Un week-end à Deauville

Par dans

C’est toujours un plaisir de se rendre à un tournoi de poker. Pourtant, je ne me suis pas rendu à Vegas car je n’en avais pas vraiment l'envie. Mais ne nous méprenons pas : j’aime jouer.

Alors que le championnat de L1 reprenait, j’ai pris la direction de Deauville pour redémarrer ma saison de joueur de poker. Je ne me considère bien sûr toujours pas comme un joueur pro mais c’est avec l’état d’esprit des plus grands compétiteurs que je m’installe à une table.

Le prix d'entrée est de 1,500 euros et nous recevons 20,000 jetons au départ. Les blindes sont de 25-50 et les niveaux de 40 minutes. 150 joueurs environ sont au départ, dont une grande partie de joueurs confirmés.

Je ne connais personne à ma table et très vite, je fais grimper mon tapis en remportant une succession de petits coups. Je relance et sur-relance beaucoup. Je décide notamment de 3-bet un joueur plus âgé que nous (un vieux quoi !) : il jette ces cartes... Il se lève alors : « Vous ne me respectez pas M. Dhorasoo ! Je vous connais mais vous ne me connaissez pas... Je vous préviens : je ne suis pas un fish ! » Je retourne deux as pour lui montrer que je le respecte. Enfin?sur cette main...

Je continue de « grinder » et grimpe sans effort à 40k. Je joue alors un gros pot contre un joueur de l’ACF que je détermine comme gros « donkey-bluffer ». J’ai [Ks][9s] en SB et je complète la BB. Nous sommes 3 et le donkey est à ma gauche. Le flop est [Kd][6s][8s] et je check-raise le bluffeur. Il me paie. Le turn est une brique : je mise 9,500 et mon adversaire annonce all-in. Je le couvre et snap call. Il découvre K5... Une dame de pique vient confirmer ma domination à la rivière. J’ai à ce moment 80k et c’est avec 120K que je termine ce Day 1, possédant ainsi le second plus important tapis.

Je peux retrouver mes potes d’enfances venus du Havre pour aller manger et boire des coups. La journée de demain risque d’être longue et avec mon tapis j’ai de quoi voir venir… C'est tout du moins ce que je me suis dit car, le lendemain, je n’ai tenu qu’une heure.

Je suis arrivé en retard (ça fait décontracté quand on a beaucoup de jetons) et tout s’est mal passé. J’ai perdu AA contre un mec qui était sur un tirage quinte (le gars a fini second). J’ai ensuite perdu 88 contre AJ de carreau (le mec faisant flush à la turn) et j’ai envoyé mon tapis tout heureux d’avoir trouvé AK mais un mec a été encore plus heureux que moi, possédant deux as...

J’ai enlevé mon casque, rangé mes lunettes et je suis parti sans souhaiter bonne chance aux autres joueurs.

Une journée cauchemardesque ! Je suis retourné dans ma chambre et ai pris le premier train direction Paris. Je n’aime pas rester longtemps sur les lieux d’un drame. Comme d’habitude, j’ai décidé dans le train d’arrêter le poker... Mais comme d’habitude j’ai changé d’avis en arrivant à Paris.

Je serai donc prochainement au PPT à Cannes en compagnie d’une grande partie du Team Winamax. En espérant un peu plus de réussite…