[Blog] L'oiseau fait son nid

Par dans GénéralLife Style il y a 1 mois.

Blog Guillaume Diaz Facebook

À l’heure où je vous écris ces lignes, mon fils Noah fête ses deux mois, et autant vous dire que ces soixante derniers jours ont été riches en émotions pour Miriam et moi.

Petit flashback. Nous sommes à la mi-mai. Alors que Miriam est en plein dans son huitième mois de grossesse, nous nous rendons à son dernier rendez-vous à l’hôpital, pour vérifier qu'elle et le bébé sont en bonne santé et avoir une idée un peu plus précise de la date de l’accouchement. Les nouvelles sont excellentes, le bébé se porte à merveille, sa maman aussi et le médecin nous dit qu’il y a de grandes chances que l’accouchement ait lieu avant le terme initialement prévu du 6 juin. Nous sommes tous les deux hyper heureux et évidemment pressés de voir notre enfant - Miriam sûrement plus que moi pour des raisons évidentes. Sa grossesse s’est très bien passée mais elle commence à accuser le coup physiquement et n’attend désormais plus qu’une chose : tenir son enfant dans ses bras et pouvoir enfin dormir sur le ventre (sérieusement !).

Les semaines passent et nous nous retrouvons le 12 juin au matin, une semaine donc après la date annoncée. Retour à l’hôpital pour vérifier que tout va toujours bien, et c’est le cas. Petit Noah a simplement décidé de prendre son temps avant de nous rejoindre. Les médecins décident tout de même de déclencher le processus pour éviter d’augmenter toute probabilité de risque, et donnent donc à Miriam un comprimé. Ils nous renvoient chez nous en nous disant de revenir lorsque les contractions seront intenses et très fréquentes. Moi qui pensais que nous allions rester a l’hôpital avec elle en "observation", je m’étais bien trompé. Nous retournons donc chez nous, et je vous avoue qu’à ce moment-là, ma seule peur était que le... Lire la suite

[Blog] La plus collective des activités individuelles

Par dans Général il y a 3 mois.

Blog Guillaume Diaz Team Winamax
Aujourd’hui j’ai envie de discuter de l’importance de l’environnement sur la « carrière » de joueur de poker. Plus précisément : le facteur humain. Je pense ne rien vous apprendre en disant que rester tout seul dans son coin n’est pas le meilleur moyen d’accomplir de grandes choses. En même temps, il faut avouer que le poker de haut niveau a longtemps été pratiqué de façon individualiste. C’est même ce qui a séduit des générations d’esprits autodidactes et les a poussé à faire carrière cartes en main : un joueur est par nature son propre patron. Libre et indépendant, il joue où il veut, quand il veut. Il prend ses décisions seul et en assume seul les conséquences. De nos jours cet archétype n’est plus tout à fait vérifié : petit à petit, les pros ont compris les bienfaits du collectif et du travail en groupe. Mais le poker est encore loin d’être arrivé à maturité : encore maintenant, beaucoup de joueurs pros (ou souhaitant le devenir) se retrouvent seuls, sans un groupe soudé pour les entourer. Et j’en suis convaincu : cela aura forcément un impact négatif sur leurs résultats, voire leur état mental.

J’ai eu la chance énorme d’être bien entouré depuis les premiers jours où j’ai décidé d’essayer de faire du poker mon métier. C’était il y a bientôt dix ans, et aujourd’hui je me rends compte à quel point cela fut déterminant. C’est l’une des raisons (si ce n’est LA raison) pour lesquelles j’ai réussi à atteindre une partie de mes objectifs. Mon expérience au travers de différents groupes successifs, et comment ces groupes m’ont enrichi : c’est ce que je vais partager avec vous dans cet article. Peut-être que cela fera germer des idées dans la tête de certains, qui sait ?

Guillaume DiazJ’ai découvert le poker... Lire la suite

[Blog] WSOP 2042 : mon coverage exclusif

Par dans Général il y a 6 mois.

Guillaume Diaz WSOP 2042
Comme chaque année depuis 1970, les World Series of Poker sont attendues par tout ce que la planète compte de gamblers affamés de cartes, tous en quête d’un certain prestige déguisé sous la forme d’un bracelet… et bien sûr des millions de dollars mis en jeu. Mais du côté francophone, cette édition 2042 des Championnats du Monde est encore plus attendue. Pourquoi ? Parce que le tenant du titre sur le Main Event n’est autre que Davidi Kitai. Cela fait déjà presque un demi-siècle qu’on le surnomme « Le Génie » mais le Belge réussit encore à nous claquer régulièrement des étés d'anthologie : l'année précédente, il est parvenu à ramener deux bracelets supplémentaires à la maison. Celui du « Big One », donc, mais aussi celui du Super Mega Seniors Event, où il a réussi à priver Doyle Brunson, 107 ans et toutes ses dents, d’un 28e bracelet. Dommage pour Texas Dolly : une victoire lui aurait permis d’égaler le record de Phil Hellmuth !

Mais il y a une autre raison qui explique pourquoi ce 73e été sous le cagnard brûlant du Nevada attire encore plus de tricolores que d’ordinaire, pourquoi TF1 a une nouvelle fois signé un chèque monumental pour s’assurer les droits exclusifs de diffusion, pourquoi toute une nation a les yeux braqués sur Las Vegas tout au long des mois de juin et juillet. C’est parce que le futur du poker bleu-blanc-rouge est en marche. Kylian Sanchis (c’est comme ça qu'il s’appelle) a en effet soufflé sa 21e bougie il y a quelques semaines à peine : il fera ses grands débuts sur ces WSOP 2042. Qu’on se le dise, Kylian n’a pas fait le voyage pour admirer les fontaines du Bellagio ou découvrir les joies du Rhino. Certes, la tentation est partout à Vegas, surtout à cet âge, mais le jeune espoir n’a d’yeux que... Lire la suite

[Blog] Winamax Series : mes meilleurs souvenirs

Par dans Tournois Online il y a plus d'un an.

Blog Guillaume Diaz

Salut à tous ! Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit de blog et, je vous l’avoue, ça m’avait un peu manqué. J’ai pour habitude de partager avec vous par ce biais mes expériences durant mes différents voyages sur le circuit live avec le Team. Mais, en cette année particulière, je n’ai pas grand-chose de croustillant à vous raconter à part ma vie quotidienne à Londres, qui ne mérite probablement pas d’être un sujet à part entière.

Alors que les Winamax Series débutent au moment où j’écris ces lignes, j’ai décidé de vous parler de mes souvenirs les plus marquants liés à ce festival que l'on ne manquerait pour rien au monde. Histoire de me remémorer de bons souvenirs mais aussi, pourquoi pas, vous donner des idées pour aller chercher le logo WS durant les jours à venir. Je ne vais pas forcément parler que de mes grosses perfs (même si certaines seront évidemment de la partie), mais aussi des moments qui ont eu le plus d’impact pour moi sur le moment.

C’est donc parti pour un bon vieux Top 5 des familles de mes meilleurs souvenirs liés aux Winamax Series !

5/ First good vibrations

8 septembre 2013

Winamax Series 2013

Un programme qui ferait presque sourir aujourd'hui !

Après une année sabbatique à voyager en Australie et en Asie du sud-est, je reviens en France à l’été 2013, complètement broke mais enrichi de souvenirs incroyables. Le temps est venu pour moi de reprendre mes études, ce que je fais début septembre en m’inscrivant en licence éco-gestion, sans vraie conviction. Cela faisait deux ans que j’essayais de passer pro à plein temps, mais une gestion de bankroll catastrophique (comme faire des satellites à 1 000 € pour des gros tournois live avec 15 000 € de roll !) et des dépenses... Lire la suite

[Blog] Live vs life

Par dans GénéralTournois LiveTournois Online il y a plus d'un an.

Blog-Volatile3

Après de longues semaines de confinement, d’incertitude et d’inquiétude face au nombre grandissant de personnes infectées par ce foutu virus, il semble que nous commençons à voir les premiers signes d’un redémarrage progressif de la « vie normale », du moins dans certains pays comme la France.

L’incertitude reste malgré tout bien présente, et cela risque de durer un bon moment. Est-ce que la réouverture progressive de certains magasins, des entreprises et des écoles va provoquer un nouveau boom d’infections et de décès ? Quand pouvons-nous espérer un retour à la normale avec des bars/restaurants ouverts ou des concerts/spectacles/matchs avec un nombre important de personnes dans un même lieu ? Et, plus près du sujet de ce blog, quand pouvons-nous espérer rejouer un tournoi de poker live et dans quelles conditions ?

Je ne crois pas qu’aujourd’hui quelqu’un soit en mesure de pouvoir répondre avec affirmation à ces questions quant au futur proche de notre vie quotidienne.

Le live, c'est pas gagné

Volatar-Blog
Me concernant, je suis très sceptique à propos des tournois de poker live : par nature, ces évènements paraissent être des lieux idéaux de transmission massive du virus (endroits clos, proximité physique, échange de jetons/cartes, etc…), mais aussi un facteur de déplacement important de personnes potentiellement infectées : par conséquent, cela contaminerait un grand nombre de personnes supplémentaires, qui voyagent d’un tournoi à un autre. Bref, les évènements de poker live seront probablement autorisés plus tard que, par exemple, les expositions ou autres events qui rassembleraient autant de gens, mais avec moins de risque de transmission.

On peut aussi imaginer que, si les premiers festivals organisés le sont alors que le... Lire la suite

[Blog] Aventures en Australie

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Diaz-Blog
G’Day Mate ! Cette manière de dire « Salut » typiquement australienne m’avait beaucoup manqué ! Oui, cela faisait huit ans que je n’étais pas retourné en Australie (comme je vous l'avais expliqué dans mon dernier blog) et ce fut un énorme plaisir d’y repartir à nouveau pour tenter ma chance aux Aussie Millions.

J'ai loué un appartement avec une vue magnifique sur le centre de Melbourne, avec ma copine Miriam et plusieurs joueurs français qu’une bonne partie d’entre vous connaissent sûrement : Arthur Conan, Corentin Ropert, Maxime Parys, Duco ten Haven et le plus beau des Champions du monde, Jérémy Saderne. Un champion en cachant un autre, Ivan Deyra était également de la partie, tout comme Sylvain Loosli et quelques autres Français réguliers du circuit.

Toutes les conditions étaient réunies pour claquer une grosse perf' au pays des kangourous : une bonne ambiance, des top joueurs avec qui échanger au quotidien et des tournois magnifiques tous les jours, dont le Main Event à 10 600 AU$ (environ 6 500 €), qui est probablement le deuxième plus beau tournoi de l’année après THE Main Event, celui des WSOP.

Diaz2

On oublie vite le poker...

Malheureusement, mes résultats n'ont pas été à la hauteur, avec aucune place payée en 11 tournois joués, dont 2 quasi-bulles très frustrantes sur le 2 500 AU$ (≈ 1 500 €) et le dernier tournoi du séjour, le 6-Max 5 000 AU$ (≈ 3 000 €), où Sylvain Loosli terminera 4e et Arthur Conan 6e.

Je suis reparti d’Australie évidemment déçu de ce séjour niveau poker. Cependant, rien d’alarmant vu le faible échantillon d'épreuves jouées, et cela m’a permis de découvrir cette incroyable série de tournois. En dehors des tables, découvrir Melbourne avec ma girlfiend Miriam fut évidemment une superbe... Lire la suite

[Blog] Le rêve australien

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Guillaume Diaz Blog

2020 va démarrer sur les chapeaux de roue pour moi ! Pour la première fois depuis que je joue le circuit live régulièrement, je vais avoir la chance de me rendre en Australie en janvier, et plus précisément à Melbourne, pour participer aux Aussie Millions. Comme je suis très impatient d’y aller, j’ai décidé d’en faire le sujet de ce nouveau blog. Let’s go!

Comme vous pu le lire dans ces colonnes, Mustapha et Romain ont eux-mêmes traversé le globe l’an dernier et ne m’ont dit que du bien de ce festival. Il s’étale sur trois semaines, avec de gros tournois tous les jours, un main Event XXL a 10 000 $ offrant plus de 1,5 million de dollars au vainqueur, le tout dans une ville magnifique de l’hémisphère sud… ce qui veut dire l’été en janvier ! Bref, je me demande encore pourquoi je n’ai pas tenté le déplacement plus tôt (ah si, peut-être les 40 heures de vol aller-retour…).

En revanche, si je n’ai jamais joué l’Aussie Millions, j’ai déjà pu découvrir ce magnifique pays qu’est l’Australie - une petite partie en tout cas, bonne chance pour tout visiter - et même jouer au poker là-bas.

Il y a un monde ailleurs

Romain - Legat - Volatile

Petit flash-back neuf ans en arrière. Je suis en deuxième année d’IUT et travaille en alternance au golf d’Aix-les-Bains. J’y rencontre un futur presque Champion du Monde de poker, que vous avez pu découvrir cet été lors des WSOP grâce au reportage Winamax, Simon Legat (photo), qui a terminé quatrième sur le Double Stack à 1 000 $.

On passe beaucoup de temps ensemble à discuter de tout et de rien et il me raconte notamment ses anecdotes de séjours en Colombie, en Inde, en Thaïlande et autres. Déjà fasciné par les voyages à l’époque, j’écoute avec enthousiasme ses histoires, ce qui renforce chaque jour mon... Lire la suite

[Blog] Varier les plaisirs

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Guillaume Diaz Blog

En novembre 2015, lorsqu'Alexandre Luneau intègre le team Winamax, je découvre grâce a lui l’univers des mixed games. Vous savez, ces jeux étranges qui se jouent principalement en Limit ou Pot-Limit, avec des règles radicalement différentes de notre bon vieux Hold’em sans limite de pot. Ne vous méprenez pas, quand je dis "découvrir", je ne veux pas dire que je ne connaissais pas leur existence, mais je ne m’y étais jamais vraiment intéressé. Il y avait déjà beaucoup à faire en Hold’em et, surtout, je n’avais jamais eu la chance de discuter avec quelqu’un évoluant au plus haut niveau dans plus d’une dizaine de jeux différents.

Malgré cette opportunité incroyable de pouvoir côtoyer l’un des meilleurs du monde dans ces disciplines, j’avais choisi de ne pas m’y essayer, préférant me concentrer sur un seul et unique élément : travailler mon jeu en Hold’em MTT. Mais l’idée était restée dans un coin de ma tête...

Objectif WSOP 2020

Cet été, en plein WSOP, João, qui joue assidûment à de nombreuses variantes, poste un message dans notre chan privé. En substance, il dit que jouer d’autres variantes l’aide à ne pas tomber dans la routine et lui permet d'éviter l'impression d’enchaîner jour après jour des tournois similaires. Le tout, en ajoutant que l’ambiance à table est très sympa, avec beaucoup plus de discussions et rigolades que sur les tournois de Hold’em, et surtout que le niveau est vraiment faible sur les tournois à 1 500/2 000 $. Cerise sur le gâteau, les fields sont bien plus petits, augmentant donc d'autant les chances de gagner un bracelet en étant assidu sur ces tournois. Autant vous dire que tout cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

Guillaume Diaz All-in

Tapis sur les variantes ?

Voila donc... Lire la suite

[Blog] La vie rêvée de Volatile38

Par dans Life Style il y a plus de 2 ans.

Guillaume DiazSi vous lisez régulièrement le blog du Team, cela n’a pas pu vous échapper : pour nous autres joueurs pro, le début de chaque année est l’occasion de dresser notre liste d’objectifs pour les douze mois à venir. C'est un exercice important ! Définir des objectifs permet de se donner une ligne de conduite afin de maximiser nos chances d’atteindre nos buts qui, souvent, seront plus ambitieux que ceux de l'année période précédente. Mais pour se forger la motivation et avoir l’implication suffisantes pour réaliser toutes les tâches nécessaires à ces objectifs, il y a quelque chose qui motive toutes nos décisions et nos actions. Ce quelque chose sera le thème de cet article : il s'agit du rêve.

Je parle ici du rêve au sens littéraire, celui d’un enfant de six ans qui vous dit : « Quand je serai grand, je serai astronaute/pompier/médecin ! » Peu importe le domaine : si l'on se fixe des objectifs ambitieux, si l'on envisage d'y consacrer une grande partie de son temps et de son énergie, on doit être motivé par un rêve. Quelque chose qui nous donnera envie de nous lever chaque jour pour donner le meilleur de soi-même, même dans les moments où l'on sera fatigué, malade ou distrait. Plus ce rêve et ses retombées représentent quelque chose d’important à nos yeux, plus on sera motivé pour tout donner à court, moyen et long terme. C’est ainsi que l'on mettra toutes les chances de notre côté.

L'espace, le golf : mes premiers rêves

Comme sûrement à peu près tout le monde, j’ai eu des rêves très différents au cours de ma courte vie. Cela n’a rien d’original, mais je me souviens qu'à l'âge de huit ans, je me serais bien vu... astronaute ! Néanmoins, mon envie de voir la Terre depuis l’ISS n’était pas assez forte pour me donner... Lire la suite

[Blog] Petit à petit...

Par dans Life Style il y a plus de 2 ans.

Guillaume Diaz Blog

How to achieve your most ambitious goals ou, en français, Comment atteindre vos objectifs les plus ambitieux. Voici le titre, prometteur, du Tedx Talks que je souhaite partager avec vous via ce blog.

Pour les deux du fond qui ne suivent pas, les Tedx Talks sont des conférences organisées un peu partout dans le monde par une association à but non lucratif – Ted, donc –, ayant pour objectif, comme le dit leur slogan, de "diffuser des idées qui valent la peine d’être diffusées" - Ideas worth spreading. En d’autre termes, les conférences TEDx donnent la parole à un panel très large d’acteurs sur des sujets aussi vastes que la politique, les problèmes sociétaux, l’économie et même parfois le poker. Je vous invite d’ailleurs à aller jeter un œil aux excellents Talks donnés par deux anciens du Team Winamax, Alex Luneau et ManuB.

La conférence dont je vais vous parler n’a, a priori, pas de lien direct avec le poker mais, comme très souvent lorsque je regarde ce genre de contenus, elle m’a fait réfléchir sur la manière dont je peux améliorer ma routine quotidienne. Le but final est toujours le même : maximiser les chances d’atteindre les objectifs que je me suis fixés, au poker mais aussi dans ma vie personnelle.

Stephen Duneier, l’auteur de cette conférence, nous y explique comment, alors qu’il était au lycée, il a modifié sa méthode d’apprentissage et de travail pour transformer l’élève moyen qu’il était en un des meilleurs éléments d’une des universités les plus reconnues des États-Unis. Il enchaîne ensuite sur ce que ces changements lui ont permis d’accomplir durant sa vie. Et c’est assez fou ! Surtout, il donne les clés pour appliquer cette méthode dans tous les domaines imaginables.

Duneier attaque sa... Lire la suite