[Blog] Live vs life

Par dans GénéralTournois LiveTournois Online il y a 1 mois.

Blog-Volatile3

Après de longues semaines de confinement, d’incertitude et d’inquiétude face au nombre grandissant de personnes infectées par ce foutu virus, il semble que nous commençons à voir les premiers signes d’un redémarrage progressif de la « vie normale », du moins dans certains pays comme la France.

L’incertitude reste malgré tout bien présente, et cela risque de durer un bon moment. Est-ce que la réouverture progressive de certains magasins, des entreprises et des écoles va provoquer un nouveau boom d’infections et de décès ? Quand pouvons-nous espérer un retour à la normale avec des bars/restaurants ouverts ou des concerts/spectacles/matchs avec un nombre important de personnes dans un même lieu ? Et, plus près du sujet de ce blog, quand pouvons-nous espérer rejouer un tournoi de poker live et dans quelles conditions ?

Je ne crois pas qu’aujourd’hui quelqu’un soit en mesure de pouvoir répondre avec affirmation à ces questions quant au futur proche de notre vie quotidienne.

Le live, c'est pas gagné

Volatar-Blog
Me concernant, je suis très sceptique à propos des tournois de poker live : par nature, ces évènements paraissent être des lieux idéaux de transmission massive du virus (endroits clos, proximité physique, échange de jetons/cartes, etc…), mais aussi un facteur de déplacement important de personnes potentiellement infectées : par conséquent, cela contaminerait un grand nombre de personnes supplémentaires, qui voyagent d’un tournoi à un autre. Bref, les évènements de poker live seront probablement autorisés plus tard que, par exemple, les expositions ou autres events qui rassembleraient autant de gens, mais avec moins de risque de transmission.

On peut aussi imaginer que, si les premiers festivals organisés le sont alors que le... Lire la suite

[Blog] Aventures en Australie

Par dans Life Style il y a 4 mois.

Diaz-Blog
G’Day Mate ! Cette manière de dire « Salut » typiquement australienne m’avait beaucoup manqué ! Oui, cela faisait huit ans que je n’étais pas retourné en Australie (comme je vous l'avais expliqué dans mon dernier blog) et ce fut un énorme plaisir d’y repartir à nouveau pour tenter ma chance aux Aussie Millions.

J'ai loué un appartement avec une vue magnifique sur le centre de Melbourne, avec ma copine Miriam et plusieurs joueurs français qu’une bonne partie d’entre vous connaissent sûrement : Arthur Conan, Corentin Ropert, Maxime Parys, Duco ten Haven et le plus beau des Champions du monde, Jérémy Saderne. Un champion en cachant un autre, Ivan Deyra était également de la partie, tout comme Sylvain Loosli et quelques autres Français réguliers du circuit.

Toutes les conditions étaient réunies pour claquer une grosse perf' au pays des kangourous : une bonne ambiance, des top joueurs avec qui échanger au quotidien et des tournois magnifiques tous les jours, dont le Main Event à 10 600 AU$ (environ 6 500 €), qui est probablement le deuxième plus beau tournoi de l’année après THE Main Event, celui des WSOP.

Diaz2

On oublie vite le poker...

Malheureusement, mes résultats n'ont pas été à la hauteur, avec aucune place payée en 11 tournois joués, dont 2 quasi-bulles très frustrantes sur le 2 500 AU$ (≈ 1 500 €) et le dernier tournoi du séjour, le 6-Max 5 000 AU$ (≈ 3 000 €), où Sylvain Loosli terminera 4e et Arthur Conan 6e.

Je suis reparti d’Australie évidemment déçu de ce séjour niveau poker. Cependant, rien d’alarmant vu le faible échantillon d'épreuves jouées, et cela m’a permis de découvrir cette incroyable série de tournois. En dehors des tables, découvrir Melbourne avec ma girlfiend Miriam fut évidemment une superbe... Lire la suite

[Blog] Le rêve australien

Par dans Tournois Live il y a 6 mois.

Guillaume Diaz Blog

2020 va démarrer sur les chapeaux de roue pour moi ! Pour la première fois depuis que je joue le circuit live régulièrement, je vais avoir la chance de me rendre en Australie en janvier, et plus précisément à Melbourne, pour participer aux Aussie Millions. Comme je suis très impatient d’y aller, j’ai décidé d’en faire le sujet de ce nouveau blog. Let’s go!

Comme vous pu le lire dans ces colonnes, Mustapha et Romain ont eux-mêmes traversé le globe l’an dernier et ne m’ont dit que du bien de ce festival. Il s’étale sur trois semaines, avec de gros tournois tous les jours, un main Event XXL a 10 000 $ offrant plus de 1,5 million de dollars au vainqueur, le tout dans une ville magnifique de l’hémisphère sud… ce qui veut dire l’été en janvier ! Bref, je me demande encore pourquoi je n’ai pas tenté le déplacement plus tôt (ah si, peut-être les 40 heures de vol aller-retour…).

En revanche, si je n’ai jamais joué l’Aussie Millions, j’ai déjà pu découvrir ce magnifique pays qu’est l’Australie - une petite partie en tout cas, bonne chance pour tout visiter - et même jouer au poker là-bas.

Il y a un monde ailleurs

Romain - Legat - Volatile

Petit flash-back neuf ans en arrière. Je suis en deuxième année d’IUT et travaille en alternance au golf d’Aix-les-Bains. J’y rencontre un futur presque Champion du Monde de poker, que vous avez pu découvrir cet été lors des WSOP grâce au reportage Winamax, Simon Legat (photo), qui a terminé quatrième sur le Double Stack à 1 000 $.

On passe beaucoup de temps ensemble à discuter de tout et de rien et il me raconte notamment ses anecdotes de séjours en Colombie, en Inde, en Thaïlande et autres. Déjà fasciné par les voyages à l’époque, j’écoute avec enthousiasme ses histoires, ce qui renforce chaque jour mon... Lire la suite

[Blog] Varier les plaisirs

Par dans Tournois Live il y a 9 mois.

Guillaume Diaz Blog

En novembre 2015, lorsqu'Alexandre Luneau intègre le team Winamax, je découvre grâce a lui l’univers des mixed games. Vous savez, ces jeux étranges qui se jouent principalement en Limit ou Pot-Limit, avec des règles radicalement différentes de notre bon vieux Hold’em sans limite de pot. Ne vous méprenez pas, quand je dis "découvrir", je ne veux pas dire que je ne connaissais pas leur existence, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé. Il y avait déjà beaucoup à faire en Hold’em et, surtout, je n’avais jamais eu la chance de discuter avec quelqu’un évoluant au plus haut niveau dans plus d’une dizaine de jeux différents.

Malgré cette opportunité incroyable de pouvoir côtoyer l’un des meilleurs du monde dans ces disciplines, j’avais choisi de ne pas m’y essayer, préférant me concentrer sur un seul et unique élément : travailler mon jeu en Hold’em MTT. Mais l’idée était restée dans un coin de ma tête...

Objectif WSOP 2020

Cet été, en plein WSOP, João, qui joue assidûment à de nombreuses variantes, poste un message dans notre chan privé. En substance, il dit que jouer d’autres variantes l’aide à ne pas tomber dans la routine et lui permet d'éviter l'impression d’enchaîner jour après jour des tournois similaires. Le tout, en ajoutant que l’ambiance à table est très sympa, avec beaucoup plus de discussions et rigolades que sur les tournois de Hold’em, et surtout que le niveau est vraiment faible sur les tournois à 1 500/2 000 $. Cerise sur le gâteau, les fields sont bien plus petits, augmentant donc d'autant les chances de gagner un bracelet en étant assidu sur ces tournois. Autant vous dire que tout cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Guillaume Diaz All-in

Tapis sur les variantes ?

Voila donc... Lire la suite

[Blog] La vie rêvée de Volatile38

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Guillaume DiazSi vous lisez régulièrement le blog du Team, cela n’a pas pu vous échapper : pour nous autres joueurs pro, le début de chaque année est l’occasion de dresser notre liste d’objectifs pour les douze mois à venir. C'est un exercice important ! Définir des objectifs permet de se donner une ligne de conduite afin de maximiser nos chances d’atteindre nos buts qui, souvent, seront plus ambitieux que ceux de l'année période précédente. Mais pour se forger la motivation et avoir l’implication suffisantes pour réaliser toutes les tâches nécessaires à ces objectifs, il y a quelque chose qui motive toutes nos décisions et nos actions. Ce quelque chose sera le thème de cet article : il s'agit du rêve.

Je parle ici du rêve au sens littéraire, celui d’un enfant de six ans qui vous dit : « Quand je serai grand, je serai astronaute/pompier/médecin ! » Peu importe le domaine : si l'on se fixe des objectifs ambitieux, si l'on envisage d'y consacrer une grande partie de son temps et de son énergie, on doit être motivé par un rêve. Quelque chose qui nous donnera envie de nous lever chaque jour pour donner le meilleur de soi-même, même dans les moments où l'on sera fatigué, malade ou distrait. Plus ce rêve et ses retombées représentent quelque chose d’important à nos yeux, plus on sera motivé pour tout donner à court, moyen et long terme. C’est ainsi que l'on mettra toutes les chances de notre côté.

L'espace, le golf : mes premiers rêves

Comme sûrement à peu près tout le monde, j’ai eu des rêves très différents au cours de ma courte vie. Cela n’a rien d’original, mais je me souviens qu'à l'âge de huit ans, je me serais bien vu... astronaute ! Néanmoins, mon envie de voir la Terre depuis l’ISS n’était pas assez forte pour me donner... Lire la suite

[Blog] Petit à petit...

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Guillaume Diaz Blog

How to achieve your most ambitious goals ou, en français, Comment atteindre vos objectifs les plus ambitieux. Voici le titre, prometteur, du Tedx Talks que je souhaite partager avec vous via ce blog.

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, les Tedx Talks sont des conférences organisées un peu partout dans le monde par une association à but non lucratif – Ted, donc –, ayant pour objectif, comme le dit leur slogan, de "diffuser des idées qui valent la peine d’être diffusées" - Ideas worth spreading. En d’autre termes, les conférences TEDx donnent la parole à un panel très large d’acteurs sur des sujets aussi vastes que la politique, les problèmes sociétaux, l’économie et même parfois le poker. Je vous invite d’ailleurs à aller jeter un œil aux excellents Talks donnés par deux anciens du Team Winamax, Alex Luneau et ManuB.

La conférence dont je vais vous parler n’a, a priori, pas de lien direct avec le poker mais, comme très souvent lorsque je regarde ce genre de contenus, elle m’a fait réfléchir sur la manière dont je peux améliorer ma routine quotidienne. Le but final est toujours le même : maximiser les chances d’atteindre les objectifs que je me suis fixés, au poker mais aussi dans ma vie personnelle.

Stephen Duneier, l’auteur de cette conférence, nous y explique comment, alors qu’il était au lycée, il a modifié sa méthode d’apprentissage et de travail pour transformer l’élève moyen qu’il était en un des meilleurs éléments d’une des universités les plus reconnues des États-Unis. Il enchaîne ensuite sur ce que ces changements lui ont permis d’accomplir durant sa vie. Et c’est assez fou ! Surtout, il donne les clés pour appliquer cette méthode dans tous les domaines imaginables.

Duneier attaque sa... Lire la suite

[Blog] Year in Progress

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a plus d'un an.

Blog Guillaume Diaz

Depuis que j’ai la chance de faire partie du Team et de vivre au rythme du circuit live, la période qui suit les WSOP est toujours synonyme de vacances. C’est le seul moment de l’année où la frénésie du circuit s’arrête durant quelques semaines et où, personnellement, je déconnecte totalement du poker le temps d’une grosse dizaine de jours.

Cette année n’a pas fait exception. À part deux ou trois sessions dominicales online et quelques heures passées sur le transat à regarder les Triton Super High Roller Series, je n’ai absolument pas pensé au poker, et ça fait du bien ! J’ai donc profité de ces vacances pour retourner dans mes montagnes natales, à Grenoble, pour voir famille et amis : piscine, pétanque, vélo de descente, golf, foot et surtout pas mal d’apéros !

Mais les vacances, si reposantes soient-elles, doivent se terminer un jour. Ce matin du 8 août, en voyant, sur mon fil Twitter, le compte @Year_Progress indiquer que nous venons d’atteindre 60% de l’année 2018, je me suis dit qu’il est grand temps de me remettre au travail. Mon côté procrastinateur m’incite à me fixer des deadlines courtes pour être le plus performant possible. Cela m’oblige à un travail soutenu et constant car, si les objectifs sont assez ambitieux, il est impossible de les réaliser sans un acharnement quotidien.

Guillaume Diaz Venetian

Pour donner le meilleur de moi-même chaque jour, mes objectifs doivent également avoir une importance forte à mes yeux. Mon erreur dans le passé fut de ne pas me refixer des objectifs assez élevés en cours d’année. Ce fut notamment le cas l’année dernière : en juillet, je pointais à 85 000 € de bénéfice depuis le début de l’année et j’ai conservé l’objectif de 100 000 € que je m’étais fixé en janvier, au lieu de partir... Lire la suite

[Blog] Tous les signaux sont au vert

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Salut à tous !

Je profite d'une de mes rares journées "off", en plein milieu de mon périple annuel dans la frénésie des WSOP, pour tirer un premier bilan de mon été dans ce nouveau blog, tout en en profitant pour remettre à plat mes objectifs. C'est déjà mon cinquième voyage dans cette folle ville, pour autant de championnats du monde, et je sens que tous les éléments sont réunis pour passer un été parfait, voire même pour enfin décrocher le bracelet tant convoité.

À commencer par l'immense villa à l'écart de l'agitation du Strip que je partage avec une bonne partie du Team et quelques joueurs bien connus du circuit, dont Sonny Franco ou encore le poteau Victor Choupeaux. L'ambiance est studieuse, mais détendue. Notre quotidien est rythmé par des petits dejs' copieux devant la Coupe du Monde (avec souvent un Pierre Calamusa qui transpire pour ses potentielles pertes en paris sportifs), des matches de ping-pong, de billard, de basket ou de toute autre activité propice à parier (encore une fois souvent contre Pierre), et des fins de journées animées par des discussions techniques endiablées.

La dynamique de groupe est très positive depuis le début de l'été, avec de nombreux deep-runs et tables finales, dont évidemment la superbe deuxième place de Romain sur l'Event 13 pour 193 000 $. On se tire tous vers le haut, dans les bons comme les mauvais moments, et cette atmosphère d'entraide est particulièrement plaisante et motivante.

Séminaire
Tout est allé très vite depuis notre fameux séminaire à Sophia Antipolis, à la fin d'avril. La chance de nous être rapprochés des "petits" nouveaux que sont les monstres Mustapha, Adrián, João et Léo nous a mis dans un nouvel état d'esprit axé sur le positif et le partage. Avoir de... Lire la suite

[Blog] La plus belle des victoires

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Guillaume Diaz Blog

« Au poker, les deep runs permettent de survivre : ce sont les victoires qui nous font vivre. »

Glissés par Benjo dans l’excellent récit de ma victoire monégasque sur l’EPT National, ces quelques mots résument à merveille la vie d’un joueur de poker de tournoi live et traduisent parfaitement la valeur d’une victoire dans ce métier.

Car oui, les deep runs nous permettent de « simplement » survivre, aussi bien financièrement que mentalement. Ce sont rarement les deep runs inachevés qui permettent de créer l’écart financier et de monter rapidement de limites. À part un Top 3 ou une table finale d’un tournoi majeur. C’est également très rare qu’une 7e ou une 12e place nous procure une sensation de bonheur et de joie immense ou nous permette d’accumuler beaucoup de confiance en peu de temps. Les victoires, les trophées et la sensation d’avoir battu un field entier procurent tout cela à la fois !

Comme le dit mon pote et coéquipier Romain, c’est exactement pour ces moments-là que l’on joue au poker. Pour vibrer durant un tête-à-tête final et pour ce moment où l’on explose de joie en voyant la dernière carte s’abattre. Je dirais même que c’est pour ces moments-là que l’on aime tant la compétition, et que l’on apprécie pleinement la chance que l’on a de faire un métier qui exacerbe cette facette de notre personnalité.

Le poker de tournoi n’a que très peu d’égal dans ce sens. Le meilleur joueur du monde dans notre discipline gagnera beaucoup moins de trophées dans une année que le meilleur joueur de tennis, de golf ou d’échecs. Adrián Mateos l’a prouvé en 2017 : son année fut incroyable et a fait de lui le numéro 1 mondial au classement GPI durant de nombreuses semaines, alors qu’il n’a gagné... Lire la suite

[Blog] Un Volatile à Paris

Par dans Tournois LiveWinamax Poker Tour il y a plus de 2 ans.

Guillaume Diaz Blog Facebook

Comme chaque année, le début du mois de mars sonne l’heure de la Grande Finale du Winamax Poker Tour au Cercle Clichy Montmartre. Se retrouvent à Paris plus d’une centaine de joueurs qualifiés sur les étapes freeroll live organisées partout en France, de nombreux habitués du cercle, des WIP et des réguliers du circuit, tous là pour participer à cette grande fête du poker. Cette diversité de profil donne à ce tournoi une ambiance particulière, beaucoup plus chaleureuse et détendue que sur les tournois que l’on a l’habitude de jouer tout au long de l’année.

C’est dans cette bonne humeur ambiante que j’ai pris part au tournoi, débutant lors du Day 1C, juste après le traditionnel petit-déjeuner en compagnie de journalistes et de quelques WIP. Vous l’avez compris, dans ce blog, j’ai choisi de vous raconter mon Winamax Poker Tour 2018, de partager avec vous quelques moments de ma semaine qui font de cette épreuve un tournoi à part. Attention, ce résumé est garanti 100% sans hand histories !

Un début de tournoi idéal

Guillaume Diaz Finale WiPT 1

Commençons par le début du Main Event. Après un réveil à 8h45 des plus difficiles vendredi pour me rendre à ce fameux petit déjeuner, je retourne à l’appartement que nous avons loué près du cercle avec Romain (Lewis), histoire de faire une petite sieste avant de commencer le Day 1C. C’est aussi la particularité de cette Finale que de commencer si tôt les journées, afin de jouer quatre Day 1 différents en deux jours. Mon cerveau n’ayant pas du tout l’habitude de fonctionner à cette heure-ci, je pense que le fait de ne pas aller jouer directement ne peut être que bénéfique. Un petit somme de deux heures et c’est reparti direction le CCM.

Hasard du tirage, je récupère la place de ma toute... Lire la suite