "premières fois", à commencer par la venue inédite du Boss Patrick Bruel, une compétition de footgolf sous un soleil radieux ou encore un tournoi d'Hippos Gloutons improbable et déjanté.
 

Vous le savez : nos évènements live sont souvent un bon gros prétexte à faire la fête et déconner. Ce fut encore vrai en 2017 : que ce soit au bord d'une piscine au son des mixes de Victor Choupeaux ou du soundsytem de Sinsémilia, derrière des tables de beer pong (n'est-ce pas messieurs les WIP Matthieu Péché et Gauthier Klauss ?), avec un hashtag #MIKenshort appelé à passer à la postérité, ou à l'occasion des indémodables Grand Quiz et autres Blind Test.

Mais parce que nos tournois live ne seraient rien sans leurs grands vainqueurs, rendons hommage à ceux qui ont marqué 2017 de leur empreinte. Un grand bravo, donc, au touchant Jérémy Saderne (WiPT) (qui nous a en plus accordé une longue interview une fois l'émotion retombée), au rouleau-compresseur Hugo Larachiche (SISMIX), qui a proprement écrasé une finale express et à sens unique, et au discret mais efficace grinder de l'ombre Otto Richard (Dublin), tout en calme et en mesure après la plus belle victoire d'une longue carrière.

Rendez-vous incontournable de la France des clubs, le Winamax Club Trophy a fêté en grandes pompes sa huitième édition en avril à l'hôtel Pullman de Paris, menant en bateau ses 220 qualifiés le temps d'une magique soirée en péniche le long de la Seine. Magique, comme les victoires de Jézabel et Clément en individuel et du Gambetta Poker Club au général.

Enfin, n'oublions pas de saluer nos fidèles partenaires live, à commencer par les World Series of Poker, pour lesquels vous avez été nombreux à vous qualifier sur nos tables online (une exclusivité française), le casino Es Saadi de Marrakech, hôte du SISMIX, et le Cercle Clichy-Monmartre, qui a une fois de plus affiché complet pour la Grande Finale du WiPT en mars, avant d'organiser en décembre un très réussi festival WSOP Circuit.

Le Team entre dans une nouvelle dimension

Team Winamax"Rendez-vous en 2017 : si tout se passe bien, cela pourrait bien être l'année où Winamax se tournera vers des horizons encore jamais explorés auparavant..." C'est par ces mots que se terminait notre bilan de l'année 2016. Vous vous en doutez, en écrivant cela, nous avions en tête l'union de l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la France pour la création d'un grand marché européen du poker en ligne, l'affaire ayant été officialisée sur le papier quelques mois plus tôt par les gouvernements de ces quatre pays. Perdu : à l'heure où 2017 se termine, ce mariage à quatre se fait encore attendre (mais, si l'on peut se permettre un truisme : nous n'en avons jamais été aussi proches !) Cela n'a pas empêché Winamax de rendre publiques ses intentions pour le marché européen, avec l'intégration au sein du Team Pro de deux nouveaux joueurs de classe mondiale : rien de moins que les numéros 1 espagnols et italiens, Adrián Mateos Diaz et Mustapha Kanit.

Annoncée en grandes pompes à l'occasion du coup d'envoi de la saison 2017/2018 du Winamax Poker à la Grande Halle de la Villette, la nouvelle a fait parler de Winamax dans le monde entier. Il faut dire qu'avec respectivement 10 et 4,5 millions de dollars de gains de carrière en live, le recrutement de ces deux terreurs, qui affichaient déjà un palmarès conséquent au moment de rejoindre l'équipe (victoires WSOP, sacres sur les tournois les plus chers et relevés du monde, tables finales par dizaines), représentait un sacré coup médiatique. Par-dessus le marché, il est rapidement devenu clair que les deux recrues n'avaient aucune intention d'en rester là. Durant les deux mois qui ont suivi son recrutement, Adrián a ainsi enchaîné par pas moins de 11 tables finales sur 4 continents, décrochant deux nouvelles victoires au passage (à Macao, pour son premier festival en tant que Team Pro, puis Punta Cana, en République Dominicaine) et empochant 2,6 millions de dollars en huit semaines seulement. Résultat : à 23 ans seulement, Adrian termine l'année 2017 avec une triple couronne : numéro 1 mondial au classement Global Poker Index (l'ATP des joueurs de poker), numéro 1 mondial au classement Player of the Year, et numéro 1 au classement des gains en Espagne !

Team WinamaxAu moment où il s'autorisait un coup d'œil nostalgique dans le rétroviseur à l'occasion de son dixième anniversaire, le Team Winamax est donc entré dans une nouvelle dimension. Avant cela, les raisons de se réjouir n'avaient pas manqué tout au long de l'année, en live comme en ligne, pour ce groupe plus que jamais soudé (rédigé par Harper, le loufoque compte-rendu du séminaire annuel de l'équipe en est la preuve). En devenant en avril le premier joueur de poker de l'histoire à remporter un tournoi à 30 000 pieds d'altitude, au bord d'un vol reliant Hong-Kong à la Suisse, Guillaume Diaz mériterait sa place dans le Guinness Book of Records. Une performance en forme d'arbre qui cache la forêt : nos pros ont été très performants sur Winamax tout au long de l'année. Durant l'été, on a dit "au revoir" à un Alexandre Luneau décidant d'arrêter sa carrière de joueur pro après avoir atteint trois Top 10 lors des WSOP mais, deux mois plus tôt, l'équipe avait pris du poids avec les arrivées de deux des meilleurs joueurs de la nouvelle génération, des grinders ayant déjà tout gagné (ou presque) sur Winamax, promis à un bel avenir en live : Romain Lewis et Ivan Deyra. Ce dernier remportera en décembre sa troisième bague WSOP-Circuit, avec une deuxième victoire consécutive sur l'épreuve de Heads up.

En janvier, la sixième édition du concours Top Shark nous a permis de découvrir un nouveau compétiteur de grand talent : Aladin "Tm4betlight" Reskallah, à qui Florian Decamps a passé le témoin après une année passée en immersion avec le Team. A Las Vegas, Gaëlle Baumann a joué, et gagné l'un des coups de poker les plus médiatisés de l'année face à Vanessa Selbst, encore plus que celui qui permis à Davidi Kitai de se qualifier pour la finale du PS Championship Monte Carlo en mai. À Marrakech, Kool Shen et Pierre Calamusa nous ont régalé avec un podium en commun sur le High Roller, tandis que Sylvain Loosli a fait de nouveau parler la poudre à Barcelone, avec une victoire sur l'épreuve de PLO, rapidement suivie par une finale sur le High Roller des WSOP Europe.

Blog Team WinamaxAvec 48 billets publiés sur le blog en 2017, le Team Winamax a continué de partager semaine après semaine ses tribulations, ses humeurs, ses rêves, ses envies, ses coups de gueule. La grande variété des sujets abordés cette année prouve que nos pros manient aussi bien la plume que les jetons. Certains se servent avant tout de l’exercice pour tirer des bilans à intervalles réguliers ou se fixer des objectifs pour l’année, tandis que d’autres en profitent pour revenir sur un évènement marquant, comme la perf’ au-dessus des nuages de Guillaume DiazRéjouissantes turbulences »), ou lorsque Gaëlle Baumann s’est retrouvée sous le feu des projecteurs aux derniers WSOP, l'instant d'un extraordinaire coup de poker qui a fait le tour de la planète poker en l'espace d'une demi-heure (« Un carré et le temps s’est arrêté »). Cette année, on s'est aussi régalé de précieux conseils stratégiques, dont Alexandre Luneau s’était fait le spécialiste (« Pour une saine approche de la variance », « Bien choisir son sizing »). Sylvain Loosli nous a également éclairé sur l’overbet (« Un outil indispensable ») tandis qu’Aladin Reskallah s’est attaqué au vaste sujet des ranges (« Donne-moi ton range, je te dirai qui tu es »).

Parce qu'il n'y a pas que le poker dans la vie, nos pros n'oublient pas de nous parler d'eux, et c'est souvent loin des tables qu'ils nous offrent leurs meilleurs articles. Témoin l’émouvant billet d’un Davidi Kitai comblé après avoir passé la bague au doigt de Caroline (« La poursuite du bonheur »), ou les aventures de Pierre Calamusa, qui mériteraient un sitcom en plusieurs saisons : que ce soit pour narrer ses histoires de coeur (« Full sentimental ») ou ses déboires médiatiques (« Comment j’ai bullé Secret Story »), LeVietF0u trouve toujours le ton juste pour décrisper nos zygomatiques. Même les journées a priori banales deviennent passionnantes sous la plume de nos pros, tel ce covoiturage mouvementé vécu par Gaëlle Baumann Bad beat en Blablacar ») ou un déplacement professionnel risqué de Sylvain Loosli Le plus gros bluff de ma carrière »).

Autant de tranches de vie qui vous font pénétrer dans l’intimité de nos Team Pro et vous permettent de partager les émotions de leurs vies high variance. Comme le dit un proverbe arabe : « Chaque jour de ta vie est un feuillet de ton histoire que tu écris. »

Vidéos, streaming, radios : quantité et qualité
 

 

C'est votre série poker préférée, vous la réclamez tout au long de l'année, vous nous dites toujours qu'on en fait pas assez, nous vous avons écouté : jamais autant d'épisodes de Dans la Tête d'un Pro n'ont été diffusés en une seule année. On a compté : il y en a eu 22 au total. Un autre record a été battu dans la foulée cette année : celui du plus grand nombre d'épisodes consécutifs centrés sur le même joueur. En effet, l'incroyable parcours de Davidi Kitai sur le 6-max à 10 000 $ des WSOP 2016 méritait bien douze épisodes nerveux et tendus comme le meilleur des thrillers. Entièrement tournées à Las Vegas, les deux saisons mises en lignes au cours de 2017 furent aussi l'occasion de voir les débuts devant la caméra d'Alexandre Luneau, Ivan Deyra et Romain Lewis. Tournée il y a deux semaines à Prague, la prochaine saison sera l'occasion de revenir sur le parcours de Pierre Calamusa sur le dernier PS Championship de l'histoire.

Cette profusion de nouveaux épisodes de DLTDP pourrait presque faire éclipser les Winamax Live Sessions, son petit frère centré sur le cash-game : elles aussi réalisées par les équipes de R2D2, "filmeurs" officiels de Winamax depuis 2007, elles sont apparues neuf fois au cours de l'année, d'abord à la TV (une grande première : c'était sur SFR Sport) puis sur Internet. On y a croisé un Team Pro en grande forme, croisant le fer en 10 € / 20 € face à un mélange de figures connues du circuit (Bruno Fitoussi, Leo Margets), de réguliers du cercle Clichy-Montmartre, et de WIP trop contents de pouvoir tenter de coller un bad beat à des pros (Daniel Riolo, Jérôme Rothen, Benjamin Castaldi...)
 

Le Team Winamax, ce n'est pas qu'une histoire de bracelets, de High Rollers, et de course aux titres et aux dollars. Toute l'année, nos pros se font un plaisir de vous affronter régulièrement (en live comme en ligne, notamment via les Défis Team Pro : LeVietF0u en Deglingo, les variantes avec MIK22, du cash-game avec Gaëlle Baumann...), mais surtout de vous aider à progresser. C'est la simple ambition de la Poker School (qui se décline aussi en live avec les Master Class organisées sur le Winamax Poker Tour). Cette année, notre vidéothèque s’est enrichie de 25 nouveaux épisodes, avec toujours l’accent mis sur la pédagogie et la profondeur technique. Les Vidéos de Pros ont abordé des sujets précieux pour leurs spectateurs : entre les séries de reviews de Pierre Calamusa sur le Grand Tournament et de son acolyte Aladin Reskallah sur la Fièvre, les vidéos ultra-techniques d'Alexandre Luneau pour vous faire maîtriser les nouvelles variantes jusqu’au bout de l'index, et les cours stratégiques de Gaëlle Baumann, Sylvain Loosli et Ivan Deyra sur des sujets aussi variés que l'utilisation d'un "solver", les Expresso ou le PLO5, jamais votre temps de cerveau disponible n'aura été mieux rentabilisé. Une collection de pépites techniques qui s'étoffe un peu plus d'année en année.
 

Un tout nouveau format de vidéo est également apparu au mois de décembre : le Winamax Replay. Pour le premier épisode, Pierre Calamusa a décortiqué la table finale du prestigieux Million Event des Winamax Series XIX au travers d'un panaché de situations passionnantes, réalisé sur notre tout nouveau replayer. Un outil sur lequel nos géniaux développeurs ont particulièrement bossé en fin d’année pour le rendre aussi simple d’accès qu’ergonomique. D'ailleurs, les replays des finales du Main Event, du Grand Tournament et des principaux tournois de Winamax (Million Event, Highroller Million, WSOP-C Online Event) sont désormais mis en ligne de manière systématique, dès le lendemain des tournois, et complets avec les cartes révélées. Une mine d’or d’informations dont il ne faut surtout pas se priver.

StreamXariAvec un rythme désormais hebdomadaire et des spectateurs de plus en plus nombreux, le Winamax Live Stream est devenu au fil de l’année un rendez-vous incontournable pour votre lundi soir. Chaque semaine, les Team Pro se relayent sur nos ondes pour tenter de claquer une belle perf' MTT en direct, tout en vous dévoilant les secrets les plus enfouis de leur stratégie de tournoi. Ce fut aussi l’occasion de rencontrer nos deux WIP spécialistes du streaming, BestMarmotte et Xari, pour leur grande première sur nos antennes, ou de nous accompagner dans les dernières lignes droites des tournois les plus prestigieux de l'année (Million Event et Highroller Million, WSOP-C Online Event), commentés en direct jusqu'au bout de la nuit. Des heures de bonne humeur, voire de franche rigolade, qui ont conquis leur public, et une émission en constante évolution qui vous promet de nombreuses nouveautés pour son retour en 2018.

Radio WSOPAvec 79 émissions en direct (dont 16 diffusées depuis Las Vegas, au coeur des WSOP, et une à Marrakech pendant le SISMIX), et une tripotée de live streams à Dublin, au Cercle Clichy-Montmartre et à la Grande Halle de la Villette, le Multiplex Poker vous a accompagné durant tous les temps forts de l'année, en live comme en ligne. En 2017, nous avons fêté les cinq ans de l'émission avec une émission débordant d'invités et de fous rires, on a parlé cinéma avec Katell Quillévéré (réalisatrice de Réparez les Vivants) ou Seth Gueko et Xavier Durringer (avec lesquels Kool Shen a tourné cet été en Thailande). On a freestylé avec Busta Flex et Zoxea, on a dunké avec Jacques Monclar, et on a même fait un débat politique avec MIK22 et les auditeurs. En attendant une année 2018 qui s'annonce révolutionnaire pour notre bonne vieille émission de radio (pourra-t-on encore l'appeler "radio" l'année prochaine ? Vous en saurez plus très bientôt), plongez-vous dans les archives sur notre chaîne Soundcloud.

TF WSOPTout comme le Team Pro, la section "Reportages" de notre site a fêté ses dix ans cette année. Avec des "coverages" réalisés sur quatre continents et un total de 130 journées passées à vous raconter le circuit sous toutes ses coutures (les amateurs comme les pros), nos couvreurs ne semblent montrer aucun signe de fatigue. Outre les reportages réalisés sur nos tournois live, on retiendra de cette année un beau séjour à l'autre bout du monde à Macao - une première pour nous - en compagnie du Team presque au complet, magnifié par les clichés de Caroline Darcourt, l'éclatante victoire de Kalidou Sow à Prague, ou la découverte de Rozvadov, plus grand casino d'Europe perdu au fin fond de la campagne Tchèque. Et comme chaque année, nous avons accordé aux World Series of Poker la place qu'ils méritent dans nos colonnes, avec cinq reporters se relayant pour assurer 50 jours de reportage consécutifs. Une épopée marquée par de multiples perfs de joueurs bien connus de nos services (ElkY, Fabrice Soulier, Victor Choupeaux, Guillaume Diaz...) et achevée en apothéose par la meilleure perf de l'histoire du poker Français sur le Main Event, avec quatre pointures du circuit en demi-finales (Valentin Messina, Benjamin Pollak, Antoine Saout, Alexandre Réard), deux d'entre eux atteignant la dernière table !

Merci ! Et si on ne se revoit pas : à l'année prochaine !

Staff WinamaxIl ne nous reste plus qu'à vous souhaiter un excellent passage vers 2018, en espérant que votre Réveillon soit meilleur que celui-ci.

Faites-nous confiance pour frapper au moins aussi fort l'an prochain : si tout se passe comme prévu, le bilan que nous publierons dans 365 jours devrait être deux fois plus long que celui que vous venez de lire. Détendez-vous, je plaisante. Mais c'est vrai qu'on a environ 250 projets dans les tuyaux. On ne va pas s'ennuyer, quoi. Comme d'habitude, en fait. Allez, salut !

Benjo, Flegmatic & PonceP


Benjo DiMeo

Reporter poker. Racontait déjà des coin-flips avant l'invention du Valet de pique.

Suivez Benjo DiMeo sur Twitter