Team Winamax: quand le poker devient un sport collectif

Par dans Tournois Live il y a plus de 12 ans.

13 joueurs, 1 manager , 1 entraîneur , des supporters...

Vegas est derrière moi et la saison a repris tambours battants


La saison 2008/2009 vient de commencer avec le PPT à Cannes et l’EPT Barcelone.

Depuis environ trois ans que je suis sur le circuit, je n’affectionne pas particulièrement le début de saison bien que les villes où se déroulent les tournois soient plus qu’agréables.

Mais cette année a une saveur toute particulière même si mon démarrage n’a vraiment pas été fameux. Tout d’abord à Cannes, où je n’ai pas pu développer mon jeu, ayant perdu les 3/4 de mes jetons en début de tournoi sur un board avec 4 trèfles où mon adversaire, après avoir checké la river, call mon bet équivalent à son tapis avec brelan d’as en me disant "je te mettais sur 2 paires" (lol).
A Barcelone je suis très vite monté a 32,000 jetons (tapis de départ : 10,000) avant de perdre dans l’avant-dernier niveau de la journée un pot monstrueux avec [Ah][2h] sur un flop
[3h][5h][Kd] (donc tirage quinte et couleur) contre [Ac][Ks]. Ce jeu peut être parfois aussi cruel qu'il n'est beau: la turn et la river sont As et AS. Sick…

Mais ce début de saison a une saveur toute particulière parce que...

Tout d’abord car je ne suis plus seul. J’attendais la rentrée des classes avec impatience, je n'avais pas vu mes co-équipiers depuis les WSOP pour la plupart, et ils m'avaient sincèrement manqué.

La Team Winamax est vraiment une famille, pas en or, mais en diamants.

Et ce n’est surement pas un hasard si lors des deux premiers tournois majeurs de la saison, deux joueurs du Team se sont hissés jusqu’en finale.

J'ai compris que le poker était un sport collectif et même si le but est d’émerger personnellement, je... Lire la suite

I like the sound of it

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 12 ans.

Cannes !

Je suis sur la route entre St Raphaél et Cannes. Je viens d’assister à l’enterrement de Guy David, mon entraîneur au FC Havre, celui qui m‘a lancé, celui qui nous aimait et qu’on aimait. Alors je suis là, ailleurs, et le téléphone sonne.

C'est le coach. MIK22. « T'es où ? on t’attend ! » Waw, cool, "Chelmi"…

Eh oui, j’ai arrêté le foot, et pourtant j’ai toujours un coach sur le dos. Alors j'arrive à l’hôtel 3.14, et je retrouve tout le Team Winamax. Eh oui, les mecs, si j’ai un coach, j’ai aussi une équipe et quelle équipe…

Je ne sais pas ce qui m’attend. Il fait beau et je suis là avec des types que je connais à peine. Pourtant je me sens pas trop mal, pas mal à l’aise du tout même. Il faut dire que Moumouth est là et ça c’est cool. J’ai hâte de jouer, ce sera demain. Pour l’instant, on se dirige tous vers le casino pour prendre la température et sentir l’atmosphère, comme avant un match de Champion's League. Parce que demain, c’est comme la Champion's League et va falloir assurer…

Je ne suis pas joueur de poker, j’entends joueur professionnel de poker et je ne veux pas le devenir. Alors j’écoute. Autour de moi Sir Cuts « bet », Tall « raise »... Pendant que ManuB « tribet », Moumouth rentre en plein bluff (forcément) alors là je trouve que ça commence à craindre et je décide donc de partir « All in » puisque je pige que dalle à ce charabia…

Oh, je vais vite m’y faire, vite apprendre et peut être éviter le "all in" trop rapide, mais en attendant j’observe un monde qui m’est étranger, qui m’intrigue un peu aussi, un monde d’hommes surtout, macho peut-être…

Alors je croise un type et moi aussi j’y vais de mon... Lire la suite

Compte-rendu du Partouche Poker Tour

Par dans Tournois Live il y a plus de 12 ans.

Finale du Partouche Poker Tour

Salut à tous !

Voici un petit compte-rendu de ma participation à la finale du PPT qui se déroulait à Cannes début septembre.

Quand je regarde mon tournoi avec un peu de recul, je le trouve très instructif. Je suis passé par tout un tas de situations différentes et cela m’a permis de remettre en tête de mes préoccupations des qualités essentielles pour réussir en MTT et que j’avais un peu oubliées : patience, persévérance, self control et surtout prendre le temps de réfléchir...

C'est parti.

Premier Jour

En effet, mon tournoi a très mal commencé et toute la première journée fût assez laborieuse. Au milieu du second niveau, mes 20k de départ se sont transformées en à peine 6k, suite à de nombreuses mains à la fois assez malchanceuses mais également pas très bien jouées de ma part. Je dois aussi une fière chandelle à mes adversaires, qui ont plusieurs fois raté des value bets conséquents qui auraient pu me mettre dans une situation encore pire et m’achever sur place. Avec 6k au deuxième niveau, j’étais un peu démoralisé, mais en réalité j’avais une bonne trentaine de blindes, soit largement de quoi revenir. Toute la journée, j’ai oscillé entre 15k et 5k, un véritable « rollercoaster » émotionnel et stratégique au cours duquel j’ai pas mal appris.

Après Erik Seidel aux WSOP, J’ai eu le plaisir de jouer un moment avec Phil Ivey, arrivé avec près de quatre heures de retard et qui semblait moyennement motivé pour ce tournoi. Il sortira d’ailleurs après une petite heure de jeu, sur un setup, mais de son propre aveu « I can’t believe how bad I’m playing ». Difficile de rester concentré j’imagine,... Lire la suite

Rock around the Globe

Par dans Tournois Live il y a plus de 12 ans.

C'est parti pour une nouvelle saison sur le circuit. Après les vacances -super cool- à l'île de Ré avec Juliette, Valentine et Victor, je vais voyager avec les amis du Team, jouer les grands tournois, avec la chance -l'espoir en tout cas- d'accrocher une bonne performance et de gagner beaucoup d'argent...Pour moi, c'est le rêve qui continue !

C'est donc gonflé à bloc que j'arrive à Cannes en ce début septembre, pour la finale du Partouche Poker Tour. Je vous livre ici quelques impressions en images (en remerciant au passage mon ami “Jo Hack'em” pour les photos)...

Patrick Bruel avant le tournoi: "Ecoute, c'est simple, tu n'as qu'à compter jusqu'à dix et après tu dis Tapis..."


Patrick Partouche


Pour un coup d'essai, un coup de maître dans le légendaire casino Palm Beach de Cannes : structure lente, organisation attentive et couverture médiatique à faire pâlir d'envie les WSOP ! Après des milliers de joueurs dans les satellites de qualification dans toute la France, cette finale a attiré 480 joueurs, dont tous les meilleurs Français et une pléiade de stars internationales (Phil Ivey, Scotty Nguyen, Gus Hansen, Glen Chorny, Chris Ferguson, Juha Helppi, etc). Seul bémol: un prélèvement -trop- important sur le buy in de 8500€.


Ludovic Lacay, dit "Sir Cuts"

Tu peux garder le sourire, Ludo, car malgré ton élimination précoce et ton "bad run" qui dure depuis plusieurs mois, ton talent parlera bientôt, j'en suis sûr ! Tout comme je suis certain que les résultats de tout le Team vont défrayer la chronique cette saison.

Arnaud "-FrenchKiss-" Mattern

Aah, Arnaud...Quel coup terrible tu as subi ! Tu termines dans l'argent mais sans un coup tragique perdu à la bulle, tu aurais sans nul doute écrasé... Lire la suite