Mission : hit'n'run

Par dans Tournois Live il y a plus de 8 ans.

Comme chaque année, le mois d'août est synonyme de bilan. C'est la période où on peut prendre du recul et pourquoi pas - un mot méconnu des joueurs de poker - des vacances !

Est-ce parce que ce métier est officiellement un jeu (à défaut d'être un sport ?), ou parce que les congés payés n'existent pas chez les joueurs professionnels ? Toujours est-il que les travailleurs du poker prennent rarement de vraies pauses. Pourtant, la fatigue mentale des cartes et des voyages est bien réelle. Si je vis depuis plus de huit ans du jeu qui me passionne, c'est notamment par mon attrait à prendre du recul, au propre comme au figuré. Ça, et aussi grâce à la confiance que me porte Winamax depuis le début de l'aventure !

Cette année, la notion de vacances est plus floue. J'ai un p'tit truc super mignon à la maison qui me prend beaucoup de temps et d'énergie, tout en me récompensant par des sourires et autres « areuh ». Magique mais épuisant ! Je n'avais plus joué en live depuis trois mois, et pour la première fois, Las Vegas m'a paru calme et apaisant. Certes, je ne suis pas resté longtemps, mais c'est surtout le changement de rythme qui m'a frappé dès l'atterrissage. Pas de poussette, pas de réveil en pleine nuit... Le sentiment d'être léger, mais aussi d'être un peu vide à l'intérieur. Dur d'être si loin de sa famille pour la première fois.

Le lendemain, premier tournoi. Un $2,500 regroupant 1,700 joueurs. C'est un choc : je ne suis plus du tout habitué à attendre des cartes sagement assis ! La différence de rythme au fur et à mesure que l'heure tourne est flagrante. Je me lève entre les pots, m'agite, discute, perds de l'énergie. J'oscille entre une envie décuplée de bien faire, et le sentiment... Lire la suite

Blogs Vidéos: Èpisodes 3 et 4

Par dans GénéralTournois LiveLife Style il y a plus de 10 ans.

Pour ces deux épisodes suivants, j'ai confié mes impressions à la caméra juste avant le jour 3 de l'event 7, avec l'espoir de faire quelque chose, et juste après, avec la satisfaction du devoir accompli

Impressions avant de reprendre le jour trois du $10,000 PLHE. Peut etre une tres grosse perf en perspective, il faut etre pret mentalement!

Quatrième épisode: Day 9, l'heure est à la fête! Nicolas revient sur sa table finale, comment il est arrivé là et comment il compte célebrer tout ça. Champagne...

Blogs Vidéos: Episodes 1 et 2

Par dans Tournois LiveLife Style il y a plus de 10 ans.

Salut à tou

J'ai démarré un blog vidéo que je voudrais vous faire partager ici. Tout au long des WSOP je vais en enregistrer 2/3 par semaines, avec des impressions sur les WSOP en général et sur mes WSOP en particulier. J'espère que ce nouveau format vous plaira, merci à Emilie pour son aide dans la réalisation et ses bonnes idées pour rendre le format plus vivant!

Voici les deux premiers épisodes, avec mon arrivée à Vegas et ma préparation avant les premiers tournois. Plus tard aujourd'hui deux autres vidéos blogs: avant et après ma perf.

Episode 1

Premier (Zérotième?) épisode de cette nouvelle série. News de Las Vegas, Impressions et avis de Nicolas Levi. Au programme de cet épisode: les préparations d'avant tournoi, et la polémique qui enfle alors que le Phil Ivey intente un procès à son sponsor!

Episode 2

Deuxième épisode en ligne, bad beat d un côté, départ Canon de l'autre, pas de doutes mes wsop ont commencés fort!

There's a New Kid in Town

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 12 ans.

Quoi ? C'est une blague ? Déjà la reprise des tournois européens, un mois à peine après la conclusion (provisoire) des WSOP ? Un scandale, moi je vous le dis. Mais le circuit du poker professionnel étant ce qu'il est devenu, la trêve estivale qui existait encore il y a quelques saisons n'est plus qu'une lointaine chimère. Pas de répit pour les braves : inlassablement, les tournois prestigieux s'enchaînent, toujours plus beaux, toujours plus gros et toujours plus loin, à la recherche de nouvelles destinations exotiques. Il est donc temps de reprendre la route, sans vraiment avoir eu vraiment l'occasion de se poser. Ce n'est qu'il y a quelques jours que j'ai cessé d'entendre dans mes rêves le bruit des jetons qui s'entrechoquent dans l'Amazon Room, pour vous dire.

Mais qu'importe. Vous êtes surement déjà au courant : l'European Poker Tour devait entamer sa sixième saison avec une étape flambant neuve à Moscou, programmée trois semaines avant celle de Barcelone, ville de départ historique de l'EPT depuis sa création... Les autorités Russes en ont décidé autrement, avec une décision de justice rendant illégal le poker sur tout leur territoire, mis à part quelques zones bien délimitées et toutes situées à des milliers de kilomètres de la capitale. Jamais à court de ressources après l'annonce de cette triste nouvelle (à quelques jours du départ programmé de l'épreuve), les organisateurs de l'EPT ont programmé en un temps record une étape de remplacement non loin de là, en Ukraine. Un exode assez ironique si l'on considère les tensions politiques actuelles entre les deux pays.

Après Varsovie, Prague et Budapest, l'EPT poursuit donc sa visite des capitales de l'Est, et pose ses bagages à Kiev... Lire la suite

Huis clos parisien

Par dans Tournois Live il y a plus de 12 ans.

Des heures et des heures d'ennui ponctuées de rares instants de folie : la vieille maxime souvent évoquée pour définir le Texas Hold'em en No Limit s'est prouvée parfaitement adaptée pour décrire la finale de l'édition 2009 du Grand Prix de Paris.

Il aura fallu attendre trois heures et près de soixante-dix mains pour assister à la première élimination. Trois heures durant lesquelles l'ensemble hétéroclite des six finalistes (deux membres du Team Winamax, deux légendes des cash-games parisiens, un italien sur le retour, et un amateur qualifié pour 50 euros) ont disputé une partie mesurée et prudente. Dans le huis clos étouffant du plateau télévisé fermé au public, pas de place à la rigolade. Ambiance tendue et concentrée. Peu de dialogue : seuls les jetons faisaient la conversation. Une relance pré-flop mettait fin à la plupart des pots – les flops furent rares, les showdowns rarissimes.

Le premier joueur à quitter la table finale fut celui qui s'était montré le plus actif. Mais ce n'est pas un excès d'agressivité qui a forcé Nicolas Levi à se contenter de la sixième place. Juste une banale et inévitable confrontation préflop entre sa paire de Dames et la paire d'As de Fabrizio Ricci, quelques minutes après avoir fait doubler David Pêcheur avec A-Q contre A-6 à la faveur d'un 6 au flop. Aucun regret à avoir pour le joueur du Team Winamax, qui a développé durant trois heures un poker maitrisé, relancant aussi souvent que possible, ramassant de nombreux petits pots, optimisant ses mains en évitant les obstacles avec brio.

S'il a fallu près de soixante-dix mains pour voir le premier joueur sortir, il n'en faudrait que soixante de plus pour voir le tournoi arriver à sa conclusion. Les... Lire la suite

Donking in... everywhere!

Par dans Général il y a plus de 12 ans.

J’ai décidé de tres peu jouer d’ici les WSOP, pour enchainer 6 semaines de tournoi sans s’exploser le cerveau il faut mieux arriver frais et avec une envie de jouer énorme . Du coup vous ne me verrez pas trop sur les tables de Winamax en ce moment, je veux me priver pour avoir la rage quand j’arrive à Sin City. Pour la première fois à Vegas on m’entendra (peut être) dire « sortie au Rhino ? A non pas ce soir j’ai Poker demain ! »… En tout cas les 3 premiers jours.
Sans doute ?  :

Surtout que cette année, je suis presque cagoulé avant d’y être… Je ne sais pas si vous avez suivi mes resultats, mais moi oui! Pas grand-chose à me mettre sous la dent cette année, mis à part une table finale avec Manuel Bevand et Tristan Clemençon a l’ACF en fevrier, avec une 4e place et 24k a la clef, pas grand-chose à me mettre sous la dent. Paradoxalement je n’ai pas grand-chose à me reprocher, je trouve que je joue a nouveau mon meilleur poker cette année. J’ai perdu un ou deux pots idiots à Venise, mais sur l’ensemble de 2009 je n’ai pas trop de regrets. Tant mieux je déteste avoir des remords.

Quoiqu’il en soit Il ne me reste qu’une chance de ne pas partir en tilt aux WSOP : le grand prix de Paris dès demain! L’Aviation Club de France, sur les Champs Elysées, me réussit plutôt bien pour le peu de fois que j’y suis allé, alors qui sait ? Peut être est ce du a mon amour pour Paris qui fait que je me sens bien des que je descend de l’eurostar… Ou au style parfois loufoque des régulars locaux ?

En tout cas j’ai eu le bonheur de découvrir une structure magnifique, bravo ! J’ai hate que ca commence. Quoiqu’il arrive je devrais être en table finale puisque Bruno Fitoussi... Lire la suite