Interview de Christophe Pélissier

Par dans

L'entraîneur d'Amiens, Christophe Pélissier, s'est confié au micro de Winamax TV. Le traumatisme Luzenac, son amour du football, ses évolutions, ses ambitions et ses passions : entretien XXL !

Pélissier

« On dit souvent que pour être un bon coach, il faut être résilient. Avec ce qu'il m’est arrivé, il a fallu beaucoup de résilience et de mental. On sait que le métier d'entraîneur est difficile, on est souvent remercié en cours de saison quand les résultats ne suivent pas. Moi, à Luzenac, j’ai été au chômage après une réussite… C’est compliqué ! Les six mois qui ont suivi ont été délicats. On y pensera toujours, la cicatrice est renfermée pour personne. »

Les confessions de Christophe Pélissier (partie 1)

« Cela fait toujours plaisir de recevoir des compliments mais je sais aussi que dans ce milieu les choses vont très vite et que quand les résultats sont moins bons, les éloges se transforment parfois... J’essaie de garder la tête froide. »

Son apprentissage, son humilité, ses ambitions, l'esprit de famille, la planète Ganso... Grâce aux confidences de coach Pélissier, vous avez désormais toutes les cartes en main pour suivre avec intérêt la suite de la saison des Amiénois.

Pariez sur les matchs d'Amiens

Les confidences de Christophe Pélissier (partie 2)

« La bascule joueur/entraîneur m'est venue naturellement. Je passais tous mes mercredis avec l'école de foot lorsque je jouais encore. J'ai toujours eu cette envie de transmettre, de donner un message. Au départ j'ai enseigné le tennis, puis l'EPS. Dans le football, j'ai commencé à entraîner les moins de 7 ans et j'ai terminé avec les séniors. Je suis passé par toutes les catégories. »

Sa carrière de joueur, sa passion pour le rugby, son regard sur l'évolution du football dans le temps, son plan de carrière... L'entraîneur amiénois brise la glace pour laisser ressortir l'homme qu'il est dans cette partie finale de l'entretien. 

Les pages à suivre

Twitter @WinamaxSport
 

facebook Winamax Sport
 

Winamax Pariez sur le sport


Giggs

Ils comprendront dans cent ans.

Suivez Giggs sur Twitter