France - Suède : debrief du match

Par dans

Retour sur les moments forts de France - Suède.

Match (un peu trop) amical

Dans la lignée du décevant France-Albanie et dans une ambiance plombée par les affaires de corruption qui ont émaillé ce mardi le football français, ce match amical contre la Suède qui évoluait sans Zlatan a tenu toutes ses promesses : soporifique et ô combien laborieux pour des Bleus qui ont tout de même trouvé la faille en fin de partie par l'intermédiaire de leur capitaine intérimaire Raphaël Varane. Résumé du match.

On fait le bilan

Tops

Varane : promu capitaine en l'absence d'Hugo Lloris, le défenseur madrilène a fait le café. Ca tombe bien, on en avait bien besoin dans ce match ennuyeux à mourir. A 21 ans, Varane a montré qu'il était le taulier derrière, avant d'inscrire à la 83e le but libérateur d'un coup de tête rageur, son tout premier sous le maillot tricolore. S'il continue, il passera sélectionneur d'ici deux mois.

Griezmann : a prouvé qu'il n'était pas qu'un joker de luxe. S'il n'a pas toujours effectué les bons choix, l'attaquant de l'Atlético Madrid a été percutant et plutôt bon à la récupération. C'est lui qui délivre le corner débouchant sur l'unique but du match.

Isaksson : seul joueur Suédois à avoir été mis en valeur, ce qui n'est jamais bon signe quand il s'agit du gardien. L'ancien portier du Stade Rennais a retardé au maximum l'échéance en réalisant plusieurs arrêts, avant de s'incliner en toute fin de match sur la tête de Varane.

Flops

Guilavogui  : Deschamps avait parié avec ses potes qu'il ferait jouer le milieu défensif de Wolfsburg en équipe de France. Bon, c'était drôle cinq minutes. Rendez-nous Matuidi maintenant.

Benzema : entré à la 69e à la place d'un Gignac aussi généreux que maladroit devant le but, l'attaquant madrilène a été peu en vue. Excepté lors du penalty où il a rendu hommage à la victoire du XV de France face à l'Australie.

Le public marseillais qui siffle les non-Marseillais, notamment le Parisien Digne. En même temps, le public de la capitale siffle les Marseillais lors des matchs au Parc des Princes. Un partout, balle au centre ?

Les moments forts

- Le ciseau de Valbuena au-dessus de la barre. On ne savait pas que l'ancien marseillais était capable de sauter aussi haut. C'était plus un coupe-ongles qu'un ciseau d'ailleurs.

- Gignac qui ne cadre pas alors que le but est vide. Bon ok, il était hors-jeu, mais quand même, ça fait tâche.

- La frappe ratée de Griezmann à 2 mètres du gardien. L'attaquant des Bleus avait apparemment oublié de remettre ses lentilles à la mi-temps.

- La déchirure musculaire de Kurzawa, qui a préféré sortir plutôt que d'affronter plus longtemps le regard de Guidetti, avec qui il est resté onze minutes sur le terrain.

- Le Vélodrome qui sonnait un peu creux. Le journaliste de Tf1 Calenge s'est même permis de nous inviter à la rencontre : « la billetterie est ouverte jusqu’à la mi-temps ». Si jamais tu habites à côté et que  tu as envie de te faire une deuxième période au stade...

Le coin des twittos

Le mec qui a la cote

Il est 22h17. La deuxième mi-temps est donc déjà bien entamée dans les matchs internationaux en cours. Notamment France-Suède et Espagne-Allemagne, dans lequels le score est encore vierge.

L'un de nos parieurs tente alors un combiné : Varane prochain buteur dans le match des Bleus et Kroos buteur au cours du match dans l'autre rencontre. Un pari très osé pour une magnifique cote à 720 !

La suite vous la connaissez : Varane ouvre le score à la 83e minute au Vélodrome, tandis qu'au Stade Balaidos de Vigo, l'Allemand Kroos inscrit à la 89e minute l'unique but de la rencontre. Magique !

Les pages à suivre
 

 @WinamaxSport
 

 fb.com/WinamaxSport
 

 La page des paris-sportifs


Kinshu

La vie est un long tilt tranquille. Titulaire d'une Licence IV à l'université Jean Roucas.

Suivez Kinshu sur FacebookSuivez Kinshu sur Twitter