Tournois: Agressivité ou Prudence ?


En tournoi de No Limit Hold'Em, faut-il prendre des risques pour "monter des jetons" ou au contraire jouer serré et attendre prudemment une belle main pour s'engager? La réponse est à la fois simple et compliquée car "ça dépend"! Le tout est de savoir de quoi...

Le maître théoricien Dan Harrington, champion du monde 1995, a écrit sur le sujet 3 tomes qui sont un trésor pour réussir en tournoi: "Poker Harrington", traduits en français aux Éditions Fantaisium. Toute la stratégie des pros et des bons joueurs des années 90 et du début des années 2000 y est résumée. Certes aujourd’hui, l’évolution du poker et les stratégies développées par les jeunes génies sur internet ont rendu ces ouvrages presque obsolètes à très haut niveau. Néanmoins ils restent une bonne base pour se perfectionner et comprendre les mécanismes essentiels du jeu de tournoi.

Il faut d'abord tenir compte du montant du tapis au départ et de la structure des blinds. On ne programme pas la même tactique si on part avec 1000 jetons ou 10 000, non plus que si les blinds augmentent toutes les 5 minutes ou toutes les heures.

Prenons un premier exemple, un "Sit and Go" sur internet, ces tournois à table unique de 8 ou 9 joueurs, où les 3 premières places sont payées. Là, on part avec, supposons, 1500 jetons avec augmentations des blinds toutes les 5 minutes. La bonne stratégie consiste à jouer serré au début puis à relâcher progressivement les critères de sélection des cartes de départ au fur et à mesure que les blinds augmentent. Quand on arrive "à la bulle", c'est-à-dire quand il ne reste plus que 4 joueurs avec 3 places payées, il faut nouveau être très sélectif et jouer "dur". Et une fois qu'on est "dans l'argent", il faut être agressif à tout-va!...

Deuxième exemple, un grand tournoi "live", comme un tournoi de l'EPT. Votre tapis de départ est de 30 000, les blinds démarrent à 50-100 et augmentent toutes les 60 minutes. La situation est ici très différente car vous allez disposer de beaucoup plus de temps pour construire votre capital. L'idée n'est pas, contrairement à ce que beaucoup de joueurs croient, de "monter des jetons" à tout prix au début. La stratégie "ça passe ou ça casse" peut se révéler extrêmement efficace pour vous rassurer derrière un gros tas de jetons dès le début du tournoi mais, en réalité, ce ne sera qu'un confort très relatif et tout sera remis en question quelques heures plus tard quand les blinds seront bien plus élevées. Donc la patience combinée à une agressivité raisonnable est de mise: s'engager avec discernement mais savoir être courageux quand on s'engage. Evidemment, plus les blinds augmentent et plus il faut être agressif, en profitant des bonnes positions pour voler les blinds.

Cela, c'est le schéma général, qu'il faut adapter selon la manière dont les choses se passent pour vous dans les premiers coups où vous vous engagez, et au fil du tournoi. Ainsi, vous devez à tout moment calculer ce que Harrington appelle votre "M". Le M est le nombre de tours de blinds dont vous disposez à votre tapis. Par exemple, si les blinds sont 50-100 et que votre tapis est de 1500, chaque tour sans jouer vous coûte 150 et votre M est donc égal à 10. Si les blinds sont 600-1200 avec ante de 100 et qu'il y a 8 joueurs à table, chaque tour vous coûte 2600. Si votre tapis est de 15 000, votre M est égal à un peu moins de 6.


Connaissant votre M à tout moment, la tactique à appliquer est la suivante:

-M supérieur ou égal à 20: vous êtes dans la zone de confort maximum. Sélectionnez vos mains, il n'y a aucune urgence à risquer votre tapis sur un tirage ou une main médiocre.

-M compris entre 10 et 20. Tout va bien encore. Mais ne vous endormez pas.

-M inférieur à 10 mais supérieur à 5: vous êtes en danger. Il faut prendre des risques sans attendre. Pas de panique néanmoins.

-M égal ou inférieur à 5: zone rouge, toutes voiles dehors! Envoyez votre tapis à la première occasion. Oui, je sais, c'est risqué. Mais, comme on dit, "la peur n'évite pas le danger".


Notez bien que votre M n'a parfois rien à voir avec la moyenne des jetons dans le tournoi. Cette moyenne, qui est le point de repère le plus fréquemment utilisé, n'a pas grande importance. Si vous êtes premier du tournoi, vous êtes largement au-dessus de la moyenne des autres joueurs. Mais tout dépend de votre M: s'il est inférieur à 10, il ne faut pas s'endormir sur vos lauriers, et accepter de prendre des risques comme les autres qui sont derrière vous!

Dans la pratique, essayez toujours de mettre vos jetons en premier si vous êtes dans une situation délicate (M inférieur à 5) et n'hésitez pas à le faire avec des mains médiocres ou moyennes. N'attendez pas A-A, R-R ou même A-R ou A-D car quand ces mains arriveront (et encore, si elles vous arrivent), votre tapis sera encore plus faible et le coup que vous gagneriez alors ne vous ferait pas remonter au classement de manière significative. Dans ces cas-là donc: A-x, R-x, une Dame pas trop mal accompagnée, un V-10, un 9-8 assorti,...sont des mains avec lesquelles "il faut y aller, et advienne que pourra!"

En renversant l'argument, si vous avez un gros tapis, ne pensez pas que le type au bouton qui, alors que les autres ont Passé, fait "All in" alors qu'il n'a qu'un faible M, a nécessairement une montagne! Si alors vous êtes de Big Blind avec une main décente du type R-D ou A-10, il faut sûrement le payer car vous avez de bonnes chance d'avoir la meilleure main!

Bon, je vous dis :"Good luck". Ou plutôt: "M"...!