Voyages, voyages

Par dans

On me demande souvent si je n’en ai pas marre de passer mon temps à voyager. Certes, au cours de ces derniers mois, j’ai eu l’impression de ne jamais me séparer de ma valise plus de quelques jours, enchaînant les avions (notamment deux allers-retours en Asie) et les trains. Mais la réponse est pourtant non. Je crois avoir la chance rare de ne pas connaître la routine (en tout cas, pas pour l’instant) et cette vie de hobo des temps modernes me plaît bien. Après tout, qui a les moyens de vivre de sa passion au fil des voyages ? Les exemples qui me viennent en tête sont les suivants : sportifs de haut niveau, rock stars, acteurs de cinéma et donc joueurs de poker professionnels !

D’où me vient ce côté nomade ? Je crois avoir attrapé cette maladie lors de mes années étudiantes. J’étais en école de commerce à l’époque, un peu las de la météo maussade et de l’ambiance morose de la banlieue parisienne. J’ai alors décidé de saisir l’opportunité qui m’était offerte d’effectuer un séjour Erasmus. J’avais hâte de quitter Evry, cette ville sans âme, même si notre grand campus était en quelque sorte une ville miniature dont nous n’avions pas besoin de sortir trop souvent.

Nous sommes donc en janvier 2008 au moment où je m’apprête à partir pour un semestre d’échange à Ljubljana… Pardon, où ça ? Oui, Ljubljana, la capitale de la Slovénie ! Pourquoi là-bas ? Je dois vous avouer que j’avais fait mon choix en me basant sur très peu de critères, faisant surtout confiance aux témoignages de quelques connaissances. J’avais surtout besoin de changer d’air. Et le cocktail Europe de l’Est / Erasmus me semblait plein de promesses (pour faire la fête évidemment, pas pour les études). Et puis, l’université où j’ai passé un semestre était assez réputée. J'y ai d'ailleurs eu l’occasion de partager certains cours avec des étudiants de MBA.

Le centre-ville pittoresque de Ljubljana

Pour résumer les six mois passés à Ljubljana, l’essai de vivre à l’étranger fut transformé. L’expérience Erasmus est probablement l’une des meilleures de ma vie étudiante. L’opportunité de rencontrer autant d’étudiants de toutes les nationalités et de nouer des amitiés uniques n’a pas de prix. L’ambiance était excellente, les soirées s’enchaînaient à un rythme très soutenu, et j’avais le sentiment d’être dans une colonie de vacances pour futurs adultes, sans les moniteurs bien sûr. Ce fut aussi l’occasion de découvrir plusieurs pays d’Europe de l’Est, de découvrir des cultures différentes, des alcools différents… Bref, mon goût pour les voyages est né de cette expérience qui m’a fait mûrir en l’espace de quelques mois. Comme le dit la célèbre maxime : « les voyages forment la jeunesse. »

Que retenir de tout ça ? À chaque fois que je ne me sentais pas complètement heureux ou satisfait dans la vie, j’ai décidé de partir à l’étranger. Cela a commencé par Erasmus, puis un stage à Londres, et ensuite en Asie lorsque j’ai décidé de me consacrer pleinement au poker. À vous d’en tirer vos propres conclusions, mais une chose est sûre, si vous avez besoin de changement, soyez courageux, assumez vos choix et partez explorer d’autres horizons !


Loosli

En 2013, Sylvain est rentré dans l’histoire du poker tricolore en accrochant la 4e place du Main Event des championnats du monde. Le début d'un parcours d'exception au sein du Team Winamax.

Suivez Loosli sur FacebookSuivez Loosli sur Twitter