Winamax

On vient, on gagne et on s'en va

Par dans GénéralTournois LiveTournois Online il y a plus de 14 ans.

La prochaine fois que vous regarderez une émission de poker à la télévision, sentez-vous tout à fait libre de lancer la Marseillaise à plein tube tout en agitant un drapeau Bleu - Blanc - Rouge un bonnet phrygien posé sur la tête. Vous serez alors tout à fait au goût du jour (ne sortez tout de même pas comme ça hein) car les français sont au premier plan sur la scène internationale ! Bon, je m'emballe, resituons le contexte : nous ne parlons ici que de poker. Mais c'est déjà pas mal. Effectivement, après avoir multiplié les tables finales de premier ordre ces derniers mois, voilà que les tricolores ajoutent une touche essentielle dans leur panoplie de joueur de tournoi : la victoire.

Après le succès de Thomas Bichon à Chypre, un autre français a réussi à triompher d'un World Poker Tour, à Marrakech cette fois. Au terme de trois jours d'un magnifique combat (bien aidé par un cadre iddylique et un tournoi composé pour une grande majorité de joueurs francophones), Julien Arnéodo, Christophe Savary et Ludovic Lacay s'en allaient représenter la France en table finale alors que Benny Spindler, meilleur représentant du "reste du monde", endossait le rôle de trouble-fête. Peu avant, Tristan Clémençon échouait en dixième place, victime d'une terrible rivière. Prèsque deux ans jour pour jour après sa table finale lors du WPT Barcelone, Ludovic Lacay avait donc les cartes en main pour laver l'affront. Longtemps en tête, le membre du Team Winamax échouera pourtant en troisième place, amputé de la majorité de son tapis lors d'une rencontre couleur contre full. Un français est alors toujours en course : Christophe Savary. Dominant totalement le face-à-face, Christophe réussit l'exploit,... Lire la suite

Fortunes

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 14 ans.

Alexia Portal et Salim Kechiouche

Me voilà à Tours depuis mi juillet, depuis mon retour de Las Vegas.

Je tourne une mini série pour Arte « Fortunes » dont je tiens le rôle principal féminin.

Aujourd’hui est un jour chaud. Un de ces jours qui vous font regretter d’être obligée d’être chaudement habillé à cause de scènes « raccord » déjà tournées fin juin quand il faisait plus frais. On est en centre ville et on entend toute la journée les passants ou les curieux dire « quelle patience il faut ! » ou « mais pourquoi vous refaites encore ? » ou bien « alors, c’est vous la mariée ? » alors que non, pas du tout, mais tout le monde a voulu me marier aujourd’hui …

Tournage "Fortunes"

 






Las Vegas, mon Las Vegas me manque déjà. Je n’ai fait cette année qu’un petit tour aux WSOP, un seul tournois, le main event pour cause de tournage et d’enfant en bas âge.

Mes souvenirs se floutent. En day 1, rien ne passe. Je split AAvAA après une frayeur sur une turn offrant une possibilité de flush à mon adversaire. Nous jouons 5 niveaux de 2 heures, un niveau de plus que ceux qui ont débutés le tournoi les premiers jours. Jouer longtemps est une situation qui est souvent à mon avantage, mais là avec le décalage horaire, la dernière heure me coute cher. Alors que j’ai remonté un tapis confortable à 50 000 sans avoir de cartes, je perds deux fois AK et je me retrouve en dessous de l’average pour le day 2 avec 35 000.

 

Mon second jour de tournois commence très mal. Ma table est très difficile. Je me retrouve avec Raul Mestre et un autre jeune joueur très actif, je serre les dents et je fais preuve de patience. Je le squeeze dans la seconde heure avec 8/10 espérant un peu de respect mais devant sa résistance je lâche et... Lire la suite

Retour vers la vraie vie

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 14 ans.

Après 6 semaines à Vegas et ses 45° à l’ombre, puis une semaine à Londres et ses 5 cm de précipitations quotidiens, j’ai finalement trouvé le bon climat : je prends des vacances dans le sud de la France.

Bien sûr je ne regrette pas d’être allé à Vegas, ni d’habiter à Londres… Vegas cet été a encore été un grand moment. Des sensations, des sorties mémorables, du sport, du soleil et du farniente, du gamble, et beaucoup de poker… malgré pas mal de déceptions pour moi dans les tournois.

Mon main event a été à l’image de ces WSOP : beaucoup de patience, peu de jeu et pas de réussite dans les confrontations à tapis. J'ai sauté assez vite, au milieu du day 2. Sans avoir eu le temps de voir une grosse paire preflop ou de toucher un gros jeu au flop. Bizarrement, malgré le fait que j'ai joué relativement serré, les 3 seuls gros coups que j’ai gagné l’ont été avec hauteur Roi, 5e paire et 3e paire. Le fait que j'ai joué plus serré a d'ailleurs probablement donné encore plus envie à mes adversaires de me bluffer. Déjà qu'en général ils sont assez tentés... en live ma "tête de nit" donne souvent une mauvaise idée de mon style de jeu à mes adversaires... Le premier coup, je paie une relance en position avec KJ, paie le CB sur Q94, et mise 1,500 sur le turn 6. Quand il me check raise à 4,100 je suis persuadé qu'il a JT ou 78. Avec 30k de tapis je préfère payer sec. On check la river lorsqu’une Q tombe, et je gagne face à JT. Le 2e coup je relance A3o au bouton, et la SB défend. Sur un flop Q53 mon adversaire mise au flop, turn et à la river sur Q5347. Je paie et il montre KT. Le dernier coup je paie une relance au bouton avec 66 preflop. On check tous les 2 sur le flop... Lire la suite

"Deepstack Extravaganza" au Venetian

Par dans Général il y a plus de 14 ans.

Du Rio -où se déroulent les WSOP- au  luxueux Venetian -qui organise sur toute la même période la "Deepstack Extravaganza" avec un tournoi chaque jour-...il n'y a qu'un pas. J'avais donc décidé de faire le 2000$ No Limit du vendredi 26. Et plein d'espoir puisque, comme dit le proverbe: "changement d'herbage réjouit les veaux"...

Et de fait, je me suis retrouvé dans une ambiance très agréable, amicale même car j'ai passé la première journée avec Nicolas Babel à ma droite, "Nicbab" sur Clubpoker. Nicolas a délaissé son job au comité directeur d'une entreprise pour s'essayer en pro de poker pendant au moins quelques mois. Il mérite de réussir car pour l'avoir observé pendant presque toute la première journée -il a sauté, hélas, au 13eme niveau-, c'est un excellent joueur de tournoi, réfléchi et très technique, doublé d'un garçon intelligent et fort sympathique, ce qui ne gâche rien.

Venons-en à mon parcours lui-même. Après un Day 1 en demi-teinte (quelques bonnes décisions mais un mauvais call à la river pour 6k et un bluff raté pour 3k)...Donc après un premier jour où je n'ai pas très bien joué, je démarre le Day 2 de ce tournoi dont le niveau est maintenant très relevé, avec 80 000 jetons (le stack de départ était de 20 000). 65 joueurs restant sur 430. Je suis en-dessous de la moyenne qui est à 125 000 mais ce n'est pas un problème car dans ce tournoi Deepstack, nous sommes au 13eme niveau et les blinds sont encore raisonnables: 1200-2400 + ante 300.

16h. On a "redraw" les tables et je me retrouve avec 8 joueurs que je ne connais pas. Le superviseur annonce que le bouton sera au siège 6. Bonne nouvelle, c'est chez moi! Le premier tour se déroule sans aucune main... Lire la suite

Faux départ au Heads-up

Par dans Tournois Live il y a plus de 14 ans.

J’ai sauté du tournoi de Heads-Up au premier tour… C’est sans aucun doute le tournoi que j’attendais le plus à ces WSOP. Et après avoir mené 55,500 jetons à 4,500 contre un adversaire que j’avais l’impression de bien maîtriser, perdre ce match est une vraie grosse déception.

J’ai pris beaucoup de sales coups dans mes tournois récemment. Je fais ce que je peux pour évacuer la frustration qui suit les éliminations. J’y arrive de mieux en mieux, mais j’avoue après le Heads-up j’ai vraiment senti que c’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Je n’arrive donc pas encore complètement à me détacher des résultats ; c’est probablement la chose la plus difficile au poker et ça reste un de mes objectifs. Mais pour l’instant j’ai surtout besoin de ne pas jouer pendant au moins 4 jours. J’ai beau être matinal j’ai mal.

30,000 jetons au départ, premier niveau 100/200, round de 20 mn. Les premiers niveaux sont vraiment bien, mais au bout d’une heure les blinds passent à 300/600 ; il ne faut pas non plus traîner. D’ailleurs je n’étais pas loin de gagner le match au premier niveau. Je choisis de 3 bet pour la première fois avec A2dd, je fais 2100 preflop sur ses 600. Et le flop vient 345 rainbow… Le continuation bet de 3200 est payé assez vite. Après que la turn et la river amènent un 6 et un 7 qui ruinent un peu les espoirs que j’avais sur ce beau flop, je check et mon adversaire hoche la tête dépité et me dit que j’ai eu une chance incroyable sur ce coup. Je lui répond simplement que je suis assez sur que c’est lui qui a eu de la chance. Il insiste pourtant lourdement et je me demande même s’il n’avait pas la quinte au dessus au turn. Mais il check... Lire la suite

On n'est pas fanny! part one

Par dans Tournois Live il y a plus de 14 ans.

Double célébration pour moi lors de cet event no limit à 2000$, le 36ème des WSOP 2009. Je signe à la fois mon premier cashin de la série et ma première table finale au sein du team winamax. Il était temps ...

Je souhaitais évidement le bracelet à 200% pour égaler la perf de Davidi de l'année dernière. J'ai été frustré de ma sortie, cinq minute après je me sentais totalement vidé de mes forces. Je n'aurais peut-être plus jamais l'occasion d'arriver aussi près du graal dans un field énorme comme celui là (1700 joueurs environ).

La réaction immédiate était donc la déception, mais maintenant que j'ai pris du recul je suis plus que satisfait de ce résultat. Surtout parce que j'avais annoncé sur ce même blog que je comptais frapper un gros coup sur ces WSOP et cette TF prouve que ce n'était pas des paroles en l'air. Je n'avais pas monter un gros stack depuis le main event de l'année dernière soit presque un an et cela commençait à me miner le moral sur les tournois live. Ce résultat arrive donc comme une bouffée d'air frais.

Il en va de même pour mon équipière et amie Almira qui échoue en 7ème position de cet event 36 sur un vilain badbeat. Un grand bravo à elle, nous avons été plusieurs heures à la même table tout au long du tournois, elle ne se sentait pas bien vers la fin du day 2 mais elle a su en grande championne garder sa concentration, jouer un poker très solide, allant jusqu'a intimider ses adversaires à la table. J'ai quelques anecdote énormes en poche à ce propos mais je vais lui laisser le plaisir de les raconter :p.

Chapeau en tout cas, je sais que tu étais en période de doute au niveau du poker, je suis persuadé que si tu dis ça aux adversaires qui ont croisé... Lire la suite

Résiste !

Par dans Tournois Live il y a plus de 14 ans.

Hello à tous!  :

Je ne me suis pas manifesté sur le blog  depuis Vegas car dans les quelques tournois WSOP que j'ai joués, cela a vraiment été l'horreur. J'ai bien joué -enfin, je pense- et je n'ai eu que des coups défavorables. Mais je ne voulais pas venir me plaindre et raconter mes bad beats alors que j'ai la chance de participer aux plus beaux tournois du monde. Cela dit, comme je l'ai écrit dans un post sur WAM il y a quelques jours, le but n'est pas de passer des vacances au soleil, le but est de faire des résultats et chaque élimination est douloureuse.

J'avais choisi de jouer au début mes variantes préférées, PLO, PLO8, Limit O8 et HORSE. Je n'ai tout simplement pratiquement pas gagné un seul coup important, perdant tous les coin flips et les coups où j'étais favori, ou alors les  partageant (au HI Lo) quand j'avais des montagnes.

Je n'avais donc fait aucun tournoi de hold'em au WSOP jusqu'à aujourd'hui...Et là, j'ai encore été servi. J'arrive sur une table assez bonne, sans aucun joueur connu, et je monte de 6000 à 7000 sur de petits coups, sans jeu, simplement en jouant très agressif au début. Se présente LE coup:

Les blinds sont encore 25-50 (1er niveau) et je relance à 150 avec 7-5 offsuit au Hijack. Je suis payé par la grosse blinde, un joueur loose.

J'ai donc [7H]  [5C]

Flop  [9C]  [7S]  [5S]

Mon adversaire check , je mise 250 dans un pot de 325. Il Call.

Turn  [5D]

Il check encore et je mise 600 avec mon FULL. C'est payé.

River  [2S]  qui fait rentrer la flush

Il CHECK à nouveau et je mise 2000, quasiment le pot. J'espère qu'il a rentré sa couleur ou qu'il me croira en bluff s'il a un petit quelque chose. Là, après n'avoir jamais relancé de tout le coup (alors qu'il aurait pu... Lire la suite

Vegas commence par du Short-handed

Par dans Général il y a plus de 14 ans.



programme wsop

Voilà mon programme de base de ces WSOP, c’est-à-dire la liste des tournois que j’étais sûr de jouer à Vegas. Pour l’instant je n’ai pas eu envie d’en jouer davantage. Un tournoi tous les 3 jours, c’est un bon rythme de croisière. Je donne ma vie à chaque tournoi, et pour tous les jouer dans les meilleures conditions j’ai besoin d’au moins une journée de récupération.

Depuis notre arrivée à Vegas, le rythme a donc été en gros un tournoi, une grosse soirée, une journée de récupération et une journée de sport. J’étais très excité à l’idée de jouer les tournois short-handed (6 joueurs par table) de ces débuts de WSOP. La vraie différence dans ces tournois se fait vraiment lorsque l’on a pu monter un tapis. Un bon joueur a alors un avantage plus grand sur le reste de la table, puisqu’il peut attaquer plus souvent et mettre davantage la pression sur les autres joueurs qui ont moins souvent du jeu pour se défendre. Jouer quand on a un petit tapis est aussi un peu plus excitant que sur des tables pleines, il y a un peu plus souvent des situations qu’un joueur attentif pourra exploiter, mais les blinds revenant plus souvent c’est une situation assez inconfortable.

Je n’avais pas de plan avant d’arriver à la table, mais il se trouve que les 3 premiers niveaux des deux tournois short-handed, j’ai pu jouer très très loose. Je suis tombé sur des premières tables faciles qui m’ont permis de me faire plaisir en me laissant de nombreuses options post flop. Dans le 1,500 je suis monté de 4,500 jetons à 15,000 pendant ces 3 heures, avant d’être changé de table et de rencontrer de la résistance. J’ai ensuite joué 4 heures avec un tapis moyen voire... Lire la suite

En route pour Vegas

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 14 ans.

J’ai écrit ce blog dans l’avion en venant à Vegas et j’ai oublié de le poster une fois arrivé. Je le mets quand même, mieux vaut tard que jamais :

J'arrive dans quelques heures à Vegas. Je suis dans l'avion avec tallisque, Mik et son fils Victor. Je suis un peu mieux installé que d'habitude d'ailleurs puisque je me suis offert quelques centimètres carrés de plus pour la dizaine d'heures à passer dans les airs.

Il y a un mois j'étais à Londres, je préparais la reprise des tournois et la fin de 3 mois de break. Enfin « break » n'est pas vraiment le mot puisque je me suis surtout consacré pendant ces 3 mois au cash game online, qui demande encore plus d'efforts et de mental pour réussir que les tournois live, du moins aux hautes limites. En tout cas je découvrais qu'il était possible d'attraper un coup de soleil à Londres et je profitais du début de l'été.

Fin avril, j'allais à Monaco jouer un des plus beaux tournois de la saison. Je n'avais pas eu de table aussi faible à un EPT depuis très longtemps. Et pourtant je saute au dernier niveau du day 1, sans avoir eu l'occasion d'attraper mon quota de chips. En face de moi, de l'autre coté de la table, le seul autre bon joueur de la table finissait chip leader du day 1A suite à quelques livraisons de nos amis communs à table. Ce joueur n'a rien fait d'extraordinaire, juste joué solide. Il a touché du jeu et a été payé. J’avais fini dans l’argent à mes 2 tournois précédents, les bahamas et Deauville, donc j’accepte facilement de sortir au day 1 à Monaco. Et je profite de mon temps libre pour jouer avec Tall et Nico sur les cours de tennis les plus sympas où je sois allé pour l’instant :

Tennis Monaco

Il y a deux semaines j'étais... Lire la suite

Ma Mecque à Moi

Par dans Général il y a plus de 14 ans.



Voilà, les valises sont prêtes. Demain, je pars à Las Vegas pour participer aux World Series of Poker.

J’avais préparé un texte très élaboré qui établissait un parallèle subtil entre la quête de spiritualité de l’être humain, son attachement à la religion et au travail et son amour du jeu. Karl Marx y rencontrait Charlie Chaplin dans un fumoir d’opium (du peuple). Après un heads-up de rhétorique, ils se sont mis dans un état de telle confusion que je ne suis pas parvenue pas à retranscrire la profondeur de leurs conclusions à ce sujet. Des décombres fumants de leur affrontement intellectuel, je n’ai réussi à sauver qu’une seule idée.

Malraux pensait que le vingt-et-unième siècle serait religieux (ou ne serait pas). Il faut se rendre à l’évidence : il sera avant tout ludique ! A une époque où le monde traverse une crise sans précédent qui bouleverse la valeur du travail dans nos existences, l’engouement pour le jeu reste intact. Le tournoi à $1,000 des WSOP 2009 a battu tous les records avec plus de 6,000 participants. Et comme tout Homo Ludens qui se respecte, je vais effectuer mon pèlerinage annuel. Mon temple, le Rio (et pour mes collègues masculins, son annexe, le RHiNo).

Cette année j’ai prévu de jouer un grand nombre de tournois à petit buy-in, dont le tournoi des Ladies que j’apprécie particulièrement. J’ai décidé de faire l’impasse sur le Main Event. L’année passée, je me suis sentie trop oppressée par cette atmosphère de mise à mort qui accompagnait chaque élimination. A chaque fois que résonnaient la phrase rituelle prononcée par le croupier pour attirer les caméras (« All in on table fourteen ! »), le temps s’arrêtait, l’action se... Lire la suite