Interview de Mathias Pereira Lage

Par dans

Le milieu gauche d'Angers, Mathias Pereira Lage, s'est confié au micro de Winamax TV. Son parcours, sa carrière, sa saison avec le SCO, les différences L1/L2 et le football portugais : entretien XXL !

itw

Revélé à Clermont en deuxième division, Mathias Pereira Lage découvre l'élite du football français à Angers depuis 2019. Auteur d'une première saison décevante, le milieu polyvalent compte éléver son niveau de jeu à son retour de blessure pour aider le SCO à assurer son maintien. 

Voici quelques extraits dans l'entretien vidéo :

• Sa première saison à Angers

« Mon retour sur les terrains est prévu au niveau de la trêve, mi-octobre. L'objectif premier du club est d'assurer le maintien, comme chaque année. Ensuite, on verra pour ajuster avec un second objectif. Personnellement, je veux marquer des buts et faire des passes décisives, avoir le plus de statistiques possibles. Et surtout, gagner en régularité. C'est ce qu'il m'a manqué la saison dernière.

En arrivant, tout m'a souri. Puis c'est devenu plus compliqué par la suite lorsque j'ai eu un petit creux physiquement, puis des petites blessures. Tout ça est désormais derrière moi. J'ai tout pour faire une bonne saison cette année. J'ai discuté avec le coach sur ce qui a été bon et ce qui a été moins bien fait l'an dernier. Je vais devoir gagner en régularité. »

• Le football en période de pandémie

« On ressent le vide dans les stades. On essaie de faire abstraction, de se concentrer sur le jeu. Dans la vie courante, on fait attention vis à vis de la propagation du virus, personnellement je limite mes sorties. Sur le terrain, en revanche, ça ne change rien. »

• Sa découverte du football, gants en mains

« J'ai commencé gardien durant 3-4 ans lors des catégories de jeunes. Puis j'ai fait des essais à Clermont Foot en tant que joueur et de fil en aiguille, j'en suis arrivé là. »

• Sa formation à Clermont

« J'ai connu 2-3 années compliquées avec Clermont, notamment lors de mon retour du Pôle Espoirs de Vichy. Mais à partir de mes 17 ans, on a su me donner confiance au CF63. Cela m'a mis dans les meilleures conditions pour la suite. »

• L'accession au monde pro avec Corinne Diacre 

« Au début, on pensait que Corinne Diacre mettait un peu de côté la réserve. Puis finalement, Julien Laporte est monté. Et j'ai suivi. J'ai bénéficié de quelques blessures et j'ai fait des bons matchs, cela m'a permis de signer mon premier contrat professionnel dans la foulée. »

• Le jeu prôné par Pascal Gastien

« Il a un jeu basé sur la possession. Chaque action mise en place termine quasiment toujours par une occasion. C'était un réel plaisir de s'entrainer sous ses ordres, il y avait toujours une nouveauté. Il aime s'adapter à l'adversaire. »

• Les différences L1/L2

« Dans les 30 derniers mètres, ça va super vite. La moindre perte de balle dans cette zone devient très dangereuse. Lors de mon premier match en première division, une semaine après mon arrivée, on bat Bordeaux. Je marque et je fais une passe décisive, c'était l'euphorie. La semaine suivante, on prend 6 buts à Lyon. C'est comme ça la Ligue 1. Si tu te vois tout beau tout rose, tout de suite, tu prends une claque derrière la tête. »

• La bi-nationalité et le choix de la sélection portugaise

« Ma sélection avec les Espoirs portugais s'est fait assez rapidement. J'ai été approché par le staff après un match à Troyes, j'ai dû refaire mes papiers en vitesse. Quand j'ai vu la liste des appelés, je me suis dit "si je peux mettre mon nom là-dedans, je ne peux pas refuser !". Je n'imaginais pas être appelé alors que j'évoluais en Ligue 2. Le fait de connaître le monde pro m'a permis de me sentir bien au milieu de cette équipes de très jeunes joueurs qui évoluent surtout dans des équipes réserves. J'ai été très bien accueilli.

Mettre le maillot, chanter l'hymne, ça met des frissons. C'est une fierté. Il y a tellement de cracks ! Jota, João Félix... Individuellement, c'est l'une des meilleures sélections du Portugal depuis des années. Collectivement, ça commence à bien prendre. À court terme, il faut que je passe encore un ou deux caps pour rattraper leur niveau. »

Retrouvez d'autres entretiens exclusifs très vite sur Winamax TV !

L'épisode avec le coach du FC Lorient, Christophe Pélissier, est à retrouver ICI.

La grille des programmes

Les pages à suivre

twitter @WinamaxSport
 

facebook Winamax Sport
 

instagram Winamax.Sport
 

winatv Winamax TV
 

winamax Pariez sur le sport


Giggs

Ils comprendront dans cent ans.

Suivez Giggs sur Twitter