KING5 : les quatrièmes rugissants

Par dans

Alors que la terre promise du Stade 2 se rapproche inexorablement, 200 équipages supplémentaires ont hissé leur drapeau au-dessus d'une flotte de presque 2 500 navires. Montez sur le bastingage, on vous raconte.

KING5 Bandeau

Vous en savez quelque chose, vous qui lisez religieusement nos articles de résultats KING5 depuis trois semaines : la piraterie convoque tout un tas de mythes et de légendes qui ont été largement déformés et amplifiés au fil des siècles. Mais 300 ans après l'âge d'or des flibustiers caribéens, qui continuent de hanter l'imaginaire collectif à travers les nombreuses œuvres de pop culture dont ils ont été les (anti)héros, que reste-t-il des pirates au XXIe siècle ? Car si les cartes au trésor, les coffres remplis de pièces d'or, les galions blindés de canons et autres îles de la tortue ont aujourd'hui disparu, la piraterie, elle, est toujours bien vivante.

PirateLe secteur ne s'est d'ailleurs presque jamais aussi bien porté qu'entre la fin des années 2000 et le début des années 2010 dans le Golfe d'Aden, où ont sévi les fameux pirates somaliens, semant la terreur au sein de cette région ultra fréquentée, passage obligé vers la Mer Rouge et le Canal de Suez. Ne voyez cependant aucun romantisme dans la résurgence de cette pratique issue du passé. À l'origine de ces actes, non pas des hors-la-loi en quête de gloire et d'aventure, mais des pêcheurs locaux qui souhaitaient chasser les chalutiers étrangers venus piller "leurs" eaux riches en poissons. Un jeu d'intimidation qui a bien vite dégénéré, lorsque certains se sont rendus compte de l'argent qu'ils pouvaient engranger grâce aux prises d'otages. En 2011, leur butin commun était ainsi estimé à 154 millions de dollars de rançons. C'en était trop pour la communauté internationale, et notamment l'Union Européenne, qui a fini par investir le territoire avec des navires de guerre, faisant disparaître la menace aussi vite qu'elle était apparue.

Au carrefour des années 2020, les nouvelles zones à risque se trouvent plutôt dans la partie ouest de l'Afrique, dans le Golfe de Guinée, investi principalement par les pirates nigérians ; dans le sud et le sud-est de l'Asie, où plus de la moitié des attaques concernent des navires à quai ; et enfin... dans la Mer des Caraïbes, on y revient, mais surtout au large des côtes vénézuéliennes, où les nombreux bateaux de plaisance font des proies faciles. Il est bien loin le temps du code d'honneur des pirates...

Sur Winamax en tout cas, la piraterie a encore de beaux jours devant elle, puisque vous étiez près de 2 400 équipages sur le pont ce mardi soir. Alors, qui a réussi à s'extraire de ces eaux peuplées de brigands ? Qui s'est placé en vue d'un éventuel repêchage ? Qui devra continuer de ramer lors des prochaines semaines ? On a dégainé notre longue-vue pour suivre tout ça de près.

Les quatre fers en mer

Lorsque l'on n'a pas encore atteint le Stade 2 après trois tentatives, il convient de ne pas paniquer, malgré le temps qui presse. Et il faut aussi puiser dans ses réserves d'énergie. Prenez le Stade 1-4 : pour prétendre y participer, il fallait déjà souquer ferme les jours précédents pour boucler sur Winamax les six objectifs individuels et collectifs nécessaires à l'obtention des tickets. Puis il fallait ensuite se défaire d'une véritable marée humaine hier soir... Comme chaque semaine, 200 courageux équipages ont surnagé au milieu d'un océan toujours plus déchaîné.

"All-in BB ! All in bébé ! En route pour Vegas..." Si la route est encore longue avant Sin City, une chose est sûre : premiers du Stade 1-4, Les fleurs du mal ont envoyé leur tapis à bon escient ce mardi, particulièrement Chimeira 198, 2e de son tournoi avec 23 kills au compteur (record de la soirée), bien secondé par floflo02230 et ses 9 kills. Le meilleur équipage du jour est suivi par celui des TaupesREG08, qui semble comme son jeu de mots l'indique composé en partie de gros réguliers comme dr4ke, qui cumule plus de 11 000 MTT ou Expresso à son compteur sur Wina et est sorti vainqueur de son tournoi hier après avoir envoyé 17 adversaires par-dessus bord. Le podium de cette régate est complété par SAUVAGERIE, qui visiblement n'est pas là pour faire dans la dentelle, notamment TamilSavage et ses 17 kills réussis hier pour prendre la 3e place de son tournoi individuel, alors que son coéquipier _Dworkin a ramassé 6 bounties.

Au pied du podium (cinquième place), on retrouve donc les Todo Recto on vous met tous sur le teco!!!, emmené par un vieux loup de mer du poker online français, Fabrice Gouget, et VENGAAA_CONO, 19 kills et 4e de son tournoi hier soir. Un peu plus loin, la team dbz (8e) sait parfaitement pourquoi elle joue ce KING5 : "on ne manque jamais à l'appel quand c'est le jour de la paye". Là aussi, il reste encore du chemin à faire pour aller au paradis, pour lequel les Acid Paradize (9e) et les Voyage Au Bout De La Nuit (10e) sont également en chemin. "Clique au bon moment" : les Algorithmed (13e) ont fait honneur à leur slogan. Les Saumon fumé (16e) ne sont pas non plus là "pour enculer des mouches LA CHAAAAAAAAATTE" (citation littérale) alors que visiblement, pour Les Razmoket (18e), on prend de bonnes habitudes de pirates dès la naissance : "Les bébés raseurs partent à l'abordage du king5 avec du rhum dans les biberons !!" Les Bust-Seller (21e), eux, n'ont visiblement pas encore rencontrés de reporters poker sur un tournoi live : "à chaque bust, on a une histoire incroyable à raconter mais tout le monde s'en branle". Les Objectif stade 2 (27e) ont désormais atteint leur but, mais on leur recommande tout de même de revenir le 22 mars pour jouer la suite du KING5 : on ne sait jamais, une sur-performance est vite arrivée.

Scrollons jusqu'à la 49e ligne du classement pour tomber sur une équipe mythique : Les Couzins Zinzins. Ils n'ont jamais gagné le KING5 mais ils ont assurément marqué son histoire. Car les anciens n'ont pas oublié cette époque bénie (si ce n'est révolue) où étaient organisés des concours vidéo permettant de remporter des Jokers très utiles en cas de contre-performance. Et ils n'ont pas oublié non plus le travail produit par les Couzins Zinzins lors de l'édition 2013 : une ritournelle aussi énervante qu'inoubliable, qui leur avait valu les félicitations du jury de l'époque et résonne encore dans nos oreilles chaque hiver.

Un autre compétiteur familier : Kazuma Fujiyama. Auteur de 6 kills et d'une plus qu'honnête 16e place, le philanthrope passionné de poker (en 2017 il manquait de très peu la victoire sur le SISMIX) a assuré presque à lui tout seul la qualification de sa formation BALEK GENERATION.

Ils seront aussi au Stade 2 le 22 mars :

Deep Run Small balls (62e hier) : "Quelques connards qui jouent ensemble" (une définition d'une soirée poker qui en vaut bien d'autres).
Les professionnels de l'amateurisme (87e) : "Une bande de copains qui essaye de percé dans le poker mais qui se rendent compte qui sont meilleurs à L'apéro".
Darshan Like a Diamond (130e), représentants du club francilien cher à une certaine Gaëlle Baumann.
Moobarteam (165e) et leur philosophie qui doit tout aux Nuls : "Tu peux perdre le king5 une fois mais pas 15, tu peux perdre le king5 deux fois mais pas 15 ….."
Et enfin, en 200e place, Si tu lis ça, t'as perdu (avec la description qui va avec : "Et si en plus t'as lu ça aussi, c'est vraiment foutu pour toi"). Aux équipes qui cravachent sans succès depuis quatre mardis, un peu d'espoir : les membres de la dernière formation qualifiée hier ont terminé entre les 55e et 2 156e place. Continuez de pousser, ça va finir par passer...

Des objectifs à la mer !

BouéeVous avez l'impression de ramer contre vents et marées depuis le début de ce KING5 ? Les courants ne vous portent pas dans la direction voulue ? Ne baissez pas tout de suite pavillon moussaillon : relevez la tête et souquez les artimuses ! Mais pour vous remettre à flot, il va falloir briquer le pont et envoyer une nouvelle salve d'objectifs, huit pour être précis, pour chaque matelot ainsi pour l'ensemble de l'équipage. Cash game, MTT, Sit&Go, paris sportifs et même parrainage : on vous laisse le choix tant que toutes les cases sont cochées d'ici au mardi 8 mars à 11h59, pour participer au Stade 1-5 de 20h30. Des prérequis valables pour les navires en course depuis le tout premier jour comme pour ceux qui attendent encore d'être au complet pour lever l'ancre. Car non, il n'est pas trop tard pour monter votre équipe ou en rejoindre une. N'hésitez d'ailleurs pas à lancer une bouteille à la mer du côté de notre forum Wam-Poker, où bon nombre de marins d'eau douce cherchent encore un capitaine. Allez, sabre au clair et à l'abordage !

Toutes les infos sur le KING5

Créez votre équipe !

Le fonctionnement du championnat en détail

Vous cherchez une équipe ? Rendez-vous sur notre forum Wam-Poker

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


Flegmatic

Adorateur de Cheick Diabaté. Goûteur semi-professionnel de reblochon. Enchaîne les tapis. Finit souvent carpette.

Suivez Flegmatic sur FacebookSuivez Flegmatic sur TwitterSuivez Flegmatic sur Instagram