Ivan Deyra et Romain Lewis rejoignent le Team Winamax

Par dans

Juste avant de s'envoler pour les WSOP, deux des joueurs les plus talentueux de la jeune génération française débarquent au sein du Team. Faisons les présentations.

Ivan Deyra - Romain Lewis

Ce jeudi 1er juin 2017 est incontestablement à marquer d'une pierre blanche. En plus du lancement en grande pompe des Mini-WSOP et de notre reportage exclusif en direct de Vegas, on vous offre du très très lourd. Car aujourd'hui, le Team Winamax s'agrandit non pas d'une, mais de deux nouvelles recrues, fer de lances d'une jeune génération française prête à tout écraser sur son passage : Ivan Deyra et Romain Lewis. Tout juste de retour d'un Winamax SISMIX changé en théâtre des ultimes négociations - et qui a donc doublement souri au premier nommé, huitième du Main Event - les deux Girondins rejoignent l'équipe la plus titrée d'Europe avec un timing qui ne laisse rien au hasard, quelques jours avant de s'envoler pour le plus grand festival de poker au monde.

Jeunes, ambitieux, bosseurs et motivés

Deux arrivées dont nous ne sommes pas peu fiers, mais qui ne suprendront probablement pas outre mesure l'observateur de poker averti, tant Ivan - à prononcer "Ivanne", il est très pointilleux là-dessus ! - et Romain n'ont de cesse de faire parler d'eux depuis leurs débuts il y a quelques années, apparaissant très fréquemment aussi bien dans nos reportages live que nos compte-rendus de MTT online. "Cela faisait un petit moment qu'Ivan et Romain étaient sur le radar de Winamax, explique ainsi le coach Stéphane Matheuavec de belles perfs sur le circuit live et sur Wina. Ils sont réguliers et solides : ce sont les meilleurs représentants de la tendance moderne des grinders. Ils sont jeunes, ambitieux, bosseurs et motivés. Ils s'entendent déjà bien avec les joueurs du Team : leur recrutement est la suite logique de leur progression en tant que joueur."

Romain - Ivan SISMIX 2017

Romain et Ivan à la même table il y a quelques semaines au SISMIX, où ils se sont notamment livrés un combat épique juste avant la bulle.

Et de fait, on ne peut qu'aller dans ce sens, tant l'histoire de ces deux-là, et notamment celle d'Ivan, semble liée à Winamax. Né en 1994 - il fêtera ses 23 ans à Vegas le 21 juin - ce dernier a tout gagné ou presque sur nos tables de MTT online, sous un pseudo dont la simple évocation suffit à faire frissonner ceux qui se sont déjà retrouvés confrontés à lui : ValueMerguez. Tournois Winamax Series - deux titres sur son étagère - Main Event, Highrollers, XTASE... la liste de ses perfs depuis février 2013 et la régularité avec laquelle il les enchaîne a de quoi donner le vertige. Surtout lorsqu'on y ajoute la palanquée de satellites remportés pour les tournois live les plus prestigieux de la planète. De l'EPT Prague 2015 où il s'était révélé en live avec une superbe neuvième place, au Main Event des WSOP 2017 auquel il prendra part dans quelques semaines, ce pur produit d'Internet continue de nous impressionner par son extraordinaire capacité d'adaptation. Mais ne vous y trompez pas, cela est le fruit d'années de labeur, la tête dans les bouquins et les yeux rivés sur la dernière vidéo de coaching en date. "Ivan est un bosseur, abonde Davidi Kitaitrès perfectionniste, qui se remet constamment en question sur le plan de la technique ou du mental."

Plus instinctif, plus penché vers le live, terrain sur lequel il a débuté et où il enchaîne les résultats à une vitesse folle - déjà sept lignes rien qu'en 2017 ! - Romain Lewis est lui aussi un de ces talents précoces qui a confirmé très tôt les espoirs placés en lui. Sa toute récente deuxième place du vrai-faux FPS à Monte-Carlo est à la fois sa meilleure perf' à ce jour, mais aussi un modèle de résilience (©Stéphane Matheu) de calme et de sérénité, qui lui offre le plein de confiance avant d'attaquer ses tout premiers WSOP, lui qui peut espérer souffler ses 22 bougies autour de la table finale du Main Event le 20 juillet prochain. Ayant énormément appris de l'expérience et des erreurs de ses aînés, celui qui sera officiellement le benjamin du Team ne devrait avoir aucun mal à trouver sa place parmi quelques uns des meilleurs joueurs de la planète, dont il est déjà très proche à plus d'un titre. "Romain a un jeu similaire au mien, poursuit Davidi. C'est un autodidacte qui recherche avant tout l'exploitation des failles adverses."

"Winamax ne pouvait pas espérer meilleures recrues !"

Guillaume Diaz - Romain Lewis

Romain et Guillaume Diaz tout sourire dans le rail de Davidi Kitai au PSC Macao

Et le Génie belge n'est pas le seul à lancer des fleurs à nos deux nouveaux W rouges, bien au contraire. "Je suis évidemment très heureux de leur intégration dans le Team, s'enthousiasme Sylvain Loosli. Ce sont deux très bons joueurs qui font partie des espoirs français, mais ce sont aussi deux potes que je 'stake' régulièrement en live. Leur arrivée devrait tirer encore plus le groupe vers le haut !" "C'est une très bonne nouvelle, j'en avais marre de n'être qu'avec des vieux, poursuit Pierre Calamusa dans son style caractéristique. Ils sont amenés à réaliser de grandes choses. Il y a six ou sept ans, il n'était pas bien difficile de monter une bankroll. Eux ont réussi à le faire alors qu'ils sont arrivés beaucoup plus tard, alors que les tables étaient entre temps devenues beaucoup plus compliquées. S'ils intègrent aujourd'hui le Team, c'est parce qu'ils ont démontré avec leurs perfs live et online qu'il faudrait compter sur eux dans le futur."

"Leurs points communs ? Humilité et gentillesse, et surtout une grande maturité pour leur jeune âge," résume à merveille Kitbul. Quant à Guillaume Diaz, grand pote devant l'éternel, il est bien entendu dithyrambique : "Winamax ne pouvait pas espérer meilleures recrues ! Ils sont tous les deux connus et respectés au sein de la communauté des joueurs français, avec des personnalités déjà bien forgées. La dynamique de travail qu'ils vont apporter au Team sera précieuse, et vues leurs ambitions, leur entrée devrait booster des trajectoires déjà très impressionnantes."

Prêts pour un très gros Vegas

Ivan Deyra WSOP 2016

Ivan sur le Main Event des WSOP 2016

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Romain et Ivan vont plonger très vite dans le grand bain, à l'occasion de World Series of Poker qu'ils comptent bien attaquer pied au plancher. "Je n'y suis jamais allé, mais j'ai l'impression de connaître, explique rLewis. J'y vais vraiment avec un gros programme en tête et l'envie d'être sérieux. Les soirées, ce sera uniquement pour fêter les victoires ! Je sais par ceux qui ont déjà vécu l'expérience à quel point c'est dur, mais ce contrat enlève un peu d'appréhension et ajoute une énorme part de motivation. Je ne pensais pas que c'était possible de rentrer dans le Team Winamax, même si une bonne partie des membres de l'équipe sont des potes. Maintenant, j'ai un peu le sentiment de rejoindre une famille dont je faisais un petit peu partie. Avec ça, je vais vraiment être dans les meilleures conditions."

"Je ne m'y attendais pas, commente de son côté Ivan. J'étais en famille à Bordeaux quand j'ai reçu le coup de fil de Stéphane Matheu. Tout le monde était évidemment hyper content pour moi. Quand je me remémore quelques années auparavant, à l'époque où je jouais des freerolls avec mes potes, ça paraît fou. Ce contrat, c'est le Graal ! D'ailleurs, quand j'ai mis le patch Team Pro pour la séance photo, ça m'a vraiment fait quelque chose. Une grosse sensation d'un coup."

Autant dire que les deux jeunes hommes auront à coeur de hisser haut leurs nouvelles couleurs dans les travées du Rio, où notre équipe de reporters tout terrain sera bien entendu là pour les suivre, sitôt leur pied posé au pays de l'Oncle Sam le 6 juin. "On a réussi à partir le même jour, depuis la même ville... mais dans un vol différent !" On devrait en revanche les retrouver ensemble aux tables de bon nombre de tournois à partir de 1 500 $, dont des épreuves 6-Handed à 5 000 et 10 000 $ qui nous font déjà saliver, et l'immanquable Main Event de fin de séjour. Quant à vous, vous pourrez très vite les croiser sur tous nos tournois live, à commencer par le Winamax Poker Open de Dublin, aux tables des Kill the Pros, les voir devant la caméra de notre chaîne Twitch, les lire dans les colonnes du Blog du Team ou les entendre au micro du Multiplex Poker. Et vous savez quoi, on a déjà hâte. Bienvenue les gars !

Pour briller en société, on se quitte avec ce qu'il faut savoir en chiffres sur nos deux recrues.

Ivan Deyra - Vignette

Ivan Deyra est né le 21 juin 1994 au Teich dans le bassin d'Arcachon (33). Sur Winamax.fr, où il sévit sous le pseudo de ValueMerguez, il cumule près de 787 000 € de gains bruts. À son actif, entre autres, 83 victoires en tournoi, dont deux titres Winamax Series, un Main Event - lors d'une soirée où il a aussi gagné la Fièvre -, une floppée de Highrollers, le tout assorti de onze qualifications sur des satellites EPT, WSOP Circuit, et Main Event WSOP. En live, on l'a notamment vu atteindre la neuvième place de l'EPT Prague en décembre 2015, avant de signer deux victoires sur le circuit WSOP-C, d'abord en Heads-up au Cercle Clichy-Montmartre puis sur le Super Highroller à Marrakech. Entre les deux, il a obtenu son meilleur résultat à Monte-Carlo, sur le Highroller à 25 750 € de l'EPT Grand Final, une dixième place bonne pour plus de 100 000 €. Tout récemment, il s'est aussi offert une huitième place sur le Main Event du Winamax SISMIX.

Romain Lewis - Vignette

Né le 20 juillet 1995 du côté de Talence, également en Gironde, Romain Lewis compte 204 000 € de gains bruts sur Winamax, acquis en grande partie grâce à quatre victoires sur des Highrollers, un titre Winamax Series en janvier 2017, et une deuxième place sur l'Event 57 en septembre 2015. Il a obtenu sa meilleure perf' en live lors du dernier PSC Monte-Carlo, où il a terminé runner-up du PokerStars National Championship pour 127 385 €. En décembre 2015, il était également monté sur la deuxième marche du podium sur un Side Event à 2 200 € de l'EPT Prague pour près de 80 000 €. En plus d'un nombre impressionnant de finales, il compte pour l'heure une victoire à son palmarès, acquise sur... le Famous WPO Irish en 2015 pour 4 695 €. "La table finale la plus folle de toute ma vie !," commente l'intéressé. On lui en souhaite encore beaucoup d'autres !

Retrouvez très vite les biographies détaillées d'Ivan et Romain sur la page du Team Winamax.


Flegmatic

Adorateur de Cheick Diabaté. Goûteur semi-professionnel de reblochon. Enchaîne les tapis. Finit souvent carpette.

Suivez Flegmatic sur FacebookSuivez Flegmatic sur Twitter