KING5 : Hissez ho !

Par dans

200 équipages, dont celui du vieux loup de mer Guillaume Diaz, sont arrivés à bon port au terme du deuxième Stade 1. Les marins d'eau douce malchanceux disposent encore de quatre chances de franchir le Stade 1 !

KING5 Bandeau

Une longue barbe noire (ou rousse), un perroquet posé sur l’épaule, une jambe perdue à la bataille que l’on remplace avec une béquille ou une prothèse de bois, un cache-œil noir pour masquer les conséquences d’une autre escarmouche sanglante, un leadership viril et sans pitié à bord d’un navire où flotte un drapeau noir à tête de mort, un répertoire d’injures qui pourrait remplir un dico entier, et un talent inégalé pour la duplicité, la filouterie, bref l’escroquerie sous toutes ses formes : voilà, non pas le dress code des participants au KING5, mais le pirate tel qu’on l’imagine dans la culture populaire.

Long John SilverUne image d’Épinal qui doit beaucoup au personnage de Long John Silver, héros maléfique de l’indémodable Ile au Trésor de Robert Louis Stevenson (1883). D’abord présenté comme un pirate avenant (voire intègre) lorsqu’il prend sous son aile le jeune Jim Hawkins à bord de l’Hispaniola, Silver se révèle au cours de l’expédition comme le vrai méchant de l’histoire, fomentant une mutinerie afin de rafler le fameux trésor au nez et à la barbe du noble Trelawney, maître du navire. Un roman initiatique et une parabole sur la loyauté qui finira évidemment dans le sang, la sueur et les larmes.

Les mythes ont la vie dure. Mais survivent-ils à un examen des faits ? Petite séance de debunking. D’abord, le drapeau noir à tête de mort : c’est juste, les pirates aimaient représenter un squelette humain sur leur étendard… mais ils pouvaient se servir d’autres parties du corps que le crâne. Et le drapeau n’était pas toujours noir ! D’ailleurs, un drapeau de couleur rouge signifiait un équipage sanguinaire et prêt à en découdre, alors que le noir indiquait une possibilité de négocier (ou tout du moins la promesse qu’il y aurait - peut-être - des survivants dans le camp adverse). Concernant le bandeau sur l’œil, il ne cachait point de vilaine infirmité, mais permettait au pirate d’habituer sa pupille à la pénombre, et donc de se mouvoir sans peine dans les cales, où la lumière ne passait pas.

À bord du navire, l’atmosphère d’autocratie sans foi ni loi colportée dans les livres et films n’est semble-t-il qu’une légende. Au contraire, un semblant de démocratie régnait au sein des équipages, avec des votes pour prendre les décisions importantes, un butin réparti à parts plus ou moins égales, et tout un tas de règlements à suivre à la lettre (parce que sinon : le fouet, quand même). Et pour ceux qui associent la piraterie à ce qu’on appellerait aujourd’hui la masculinité toxique, on ne les contredira pas… mais on notera que les livres d’histoire mentionnent l’existence de femmes pirates dans cet univers presque exclusivement mâle, telles les Britanniques Mary Jane Read et Anne Bonny, grandes figures de la flibusterie du 18ᵉ siècle.

Mercredi soir, les drapeaux de toutes les couleurs du poker ont flotté mardi soir au sommet des quelques 5 400 galions lancés sur les océans du KING5. Marins d'eau douce comme vieux loups de mer ont livré une féroce bataille qui ne s'est achevée qu'à deux heures du matin. Lorsque la fumée du combat s'est dissipée, on distinguait au milieu des esquifs éventrés 200 équipages flottant encore. Hagards mais heureux d'avoir franchi avec succès le deuxième des six Stade 1 !

Ils ont rempli les coffres

Trésor pirateCertes, nous sommes encore loin, très loin du trésor - pardon, des places payées - sur ce KING5 2022, qui récompensera pour rappel les 300 meilleurs équipages de prix allant d'un assortiment de tickets d'une valeur de 50 € à un package pour le légendaire Main Event des World Series of Poker. Mais franchir le Stade 1 lors de l'une des deux premières régates, c'est l'assurance d'éviter de devoir en passer par les objectifs pour recevoir ses tickets lors des semaines suivantes, et ainsi de s'économiser un peu d'argent et surtout pas mal de temps.

Parmi ceux qui ont ramé très fort pour s'éloigner le plus vite possible du rivage, on retrouve en tête Les amoureux de la flush, portés par leur barreur d'un soir .Zippy., runner-up de son tournoi en ayant expédié d'un coup de pagaie 16 adversaires par le fond. Ils devancent assez nettement des AsAs-1 qui peuvent remercier chaudement cafardinho4. Alors que personne n'était allé plus loin que la 1 175e place, le petit cafard s'est faufilé jusqu'à la victoire, écrasant au passage 22 autres cloportes. Cela reste quatre de mois que le duo de flibustiers Asymptotique et CuRRyLegend, chefs de bord respectifs des Jean pile (4e) et de Directionvegas (6e), ce dernier ayant même réussi l'exploit de porter à lui tout seul une équipe de seulement trois matelots.

À l'inverse, c'est ensemble que les Los Vegos (3e) ont fait du dégât, Bzptiste et HardNFirm cumulant 30 embrochages à eux deux, tandis que Chiscaldo et fitJ9. ont signé 29 éliminations pour le compte des Penique. Et puisque nous en sommes à citer les équipages sanguinaires, allons-y à fond dans l'énumération avec une liste non exhaustive des teams ayant choisi de faire résonner leur nom par delà les océans. Alabordage (33e), Les Rois des Pirates (69), Hissez oh ! Moussaillons (72e), Les Hollandais volants 45 (73e), La Famille Pirate ! (118e) et Mille milliards de mille sabords (126e) : nous levons notre tricorne et notre bouteille de rhum à votre santé, fortune et réussite.

Oiseaux marins

Guillaume Diaz"Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipages / Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers / Qui suivent, indolents compagnons de voyage / Le navire glissant sur les gouffres amers." Ce mercredi soir, Guillaume Diaz s'est mué en rapace des océans pour emmener dans son sillage les bien nommés C'est la revanche! (90e). Deuxièmes de l'édition 2021 derrière la dream team des shérifs, volatile38 et ses quatre compagnons affichent d'emblée la couleur : cette année, ils ne sont "pas là pour faire runner-up !" Leur médaille d'argent à eux remonte à 2016, lorsqu'ils avaient dû s'avouer vaincu face aux freres petards : La river winamax assassine (146e) passe sans encombre au Stade 2.

Peu de pseudos connus à se mettre sous la dent cette semaine, à l'exception notable de lebordelaii, qui a terminé 8e de son tournoi avec 10 kills à la clé pour qualifier sa harde de sangliers (132e). Si Pierre Calamusa n'a lui pas encore franchi ce Stade - comme il est venu se lamenter sur le WhatsApp du Team Winamax dès 22 heures - Les Calamusa de Wish ont eux composté le ticket pour la suite de la compétition, faisant en même temps mentir leur slogan "Started from the bottom now we are still in the bottom". "Équipe incroyablement douée... sauf au poker," Les Bagnards aussi se désavouent, tout en se rapprochant de Cayenne. Enfin, ses quatre compères vont pouvoir offrir quelques freebets à -Maximus- : sa 29e place accompagnée de 14 kills permettent à Mes-Pronos de se glisser d'un souffle dans le Top 200. On lui souhaite autant de réussite dans ses futurs paris.

Avec un deuxième Stade 2 décalé du mardi au mercredi pour cause de PSG-Real, il fallait être attentif en plus d'être bons cartes en main pour espérer se qualifier cette semaine. Bravo donc aux BragOrBroke ainsi qu'aux Axes Thrower, qui ont su se remobiliser pour revenir plus fort le lendemain.

Les 200 équipages qualifiés lors du Stade 1-2

La chasse aux objectifs commence

VigieVous n’avez toujours pas ramené au port un sésame pour le Stade 2 lors de vos premières virées dans ce KING5 ? Alors ce n’est pas le moment de changer de cap : il reste encore quatre coffres à ouvrir pour trouver le Graal, soit quatre Stades 1 à disputer. Mais attention, ce ne sera pas aussi simple qu'un coup de sabre sur un cadenas rouillé : fini l'inscription d'office au Stade 1 pour chaque équipage formé, puisque les flibustiers doivent désormais réaliser des défis pour déjà gagner le droit de participer auxdits Stades 1, à commencer par le Stade 1-3 qui aura lieu dès ce mardi 22 février à 20h30 (pas de Ligue des Champions prévue cette fois, on reprend les bonnes habitudes).

Pour pouvoir concourir mardi, une seule solution donc : réussir au moins 4 objectifs individuels et collectifs parmi la liste encrée sur notre parchemin, en Poker, Paris Sportifs ou même en parrainant un joueur. Cela ne vous prendra pas trop de temps pour préparer ce prochain appareillage, mais ne traînez pas trop tout de même : vous avez jusqu’à ce mardi à 11h59 pour accomplir ces objectifs, dernier carat. Et si vous ne vous êtes pas encore lancés dans l’aventure, il est encore temps de former ou de rejoindre un équipage (vous pouvez trouver des forbans et des bateaux dans la bande de Wam-Poker). Bon vent !

Toutes les infos sur le KING5

Créez votre équipe !

Le fonctionnement du championnat en détail

Vous cherchez une équipe ? Rendez-vous sur notre forum Wam-Poker

Les pages à suivre

t in f wtv wtv wtv wtv


Flegmatic

Adorateur de Cheick Diabaté. Goûteur semi-professionnel de reblochon. Enchaîne les tapis. Finit souvent carpette.

Suivez Flegmatic sur FacebookSuivez Flegmatic sur TwitterSuivez Flegmatic sur Instagram