Manuel Bevand : ma stratégie pour l'XTREM

ManuBManub, pro du Team Winamax, vous livre sa stratégie pour l’Xtrem. Des conseils dont vous pourrez vous inspirer pour la plupart des tournois « Deepstack », où les tapis de départ sont importants et où les blindes augmentent lentement...

Même si vous avez beaucoup d’expérience des tournois online, l’approche d’un tournoi deepstack comme l’XTREM de Winamax nécessite quelques ajustements. Avec une victoire et une seconde place, il va sans dire que je suis fan de ce tournoi ! Voici quelques conseils pour aller le plus loin possible et viser la gagne.

Début du tournoi : survivre et observer

Attention aux bluffs! Lors des premiers niveaux de l’XTREM, deux facteurs se conjuguent pour limiter l’efficacité des bluffs. Premièrement, la profondeur des tapis est telle qu’il est rare de pouvoir menacer l’intégralité du tapis adverse avec une séquence de mise "normale". Votre "fear equity", la capacité à menacer le tournoi de votre adversaire avec vos mises, est donc limitée. Vos adversaires disposent de beaucoup de jetons, ils ont l’impression d’avoir le droit à l’erreur et peuvent être poussés à tout payer par pure curiosité. Deuxièmement, le début de tournoi est généralement peuplé par les joueurs les plus faibles, y compris ceux qui ont du mal à folder une main. Entre les "calling stations" incapables de folder deuxième paire et les "shériffs" qui veulent faire régner l’ordre et la loi, l’environnement n’est pas profitable pour monter un gros bluff… en tout cas pas encore !

Evidemment, votre but n’est pas de faire la serrure et d’attendre les As. C’est tout le contraire : vous devez attendre que vos adversaires aient les As ! Avec une profondeur de 150 ou 200 grosses blindes, les grosses paires sont les mains les plus vulnérables si on ne sait pas les manier avec précaution. Essayez de repérer les joueurs serrés habitués à des tournois plus traditionnels, et suivez leurs sur-relances avec des mains spéculatives pour essayer de les piéger après le flop. A l’inverse, jouez prudemment les overpaires et mains comme top pair, top kicker, en privilégiant le "pot control" (qui consiste souvent à checker une des étapes de la main).

Pour résumer : jouez prudemment avec les mains dangereuses, bluffez peu et observez la table pour préparer le milieu de tournoi.

Milieu de tournoi : croître et prospérer

Le milieu de tournoi nécessite un changement de vitesse car votre but est désormais d’accumuler un maximum de jetons. Votre stratégie doit changer du tout au tout à l’arrivée des antes, au niveau 100/200 ante 25. Voler les blinds devient très rentable à cause de l’argent supplémentaire dans le pot, et c’est là que votre repérage des joueurs serrés viendra vous aider à choisir vos spots. De même, les joueurs identifiés comme larges deviennent particulièrement vulnérables aux 3bet avant le flop. Par exemple, si un joueur large relance la grosse blinde d’un joueur serré, vous pouvez très certainement le sur-relancer profitablement avec n’importe quelles cartes, surtout en position.

Ensuite, la profondeur moyenne du tournoi tombe entre 50 et 80bb, ce qui permet de construire des bluffs bien plus efficaces. Pourquoi ? Imaginez que vous relancez à 3bb avant le flop et que la grosse blinde se défend. Imaginons maintenant que vous misez 5bb au flop, puis 12bb au turn et 28bb à la river. Si votre adversaire possède entre 40 et 60bb au départ du coup, votre mise à la river représente une terrible menace sur son tournoi, elle est donc très puissante. En conséquence, votre mise au turn bénéficie d’un gros "effet de levier" et sera bien plus respectée à cause justement de la menace de la mise river. Pour résumer : faites monter l’agressivité d’un cran, n’hésitez pas à monter un gros bluff si l’opportunité s’en ressent, et exploitez les tendances de vos adversaires.

La bulle : attaquer à tout-va

Vous savez déjà que la bulle est une occasion de monter des jetons en attaquant sans relâche. C’est particulièrement vrai à l’XTREM, car beaucoup de joueurs sont qualifiés par l’intermédiaire de satellites et l’argent des places payées correspond à une augmentation significative de leurs bankrolls. Relancez toutes les mains, sur-relancez les joueurs timides avec des stacks moyens et faites tapis sur les sur-relances des joueurs agressifs !

Fin de tournoi : chasser et détruire

Quand le tournoi approche de sa conclusion, vous devez revoir votre stratégie en diminuant votre degré d’agressivité et en vous préparant plutôt à gambler avec les short stacks. Il est en effet beaucoup moins rentable d’ouvrir tous les pots quand vous avez trois tapis derrière vous entre 15 et 25bb qui vont souvent réagir en faisant All In sur votre attaque. Dans cette situation, il n’y a pas de déshonneur à resserrer un peu le jeu. C’est le moment du tournoi où la technique post flop est moins importante. En revanche, connaître par cœur ses maths de fin de tournoi est indispensable. Pas de secrets ici, lisez et relisez le livre de Dan Harrington !

Table finale : jouer la victoire

Au fur et à mesure que les joueurs sont éliminés, il arrive un moment où plus personne n’est short stack. C’est particulièrement vrai en table finale quand le nombre de joueurs descend à 3 ou 4. Retrouvez alors vos bonnes habitudes de joueur agressif, menacez la survie de vos adversaires, ce qui est d’autant plus efficace qu’à chaque place gagnée correspond un prix de plus en plus alléchant !