2018 : la rétro Winamax [Juillet / Août]

Par dans

Deuxième étoile, seum Belge, lancement de Winamax en Espagne, bromance Tony Miles/Pierre Calamusa, baston Booba/Kaaris, retour de Neymar à Barcelone et finales en pagaille pour le Team : retour sur un été caniculaire.

Rétro 2018 Juillet Aout

Juillet

1er : Alors que Simone Veil entre au Panthéon, on apprend le dècès d'Alain Roux, chanteur et animateur ayant fait les beaux jours du Club Dorothée sous le pseudonyme de Corbier. L'émotion est grande chez Michel Abecassis, mais c'est aussi parce que MIK.22 vient de chuter aux portes de la finale de l'épreuve de PLO High-Low à 10 000 $ des WSOP.

Le même jour, Jean-Robert Bellande remporte enfin son premier bracelet. Avec en main un verre de (très) bon pinard, cela va de soi.

Main Event
2 : C'est Noël pour 7 874 joueurs de poker venus de toute la planète : le Main Event débute au casino Rio de Las Vegas. Le plus gros tournoi de poker du monde se porte bien, voire même très bien : l'affluence n'a jamais été aussi importante depuis 2006, année du record absolu. Après trente jours d'épreuves préliminaires, les croupiers, journalistes et joueurs oublient tout et repartent de zéro : un marathon de dix jours débute, il va en laisser plus d'un dans les cordes.

Pendant ce temps, plusieurs milliers de pilules d'ecstasy oranges à l'effigie de Donald Trump sont saisies en Indiana. Make America trip again.

3 : L'Angleterre exorcise des démons vieux de trente ans en se qualifiant en quarts via les tirs au but, aux dépens de la Colombie.
 


4 : Un 4 juillet à Vegas, ce n'est jamais un jour comme les autres. En ce jour de fête nationale Américaine, Adrián Mateos ajoute une poignée de dollars (85 000, pour être précis) à ses 700 000 $ de gains de l'été en terminant en seconde place d'un 10 000 $ de l'Aria, tandis que les joueurs Winamax débarquent sur le plus beau tournoi du monde, tel Rudy, qualifié en Expresso pour seulement 6 €, ou l'équipe des Flambeurs, les grands gagnants du KING5 2018. Dans le même temps, on met la main sur le plus beau déguisement de l'été avec ce sosie de Forrest Gump dans sa phase dépressive, et on découvre en vidéo un Team Winamax au repos au Lake Mead avant d'attaquer le Main Event :

5 : Depuis cinq semaines, les reporters Winamax enchaînent au Rio des journées de dix, douze, voire quatorze heures. Heureusement, les compliments des lecteurs leur vont droit au coeur :


Pendant ce temps, Davidi Kitai célèbre en direct de sa table du Day 2 la victoire historique de son pays contre le Brésil : c'est officiel, les Belges affronteront la France en demi-finales de la Coupe du Monde.
 

6 : Après 17 saisons et 4 titres NBA, Tony Parker quitter son first love, les Spurs de San Antonio. Quelques heures avant le choc Uruguay-France en quarts de finale, Patrick Bruel a du flair en annonçant que le vainqueur du match ramènera la coupe à la maison. Bien vu, Boss.
 


Le même jour, notre reporter Flegmatic se hisse en table finale du tournoi médias des WSOP, et empoche un joli paquet de dollars sur le last longer.

Bulle Main Event
8 : Alors que Kev Adams dispute son tout premier tournoi de poker en partenariat avec Winamax, la bulle du Main Event éclate dans un bordel absolu.

Un joli trombi vaut mieux qu'une liste à rallonge pour féliciter nos 36 compatriotes ITM du Big One, dont un Moundir en plein kif'. L'essentiel est fait, mais la route est encore longue :


9 : Plus de 90 % des 7 874 joueurs du Main Event ont été éliminés, mais il reste encore pas mal de monde dans les corridors des WSOP :
 

Pendant ce temps, 24 heures avant la rencontre la plus attendue du siècle par les Français et les Belges, @WinamaxSport anticipe un seum qui, à ce jour, ne s'est pas encore tari :
 

Coupure Courant
10 : Alors que les 100 derniers joueurs du Main Event sont plongés dans le noir absolu, suite à une tempête ayant provoqué une panne de courant générale à Las Vegas, les Espagnols voient la lumière : après de longs, très longs mois d'attente, Winamax est enfin disponible chez nos voisins Ibériques. Une grande fierté pour toutes nos équipes, qui vient récompenser un intense travail de fond à tous les étages de la société !
 


Ah, et sinon : la Belgique est Championne du Monde ! De la possession de balle :
 

Toujours le 10 juillet, Romain Lewis est tellement en confiance à Vegas qu'il décide de s'inscrire à un tournoi de Pot-Limit Omaha, pour seulement la troisième fois de sa carrière. Bien lui en prend : le Bordelais bat son records de gains sur une seule partie :


11 : Alors que Sylvain Loosli manque de peu une deuxième accession en finale sur le Main Event (18e sur 7 847, cinq ans après une 4e place en mode November Nine), le buzz de l'été vient d'un joueur qui a sauté du Big One depuis déjà quelques jours. Pierre Calamusa avait misé a misé un mois plus tôt sur un poulain Américain inconnu de tous : Tony Miles est toujours en course alors que nous sommes plus qu'à une table de finale. "J'étais sur qu'il allait faire un run sur le Main Event, j'en étais sûr et certain", nous confie LeVietF0u depuis le rail.
 


Le même jour, le dernier Français du Main Event Antoine Labat joue, et perd LE coup de poker le plus extraordinaire de l'année. Outre les cartes en elle-mêmes, ce qui fait que cette main sera discutée ad nauseam lors des mois à venir, c'est qu'elle s'est produite à dix joueurs restants sur le plus gros tournoi du monde, donc à la veille de la table finale la plus attendue de l'année :
 


Avec tout ce qui s'est passé ce jour-là, on passe presque à côté d'un petit évènement de rien du tout : le bracelet remporté par Phil Hellmuth. Juste le quinzième (gloups) de sa carrière.

12 : La première partie de la table finale du Main Event démarre dans une ambiance de folie. Très short-stack suite au coup terrible vécu la veille, Antoine Labat n'en profitera guère longtemps. Commentaire d'un pro Français : "Bah, un million de dollars, ça dépanne quand même."

Leo Margets
Une finale peut en cacher une autre : à l'ombre du podium télévisé du Main Event, Leo Margets poursuit l'incroyable été du Team Winamax avec une seconde place à 124 000 dollars sur une épreuve Turbo. Et ce n'est pas fini !

13 : Vous reprendriez bien une petite perf' à six chiffres de Romain Lewis ? Lancé sur une formidable lancée, Romain dispute sa troisième finale WSOP en cinq semaines sur le très relevé 10K$ 6-max, face à quelques uns des meilleurs joueurs Américains du moment : sous les applaudissements d'un rail Français déchaîné, il ne rendra les armes qu'en troisième place, face aux redoutables Paul Volpe et Shaun Deeb. Et pourtant, comme nous l'écrivons sur le reportage, il est probable que pour Romain, le meilleur reste à venir." 

Pendant ce temps, Joe Cada termine en 5e place sur le Main Event, neuf ans après sa victoire sur le Big One. Incroyablement, il se consolera à peine deux jours plus tard en remportant le Closer, le tout dernier bracelet de l'été !


14 : L'ultime duel du Main Event 2018 débute à 18h45. Il oppose John Cynn, un solide pro venu de l'Illinois, à Tony Miles, dont tout le monde sait désormais qu'il est 1/ Le poulain de Pierre Calamusa et 2/ Un sacré joueur de poker.
 


15 : Très exactement 10 heures et 5 minutes après avoir débuté, l'ultime duel du Main Event 2018 se termine à 4h50 du matin par la victoire de John Cynn après un ultime bluff manqué par Tony Miles. Durant ce laps du temps, les spectateurs, organisateurs et journalistes, de plus en plus epuisés, ont assisté à 198 mains jouées entre ces deux gladiateurs de l'extrême (un record absolu, forcément), et plus de rebondissements improbables que dans l'intégralité des épisodes de 24 Heures Chrono.
 


Complètement rincés, les trois reporters Winamax bouclent leurs articles de conclusion et sont de retour à leur QG de Vegas à l'aube, trente minutes seulement avant le coup d'envoi de la finale de la Coupe du Monde. Au moment où les hymnes croates et français commencent à retentir au Stade Loujniki, 66% d'entre eux dorment déjà profondément.

Rassurez-vous, tous les Français de Vegas ne dormaient pas pendant le match :
 


Le devin de l'année se nomm RS567 :


A ce niveau là, ce n'est plus du troll, c'est de l'art :

Troll CM

Troll CM 2
17 : Alors que Justin Bonomo clotûre définitivement les World Series of Poker en remportant le Big One for One Drop à 1 million de dollars l'entrée (faisant de lui le plus gros gagnant de l'histoire en tournois live, avec 43 millions de dollars au total) et que _Le_Baron_ poursuit sa collection de grosses victoires sur Winamax, notre reporter Tapis Volant lâche en détente une bombe, sous la forme d'un documentaire innatendu montrant la préparation de Tony Miles et Pierre Calamusa juste avant la table finale du Main Event :

C'est un gros coup pour nos équipes (les images sont 100% exclusives), qui ont bossé dur sur la dernière ligne droite pour finaliser en temps record ce reportage de trente minutes que nous ne nous imaginions pas faire au moment où a débuté le Main Event. Merci Pierre Calamusa et Tony Miles pour cette belle surprise, qui restera comme LA bromance poker de l'année. Une American Story qu'il aura l'occasion de raconter lui-même par écrit un peu plus tard, en deux récits successifs sur le blog du Team (Note pour Pierrot : on attend encore la troisième et dernière partie !)

21 : Alors que le Président Macron qualifie l'affaire Benalla naissante de "tempête dans un verre d'eau", Flegmatic ne s'est toujours pas reveillé de sa sieste post-WSOP (le reste de la rédaction vérifie son pouls toutes les six heures) et le Team Winamax s'éparpille à travers le monde pour des vacances bien méritées :
 


Pendant ce temps, la Kényane Beatrice Chepkoech pulvérise le record du monde du 3 000 mètres steeple lors du meeting Ligue de Diamant de Monaco avec un chrono hallucinant de 8 min 44 sec 32… quelques heures après qu’on ait appris que l’ex-tenante du record Ruth Jebet était suspendue pour dopage.

26 : En vacances dans son Brésil natal, Neymar Jr fait un détour par le casino de Sao Paulo et se hisse en sixième place d'un tournoi High Roller.

27 : Alors que l'on enregistre une température de 37,5 degrés à Lille (record absolu depuis la naissance de Météo France), JayPee présente sa dernière édition du Multiplex Poker sur Winamax TV, après six années et demi durant lesquelles il n'a loupé aucune émission, ou presque. Snif.

29 : Geraint Thomas succède à Chris Froome en remportant la 105e édition du Tour de France.

31 : Le monde entier se pose la question : "Où est Pierre Calamusa ?" Réponse : il est toujours à Vegas, histoire d'accueillir ceux qui arrivent après la bataille.
 

Août

1 : Booba et Kaaris offrent une animation gratuite et improvisée aux touristes de passage par l'aéroport d'Orly.

5 : Nos collègues de l'étage sport refusent obstinément d'arrêter d'appuyer là ou ça fait mal :
 


6 : Alors que Davidi et Caroline Kitai célèbrent la venue au monde de la petite Nell (3kg, 49cm, félicitations !), les amateurs de bonne chère pleurent la disparition de Joël Robuchon, détenteur du record absolu d'étoiles au Michelin (32 !) :
 


10 : Pascal Martinot Lagarde remporte les Championnats d'Europe du 110 mètres haies avec une avance de 2/1000e de seconde, ce qui fait sauter au plafond Leo Margets le jour de ses 35 ans :
 


16 : Disparition de l'incontestée Queen of Soul Aretha Franklin :
 


18 : Pierre Calamusa a enfin retrouvé le chemin de la maison :
 


20 : Nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Winamax TV : le Top 5 des coups les plus dingues de la semaine.
 


22 : La trêve estivale est terminée : le poker live de haut niveau fait sa rentrée à Barcelone. Bien entendu, nous sommes du voyage, en français et en espagnol.
 


26 : Jovial amateur de 56 ans venu de La Réunion, Jean-René Fontaine se défait d'un escadron de jeunes pros pour remporter le premier gros tournoi de l'EPT Barcelone et la somme de 547 000 euros.

27 : Alors que 3 000 touristes sont évacués de la Statue de la Liberté suite à un incendie sur un chantier voisin, Gerard Piqué parvient à faire revenir Neymar Jr à Barcelone. Non ? Si :
 


Pendant ce temps, notre collègue Julien du support assume sans honte un joli Tinderfail :
 


28 : Le bad beat le plus dingue de l'année s'est déroulé en live, plus précisément au Casino Del Sol de Tucson, Arizona. Pour la petite histoire, il s'agissait d'une table à 1$/2$, et le montant du bad beat jackpot s'élevait ce jour-là à... 18 000 $ !

Bad Beat
29 : Toujours à Barcelone, Benjamin Pollak cimente son statut d'incontestable numéro 1 Français :


31 : Flegmatic se réveille de sa sieste post-WSOP. Il prend immédiatement un avion pour aller couvrir ce qu'il reste de l'EPT Barcelone.

Benjo & PonceP
Tous nos bilans 2018


Benjo DiMeo

Reporter poker. Racontait déjà des coin-flips avant l'invention du Valet de pique.

Suivez Benjo DiMeo sur Twitter