[Blog] An American Story (Part 4)

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Résumé des épisodes précédents : à la fois impressionné et ému par un joueur américain rencontré lors d’un tournoi au Planet Hollywood, Pierre Calamusa décide de le coacher, et de financer sa participation au Main Event des WSOP 2018. Bonne pioche, très bonne pioche : un mois plus tard, après sept jours d’efforts et d'émotions intenses, Tony Miles est en finale du plus gros tournoi du monde. Après deux jours de combat supplémentaires, il ne reste plus que trois joueurs dans la course. Aussi excité que son poulain, Pierre est aux premières loges pour la partie de poker la plus regardée de la planète...

An American Story - Part 4
L’élimination de Nicolas Manion en quatrième place sonnait le glas de la neuvième journée de ce Main Event des WSOP 2018. On est comme dans un rêve : Tony est large chip-leader, il possède 60% des jetons avec seulement deux adversaires entre lui et le titre suprême. Les paliers de gains sont gigantesques : 3,75 millions de dollars pour celui qui terminera troisième, 5 millions pour le runner-up, et 8,8 millions pour le vainqueur. Gérer un moment aussi rare et hors du commun est extrêmement difficile. La pression est impossible à quantifier. La pression médiatique, d’abord, tant les sollicitations sont nombreuses. Tony est submergé par les demandes des fans sur les réseaux sociaux. Les interview request se multiplient. Deux heures à répondre aux médias en fin de journée, rien que pour le Day 9. En tant que coach de Tony, ma problématique numéro 1 est qu’il puisse évacuer tout le stress et la tension accumulés au cours de la journée. Mon conseil est simple : prendre une bonne nuit de sommeil, et se garder du temps pour soi le lendemain. La dixième et dernière journée du Main Event débute à 17h30 et notre programme est... Lire la suite

[Blog] Le long terme, c’est long !

Par dans Life Style il y a plus de 2 ans.

João Vieira Blog Facebook

"Ça va marcher sur le long terme." Voici l'une des expressions que l'on entend le plus chez les joueurs de poker quand ils reviennent sur une main. Cela veut souvent dire que l'action n'a pas donné le résultat escompté dans cette situation donnée, mais que, si on continue de la répéter face à ce même problème, elle fonctionnera suffisamment souvent pour nous faire gagner de l'argent. Quand on met ces mots ensemble, on renforce l'idée que, même si l'issue n'était pas la bonne aujourd'hui, répéter cette façon de jouer est la bonne façon de faire. On renforce le chemin sur lequel on avance, pas notre résultat immédiat.

Comprendre le concept simple que toutes les bonnes décisions ne se changeront pas en résultats positifs, et que de mauvaises décisions peuvent parfois engendrer des issues positives est extrêmement important pour comprendre le poker. Assimiler le fonctionnement de la variance est aussi très utile pour le reste de nos vies.

Combien d'entre nous ont déjà modifié des bonnes choses dans leur stratégie à cause d'un manque de confiance en période de bad run ? Combien ont commencé à remettre en question tout ce qu'ils faisaient aux tables parce qu'ils étaient en train de perdre depuis un petit moment ? Combien ont répété les mêmes erreurs pendant des années, pour ne les remarquer que lors d'une phase négative ? Combien se sont reposés sur leurs lauriers parce qu'ils étaient tout le temps en train de gagner ? Gardez foi en la voie que vous avez choisie, les connaissances que vous avez emmagasinées et faites confiance à votre méthode.

De la même façon, dans notre vie de tous les jours, combien d'entre nous ont changé leur façon d'être, de se comporter, de traiter avec les gens, sur la base de quelques... Lire la suite

[Blog] Entrer dans la zone

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

Entrer dans la zone

Quand je joue poker j’essaie toujours d’être la plus concentrée possible. C’est une évidence, plus tu es attentif à ce qui se passe à table, plus tu gardes l’esprit clair et plus tu as de chances de prendre les meilleures décisions. Il y a des jours où tu te sens au top, débordant de motivation et les idées claires, avec une harmonie parfaite entre l'envie de gagner et une grande sérénité. Le cocktail parfait pour utiliser à la fois la raison et ses émotions, et prendre des décisions optimales. C’est, sans aucun doute, le meilleur état mental pour jouer ton meilleur jeu. Tu es en contrôle, tu es "dans la zone". Tout va même tellement bien que tu penses que c’est facile.

Pourtant, il y a des jours où tout se complique. Parfois, tu t’assoies à table avec comme un brouillard qui t’empêche d’être à 100%. Le manque de sommeil ou de motivation, la fatigue, des soucis personnels : tous sont autant de facteurs qui peuvent affecter ton jeu.

Face à cela, il y a deux façons de voir les choses. On peut se résigner et accepter qu’il y a des jours où rien ne va, ou travailler dur pour découvrir les facteurs qui peuvent nous faire nous sentir mieux. La résilience est une vertu magique que l’on devrait stimuler plus souvent. En clair, il s’agit d’admettre que tout ne peut pas toujours aller dans notre sens, pour ensuite redoubler d’effort face à l’adversité. Mais avant d’en arriver là, il faut être sûr que l’on a essayé de faire tout ce qu’on pouvait. Autrement dit, il ne faut pas se résigner avant l’heure.

Cette capacité à entrer dans la zone n’est pas le fruit du hasard. Il n’y a pas des jours où on ressent comme par magie la possibilité de le faire, et d’autres où c’est impossible. Il est donc très important d’apprendre à se... Lire la suite

[Blog] L'été où tout a basculé

Par dans Tournois Live il y a plus de 2 ans.

Romain Lewis

[Note de la rédaction : Oui, le blog précédent de Romain appelait une deuxième partie, mais elle attendra un peu. Pour l'heure, place aux WSOP 2018.]

Dans les semaines qui ont suivi mon magnifique été du côté de Vegas [860 000 $ de gains, neuf places payées dont trois podiums WSOP, NDLR] on me posait sans cesse la même question : « Ça y est Romain, tu es redescendu ? Ou tu es toujours sur ton petit nuage ? » J’avais beau comprendre le sens de la question, je ne savais jamais quoi répondre. Je me contentais souvent de hocher la tête avec un sourire gêné avant de répondre : « Pas tout à fait. Je suis bien là-haut ! »  Entre vivre sur ce petit nuage gonflé d’énergie positive, entouré de bonnes ondes et des personnes que j’aime et redescendre « sur terre », où la vie serait a priori plus difficile, mon choix est vite fait ! D’ailleurs, cela fait bien plus de deux mois que j’y suis sur ce nuage. Ma mamie a beau me rappeler que ça ne va pas durer toute ma vie, j’ai quand même bien envie que ça continue le plus longtemps possible. Après tout, si je m’imagine sur un nuage toute ma vie, personne ne pourra me faire redescendre !

Objectif, je réécris ton nom

Reprenons depuis le début, au mardi 5 juin. Si cette journée marquait le top départ officiel de mes WSOP, le travail avait déjà commencé bien avant. Après avoir mis beaucoup d’effort dans la préparation mentale, j’ai redéfini quelques mots qui étaient pour moi primordiaux. « Objectif » était le premier. Bizarrement, dans ma tête, un objectif non réalisé correspondait à une défaite. Un objectif devait donc toujours être largement réalisable, afin de ne pas me décevoir. Repenser ce mot en me fixant des objectifs plus difficilement atteignables fut un déclic. Personne... Lire la suite

[Blog] Grande Finale WiPT : Top 5 des erreurs à éviter

Par dans Tournois Live il y a plus de 3 ans.

Davidi

Le Main Event de la Grande Finale du Winamax Poker Tour approche à grands pas : le coup d'envoi du Day 1A du sera donné le jeudi 1er mars à dix heures pétantes. Le moment est donc venu de commencer à se préparer pour ce grand événement, qui rassemble chaque année de nombreux qualifiés. Au fil des années, j’ai pu observer quelques erreurs courantes sur ce genre de tournois comptant une majorité d’amateurs ou de joueurs semi-professionnels. Bien sûr, je ne veux pas généraliser. Certains joueurs plus aguerris ne font plus ce genre d’erreurs, ce qui leur donne un avantage considérable sur le reste du field. Dans ce blog, j’ai choisi de lister cinq leaks fréquents afin de vous offrir les clés d’un WiPT réussi.

Limp / fold avec moins de 15 blindes 

Une erreur classique des joueurs amateurs est de trop limper avec des jeux moyens. Je l’ai constaté souvent : peu importe la position, parfois même avec moins de 10 blindes, et sur une table composée de nombreux short stacks. Pas étonnant dans pareil cas de rencontrer derrière un joueur qui trouve une belle main pour faire tapis, ou d’autres qui profitent de cette blinde « offerte » pour shove avec une range plus large.

Dans l’absolu, ce n’est pas toujours une erreur d’adopter une stratégie de limp dans des tournois où la moyenne est basse, mais il est nécessaire d’équilibrer sa range de limp et de le faire de temps en temps avec des mains très fortes. 

Limper avec une main à potentiel comme Dame-Valet assortis peut permettre de jouer un pot en multi-way et ainsi de gagner gros si on touche du jeu au flop. L’inconvénient est qu’on réalisera trop peu souvent notre équité s’il y a trop de joueurs avec des tapis dans une zone de shove... Lire la suite

[Blog] L'overbet : un outil indispensable

Par dans Analyse de mains il y a plus de 3 ans.

Sylvain Loosli
Pour faire suite au très intéressant article d’Alexandre Luneau sur les sizings, j’ai décidé de consacrer ce billet à l’overbet, et vous donner quelques pistes pour l’inclure dans votre stratégie.

Si miser plus cher que la taille du pot est un move encore peu utilisé en tournoi, en raison des profondeurs des tapis moyens, il l’est beaucoup plus en cash-game. Il peut notamment s’avérer très utile en live, où les joueurs sont régulièrement cavés à 300 blindes ou plus : il est en effet possible de jongler avec la taille de ses mises en créant des situations complexes pour nos adversaires, particulièrement face à des ranges dites « cappées » (c’est-à-dire un éventail de mains ne contenant pas les jeux max.)

En début d’année, une équipe de joueurs considérés comme faisant partie des meilleurs mondiaux a essuyé une cinglante défaite contre Libratus, une intelligence artificielle développée par une université. L’un des facteurs qui a mis à mal les joueurs humains ? Je vous le donne en mille : l’utilisation de l’overbet par l’ordinateur. Les pros se sont retrouvés dans beaucoup de situations délicates, faisant face à des mises de deux fois à cinq fois la taille du pot. Difficile, dans ces conditions, de s’adapter rapidement et de jouer ses ranges de manière optimale.

2009 : l’invention de l’overbet

Tom Dwan
Souvenez-vous du match épique entre Viktor « Isildur1 » Blom et Tom « durrrr » Dwan en 2009. Ces deux terreurs s’étaient affrontées en ligne sur des blindes 500$/1 000 $ pendant plusieurs jours d’affilée et au cours du match, massivement suivi par la communauté, les deux joueurs ont abusé des gros sizings et étaient capables de « dépolariser » leurs ranges d’overbet. C’était probablement la... Lire la suite

[Blog] Stratégie : quatre mythes déconstruits

Par dans GénéralAnalyse de mains il y a plus de 4 ans.

Actuellement au beau milieu d'une quête acharnée d'un bracelet aux World Series of Poker (déjà une demi-finale en heads-up et une finale en Deuce to Seven en dix jours : on vous raconte tout ici), Alexandre Luneau n'en continue pas moins de nous éclairer sur sa stratégie et le travail qui lui a permis de devenir l'un des joueurs les plus respectés du circuit. Dans cet article, Alexonmoon s'attache à détruire quelques mythes...

Tout le monde aime bien les principes stratégiques tout faits et faciles à retenir : ils peuvent grandement aider lorsque l’on est débutant. Le problème, c’est qu’ils peuvent aussi limiter votre progression et votre compréhension structurelle du poker.

Voici quatre de ces concepts/mythes que j’ai eu l’occasion d’entendre à de nombreuses reprises, notamment lors des tournois live Winamax que j’ai récemment disputés.

1/ « Si tu paies au turn, il faut payer sur la rivière. »

Variante : « Ta décision doit être prise dès le turn »

Probablement que les premiers joueurs à avoir formulé ce genre d’axiome étaient des amateurs de Limit Hold’em. Dans ce format, les mises et relances sont plafonnées: on aura donc toujours de meilleures cotes sur la rivière que sur le turn de par l’inflation du pot. Il est donc logique de très souvent payer sur la rivière après avoir payé le turn. Néanmoins, ne jamais abandonner sur la rivière était un leak assez évident chez pas mal de regs de l’ancienne école, qui ont tôt ou tard fini par en payer le prix.

Au poker, il faut toujours réévaluer sa situation : souvent, la rivière change le board et la façon dont les ranges interagissent entre elles. Certaines cartes vont tuer l’action. D’autres vont équilibrer les équités des deux ranges, voir même... Lire la suite

[Blog] Winamax Club Trophy : les clés pour gagner !

Par dans Tournois Live il y a plus de 5 ans.

C'est étrange d'être excitée à l’idée de se rendre à un tournoi qu’on ne va disputer… C'est pourtant mon cas à chaque fois que je participe au Winamax Club Trophy. A l'heure de faire les plannings en interne au sein de l'équipe, je suis la première à lever la main pour participer à cet événement. C'est qu'il y a une saveur particulière, ce tournoi. C'est une colonie de vacances, un moment hors du temps où se mélangent les activités, où tous les participants semblent laisser leurs tracas du quotidien à la maison pour ne penser qu'à une chose : passer du bon temps ensemble et se marrer. Avec, comme par magie et systématiquement lorsque j'ai participé : un temps estival des plus agréables !

Après un grand cru 2013 au somptueux Château des Condé puis une année au Dolce Chantilly, j'ai dû faire l'impasse l'an dernier. Vu le nouveau cadre proposé pour cette sixième édition, impossible de résister : rendez-vous au royaume de notre souris préférée ! Eh oui, c'est au à l’hôtel New York de Disneyland Paris que je vous attendrai en compagnie de Guillaume Diaz et Aurélie Quélain.

Sûrement que vous êtes pas mal parmi ceux qui me lisent à ne pas connaître ce tournoi. Mais en revanche, vous êtes probablement au courant que Winamax est le partenaire d’un peu plus de cent clubs et associations de joueurs de poker à travers la France. Pour récompenser et pour remercier tout ce beau monde, Winamax organise annuellement ce Club Trophy où la dotation est tout bonnement ahurissante : packages Winamax Poker Open, tickets de tournoi Wina, iPad… (vous trouverez la dotation complète en fin d’article)

Le fonctionnement est simple. Chaque club partenaire envoie deux représentants s’étant qualifiés en ligne à l'issue... Lire la suite

Winamax Poker Tour : les clés pour gagner

Par dans Winamax Poker Tour il y a plus de 6 ans.



Le Winamax Poker Tour va bientôt entamer sa quatrième saison. Youpi ! Je prends un énorme plaisir à me déplacer chaque année sur les étapes régionales, même si je n’ai rien à y gagner (si un joueur du Team survit jusqu'à la fin d'une étape, le ticket pour la finale est distribué au joueur suivant au classement). J’en avais disputé six l’an passé (Strasbourg, Le Mans, Metz, Dax, Colmar et Anglet), en plus de l’étape inaugurale et de la finale à Clichy. J’aime vraiment l’ambiance de ces tournois, que ce soit une ambiance studieuse comme dans le Nord-Est en général, ou plus exubérante comme dans le Sud-Ouest.

Mais l’un des points communs à toutes ces étapes, c’est que quasiment tous les participants sont des amateurs, certains disputant même à cette occasion leur premier tournoi live. Et c’est ce qui rend l’atmosphère de ces étapes si particulière. Au moment du coup d'envoi, j’ai le sentiment que le degré de stress dans la salle est plus élevé qu’au début d’un tournoi pro du circuit. Je trouve cela très rafraichissant...

Cela me rappelle mon premier tournoi live disputé dans un petit patelin avoisinant Strasbourg, où j’avais ressenti ce mélange de stress et d’excitation avant le coup d’envoi et cette certitude que j’allais gagner le tournoi, tout ça parce que je jouais depuis trois semaines et que j’avais lu au moins cinq articles stratégiques sur internet. Je connaissais même presque par cœur un tableau des mains à jouer selon notre position à table, tableau qui ne tenait pas compte du nombre de blindes, mais peu importe, j’étais fin prêt !

Deux bluffs stupides et un resteal ambitieux plus tard, la déception était à la hauteur de mes attentes et je partais au bar discuter des mains jouées avec mes... Lire la suite

Intuition et prise de décision

Par dans Général il y a plus de 6 ans.

Intuition et prise de décision. Voilà deux notions qui doivent avoir une certaine résonance pour tout joueur de poker. Jouer au poker peut en effet se résumer à une succession de prises de décisions : bet, check, raise, call… En quoi votre intuition peut-elle influencer vos prises de décisions et donc votre jeu? Comment reconnaître une décision rationnelle d’une décision intuitive ? Doit-on écouter son intuition ou au contraire s’en méfier ?

Ce billet va s'atteler à démystifier ces concepts et apporter des éléments de réponse aux questions précédentes. Mon travail de coaching mental avec Pier Gauthier effectué au cours de ces derniers mois m’a permis de mieux cerner les mécanismes qui guident notre intuition : je vais donc essayer de vous faire profiter de mon expérience.

Définitions

Nous devons à Albert Einstein la maxime suivante : « Un esprit rationnel est un fidèle serviteur, et un esprit intuitif est un don sacré. Nous avons créé une société qui honore le serviteur, mais qui a oublié le don. »

L'origine de cette citation réside dans la complexité de la notion d'intuition. Cette complexité se traduit dans l'interprétation des sens accordés à l'intuition, ce qui conduit à ne pas lui accorder de statut scientifique et donc à s'en méfier.

Mais comment donc définir l’intuition ? Jetons un œil à la définition du Larousse :
 

  •  Intuition, nom féminin : connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l'expérience. Sentiment irraisonné, non vérifiable qu'un événement va se produire, que quelque chose existe.

Revenons au poker. Nous avons tous un jour vécu une situation de ce style :  vous vous retrouvez confronté à une décision difficile, avec une main faible, mais... Lire la suite