La Vuelta 2018 : tout ce qu’il faut savoir

Par dans

Il n'y a pas que le Tour de France dans la vie ! La Vuelta 2018 débute le 25 Août, avec un plateau alléchant et des étapes de folie en perspective. Favoris, outsiders, sprinteurs et étapes clés : on vous explique tout en détail.

Parcours

C’est la rentrée pour les cadors du cyclisme mondial : un peu moins d’un mois après la fin du Tour de France, c’est déjà l’heure de repartir pour trois semaines de vélo entre Malaga et Madrid. Après un plateau de grimpeurs très relevé l’an dernier, ce Tour d’Espagne s’annonce plus équilibré, avec moins d’étapes de pure montagne, et plus d’occasions de briller pour les sprinteurs. Voici donc votre antisèche complète pour cette Vuelta 2018 !

Les favoris pour le général

MAL

Contrairement au Tour de France où Chris Froome et Tom Dumoulin avaient les faveurs des pronostics, il n’y a pas vraiment de grand favori sur ce Tour d’Espagne. Richie Porte est le plus attendu des cadors, mais sa forme est incertaine après son abandon sur chute durant le Tour. Même incertitude pour Nairo Quintana, vainqueur d’étape sur la Grande Boucle mais très loin du niveau des meilleurs en haute montagne. Quant à Simon Yates, sa forme étincelante en début de Giro n’a eu d’égal que son immense défaillance en troisième semaine.

Derrière ce trio, un seul homme se dégage, avec une cote plutôt intéressante : Miguel Angel Lopez, troisième du dernier Giro et étincelant sur la récente Vuelta à Burgos. Double vainqueur d’étape et 8du général l’an dernier, le Colombien de 24 ans pourrait bien exploser pour de bon sur les routes de la Vuelta 2018.

Pariez sur Miguel Angel Lopez vainqueur @8

Les outsiders

Nibali

Sur un parcours beaucoup moins violent que l’an passé, nombreux sont les outsiders possibles pour le général. Fauché par une chute à l’Alpe d’Huez, nul doute que Vincenzo Nibali reviendra avec des envies de revanche, d’autant que son bourreau de l’an dernier, Chris Froome, ne sera pas de la partie. Reste à savoir si la forme étincelante affichée lors de la deuxième semaine du Tour par le Requin de Messine sera toujours au rendez-vous.

Difficile de ne pas placer un coureur du Team Sky, vainqueur des deux autres Grands Tours cette année. Après un Giro en équipier, David de la Cruz tentera sûrement à nouveau le général sur cette Vuelta plus adaptée à son profil. Comme l’an dernier, l’Espagnol sort d’une bonne Vuelta à Burgos où il a terminé 3. La pépite Tao Geoghegan Hart, monstrueux sur le Dauphiné, sera d’une aide précieuse pour le leader de la Sky.

Pariez sur Vincenzo Nibali vainqueur @25

Les grosses cotes

Martin

Huitième du Giro, cinquième du Tour de Pologne, George Bennett ne fait pas de bruit mais se place à chaque fois. Malade, le Néo-Zélandais avait abandonné l’an dernier. À ses côtés, Steven Kruijswijk tentera de confirmer son Top 5 sur le Tour. Reste à savoir lequel des deux décrochera la tunique de leader de l’équipe Lotto-Jumbo.

Quatrième l’an dernier, Wilco Kelderman a vécu une année en enfer : clavicule cassée sur le Giro, puis blessure à l’épaule sur les championnats des Pays-Bas qui l’ont privé de Tour de France. Cette fois, c’est la bonne : le Batave sera bien au départ de la Vuelta, et aura l’avantage d’être frais. Avec Froome absent et le duo Nibali-Zakarin qui sort du Tour de France, le leader de l’équipe Sunweb a une vraie carte à jouer, à condition d’avoir retrouvé suffisamment de rythme…

Enfin, tout en bas des pronostics, on retrouve Dan Martin. La malchance légendaire de l’Irlandais a encore frappé sur le Tour de France, où il a accroché une 8place au général malgré une lourde chute à Amiens. Le leader de l’équipe UAE-Team Emirates semblait parmi les plus en jambes lors de la 3semaine. S’il parvient à maintenir sa forme jusqu’au bout de la Vuelta, il pourrait éventuellement créer la surprise, d’autant que le parcours de cette Vuelta convient parfaitement aux puncheurs de son style.

Pariez sur Dan Martin sur le podium @25

Les sprinteurs

Viviani

L’an dernier, les sprinteurs avaient boudé la Vuelta, laissant le champ libre à Matteo Trentin, quadruple vainqueur d’étape. L’Italien de la Mitchelton-Scott est de retour cette année, mais il aura bien du mal à imiter ses performances de 2017 au vu de la concurrence.

Quasi-imbattable sur le Giro où il a remporté quatre étapes, Elia Viviani revient en pleine forme après avoir facilement remporté la Hambourg Cyclassics. Le Champion d’Italie fait figure d’épouvantail, mais ses concurrents sont nombreux. Parmi eux, le roi Peter Sagan, impérial sur le Tour, viendra chatouiller les routes espagnoles pour la première fois depuis 2015.

Derrière les cadors, deux jeunes loups : Jay McCarthy, 25 ans, déjà vainqueur à deux reprises cette saison, et qui disputera sa deuxième Vuelta, trois ans après sa première . De l’autre, Danny Van Poppel, vainqueur d’étape en 2015 à seulement 22 ans. Le Néerlandais est passé tout proche d’une victoire sur le Giro (5 fois dans le Top 5), et fait partie des sprinteurs les plus sérieux du plateau de cette Vuelta.

Derrière eux, on gardera en outsiders des garçons comme Giacomo Nizzolo, toujours en attente d’un grand succès à 29 ans, et Jon Aberasturi, qui découvrira la Vuelta à 29 ans et qui a brillé à Burgos un peu plus tôt ce mois-ci.

Pariez sur Elia Viviani meilleur sprinteur @2.25

Les Français à suivre

Bouhanni

Ils ne sont pas nombreux sur cette Vuelta, mais il y a de beaux noms malgré tout. Pour le classement général, on comptera sur Thibaut Pinot. Tout proche du podium sur le dernier Giro, le grimpeur de la Groupama-FDJ avait dû abandonner à cause d’un virus à la veille de l’arrivée. Toujours dans la montagne, on retrouvera Alexandre Geniez, vainqueur d’étape en 2016 et en 2013, et Pierre Rolland, dont on guettera avec attention les attaques.

Du côté des sprinteurs, Nacer Bouhanni tentera de renouer avec la victoire sur la Vuelta, quatre ans après avoir claqué deux étapes sur la Vuelta 2014. L’autre sprinteur français de cette Vuelta s’appelle Marc Sarreau. À 25 ans, le natif de Vierzon participera à son second Grand Tour, le premier en tant que leader sur les sprints. La concurrence sera rude, mais pourquoi pas ?

Pariez sur Thibaut Pinot sur le podium @7,50

Les étapes clés

Stage 4 - Vélez-Málaga › Alfacar. Sierra de la Alfaguara

Etape 4

Après une arrivée en côte dès le deuxième jour, la quatrième étape de la Vuelta sera la première vraiment montagneuse. Avec deux cols de première catégorie et une arrivée au sommet, on devrait avoir un classement général déjà légèrement épuré à l’arrivée à Alfacar.

Stage 19 - Lleida › Andorra. Naturlandia

Etape 20

Une seule difficulté pour cette avant-dernière étape de montagne mais pas des moindres : avec 17 km d’ascension après une étape jamais vraiment plate, le Col de la Rabassa fera office de juge de paix avant l’infernale étape du lendemain.

Stage 20 - Andorra. Escaldes-Engordany › Coll de la Gallina. Santuario de Canolich

Etape 21

L’étape-reine, c’est celle-là. 105 km seulement, mais c’est une véritable après-midi en enfer qui attend les coureurs avant la délivrance à Madrid le lendemain. Six cols, une arrivée au sommet, et pas une seule borne de vallée. Sur un parcours aussi violent, toutes les cartes pourront être rebattues, et la prime sera donnée à l’offensive. Vivement.

Les pages à suivre

 Tw @WinamaxSport
 

 FB Winamax Sport
 

W Pariez sur le sport
 


Charly

Kim Källström est mon idole de jeunesse. A part ça, j'ai eu une enfance plutôt heureuse.