[Blog] Macao Royale

Par dans Life StyleCash Game Live il y a 2 mois.

Davidi Kitai Blog Team Winamax Macao Royale
Je me réveille, je suis à Macao, tour du Wynn Palace, 42e étage. J'entrouvre les stores, cent mètres plus bas la capitale asiatique du jeu s'étale devant moi. Il fait beau, même si comme d'habitude l'archipel est enveloppé de brume. Aujourd’hui : day off, car demain je joue le Main Event à 10 000 $ de l'Asian Pacific Poker Tour et j'ai envie d'arriver en forme. Mon programme du jour ? Rien ! Enfin, pas de poker en tout cas. Cela fait déjà plusieurs fois que le calendrier des tournois m'emmène à Macao, et à chaque fois c'est un vrai choc, toujours renouvelé.

On compare souvent Macao à Las Vegas. C'est vrai qu'il y a de loin quelques ressemblances évidentes, notamment esthétiques, mais tous les connaisseurs vous le diront : les deux n'ont rien à voir. Ici la fièvre du jeu est encore plus intense, les divertissements "adultes" qui font la notoriété de Vegas se font plus discrets, les bars, clubs et salles de spectacles sont peu nombreux et moins fréquentés : on vient à Macao pour jouer, et pas grand-chose d'autre. Les floors des casinos sont cinq fois plus étendus que ceux de Vegas, et à chaque table on gamble avec sérieux et application, de façon monomaniaque, religieusement pourrait-on dire. Cela en est presque flippant ! Mais les vieux quartiers de la ville, ses églises et bâtiments coloniaux, son dédale de ruelles où planent encore l'influence portugaise du XVIe siècle donnent à Macao ce supplément d'âme qui manque souvent à Las Vegas, parc d'attractions en carton-pâte ayant subitement poussé dans le désert au milieu du siècle dernier.

Je vais déjeuner avec Jimmy Guerrero, qui est ici chez lui ou presque. Il connaît les cash-games de Macao et leur faune comme sa poche. Entre deux raviolis, il me parle d’une partie de No-Limit... Lire la suite

[Blog] Swings autour du monde

Par dans Tournois LiveCash Game Live il y a plus de 3 ans.

SISMIX
Lors de mon dernier billet, je vous avais laissé juste avant la grande Finale du Winamax Poker Tour à Paris. Je sortais de deux mois fastes de grind online, avec des gains avoisinant les 60 000 euros. C'est donc avec confiance et entrain que j'abordais cette date importante de mon calendrier au Cercle Clichy-Montmartre.

Chapitre I : Tour de chauffe à Paris

J'affectionne particulièrement les événements estampillés Winamax car ils permettent une pratique fun du poker, qui tranche avec le sérieux et la sobriété des EPT ou des WSOP. La finale s'est bien déroulée pour moi, avec une belle quatrième place sur le High Roller pour 33 000 euros. Je nourris quelques regrets puisque j'étais large chipleader à quatre joueurs restants, mais un bluff raté et stratégiquement inutile contre Alexandre Reard m'a fait tomber à vingt blindes. Un flip plus tard et je prenais la porte au pied du podium. 

Chapitre II : Sans-limites à Macao

VietDou
Rapidement après mon escapade parisienne, Macao est arrivé. J'avais décidé de faire un écart après mon bon début d'année et je prévoyais de prendre des shots (au poker, bien entendu) à Macao ou à Vegas, selon la taille et la qualité des fields que j’allais affronter. Je me suis vite rendu compte que les tournois et les parties de cash-game n’étaient pas trop relevés. J'ai donc beaucoup joué : quatre tournois à 2 500 euros, le High Roller à 12 000 euros, deux tournois à 1 100 euros et le Main Event à 5 300 euros. J’ai également joué highstakes en cash-game, beaucoup en 100/200 HKD - divisez environ par huit pour convertir en euros - et jusqu'en 200/400 HKD avec straddle (blinde supplémentaire valant le double de la grosse blinde).

Cela s'est hélas très mal passé, je n'ai pas très bien joué et... Lire la suite

[Blog] Réjouissantes turbulences

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a plus de 3 ans.

Guillaume Diaz
C’est le moins qu’on puisse dire : pour moi, le mois qui vient de s’achever fut sacrément intense et agité ! Entre mon premier séjour à Macao, une victoire Winamax Series remportée à bord du vol retour, et une petite quinzaine passée dans le sud de la France pour l’enchaînement séminaire/WSOP Cannes/PSC Monte Carlo, je n’ai pas vu le temps passer !

Je profite donc d’une petite pause de quelques jours dans notre nouvelle collocation à Londres - je viens de m’y installer avec plusieurs potes du poker - pour faire le point sur ce début d’année avant de repartir sur la route, pour le SISMIX et surtout pour le traditionnel pèlerinage de plus d’un mois à Las Vegas pour les Championnats du Monde.

Du côté du live, c’est bien en avril que l’année a réellement commencé pour moi. Je n’avais joué qu’une dizaine de tournois au cours des trois mois précédents : j’en ai joué le double depuis ! Sur cette vingtaine d’épreuves jouées en avril, j’atteins les places payées quatre fois « seulement ». Malgré de belles places à Macao et Monaco sur des tournois à petit buy-in, mon résultat net sur l’année est pour l’instant négatif de 45 000€. La majorité des pertes vient des Highrollers à 25 000$ et 10 000$ joués là-bas, et comme ces tournois représentent mon objectif majeur pour 2017, il va me falloir inverser la tendance rapidement – même si il n’y a clairement rien d’alarmant à ce stade : je n’en ai encore joué que très peu.

Pour ce qui est de mon objectif chiffré, je suis sur la bonne voie pour atteindre le seuil de 400 000€ de buy-ins que je me suis fixé pour 2017 : j’en suis déjà à près de 100K€ d’entrées, avec au moins autant à venir à Vegas cet été ! Evidemment, les Highrollers cités plus haut y sont pour beaucoup : ce fut... Lire la suite

Insomnies à Macao

Par dans Tournois LiveLife StyleCash Game Live il y a plus de 5 ans.

Dimanche 26 octobre. La grande étape du Winamax Poker Tour à la Grande Halle de la Villette prend fin. Après un week-end passé à jouer au poker, prendre des photos avec des fans, et disputer des parties de FIFA, mon premier WiPT à Paris se termine. Il est temps de souffler… ou pas. Je viens enfin de me décider à prendre mes billets pour aller jouer les ACOP (Asian Championship of Poker) à Macao.

Davidi a réussi à m’avoir à l’usure pour me convaincre de l’accompagner. Soyons honnêtes, l’idée d’y aller trottait déjà dans ma tête depuis quelques temps. Mais vu le calendrier chargé et donc les nombreux déplacements qui m’attendaient pour le mois de novembre, avec deux étapes du WiPT et un WPT à Nottingham, je ne m’étais toujours pas décidé, craignant le burn-out.  Seulement, comment résister à l’idée de pouvoir manquer ces tournois avec un field intéressant et des droits d’entrée élevés, et donc des dotations affriolantes ?

A l'assaut de Macao

Je pars donc le jeudi 30 octobre sur un coup de tête. Destination Macao, en passant par Hong-Kong, pour aller jouer le Main Event et le High-Roller des ACOP, ainsi que les juteuses parties de cash game locales. Car oui, Macao est surtout connu dans le monde du poker pour ses parties de cash game super high stakes aux enjeux délirants, où les protagonistes jouent régulièrement des pots à plusieurs centaines de milliers d’euros. Plusieurs stars du poker comme Tom Dwan, Patrick Antonius ou Sam Trickett, faisaient figure d’explorateurs de ce nouvel eldorado, et certains s’y sont même installés durablement. A ce petit jeu, si vous suivez l’actualité du poker, certains de mes amis y sont régulièrement pour jouer ces grosses parties. C’est donc par ailleurs l’occasion de les... Lire la suite