Interview CAN : Nabil Djellit

Par dans

Du 21 au 30 juin, vivez la Coupe d’Afrique des Nations sur Winamax TV ! Nabil Djellit et notre équipe seront présents dans Destination Africa, à 18 heures, pour vous faire suivre la CAN organisée en Égypte. Le journaliste espère y voir briller l’Algérie.

djellit

Sais-tu ce qu’il s’est passé le 16 mars 1990 ?

L’Algérie a remporté la CAN. Je m’en souviens parfaitement. J’étais en 6e, le match démarrait à 17h et – je n’en suis pas fier – j’ai séché les cours pour le suivre. Dominique le Glou commentait ; j’adorais sa voix, il racontait des histoires. Mais on n’avait pas eu droit à la remise de la coupe ! À l’époque, le meilleur joueur de l’équipe était Rabah Madjer. L’Algérie a gagné 1-0 face au Nigeria. Passe dans l’intervalle de Moussa Saïb, 18 ans, à destination de Chérif Oudjani, le fils d’Ahmed Oudjani, meilleur buteur de l’histoire du RC Lens.

Comment expliques-tu que l’Algérie n’ait pas remporté la CAN depuis 30 ans ?

Déjà, une CAN sur deux est gagnée par le pays organisateur – la spécialité de l’Égypte. Mais ça ne sert à rien de se trouver des excuses. Je pense que l’Algérie, comme la plupart des pays du Maghreb, est davantage portée sur la Coupe du monde. Les binationaux évoluent en Europe et rêvent de disputer un Mondial. L’Afrique est un monde à part. Ce n’est pas la Ligue des Champions, mais des stades municipaux. Individuellement, les talents sont là : Mahrez, Feghouli, Brahimi… Maintenant, il faut jouer ensemble, défendre comme un bloc et souffrir. Si l’équipe ne fait pas les efforts ensemble, ça ne marchera pas.

Pariez Algérie vainqueur à 15

Comme Winamax, vois-tu l’Égypte et le Sénégal favoris ?

Oui. J’ajouterais deux équipes : le Maroc et le Nigeria. Avec Hervé Renard, le Maroc dispose d’un coach d’expérience, double vainqueur de la compétition avec la Zambie et la Cote d’Ivoire, et d’un groupe armé pour gagner, défensivement et physiquement impressionnant. Et quels joueurs ! Mbark Boussoufa, par exemple, est un footballeur fantastique. C’est un très grand joueur de petit club, mais un très grand joueur quand même. Quant à Ziyech, j’espère qu’il sera prêt physiquement après une longue saison avec l’Ajax.

Pariez sur le Maroc vainqueur à 10

Le Burkina Faso 3e en 2017 et finaliste en 2013, la Guinée Equatoriale 4e en 2015… Quelle sera l’équipe surprise cette année ?

Potentiellement, la Guinée peut l’être. Avec Kamano, Seka et surtout Naby Keita, le onze titulaire a de l’allure. On dit Keita incertain ? Je suis certain qu’il jouera.

De plus en plus de joueurs africains sont titulaires dans les grands clubs, or aucun pays du continent n’a atteint les 8e de la CDM 2018. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le football africain a régressé. Il y a trente ans, on se demandait quand un pays africain irait en demi-finale de Coupe du monde. Aujourd’hui, on se demande si un huitième de finale est possible. Ce continent a un potentiel extraordinaire qu’il n’arrive pas à retranscrire sur le terrain. Une sélection devrait s’appuyer sur ses clubs, et pas seulement sur ses internationaux à l’étranger En Afrique, c’est une autre réalité qu’en Europe : les structures n’existent peu ou pas et la base est insuffisante. Les pays les plus riches ont les meilleures infrastructures et vont plus loin dans les grands tournois. C’est à l’image de la société : les plus riches réussissent plus facilement.

Qui est le meilleur footballeur africain du moment ?

Deux joueurs se distinguent : Salah et Mané. Mané gagnera le Ballon d’Or africain s’il remporte la CAN avec le Sénégal. Il y a aussi Pépé, Zahia ou Trezeguet, l’Égyptien qui évolue en Turquie. Par contre, je ne citerai pas Choupo-Moting, faut pas déconner !

Et le meilleur footballeur africain de l’histoire ?

George Weah a gagné le Ballon d’Or. Comme Ali, c’est aussi un homme hors du commun. D’autres noms ? Madjer, Milla, Eto’o, Abedi Pelé, Drogba.

One Shoot « Expert de la CAN »

Que peux-tu nous dire sur… la Mauritanie ?
Les Mourabitounes sont entraînés par un ancien joueur de l’AJ Auxerre, Corentin Martins. Ils sont en pleine progression depuis plusieurs années et ont terminé deuxième d’un groupe difficile devant le Burkina Faso (troisième de la CAN 2017).

L’Ouganda ?
Sans doute la meilleure équipe d’Afrique de l’Est. On les surnomme les Grues. Ils ont un jeu à l’anglo-saxonne, plutôt physique.

Madagascar ?
C’est leur première participation à la CAN. Madagascar bénéficie de l’augmentation du nombre de participants à 24. Ils ont naturalisé plusieurs joueurs, comme Jéremy Morel. J’apprécie particulièrement Marco Ilaimaharitra de Charleroi, formé à Sochaux, qui était rentré au Parc des Princes au début de sa carrière…. Eh oui, j’en sais des trucs, hein ? (rires)

Quel joueur va se faire recruter cet été grâce à la CAN ?
Quel qu’il soit, il ne signera pas à l’OM ! (rires). J’ai un nom en tête. Il joue relayeur dans une équipe reléguée, Empoli : l’international algérien Ismaël Bennacer.


Maxime

Né en 1984 le jour d'une victoire 5-0 de l'équipe de France contre la Belgique, je prends depuis les années les unes après les autres sans me poser de question. Aime l'ASSE mais aussi le football.