Interview du Père Noël

Par dans

Tous les 24 décembre, il réalise la performance sportive de l'année : un tour du monde en solitaire et en traîneau. Le Père Noël revient sur les coulisses de l'exploit et fait déjà le point sur le mercato foot.

pere noel

Bonjour Père Noël.

Ho ! Ho ! Ho !

Comment vous sentez-vous physiquement à la veille de votre tour du monde ?

On s’entraîne toute l’année pour un tel évènement. J’ai ma petite « morning routine » : lever à cinq heures, une série de trente pompes suivie d’un verre détox de neige fondue, douche froide dans un lac finlandais quelconque puis je coupe du bois pendant deux heures. Vers midi, après avoir transporté soixante-quinze kilos de rondins sur le dos, je m’écroule sur la glace, perclus de courbatures mais avec la satisfaction du devoir accompli.

La fameuse méthode Halilhodzic...

En mai 2014, Vahid avait emmené la sélection algérienne en stage chez moi, à Rovaniemi. Conditions extrêmes, hein ! Footing à -12 et pas de tennis-ballon. Ryad Boudebouz avait préféré déclarer forfait plutôt que de participer à la Coupe du monde. Vous savez, dans mon métier, il faut se donner à fond. N’importe quel clampin peut effectuer un tour du monde à la voile. Mais demandez donc à François Gabart s’il a déjà conduit un traineau volant en pleine tempête et descendu en rappel des cheminées ! Lui, il sonne à l'interphone.

Ne seriez-vous pas un poil jaloux ?

Les critiques sont difficiles à accepter. L’autre jour, Nabil Djellit disait à la télé : « Ce type, on ne le voit qu’une fois par an, comme Ben Arfa en 32e de finale de Coupe de France. » Je crois qu’il m’en veut toujours pour Boudebouz. Je sors beaucoup la nuit, et alors ? Ronaldinho aussi, et ça ne l’empêchait pas d’assurer derrière. C’est triste de ne pas être apprécié à sa juste valeur. Je ne suis pas dupe : le 25 décembre, L’Équipe fera sa une sur Alexis Sanchez au PSG plutôt que sur mon tour du monde. Comme d’habitude, je n’aurai même pas droit à une brève… En lisant le journal, j’en viens à douter de ma propre existence.

Les enfants croient encore en vous...

Et je les remercie. L’été, en période creuse, j’organise des stages de football ouverts aux lutins. Je n’aime pas me vanter, mais j’ai repéré Messi à sept ans. L’Académie n’OL a formé plus de cinq mille pères Noël, dont la moitié exercent aujourd’hui sur les Champs-Élysées. Les Lutins qui ne réussissent pas à percer travaillent sur ma hotline "Allo Papa Noël". Gérard Lopez nous téléphone six par fois jour en ce moment.

Que souhaite-t-il ?

Un camion de pompier. Non ben du pognon, évidemment, tu t’attendais à quoi ? Je n’ai pas osé lui dire que l’appel était facturé 3,99 € la minute.

Que comptez-vous offrir aux équipes de L1 ?

Ce sont toujours les mêmes suggestions FNAC qui reviennent à chaque mercato d’hiver. Les présidents de club n’ont aucune imagination. Ce sera donc pour l’AS Saint-Etienne un Cheick Diabaté joliment enrobé, mais il suffira d’une cure à Merano pour le remettre d’aplomb. Pour Monaco, un ailier péruvien de 18 ans qui mettra six mois à s’acclimater et douze pour être revendu au triple de sa valeur à Brighton. Début décembre, Metz m’a commandé un paquet de matchs reportés. Comme on dit là-bas : « Un match qu’on ne dispute pas, c’est un match qu’on ne perd pas. »

Entre nous, les footballeurs méritent-ils vraiment des cadeaux ?

Ho ! Ho ! Ho ! J’en connais certains qui n’ont pas été très sages cette année ! N’est-ce pas Antoine ?

Quel est votre joueur préféré ?

Miroslav Claus.

Difficile d’enchaîner après ça, mais selon nos sources vous posséderiez une gigantesque collection de maillots. Est-ce vrai ?

Tu pensais que j’entrais chez les gens simplement pour déposer mes cadeaux sans rien récupérer en retour ? J’en profite toujours pour fouiller dans les placards. Rien qu’en me déplaçant chez Lassana Diarra, je peux ouvrir un musée. Je ne sais même pas s’il le remarque… De nos jours, les footballeurs n’ont plus l’amour du maillot.

On vous sent aigri par le milieu...

Je respecte seulement les supporters. Ce sont de grands enfants qui croient encore leurs présidents. Ils entendent « On jouera l’Europe l’an prochain », font leur liste des recrues idéales, se mettent à rêver et puis survient la prise de conscience : la signature de Cafu et l’élimination contre Vidéoton. L'innocence les perdra.

Vous ne seriez pas fan de biathlon, par hasard ?

Ho ! Ho ! Ho non ! La seule fois où tu me verras skier dans la neige avec un fusil, ce sera pour abattre un renne. Les désertions sont nombreuses et je ne te raconte pas la galère pour constituer un traîneau digne de ce nom. Les temps sont durs avec la concurrence d’Amazon. Bien sûr, je pourrais me déplacer en hélicoptère et larguer mes colis dans le jardin, mais je suis un sentimental. J’ai toujours supporté le Stade Rennais, par exemple, en dépit des déceptions. L’attelage de mon traineau respecte le classement historique du club : huit devant, onze derrière, et moi au milieu.

Vous les voyez finir combien cette saison ?

Avec Khazri, tout est possible : troisième. 

Pariez sur Rennes podium à 100

Quels sont vos projets ?

Je suis l’ambassadeur des Jeux Olympiques d’hiver de Rovaniemi 2026 ! J’étais assez confiant, vu que nous étions la seule ville en lice. Le comité de candidature m’a assuré que j’étais l’homme de la situation. « Les votants du CIO apprécient les petits cadeaux. Reste discret, comme tu le sais le faire. » Si je peux rendre service… C’est aussi ça, l’esprit de Noël. 

Les pages à suivre

twitter  @WinamaxSport
 

facebook Winamax Sport
 

winamax  Pariez sur le sport


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.