Interview de BestMarmotte

Par dans

C'est l'un des streamers les plus populaires de la scène francophone : BestMarmotte nous parle de l'explosion de l'e-sport dans l'Hexagone !

bestmarmotte

Tu es l'un des streamers les plus visibles et appréciés de la scène francophone ? Comment en es-tu arrivé là ?

Un peu par hasard en fait, mais aussi à force de travail et d'acharnement. Par hasard car je suis arrivé dans l'univers du streaming à cause d'un accident de voiture qui m'a cloisonné plusieurs mois à mon domicile. Et par travail parce que c'est un vrai boulot de regarder ses streams à froid, de comprendre ses points forts et ses points faibles et d'analyser pourquoi les gens viennent te voir ou non. Et puis par acharnement puisque pour Hearthstone, moi et mes acolytes avons streamé pendant un an pour des revenus très faibles en contrepartie.

N'est-ce pas trop intimidant au début quand on se retrouve derrière la caméra à parler devant des gens qu'on ne connait pas et qu'on ne voit pas ?

Je n'ai pas eu de souci la première fois : j'ai vu cet exercice comme une nouvelle expérience et tout s'est étrangement bien passé. J'ai par contre eu beaucoup de mal la seconde fois où je me suis posé beaucoup de questions pendant le live. Mais c'est finalement beaucoup moins intimidant qu'être sur une vraie scène car on n'a pas de contact humain et on n'arrive pas à visualiser qu'il y a plusieurs centaines ou milliers de personnes qui te regardent.

Est-ce que cela a pu développer certaines choses chez toi, comme par exemple la confiance en soi ?

C'est sûr que tu prends forcément confiance en toi ! Cela permet de prendre beaucoup de distance vis à vis des gens qui passent leur temps à tout critiquer sur internet. Hormis une certaine dose de confiance en soi, je ne suis pas certain que cela ait pu m'apporter grand-chose... Peut-être plus de facilité au niveau de la prise de parole car il y a des vrais mécanismes et des gimmicks qui se mettent en place avec l'expérience.

Depuis plusieurs mois, l'e-sport a explosé en France. Les chaînes de télévision ont sorti leurs propres émissions, les clubs de L1 veulent à tout prix investir sur des joueurs. Comment expliquer ce soudain engouement ?

Ce n'est pas si soudain en fait : il y a un mouvement de fond qui se fait petit à petit depuis plusieurs années. Ce qui a changé pas mal de choses, c'est qu'il y a tout à coup eu l'apport d'un cadre juridique dans l'e-sport. Le fait d'avoir un cadre législatif a rassuré les investisseurs. Ce qui a joué également, c'est que l'e-sport intéresse de plus en plus de personnes. C'est un nouveau marché pour les marques, notamment au niveau d'un public qui est relativement jeune. Il y a eu aussi des études qui ont estimé que l'e-sport pouvait générer des centaines de millions de dollars dans les années à venir. Et l'avantage pour les clubs sportifs est que cela ne coûte quasiment rien : la rémunération d'un joueur de FIFA n'a rien à voir avec celle d'un joueur lambda de Ligue 1 !

Si un club de Ligue 1 est prêt à investir sur toi, quelle serait ta réaction ? Un club en particulier aurait plus de chances de te séduire ?

Etant messin, je dirais forcément oui si le FC Metz m'approche ! Nancy, ce sera par contre hors de question ! Et si un club comme le PSG veut m'embaucher, je signe tout de suite car le projet est vraiment attractif. Mais en France, il n'y a aucun club qui a investi sur Hearthstone, ils sont plutôt intéressés par FIFA pour le moment. Mais cela existe à l'étranger : Valence en Espagne et Dortmund en Allemagne font partie des clubs qui possèdent une team Hearthstone.

Comment gagne-t-on sa vie dans l'e-sport  ? Est-ce que cela demande des sacrifices à l'instar d'un sportif de haut niveau ?

Cela en demande énormément... Il y a déjà beaucoup temps consacré à l'entrainement, mais aussi du temps dédié aux compétitions. Quand tu as fini de t'entrainer, tu dois concourir, et vice versa. Tu n'as plus aucun week-end de libre ni de vacances possibles. Tu perds finalement ta vie sociale qui n'existe plus en dehors du cercle fermé des joueurs de jeux vidéo.

Comment entrevois-tu l'avenir de l'e-sport sur ces prochaines années ?

Il y a trois possibilités. La première est que tout peut s'écrouler, que les gens se rendent compte que l'e-sport une bulle et qu'ils arrêtent d'investir ; on ferait alors un énorme pas en arrière. La deuxième est que la situation reste sur la même dynamique que les dernières années et que le milieu de l'e-sport progresse de façon régulière.
Et la troisième est que cela explose complètement, que les émissions touchent de plus en plus de personnes, prennent de l'ampleur. On voit par exemple que les LCS (l'équivalent de la Ligue des champions sur le jeu League of Legends) ont fait 50 000 vues sur Twitch un jeudi soir de janvier, ce qui représente une meilleure audience que beaucoup de chaines de la TNT !

Et ton avenir à titre personnel ?

Avec d'autres anciens de chez Millenium, on vient de fonder l'Armateam dont Winamax est partenaire, et cela démarre plutôt bien. C'est le début de l'aventure mais plus de 3 000 personnes ont payé pour s'abonner à la chaine et les médias grand public comme Libé, Canal ou BeIN ont montré beaucoup d'intérêt à notre égard. Au bout de vingt jours, notre compte Twitter comptait près de 30 000 abonnés, et l'un des tournois que nous avons organisé a recensé plus de 1 200 personnes, un record en France !

Tu pratiques du sport à côté de ton activité ou t'es plutôt du genre à rester devant ton pc en survêt ?

Pas en survêt, mais en pyjama.... J'aimerais cependant beaucoup reprendre le tennis, mais cela ne colle pas à mon activité : les courts de tennis sont toujours fermés aux horaires où je suis libre !

One shot un tir une flèche

Ton sport préféré ?
Le tennis

Ton joueur de  tennis préféré ?
Federer

Ton streamer préféré ?
MisterMV

Ton jeu vidéo préféré ?
Hearthstone vu le temps que je passe dessus !

Ton joueur d'Hearthstone préféré ?
ThisjNL

Ton joueur de poker préféré ?
Daniel Negreanu

Ton plat de geek préféré ?
J'adore commander des burgers !

Les pages à suivre

Twitter @WinamaxSport
 

FB Winamax Sport


Winamax Pariez sur le sport


Kinshu

La vie est un long tilt tranquille. Titulaire d'une Licence IV à l'université Jean Roucas.

Suivez Kinshu sur FacebookSuivez Kinshu sur Twitter