[Interview] ''Pendant la finale, j'avais les mains qui tremblaient''

Par dans

Le 16 septembre dernier, José Maria 'Xoperas10' remportait l'Event 172 des Winamax Series pour plus de 25 000 €. Rencontre avec ce débutant des MTT peu après son miraculeux one time.

Article original espagnol par ManuS
Traduction par Flegmatic

Xoperas10

"Bonjour. Je vous écris par rapport à votre article sur les Winamax Series. J'ai gagné l'Event 172 et j'ai l'impression que vous pensez que je suis Français. Mais je suis bien Espagnol ! En tout cas j'ai beaucoup aimé le texte, merci beaucoup." Via un simple malentendu : c'est ainsi que nous avons découvert que Jose María alias 'Xoperas10', natif d'El Puerto de Santa María (au sud de l'Espagne, à côté de Cadix), s'est mis à jouer sérieusement depuis le début du confinement, qu'il connait très bien le capitaine du Betis Séville, qu'il va bientôt fêter son cinquième anniversaire de mariage ou encore qu'il aime un peu trop les Expresso... Mais mieux vaut commencer par le début.

Le 17 septembre dernier donc, dans son propre récap' dans la langue de Cervantes de cette avant-dernière soirée de Series, notre collègue espagnol Manu rend hommage à un certain 'Xoperas10', lauréat de l'Event 172, un tournoi 6-max K.O. à 100 € lui ayant rapporté la coquette somme de 25 595 €.

Peu après la publication de l'article, le champion prend contact avec notre service client pour préciser que 1) il vient de Cadix et 2) il a beaucoup apprécié cette petite mention honorable. Il n'en fallait pas plus pour nous convaincre de prendre notre téléphone et tenter de mieux connaître son histoire. "J'ai commencé à jouer sérieusement quand le confinement a été annoncé, précise-t-il d'entrée. Jusque-là, je n'avais joué qu'avec quelques collègues au casino d'El Puerto de Santa María, mais sans grande réussite. Et puis mes amis m'ont fait savoir que l'on pouvait organiser des tournois privés sur Winamax..." Juste de quoi lui mettre le pied à l'étrier.

Xoperas10 Photo

Jose María admet avoir évité les tournois aux fields gargantuesques à cause du temps qu'il faut pour en venir à bout. Son truc à lui, ce sont plutôt les rendez-vous plus légers, plus rapides... et donc les Expresso, qu'il lance parfois en plein MTT, lors des temps morts. Mais ce 17 septembre, Xoperas10 fait une exception à sa règle. Presque sur le gong du festival, il finit par se lancer dans cette épreuve à 100 € qui rassemble près de 2 800 entrants. 7h30 de jeu plus tard, la plus grosse part du prizepool de plus de 250 000 € tombe dans sa poche. "Pendant la table finale, j'avais les mains qui tremblaient !"

Et il y avait de quoi ! Septième tapis sur sept au départ de la finale, très loin du chipleader Jos13 qui possède alors plus de la moitié des jetons à lui tout seul, Jose María passe tout près de l'élimination à maintes reprises. Tombé à quatre blindes au plus bas, il ne doit son salut qu'à plusieurs coups à tapis remportés après être parti derrière. Bon an, mal an, il parvient tout de même à survivre et à atteindre la phase de 3-handed avec un tapis suffisamment correct pour croire en ses chances. "Je me suis contenté de jouer des cartes fortes." Comprenez des paires et des As, bien accompagnés ou non. Mais même une fois extirpé de ce dangereux ménage à trois, il doit encore passer sur le corps de l'intraitable Jos13 et y parvient grâce à un nouveau coup de pouce du destin. Un petit miracle comme le poker aime nous en offrir, immortalisé à jamais via ce replayer.

Le premier résultat à cinq chiffres et de loin la meilleure perf' à une table de poker de celui dont l'immense majorité des gains jusque-là provenaient d'Expresso entre 5 et 100 €. Un chèque dont le montant va être en partie réinvesti sur les tapis verts et lui a également déjà permis d'assouvir un petit caprice : "Je me suis acheté une moto Yamaha TMAX et je pense partir en week-end avec ma femme pour fêter nos cinq ans de mariage."

Concernant la suite de ses plans pokeristiques, Xoperas affirme vouloir continuer de progresser tranquillement et revenir faire un tour sur les tables live dès que la situation sanitaire le permettra. Tout en continuant à encourager son oncle sur d'autres genres de terrains verts, un certain Joaquín Sánchez, international espagnol, capitaine du Betis Séville et joueur le plus capé de l'histoire du club. En souhaitant à Jose María une aussi longue et belle carrière !

Les pages à suivre :

t @Winamax


in @Winamax


f Winamax


wtv Winamax TV


wtv Wam-Poker


ManuS

Periodista. Aquí hemos venido a jugar. ¿O no?