Winamax

[Blog] Ma petite entreprise

Par dans Life Style il y a 6 mois.

crea mehdi chaoui blog
Il m’est encore proche le temps des questionnements lancinants, de ces doutes qui plombent et enferment. Cesseront-ils ? Une chose est sûre : je n’ai jamais su de quoi mon futur serait fait.

Pour autant, il existe une mélodie qui n'a jamais cessé de sonner juste : celle d’entreprendre. Comme si j’avais compris qu’être subordonné à une entité ne me correspondait pas. Comme si cette douce sécurité qu’apporte la dépendance m’oppressait. Il me fallait la liberté : celle qui permet autant qu’elle effraie.

Pour faire simple, je penchais naturellement vers le chemin le plus risqué. Et quoi de plus risqué que de se lancer dans une carrière de joueur de poker professionnel ? Résumer ce choix à une appétence prononcée pour le risque semble tout de même quelque peu réducteur. En effet, il y a davantage de similitudes entre l’entrepreneur et le joueur de poker.

Avoir les reins solides

Mehdi Chaoui - Blog

L'importance du mental dans ces deux mondes se révèle être la clé de la réussite. Pour faire face aux gains et aux pertes, le joueur de poker doit savoir maîtriser ses émotions. Malgré les défis, ces deux domaines exigent une forme de résilience inébranlable pour garder le cap. À l'instar des périodes de succès, les moments de doute doivent être gérés par un esprit résolument concentré et une importante confiance en soi. La clarté mentale est un atout précieux qui permet de prendre des décisions éclairées et tactiques, aussi bien lors d'une main en table finale que dans la direction stratégique d'une entreprise.

De plus, en cultivant un mental d’acier, les joueurs de poker professionnels et les entrepreneurs peuvent transformer l'incertitude en opportunité, et la pression en motivation. Au poker, le principal défi est non seulement de... Lire la suite

[Blog] L'amour des cartes

Par dans Général il y a 8 mois.

Mehdi Blog
Au moment où j'écris ce blog, cela fait à peine un mois que j'ai rejoint le Team Winamax. Mais en très peu de temps, de nombreux événements se sont enchaînés. Tout d'abord, le séminaire du Team, qui se voulait la première rencontre avec tous les membres de l’équipe. Puis l’EPT Monaco, une étape du circuit que j’apprécie particulièrement, et qui s’est avérée compliquée jusqu'à ce que j'obtienne ma première victoire sous les couleurs rouges et blanches, en toute fin de festival. 

Le rythme effréné auquel se succèdent les étapes de ma toute jeune carrière semble récurrent. Ma perception du temps se voit altérée et l’accélération sempiternelle des événements peut parfois inquiéter. C’est ainsi qu’à la suite d’un entretien sur la socialisation primaire des joueurs de poker que j’ai accordé à une thésarde, j’ai pu prendre du recul et essayer de me remémorer d’où me venait cette passion si particulière que celle des jeux de cartes. 

Mon initiation aux cartes date de mon plus jeune âge. Issu d’une famille à la culture arabo-andalouse, il ne se passait pas un rassemblement entre oncles et cousins sans une soirée entière passée à jouer. Mon grand-père a également contribué à mon appétence pour les cartes : on passait nos après-midi à s'affronter en « heads-up », au toutil (une sorte de belote marocaine, bien plus complexe stratégiquement). J’étais également son partenaire lorsqu’il était question de jouer en équipe de deux (une des variantes du toutil). Tout ça pour dire que dans ma famille, les cartes ont une fonction sociale primordiale. Elles nous rassemblent, nous font passer des moments ensemble et vivre des émotions. Du rire à la colère, de la cohésion au désarroi. Mes souvenirs de jeunesse en famille tournent principalement... Lire la suite