[Interview] Thomas Monconduit, capitaine poker

Par dans

Le milieu de terrain de l'Amiens SC profite du confinement pour se frotter avec succès aux tables de Winamax. Mais il n'oublie pas pour autant d'être solidaire à un moment où l'incertitude traverse le monde du ballon rond.

Si le palmarès de footeux de Thomas Monconduit est encore vierge de titres, celui du joueur de poker prend de l'épaisseur avec une victoire lors d'un tournoi organisé par son club de l’Amiens SC sur Winamax (partenaire du club picard). L'occasion pour "Thomasm6" de nous présenter les gambleurs de l'équipe première, et de nous expliquer comment l'un des plus petits budgets de Ligue 1 se débrouille au quotidien et fait preuve de solidarité pour faire face à la pandémie.

Monconduit
Bonjour Thomas ! Début avril, tu as gagné un tournoi organisé sur Winamax par ton club d’Amiens, en compagnie de tes coéquipiers et supporters. Alors, ça fait plaisir ?

En tout cas, c’était drôle ! Pour une fois que je participe à un tournoi, je le gagne ! Bon, je n’ai pas réussi à éliminer l’un de mes coéquipiers, ils ont tous été sortis par les supporters. D’ailleurs, on a communiqué avec eux via le chat, c’était sympa, c’est l’occasion pour eux de prendre des nouvelles des joueurs durant le confinement, et inversement.

Quelle tactique as-tu employé pour la mettre au fond ?

Il y a surtout un coup qui a fait la différence… À un moment, j’en avais un peu marre, on n’était plus que 15, et ça commençait à être long. Alors je décide de partir à tapis avec A10, et je suis suivi par deux joueurs, dont l’un qui détient une paire d’As. Il en touche un troisième, mais je fais couleur à la river ! Ça m’a relancé dans le tournoi, car je n’étais pas loin d’être la lanterne rouge à ce moment. Après, j’ai patienté…

Tu travailles ton jeu à l’entraînement ?

Non, je ne cherche pas du tout à progresser, je ne joue que pour le fun. Je connais les bases, car j’avais une amie qui était joueuse professionnelle de poker - même si elle a arrêté depuis longtemps - et qui m’avait appris. Mais je ne pourrais pas te citer un joueur célèbre, et je ne connais personne du Team Winamax ! En fait, je ne suis pas un joueur régulier et je fais très peu de tournois online. Je préfère jouer avec des vraies cartes plutôt que derrière un écran, je ne suis pas très geek. Bon là, comme il n’y a pas grand-chose à faire pendant le confinement, je m'y mets avec un pote à moi.

"Christophe Jallet et Matthieu Dreyer sont les plus forts"

Sinon, ça tape un peu le carton dans l’équipe d'Amiens ?

On se fait un poker de temps en temps, des cash-games où on met 50 € sur la table. Généralement, on joue plutôt la semaine lors des soirées Ligue des Champions. Si on joue à plusieurs variantes ? Déjà je ne connais pas trop les termes du poker, je ne sais même pas ce qu'est le Texas Hold’em… On joue au poker classique quoi, avec deux cartes en main !

Qui compose l’effectif des joueurs de cartes ?

Dans l’équipe, on a notre gardien Matthieu Dreyer alias mnc3 qui joue beaucoup, et qui gagne pas mal de tournois en plus, notamment sur Winamax [places de second sur le Sprint, le Shooter ou le Monster Stack, et 27e/1239 joueurs dans l’Event 146 des Wina Series le 13 avril, selon nos scouts, NDLR]. Il y a aussi Christophe Jallet qui joue pas mal, ou encore Quentin Cornette, Alexis Blin…

Qui est le numéro 10 de la table ?

C’est dur à dire, on a tous à peu près le même niveau, et il y a beaucoup de bluff et de chance… Je pense que Christophe et Matthieu sont les plus forts, mais franchement ce n’est jamais le même joueur qui finit dernier !

Monconduit-Amiens

"Personnellement, je n’espère pas rejouer au foot cette saison, parce que la santé prime sur tout le reste"

Toutes les compétitions de foot étant arrêtées jusqu’à nouvel ordre, comment fais-tu pour ne pas rouiller en attendant la reprise ?

Tous les jours, le préparateur physique du club nous envoie une séance pour nous entretenir. Il y a aussi moyen d’aller courir si l’on ne dépasse pas le rayon d’un kilomètre autour de notre domicile. Sinon, des séances collectives sont parfois organisées en visio, pour faire du crossfit ou du renforcement musculaire. On a aussi un groupe Whatsapp avec toute l’équipe, on s’écrit tous les jours. Personnellement, je n’espère pas rejouer au foot cette saison, parce que je pense que la santé prime sur tout le reste. Mais on sait qu’il y a des enjeux économiques très importants, donc on verra bien, on attend les décisions [la Ligue de Football Professionnel espère une reprise de la Ligue 1 en juin, NDLR]

Depuis le début de la pandémie, le monde du ballon rond prend de nombreuses initiatives pour soutenir la lutte contre le Covid-19. À Amiens, vous faites quoi ?

On en a discuté, et une cagnotte Leechi a été mise en place. Après, on ne voulait pas forcément récolter de l’argent, mais plutôt acheter du matériel pour le personnel médical. On y a réfléchi, et on compte bien leur envoyer bientôt le matériel dont ils ont besoin. C’est une initiative prise par les joueurs et le club en général.

Pour faire face au manque de revenus dû à la crise du coronavirus, de nombreux clubs ont fait le choix de réduire les salaires de leurs joueurs. D'ailleurs, tous les salariés de l'Amiens Sporting Club sont au chomâge partiel depuis la mi-mars. Qu’en penses-tu ?

Pour moi, il n’y a pas de problème avec ça. Nous sommes dans une période où il va falloir faire preuve de solidarité, et tous les joueurs devront baisser leur salaire pour que les clubs puissent survivre. Ce qui importe le plus, c’est la survie des clubs et de la Ligue 1. Nous, on sait juste que l’UNFP [syndicat des joueurs de football professionnels en France] et la LFP ont trouvé un accord à ce niveau. On attend des news…

Pariez sur le championnat biélorusse

Propos recueillis par Maxime Arnou
Crédits photos : le11amiénois, Gazette Sports

Les pages à suivre

Poker

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker


Sport

fdfssfdf @Winamax Sport
 

ddfdfs @Winamax.Sport
 

fdsfdsfds Winamax Sport