Interview de Bertrand Latour

Par dans

Nouvelle tête de L'Équipe du Soir, le journaliste Bertrand Latour liste ses coups de cœur de la saison de Ligue 1.

Bertrand Latour enchaîne les soirées foot depuis un an, aussi bien sur RTL que sur la Chaine L’Equipe. À l’antenne, il se démarque par sa liberté de ton. Mais ce coup-ci, c’est nous qui posons les questions !

latour

On parle souvent du potentiel des joueurs mais rarement de celui des journalistes. Peut-on dire que tu es le Kylian Mbappé de la profession ?

Je suis bien plus âgé que Kylian Mbappé : j’ai 24 ans et lui seulement 18 ! Tout est allé très vite pour moi. Je suis entré à RTL en 2012 comme stagiaire. J’ai pu prolonger là-bas en bossant le week-end tout en suivant mon cursus en journalisme.  Á la suite de ça, Pascal Praud m’a proposé de faire 20 h Foot. J’ai également participé à Touche pas à mon sport, une émission de divertissement dont je garde un bon souvenir. Participer à une émission en public m’a appris beaucoup de choses. 

As-tu un modèle dans la profession ?

Eugène Saccomano. J’ai grandi en écoutant On refait le match. Sinon, lorsque je suis arrivé à France Football en 2012, j’ai eu la chance de rencontrer Vincent Machenaud, un grand journaliste qui a l’habitude des interviews pour le Ballon d’or. Je lui ai fait part de mon admiration. Il n’en croyait pas et me répondait : « Tu te fous de ma gueule » ?

Quel est ton moment préféré du week-end en L1 ?

Le match de 21 h le dimanche soir. Il y a une histoire autour de cet horaire, c’est l’affiche censée être la plus séduisante. Cette saison, le matchs sont plutôt bons. 

Avec quelles équipes prends-tu du plaisir en L1 ?

En premier, Monaco, car le jeu qu’ils déploient est remarquable. Je suis fan de Bernardo Silva, de Lemar, de la polyvalence de Fabinho. Le travail de Jardim est excellent.

À Nice, Favre a su construire une équipe avec une vraie philosophie de jeu, malgré cinq joueurs partis à l’intersaison. Il y a un fil conducteur tout au fil de la saison. En dépit des absences, notamment de Plea, le club tient tête à Paris et Monaco.

Enfin, j’apprécie Dijon, une équipe un peu naïve mais qui n’a pas cédé à la tentation de fermer le jeu. J’aime Lees-Melou et Diony. 

Quel thème choisirais-tu si tu devais participer à un Questions pour un champion spécial foot ?

Les joueurs de L1 improbables. Les quidams du championnat, les Mathieu Michel, Vincent Ruefli, Fouad Chafik. Romain Philippoteaux… 

Si tu devais fusionner deux clubs de L1, lesquels prendrais-tu ?

Lyon et Saint-Étienne. J’ai vécu quatre ans à Lyon et cela me ferait beaucoup rire de voir les supporters stéphanois et lyonnais dans les mêmes couleurs. À mon avis, la fusion ne dépasserait pas un match !

Suis-tu d’autres sports que le football ?

Je suis issu d’une famille de cyclistes. J’ai fait dix ans de compétition comme grimpeur – car j’ai un physique de grimpeur, comme tout le monde peut le voir. J'étais si mauvais au sprint que j’arrivais quatrième dans les groupes de trois ! Je suis également passionné de rugby. Le matin, je suis capable de me lever à 9 heures pour regarder les matchs du Super Rugby entre les Chiefs et les Brumbies. 

Sur Twitter, beaucoup de gens donnent leur avis et s’autoproclament journalistes. Quel regard portes-tu sur ça ?

Twitter est un outil formidable pour communiquer avec les gens qui nous regardent et écoutent. Tout le monde peut avoir un avis intéressant. Le travers de cet outil est qu’il donne la parole à des gens qui sont parfois uniquement dans l’invective et l’insulte, ce qui me pousse à m’en détacher. Les critiques ? Je m’en fous. Je ressens parfois de la lassitude et l’envie de leur répondre, mais je ne vois pas l’intérêt de le faire. 

Peux-tu nous aider à remplir la grille 12 du week-end ?

latour pronostic

One-shot espoir

Le plus grand espoir du championnat ?

Maxime Lopez, Kamano… Mattéo Guendouzi de Lorient, qui me fait penser à Rabiot par son aisance technique (et sa coupe de cheveux).  Il est moins utilisé avec Casoni, car celui-ci préfère les bagarreurs. Sur ses entrainements et en Ligue Europa avec Lyon, Houssem Aouar s’est montré efficace et élégant.

Ton espoir déçu ?

Jérémy Ménez. En regard de ses qualités techniques, de son triplé à 17 ans avec Sochaux, on est déçu du résultat en matière de trophées et de titres.

Maxime Lopez ou Marco Verratti ?

Difficile de pas être en admiration devant Verratti, mais c’est dommage qu’il se gâche par une hygiène de vie contestable (je n’en dirais pas plus).

Wylan Cyprien ou Thomas Lemar ?

Cyprien. Car il est davantage polyvalent et décisif, même lorsqu’il ne joue pas haut sur le terrain.

Tu as pour mission de donner de l’espoir à un supporter rennais. Que lui dirais-tu ?

Le pire n’est jamais certain. 

Les pages à suivre

winamax  @WinamaxSport


fb  Winamax Sport


twitter  Pariez sur le sport


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.