Le jeu PRÉ-FLOP - Adaptation


Si la première étape de l'apprentissge du jeu pré-Flop consiste à assimiler les critères essentiels de sélection des mains de départ, un aspect fondamental de cette phase du coup repose sur la conversion de la force absolue d'une main en une force relative, qui dépend de l'ensemble de la situation présente. C'est ce qu'on appelle l'adaptation.

Au poker, la façon la plus simple de gagner est d'avoir un meilleur jeu que l'adversaire. Bien sûr, ce n'est pas toujours possible, mais vous devez concentrer vos efforts sur cet objectif. Si vous possédez un très fort jeu, comme une Paire de Rois, et que votre adversaire a la chance d'avoir une Paire d'As à ce moment-là, il n'y a pas grand-chose que vous puissiez faire: vous perdrez probablement ce coup, même si vous n'avez pas commis d'erreur.

Si vous possédez un jeu relativement faible, mais avec un certain potentiel, comme 7Pique-8Pique, vous savez que vous partez perdant pour l'instant, mais que vous avez la possibilité de toucher un gros jeu au Flop. Votre tâche consiste donc à vous assurer que vous pourrez gagner suffisamment de jetons lorsque cela arrivera, pour compenser toutes les fois où vous devrez vous Coucher en perdant votre mise. Si vous payez une trop grosse partie de votre Tapis avant le Flop, vous aurez très peu de chances d'arriver à rentabiliser ce type de main; vous devez donc vous assurer de ne pas payer trop cher pré-Flop, et avoir de bonnes raisons de croire qu'un ou plusieurs adversaires vous paieront perdants si vous touchez un fort jeu.

Mais les difficultés principales du jeu pré-Flop concernent les mains moyennes. Des mains comme Roi-Dame ou As-Valet sont assurément meilleures que la plupart des mains que le croupier vous distribuera; vous avez donc de bonnes chances d'avoir, dans l'absolu, le meilleur jeu, en se fondant uniquement sur la force intrinsèque de votre main. Cependant, avoir de bonnes chances ne signifie pas être certain, ni même quasi-certain. En effet, plusieurs mains possibles - comme une Paire d'As, de Rois ou de Dames, mais aussi As-Roi et As-Dame - peuvent vous mettre dans une (très) mauvaise situation. Plus votre main est moyenne (comme Roi-Valet, Dame-Dix etc.), plus il y aura de mains possibles qui seront en très bonne posture face à vous. Oui, mais comment savoir si la menace est bien présente ?

Si vous êtes en fin de Parole, vos adversaires vous indiqueront le plus souvent s'ils sont susceptibles d'avoir un fort jeu, en Relançant. Naturellement, ils ne le feront pas par courtoisie, pour vous faire savoir qu'ils détiennent un meilleur jeu que le vôtre - mais parce qu'il est dans leur intérêt de jouer un coup contre relativement peu d'adversaires, pour optimiser leurs chances. Même une main comme A-A a finalement assez peu de chances de gagner le coup contre six adversaires… et c'est ce qu'elle risque en se contentant de Suivre. Néanmoins, à moins d'avoir la fameuse Paire d'As, votre adversaire prend un risque en Relançant un début de Parole, car il ne sait pas encore ce que peuvent avoir ses adversaires - contrairement à vous. De ce fait, il ne serait pas prudent de sa part de Relancer sans un bon jeu, car il courrait alors un risque élevé de jouer contre un meilleur jeu que le sien.

Il s'avère donc capital d'utiliser les informations que vous donnent les joueurs adverses en misant, Relançant ou sur-Relançant. Supposons qu'en début de tournoi (Blinds 25-50), un joueur sérieux Relance en début de Parole à 200, puis qu'un autre joueur serré, trois sièges derrière lui, sur-Relance à 600. Vous avez RPique-DCarreau au Bouton. Vous possédez tous les trois un Tapis d'environ 3500. Que faites-vous ?

Roi-Dame est une main relativement bonne dans l'absolu, mais il est clair qu'ici vous ne pouvez pas être devant. Le premier joueur a vraisemblablement un bon jeu, comme As-Dame, Paire de Valets ou mieux. Le second joueur doit posséder quant à lui une main excellente, pour pouvoir Relancer un présumé bon jeu: il a sans doute As-Roi, une Paire de Dames ou mieux. Dans ce contexte, votre Roi-Dame est très clairement perdant ! Ne perdez pas de jetons en payant, car d'une part le premier joueur peut encore sur-Relancer à son tour, et d'autre part, même si un Roi sort au Flop, vous êtes toujours dans un guet-apens qui ne pourra que vous coûter très cher.

Si, à présent, vous êtes en début de Parole, ce que nous avons dit au sujet de votre adversaire s'applique maintenant à vous. Ne sachant pas ce que peuvent avoir vos adversaires, il serait trop hasardeux de Relancer avec As-Dix par exemple, et de courir le risque de rencontrer un meilleur jeu adversaire - ce qui vous coûterait à nouveau très cher. N'ayant pas d'information pour juger de la valeur relative de votre main, la prudence s'impose, et vous devez reserrer votre jeu.

La position joue donc un rôle déterminant dans la façon de jouer pré-Flop, et comme celle-ci ne change pas au Flop et après, elle influence directement l'ensemble du coup. Vous devez essayer de prévoir les différentes façons dont le coup pourra se dérouler après le Flop, et ce dès votre première action. Si la situation s'annonce problématique dès le départ, et a de grandes chances de le rester ou de s'aggraver, il est inutile de jouer ce coup - peu importe la main que vous possédez.

N'ayez donc pas de regrets à jeter un bon jeu si la situation l'exige, et dites-vous que votre sérieux et votre sagacité vous ont permi d'économiser de précieux jetons !