JDE : les Merlus font la loi

Par dans

Pour Raymond Domenech, Lorient doit s'imposer face à Metz pour rester en vie. Notre coach mise sur les Merlus !

Bandeau

Le match qui peut rapporter gros 

« Lorient - Metz. Encore une fois, j'ai sélectionné trois joueurs dans trois équipes : Bordeaux, Paris et Lorient. Si Lorient gagne, le club peut revenir dans la course au maintien. C'est vraiment un match décisif face à Metz. Les Lorientais restent sur une bonne dynamique malgré la défaite contre Montpellier. Ils me font penser au parcours de Toulouse la saison dernière. C'est face à ce type d'adversaire qu'il faut prendre des points, sinon ce sera fini. Chaque match est un match de coupe. »

Le piège à éviter 

« Lyon – Monaco. J'aimerais que les deux équipes gagnent mais ce n'est pas possible. C'est très compliqué de deviner l'issue de ce match, je ne sais pas comment les formations vont réagir après cette semaine européenne. Il peut y avoir une forme de décompression, même si les Monégasques ont un petit plus puisqu'ils jouent le titre. Mais attention à Lyon car Bordeaux et Marseille reviennent bien. »

La recrue phare 

« Edinson Cavani. C'est devenu évident. Si on ne met pas Cavani face à Montpellier, on ne le met jamais. J'ai également ajouté Di Maria parce qu'il est en forme. Mon équipe est construite autour de ces deux joueurs clés. Cela m'a fait cher et il a fallu tenter des coups sur le reste du onze. »

La pépite 

« Valentin Vada. Il peut marquer et faire marquer, c'est un bon point. J'ai tout de suite vu qu'il avait quelque chose en plus, dans la présence athlétique notamment même si ce n'est pas un grand costaud. Il sait mettre la pression sur l'adversaire. Ce ne sera pas un match facile pour Bordeaux face à des Bastiais revanchards mais je les vois s'imposer. »

L'équipe de Raymond Domenech

Equipe
Budget : 284,5 millions d'€ (sur 300 millions disponibles)

Participer

À valider avant le vendredi 21 avril, 20h45.


Eddy Fleck

Community manager sport. Le football est un sport simple, rendu compliqué par l'heure de la collation.

Suivez Eddy Fleck sur Twitter