[Blog] Travail au corps

Par dans Life Style il y a 2 mois.

CréaBlogBorja
"Quel bad run ! Je ne prends que des bad beats inimaginables."
"Ça n'arrive qu'à moi, je n’en peux plus, j’abandonne."
"Ce jeu est infernal. On ne gagne jamais."
"Pendant combien de temps vais-je être éliminé à chaque tournoi sur la river ?"
"Oh, mon Dieu, je viens de perdre 500 € online. Comment vais-je faire pour aller dîner avec le sourire ?"
"Quand je perds, je suis de mauvaise humeur et personne ne peut me supporter. Si je continue comme ça, ma copine va me quitter un jour."
"Quelle angoisse ! Je pense que je ne suis pas fait pour le poker. Je ne sais pas si je peux surmonter ça. Je ne sais pas si je peux atteindre mes objectifs de gains du mois." 


La peur, les insécurités, la frustration constante… Stop ! Assez ! N'allez pas plus loin ! Nous sommes tous tombés un jour ou l'autre dans ce cercle vicieux. Et plus on y pense, plus c’est compliqué d’en sortir. Alors n'entretenez plus cette mentalité ! 

J’ai moi aussi vécu tout cela, j’ai connu cette sensation. 

BorjaBlog2
Je me souviens de certaines fois où je venais de perdre 1 000 € online. J’avais rendez-vous avec quelques potes après, et la soirée se finissait en home game à 5 €. Imaginez-vous ce que je ressentais à ce moment-là ! J’essayais de séparer ma vie online de ma vie réelle, mais souvent, c’était compliqué. J'étais distrait, à côté de mes pompes, car ces 1 000 € étaient importants dans ma vie réelle. Il y a eu des moments où je perdais au point de vouloir tout arrêter. Je me croyais le pire joueur de l’histoire du poker.   

Et encore, je ne vous parle pas de ces semaines de festivals online. J’avais des horaires pas possibles, mais j'essayais de jouer mon meilleur jeu. Je restais concentré, calme, jusqu'à ce que je me fasse éliminer sur un coinflip décisif à... Lire la suite

[Blog] Attention au claquage !

Par dans Général il y a plus de 2 ans.

TW
Le métier de joueur de poker professionnel ressemble énormément à celui d’un sportif de haut niveau. Pour faire partie des meilleurs, il faut attacher de l’importance aux moindres détails. Un détail primordial selon moi : la préparation. C’est pourquoi pendant mes périodes intenses de grind online (du genre : les Winamax Series), j’ai instauré une certaine routine avant mes sessions. Tout part de l’échauffement. Indispensable de chauffer les ischios, les quadris, ou encore les adducteurs pour éviter toute blessure en cours de match. Claquage, civière en milieu de session ou encore carton rouge peuvent vite arriver.

Ici je vise surtout à préparer mon cerveau à accepter tout ce que ce jeu de cartes peut nous faire subir. L’objectif recherché est de pouvoir jouer le plus souvent possible dans mon état optimal de performance, la fameuse « zone » : intouchable, rien ne peut nous impacter, même pas l’avion en papier d’un ultra, ou même les insultes de Materazzi dans les prolong’.

A quoi sert l’échauffement de session ?

A réunir toutes les conditions pour jouer à un haut niveau dès la première main.
Permet d’identifier vite et avec précision tout problème mental ou technique.
Se prévenir du stress, réduire la pression et l’anxiété.
Séparer le poker de tout le reste.
Se mettre dans un bon état d’esprit : positif et enthousiaste.
Laisser le court terme de côté afin que l’enchainement de « bust » pendant la session ne nous affecte pas de manière négative.

Quels moyens mettre en place pour arriver préparé ?

Ivan Deyra
Sport, méditation, visualisation. Pour la méditation je conseille l’appli de Fedor Holz : Primed Mind, elle est spécialisée pour le poker, on peut y trouver des séances allant de 5 à 20min sur les thèmes... Lire la suite

Le poker est-il un sport ?

Par dans GénéralLife Style il y a plus de 6 ans.

J’ai encore récemment entendu au détour de certaines interviews des joueurs de poker expliquer que le poker est un sport, et ce sans nécessairement préciser pourquoi.  J’ai pour ma part toujours eu du mal à considérer le poker comme un « vrai » sport, et, ayant lu un peu de tout à ce sujet,  j’ai donc décidé de me pencher un plus précisément sur la question.

Commençons par ouvrir un dictionnaire et recherchons la définition du mot sport :

«  Ensemble des exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, donnant généralement lieu à compétition, pratiqués en observant certaines règles précises ».


Si être en bonne forme physique est important (voire indispensable) pour jouer de façon optimale au poker, il semble évident que l’essentiel de ce jeu ne repose pas sur les aptitudes physiques. En prétendant le contraire, on pourrait être amené à se demander  si les spécialistes d’une émission culinaire comme « Top Chef » ne seraient pas également des sportifs professionnels. Et puis, quel joueur de poker oserait, sans la moindre gêne, répondre « sportif de haut-niveau » à quelqu’un lui demandant son activité ? Le seul bémol à apporter est le cas des échecs, considérés depuis 1999 comme un sport par le Comité International Olympique. Exception faite de la notion de hasard, les échecs paraissent être un jeu similaire au poker. On peut alors légitimement se demander pourquoi est-il classé comme sport au vu de la définition donnée par le dictionnaire.

Alors pourquoi voit-on si fréquemment des joueurs dire que le poker est un sport ?


Je pense tout d’abord qu’il y a une raison psychologique et sociétale.  Auprès du grand public et des médias... Lire la suite