[Blog] Mes meilleurs moments de poker

Par dans Général il y a 1 mois.

CréaBlogGaelle
Vous ne croyiez tout de même pas que j'allais vous laisser mariner avec les pires moments de ma carrière ? Car tout de même, il y a fort heureusement un paquet de très bons moments que je peux vous narrer ! J'en ai sélectionné cinq mais la liste aurait pu s'allonger à dix, vingt, trente... Et ce n'est pas parce que le poker live est à l'arrêt en ce moment que je ne compte pas agrandir la liste à l'avenir.

5/ Ma première place payée au sein du Team Winamax

Tout est allé très vite à mes débuts au sein du Team W. Après ma soirée d'intronisation et un premier European Poker Tour disputé à Deauville en 2012, c'est à Monaco que je me rends pour jouer l'un des tournois les plus prestigieux du circuit, la finale EPT à Monte-Carlo. 10 600 € le droit d'entrée et un mincash à 15 000 €, c'est une sacrée somme !

Alors que je découvre la somptueuse Salle des Étoiles, je sens un peu de nervosité monter en moi à l'idée de prendre part à ce tournoi réputé. Je parviens à passer les deux premiers jours, mais le début de mon Day 3 ne se déroule pas comme je l'aurais souhaité, et je me retrouve rapidement short stack à l'approche de la bulle. À cet instant, une pensée me traverse l'esprit : atteindre l'argent pourrait bien être l'ITM le plus important de ma carrière ! Car en ne faisant aucun résultat durant toute mon année de sponsoring, je m'imaginais ne pas être reconduite l'année suivante. Je me mets donc en tête que ce cash m'éviterait au moins de faire une année blanche, un objectif que je ne me fixerais plus maintenant mais qui était lié à la pression inhérente à l'intégration dans une équipe aussi prestigieuse.

GaelleMonaco
Les éliminations sont lentes mais avec mes quinze blindes à l'approche de la bulle, j'ai vraiment bon espoir... Lire la suite

[Blog] Winamax Club Trophy : les clés pour gagner !

Par dans Tournois Live il y a plus de 4 ans.

C'est étrange d'être excitée à l’idée de se rendre à un tournoi qu’on ne va disputer… C'est pourtant mon cas à chaque fois que je participe au Winamax Club Trophy. A l'heure de faire les plannings en interne au sein de l'équipe, je suis la première à lever la main pour participer à cet événement. C'est qu'il y a une saveur particulière, ce tournoi. C'est une colonie de vacances, un moment hors du temps où se mélangent les activités, où tous les participants semblent laisser leurs tracas du quotidien à la maison pour ne penser qu'à une chose : passer du bon temps ensemble et se marrer. Avec, comme par magie et systématiquement lorsque j'ai participé : un temps estival des plus agréables !

Après un grand cru 2013 au somptueux Château des Condé puis une année au Dolce Chantilly, j'ai dû faire l'impasse l'an dernier. Vu le nouveau cadre proposé pour cette sixième édition, impossible de résister : rendez-vous au royaume de notre souris préférée ! Eh oui, c'est au à l’hôtel New York de Disneyland Paris que je vous attendrai en compagnie de Guillaume Diaz et Aurélie Quélain.

Sûrement que vous êtes pas mal parmi ceux qui me lisent à ne pas connaître ce tournoi. Mais en revanche, vous êtes probablement au courant que Winamax est le partenaire d’un peu plus de cent clubs et associations de joueurs de poker à travers la France. Pour récompenser et pour remercier tout ce beau monde, Winamax organise annuellement ce Club Trophy où la dotation est tout bonnement ahurissante : packages Winamax Poker Open, tickets de tournoi Wina, iPad… (vous trouverez la dotation complète en fin d’article)

Le fonctionnement est simple. Chaque club partenaire envoie deux représentants s’étant qualifiés en ligne à l'issue... Lire la suite

Ça se passe comme ça... chez Winamax

© Laurent Clément / Winamax

Depuis l'EPT Deauville, je n'ai pas vu le temps passer ! Tout va très vite lorsqu'on fait partie d'une équipe comme le Team Winamax... Après le bizutage du Winamax Poker Tour dans des destinations de rêve bien françaises telles que Saint-Etienne et Auxerre (note pour plus tard : proposer les étapes dans les DOM-TOM, je me ferais un plaisir d'y participer !), j'ai pu prendre deux semaines de vacances au ski pour me requinquer.

Retour à Malte en pleine forme et, après deux semaines de grind, je me suis lancée en avril dans un challenge cash game, qui consistait à monter une bankroll en partant de 100€. Me voilà partie pour 13 jours de grind intensif en partant de la NL5. Ce fut pour le moins éprouvant avec plus de 95 000 mains jouées et une bankroll s'élevant à 664,29€ à l'issue du challenge (si vous n'avez pas suivi le défi, vous pouvez toujours retrouver mon parcours en cliquant ici).

Mais pas le temps de souffler, à peine le challenge terminé, décollage pour Marseille direction l'EPT Monte Carlo. Pour le dépaysement, c'est réussi ! Après 13 jours à grinder les plus petites limites de Winamax, me voilà sur le point de jouer l'un des tournois les plus prestigieux du circuit. J'ai vraiment hâte de jouer ma première finale EPT et c'est avec un peu d'appréhension que je rejoins les autres joueurs dans la magnifique salle des étoiles pour participer au day 1. A cet instant, je repense à tout mon parcours, à ce que j'ai accompli ces cinq dernières années pour me retrouver aujourd'hui ici en compagnie des tout meilleurs. Et je me dis que finalement, ce n'est que le début d'une nouvelle aventure et qu'il reste tant de choses à faire.

Non loin du Main Event, la table finale du... Lire la suite