Interview de Cris

Par dans

Invité de notre chaîne Winamax TV, l'ancien défenseur central de Lyon s'exprime sur sa carrière et l'élimination de l'OL contre Barcelone.

cris facebook

Ancien défenseur de l’Olympique Lyonnais, le Brésilien Cris était l’invité exceptionnel de Winamax TV mercredi soir ! Nous avons vécu la déroute lyonnaise (5-1) en sa compagnie.

Comment analyses-tu cette défaite ?

En première mi-temps, ils ont joué très bas. Trop. En seconde mi-temps, lorsqu’ils ont mis davantage la pression, ils ont mis en difficulté cette équipe de Barcelone. Ils ont alors récupéré le ballon un peu plus haut. La vraie équipe de l’OL, celle qui a gagné contre Manchester City et PSG, avait un bon Fekir et un bon Memphis. Face au Barça, on n’a pas vu ces grands joueurs. Tenter un dribble, provoquer les adversaires… On ne l’a pas vu, ça. Ils n’ont fait que défendre. 

Tu as disputé 225 matchs de L1. Si tu devais retenir un seul de tes matchs ?

Le premier, contre Lille, à Gerland. 1-0 pour nous. J’avais eu une mauvaise expérience à Leverkusen et j’avais besoin de prouver en venant à Lyon. J’ai fait un bon match, j’ai commencé à montrer mon caractère et mon style de jeu.

Comment évalues-tu la carrière de ton ancien coéquipier Hatem Ben Arfa ?

Il a fait une belle carrière mais il pouvait faire encore mieux. Une carrière comme celle de Karim à Madrid, dans un autre club. Il avait encore plus de talent que Karim, mais il était moins tueur, moins buteur. On discutait souvent de ça dans le vestiaire : Hatem Ben Arfa, ballon au pied, c’était énorme.

Contre Toulouse, en mars 2009, tu te blesses six mois. Comment gère-t-on une absence aussi longue ?

C’était très compliqué. J’étais au top. Je suis rentré au Brésil faire ma rééducation. Ma femme n’en pouvait plus car j’étais dans une bulle, je ne parlais avec personne. J’avais comme unique ambition de revenir plus fort. Ma famille et mes enfants étaient à côté de moi, mais j’étais tellement énervé et déçu…

Qui est le plus grand talent côtoyé en sélection ?

Ronaldinho. J’ai eu l’opportunité de voir Ronaldo, Robinho, Adriano, mais Ronaldinho avait un talent exceptionnel. Il jouait en rigolant, jonglait… C’était énorme.

Durant l'émission, Cris a reçu un cadeau empoissonné : le maillot de l'AS Saint-Etienne. La réaction de la légende de l'Olympique Lyonnais fut quelque peu ironique : « J’ai beaucoup de respect pour cette équipe. C’est un club qui m’a marqué : je l’ai affronté seize fois, je n’ai jamais perdu. J’ai beaucoup de respect pour eux. »


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.