[Blog] Ma victoire irlandaise

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 2 ans.

Blog Gaëlle
Avertissement : si vous n’étiez pas à Dublin cette année, vous allez, une fois terminée votre lecture, me prendre au mieux pour une folle, au pire pour une névrosée de la boisson. C’est qu’au-dessus de la salle de poker du Winamax Poker Open, au premier étage du centre de conférences du City West Hotel, l’ambiance est difficile à retranscrire. Vous avez sûrement vu un paquet de vidéos, ou lu les articles et posts sur les réseaux sociaux. Mais croyez-moi : pour assimiler ce qu’il s’est réellement passé là-haut, il fallait être sur place.

« Il », c’est le Winamax Beer Pong Open. Un tournoi pas loin d'être aussi prisé que le Main Event. Vous voyez, vous commencez déjà à me regarder de travers. Pourtant, une fois l'aspect financier écarté, je peux vous assurer que le trophée ramené à l'aide des petites balles de plastique est regardé avec des yeux aussi envieux que celui ramené à l'aide de petites tranches de céramique. En mai dernier, au SISMIX, je me suis retrouvée un long moment aux côtés de Guignol. Il venait de perdre en finale du WBPO de Marrakech. Je peux vous assurer : je ne l’avais jamais vu dans un tel état. Si le voir enchainer quelques liqueurs (ayant malencontreusement oublié de venir avec leurs petits copains les softs) ne m'a pas trop étonnée, c'est son regard noir et vide qui est venu m'interloquer.

- Ça va ?
- C'était mon rêve, putain.


Je vous avoue qu'à ce moment-là, je me suis tout de même dit qu'il en faisait un peu trop. J'avais moi-même terminé en 16e de finale du tournoi, après quelques lancers épiques en compagnie d'Adrien Delmas, mais m'en étais assez vite remise une fois la partie terminée. C'est durant l'été qui a suivi que la fièvre est montée. Avec la table siglée Winamax à la maison et... Lire la suite

[Blog] Les mains les plus folles de ma carrière (Partie 1)

Par dans Tournois Live il y a plus de 3 ans.

Romain Lewis Blog Facebook

Salut tout le monde! Je célèbre cette semaine ma première année complète sous les couleurs de Winamax et pour fêter ça, j'avais envie de vous raconter mes coups les plus rocambolesques. Entre le poker amateur, de club et professionnel, j’en ai vécu des coups marrants, des bad beats, des good beats aussi, des coups venus d’une autre planète ou d’autres qui ne devraient juste jamais exister. C’est aussi pour ça qu’on aime ce jeu : une fois qu’on a reçu nos deux petites cartes faces cachées, nul ne sait exactement ce qu’il va arriver !

Au moment d’écrire ce blog, je suis en train de préparer mon planning complet pour les WSOP. Au même moment, l’an dernier, j’écrivais justement mon premier blog sur la préparation mentale et physique pour Vegas. Cette année, la seule différence c’est que je vais rester un peu plus de temps. J’ai envie de jouer plus de tournois, de tester un peu plus mes limites mais aussi de vivre plus de moments intenses, aux tables et en dehors.

Et de moments intenses, il va justement être question dans les lignes qui suivent. Ne me jugez pas, sortez le pop-corn, mettez-vous à l’aise au fond de votre canap’, car ce qui suit n’est pas toujours très ordinaire. Dans cette première partie, je parle de la période où je n’étais pas encore professionnel. Il va y avoir du spectacle, let’s go !

Premiers frissons à Gujan

Romain Lewis

Remontons le temps. Nous sommes le samedi 23 septembre 2014 à Gujan-Mestras. Le soleil est tombé depuis l’éclatement de la bulle du Main Event du DSO, et je suis dans l’argent depuis quelques heures pour mon premier gros tournoi live. J’ai 19 ans depuis quelques mois et l’idée de jouer un tournoi de poker à 550 € me dépassait largement quatre mois... Lire la suite

[Blog] Mon WPO en quatre mains

Par dans Tournois LiveAnalyse de mains il y a plus de 4 ans.

Le 24 septembre dernier, le Winamax Poker Open de Dublin septième du nom touchait à sa fin. Encore une fois, cette grande fête du poker fut une franche réussite. J’y participais pour la quatrième fois et je ne m’en lasse toujours pas ! Que ce soit grâce aux multiples animations sur place avec un Beer Pong Open toujours aussi survolté – mention spéciale à la paire Michel Abécassis/Antonin Teisseire qu’on aurait aimé aller voir jusqu’au bout – ou aux nombreux tournois – quel plaisir de jouer en 6-Max en live ! – le WPO est définitivement le tournoi le plus fun d’Europe, avec une ambiance unique en son genre.

Maintenant, parlons poker. Durant ces quelques jours de festival, j’ai joué le Highroller et le Main Event. Pas de résultat notable sur ces tournois à me mettre sous la dent, mais quelques mains intéressantes.

Main #1

Highroller - 1 200€

Je limp en bataille de blindes avec J6 contre un bon joueur régulier sur des blindes 400/800, ante 100. Nous avons tous les deux un tapis équivalent de 40 000, et la BB check son option.

Flop : 873
Pot : 2 200

C’est un flop que je vais check avec une bonne partie de ma range, ce que je décide d'ailleurs de faire. Je m’attends à ce que mon adversaire « stab » (miser pour tenter de remporter le pot rapidement) souvent ici. Il envoie 1 000 assez vite, et deux options s’offrent alors à moi : je peux check/call ou check/raise. Je choisis la deuxième option, car j’ai tous les brelans et combinaisons de double paires dans ma range. Mon adversaire en a moins que moi, et je peux toucher pas mal de cartes qui amélioreront mon équité au turn, pour continuer à semi-bluffer si je suis payé.

Je check/raise à 3 000 et mon adversaire paie. Sa range est composée... Lire la suite

[Blog] Dans le grand bain à Dublin

Par dans Tournois Live il y a plus de 5 ans.

Ça y est, telle une enfant qu’on jetterait pour la première fois dans la piscine sans ses brassards, j'ai vécu mon premier Winamax Poker Open de Dublin au sein du Team Pro Winamax ! Et autant vous dire que ce n’est pas la tasse que j'ai bu, mais bel et bien des litres de bière. Pour une première intégration, on peut dire que j'ai eu de la chance : quoi de mieux que de démarrer par le tournoi le plus fun de l’année ?

Entre le format 6-max que j’affectionne particulièrement, des droits d’entrée à la portée de tous, des amis réunis pour l’occasion et l’ambiance décontractée de la Leisure Room avec ses multiples jeux (fléchettes, billard…) et ses incontournables parties de beer-pong, je dois dire que tout était fait pour que ce premier tournoi sous mes nouvelles couleurs reste à jamais gravé dans ma mémoire.

Premières rencontres

Depuis l'annonce officielle il y a quelques semaines de mon arrivée au sein du Team, j’attendais avec impatience ce WPO pour pouvoir rencontrer et échanger avec l’ensemble de mes nouveaux coéquipiers. Tout juste arrivée à Dublin le mercredi soir, je jette littéralement mes valises dans ma chambre avant de rejoindre le Sports Bar pour y retrouver Michel Abécassis, alias MIK.22. Il m’accueille à bras ouverts et m’offre même ma première pinte en guise de bienvenue. Puis, j’aperçois celle que j’attendais impatiemment de rencontrer : Gaëlle Baumann, assise à quelques mètres de là, son ordinateur sur les genoux, en train de finaliser son challenge "Run Gaëlle Run" (elle prendra d’ailleurs la seconde place de la finale).

Rendez-vous est pris avec la majorité des membres du Team pour un restaurant dans le centre de Dublin : l’occasion pour moi de discuter plus en détails avec chacun... Lire la suite

[Blog] Les clés pour un WPO Dublin inoubliable

Par dans Tournois Live il y a plus de 6 ans.

Les Winamax Poker Open représentent chaque année un épique casse-tête pour les joueurs de poker-slash-fêtards invétérés. Au SISMIX à Marrakech, la double casquette du festival est annoncée d’entrée de jeu : poker le jour, fiesta la nuit. Le sommeil, lui, n'est pas inclus au programme mais en se débrouillant bien, on peut profiter de tout. A Dublin, c’est différent : on est obligé de faire des choix ! Etant passée des deux côtés de la barrière sur ce WPO (un deep-run en 2013, une présence constante dans la Leisure Room les autres années), je vous livre quelques conseils pour profiter au maximum de cet évènement culte, autour des tables comme en dehors, et repartir avec des souvenirs plein la tête*.

Poker : le plaisir se prend aussi à table

Quand on vous dit qu'il s'agit du tournoi le plus fun de l'année, ce n'est pas seulement à cause de toutes les animations prévues hors des tables de poker ! Le Main Event du WPO offre un prix d’entrée modique (550€), un joli tas de jetons au départ (20 000), des niveaux de 45mn (lors du Day 1) puis une heure (à partir du Day 2), et un format « short-handed » riche en sensations fortes avec seulement six joueurs par table.

Si vous n'êtes pas forcément habitués à ces tables comptant six joueurs, sachez que le format permet de jouer beaucoup plus loose. Certes, ce que je vous dis n'est pas révolutionnaire mais chaque année, cela ne rate pas : le premier sortant est systématiquement un joueur inexpérimenté s'étant envoyé en l'air avec une paire d'As. Ce qui nous permet de retenir deux points :

1/ Il ne faut surtout pas sur-jouer ses grosses paires, et être capable de les jeter si l’on se sent battu.
2/ Il faut aller voir un maximum de flops avec des... Lire la suite