Interview du journaliste Mohamed Bouhafsi

Par dans

Scotché au téléphone et accro à Twitter, Mohamed Bouhafsi est surtout l'une des pointures du journalisme sportif ! Entretien avec un passionné.

Bouhafsi

Journaliste sur RMC et BFM TV, Mohamed Bouhafsi est une des personnalités montantes du milieu. Il nous parle de son boulot, du bilan qu'il fait du mercato et de sa passion. Entre deux avions et avec dix-neuf portables dans les mains !

À ton avis, combien de doubles appels vas-tu recevoir pendant notre conversation téléphonique ?

J'ai une double puce donc je dirais cinq à six appels en une demi-heure. Quand je n'ai pas mon téléphone dans la poche, j'ai l'impression qu'il vibre encore. En moyenne, je reçois et passe 160 coups de fil par jour en période de mercato. Même quand je suis avec des potes ou en famille, j'évite de manquer un appel. L'information n'attend pas ! On me chambre pas mal d'ailleurs en me disant que je devrais me faire greffer l'engin sur l'oreille. J'ai pris ce rythme... Quand je suis en avion ou que je n'ai pas de réseau, je suis en manque.

Comment on passe de simple auditeur à journaliste sur RMC et BFM en quelques mois ?

J’ai toujours voulu être journaliste, depuis que je suis gamin. J'ai fait une école dans ce domaine après le bac puisque je voulais me spécialiser rapidement. C'est comme cela que j'ai pu réaliser un stage à Canal Plus puis à RMC, une radio que j'écoutais et où je passais très régulièrement. De fil en aiguille et parce que je m'entendais bien avec l'un des producteurs notamment, je suis rentré dans la radio et l'histoire d'amour a commencé ! Au début, je faisais plusieurs sports mais ma passion a toujours été le football. On a d'ailleurs une équipe au sein de la radio et on joue les samedis. J'adore, c'est dans ces moments que tu rencontres les vrais passionnés de ballon, ceux qui se lèvent pour aller jouer dans le froid ou sous la pluie. Il m'arrive d'ailleurs très souvent de croiser des mecs qui me reconnaissent et qui me demandent des informations mercato sur le terrain.


Si je suis un agent, que je t’appelle pour t’informer que mon joueur va signer à Gueugnon et que j’aimerais que tu communiques dessus, tu réagis comment ?

Avec tout le respect que j'ai pour Gueugnon, je ne vais pas te considérer comme Mino Raiola ou Jorge Mendes. Je pense que ça me ferait rire quand même... Dans tous les cas, je prendrais mon temps avant de faire quoi que ce soit. Je marche beaucoup à la confiance et cela va dans les deux sens. Sans mauvaise prétention, je commence à bien connaître les agents sur le marché français et je vais terminer mon dixième mercato ! Dans ce métier, on se doit de maîtriser le flux d'informations que l'on reçoit.

D’ailleurs, avec qui es-tu le plus en relation pour les questions de mercato ?

Les agents bien sûr ! Ils sont au contact de tout. Mais ils ont souvent une manière spécifique pour te donner des informations. Je tente la comparaison... C'est comme si un mec était intéressé par une jolie fille mais qu'au lieu de la draguer, il s'occupait de défoncer toutes les autres techniques des prétendants. En gros, les agents te donnent souvent des informations sur d'autres deals, de clients dont ils ne s'occupent pas. Il y a beaucoup de tactique, de manipulation mais c'est aussi comme cela dans la vie ! C'est un milieu qui apporte également beaucoup de joie. Quand tu as une information, c'est magique ! Tu as une montée d'adrénaline comme si tu plantais un but.

As-tu envoyé un message de remerciements à l’Olympique de Marseille pour tout le travail que le club t’a donné cet été ?

C'est sûr que le club a été "extraordinaire" cet été ! On se doit d'être objectif bien sûr mais je ne veux pas me cacher. Ce n'est pas parce que j'apprécie l'OM que je ne peux pas être professionnel. D'ailleurs, j'ai toujours pointé les problèmes qui ont touchés l'OM ces dernières semaines. Nous sommes dans un milieu de passionnés. L'OM a donné beaucoup de travail et les supporters adverses ne comprennent pas parfois l'omniprésence du club dans les médias ! Mais c'est normal. Il monopolise l'attention, tout comme le PSG, et il faut l'accepter. Et quand l'OL ou Monaco est dans l'actualité, nous en parlons également.

Tu reçois énormément de commentaires sur Twitter, parfois à la limite du grand n’importe quoi...

Tout d’abord, je remercie infiniment ces personnes ! On est dans un milieu parfois compliqué et, eux, ce sont des gens bien ! Si j'apprécie Twitter, c'est aussi pour cette raison. J'essaye de prendre mon temps pour répondre à chaque fois, même si certains messages me désorientent parfois. J'ai eu un mec en privé qui m'a dit qu'il arrêtait de se nourrir tant que je n'annonçais pas Di Maria. Un autre, s'il allait se marier prochainement ou si ça méritait qu'il quitte sa copine qui l'avait trompé. On me prend aussi parfois pour un conseiller d'orientation... Mais c'est rarement méchant.

Session One Shot

Le plus excitant entre l’After Foot et l’émission de Brigitte Lahaie

Daniel Riolo qui explique la tactique de Marcello Lippi jusqu'à l'orgasme.

Le geste qui caractérise le footballeur

La virgule pour humilier quelqu’un. Sinon, le contrôle orienté.

Ton avis sur la veste bleue de Michel

J’ai la même, donc c’est forcément la plus belle de l’histoire.

Ta réaction quand le numéro d’Aulas s’affiche sur ton téléphone

J’ai sa photo quand il m’appelle. C'est une image récupérée sur Google où il fait un clin d'oeil. Il est formidable. Je sais que je vais passer une très bonne demi-heure.

Télévision ou radio 

Télévision. C’est génial quand le direct arrive et j'aime prendre des risques.

Le plus beau coup que tu as réalisé dans ta (jeune) carrière

D’avoir annoncé Ibrahimovic et Thiago Silva en juin 2012, un mois avant que cela se fasse ! Sinon, j'ai toujours en tête la sublime interview faite avec Abidal qui annonce son départ du Barça et parle de sa maladie. C'était émouvant. Pour finir, je pense au 26 juillet 2014 lorsque l'on annonce que Di Maria ne signera pas. On m'a insulté, c'était chaud sur le coup mais finalement, tout s'est bel et bien vérifié.

Une exclu donnée qui ne s’est pas réalisée

Je n'ai rien qui me vient à l'esprit mais ce qui est sûr, c'est que je ne critiquerai jamais un de mes confrères qui se trompe. Parce c’est un métier difficile et qu'il faut savoir prendre des risques. Celui qui ne fait rien est toujours tranquille.
 

La grille de Mohamed Bouhafsi
GUINGAMP - OM 2
CAEN - OL 2
RENNES - TOULOUSE N
LILLE - AJACCIO 1
TROYES - MONTPELLIER 2
ANGERS - NICE N
REIMS - LORIENT N
ASSE - BASTIA 1
BORDEAUX - NANTES N
MONACO - PARIS 2

Les pages à suivre

Twitter @WinamaxSport
 

FB Winamax Sport
 

Winamax Pariez sur le sport


Kinshu

La vie est un long tilt tranquille. Titulaire d'une Licence IV à l'université Jean Roucas.

Suivez Kinshu sur FacebookSuivez Kinshu sur Twitter