[Blog] Réjouissantes turbulences

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a plus de 3 ans.

Guillaume Diaz
C’est le moins qu’on puisse dire : pour moi, le mois qui vient de s’achever fut sacrément intense et agité ! Entre mon premier séjour à Macao, une victoire Winamax Series remportée à bord du vol retour, et une petite quinzaine passée dans le sud de la France pour l’enchaînement séminaire/WSOP Cannes/PSC Monte Carlo, je n’ai pas vu le temps passer !

Je profite donc d’une petite pause de quelques jours dans notre nouvelle collocation à Londres - je viens de m’y installer avec plusieurs potes du poker - pour faire le point sur ce début d’année avant de repartir sur la route, pour le SISMIX et surtout pour le traditionnel pèlerinage de plus d’un mois à Las Vegas pour les Championnats du Monde.

Du côté du live, c’est bien en avril que l’année a réellement commencé pour moi. Je n’avais joué qu’une dizaine de tournois au cours des trois mois précédents : j’en ai joué le double depuis ! Sur cette vingtaine d’épreuves jouées en avril, j’atteins les places payées quatre fois « seulement ». Malgré de belles places à Macao et Monaco sur des tournois à petit buy-in, mon résultat net sur l’année est pour l’instant négatif de 45 000€. La majorité des pertes vient des Highrollers à 25 000$ et 10 000$ joués là-bas, et comme ces tournois représentent mon objectif majeur pour 2017, il va me falloir inverser la tendance rapidement – même si il n’y a clairement rien d’alarmant à ce stade : je n’en ai encore joué que très peu.

Pour ce qui est de mon objectif chiffré, je suis sur la bonne voie pour atteindre le seuil de 400 000€ de buy-ins que je me suis fixé pour 2017 : j’en suis déjà à près de 100K€ d’entrées, avec au moins autant à venir à Vegas cet été ! Evidemment, les Highrollers cités plus haut y sont pour beaucoup : ce fut... Lire la suite

En plein dans le mille !

Par dans Tournois Live il y a plus de 6 ans.

(Deuxième partie du blog Deux semaines de folie !)

Samedi 25 Janvier 2014, 18 heures.

Je suis dans le train pour Deauville, en route pour aller disputer l’EPT. Je ressens ce mélange d’attente, d’angoisse mais surtout d’excitation qu’on a avant chaque première, que ce soit dans un nouveau job ou avant un premier rendez-vous galant. Sauf que là, j’ai attendu ce moment depuis le début de la Top Shark, voire plus longtemps encore. Et forcément, l’excitation et l’envie d’y être prennent le dessus. Je ne débarque pas dans un milieu inconnu : j’ai déjà fréquenté le circuit live et je sais donc à quoi m’attendre. En revanche, je ne connais personnellement aucun joueur du Team et c’est surement ce qui m’effraie le plus ! Ces craintes sont d'ailleurs vite dissipées : tout le monde essaye de me mettre à l’aise, avant qu’on m’annonce que je le serai beaucoup moins le lendemain. Une histoire de bizutage apparemment...

Lundi 27 Janvier 2014, midi. Début du tournoi.

Cela aurait pu être plus ridicule, mais le costume de requin avec lequel on m’a affublé - très réaliste il faut l’avouer - l’est tout de même assez pour donner un gros fou rire à un joueur russe. Avec une image quelque peu détériorée par ce déguisement, j’entame donc le Main Event sur une table où je repère assez vite quatre joueurs dont le profil est loose-passif. Mon plan est de jouer un maximum de coups contre ces joueurs, de préférence en position, et de trouver des situations pouvant s’avérer extrêmement profitables.

Les deux premières heures se passent plutôt bien ! Mais la reprise au troisième niveau est cauchemardesque. Je décide d’élargir un peu plus mon jeu. Sans succès. Mes timings sont mauvais, je concède pas mal de petits pots et mon tapis fond à vue... Lire la suite

Merci

Par dans Tournois Live il y a plus de 8 ans.

Vous avez surement déjà lu ou entendu ce que j'ai ressenti après ma récente victoire à l'EPT San Remo. Mais je voulais revenir une dernière fois sur ce succès dans ce blog et en profiter pour m'étendre sur les remerciements, ce qui ne m'a pas encore été permis.

Ce sera surement chiant, rébarbatif, mais on n'est pas aux Oscars et personne ne peut venir me prendre le micro des mains ! Je vais donc me lâcher et tenter de n'oublier personne tout en étant le plus sincère possible.

Cette liste mettra bien entendu en avant certaines personnes au détriment de certains groupes, mais l'importance que je leur porte est la même, et je tiens juste à souligner le rôle plus précis de certains d'entre eux. Vous l'aurez compris, l'ordre n'est pas non plus un facteur d'importance.

Je remercie tout d'abord Aurélien Guiglini et Michel Abécassis. Ils ont cru en moi au tout début de l'aventure et ont présenté mon profil aux Boss de Winamax en 2007. A cette époque, les sites de poker avaient pris l'habitude de miser sur des joueurs connus et au palmarès déjà étoffé, sans même se poser la question de leur compétence. Mais Mik et Guignol ont vu en moi un joueur au potentiel intéressant et qui serait une bonne recrue pour le futur Team Winamax.

Logiquement, je tiens ensuite à remercier les patrons de Winamax : Christophe, Alex, Canel et Patrick qui m'ont toujours soutenu, qui ont continué à croire en moi quand c'était difficile, et qui m'ont aidé à grandir professionnellement.

Le suivant, c'est celui qui a joué un rôle énorme dans les succès récents du Team. Il est arrivé à transformer une bande de geeks bordéliques en surcharge pondérale et flemmards au possible en des machines de guerre du circuit live. Il a... Lire la suite

EPT Berlin : le kiff !

Par dans Tournois Live il y a plus de 8 ans.

Le 21 avril, j'ai gagné le Main Event de l'étape berlinoise de l'European Poker Tour. C'était quatre ans après ma victoire à Las Vegas pour mon bracelet WSOP et un an après ma victoire au WPT de Los Angeles... Si je devais résumer mes sensations en un mot, ce serait le suivant : le KIFF !

Et si je kiffe, c'est pour une tonne de raisons :

J'entre dans l'Histoire du poker

- En étant le premier joueur Belge à décrocher un titre EPT (après plusieurs tables finales et secondes places belges) 

- En devenant le cinquième joueur du monde à décrocher la Triple Couronne (après Roland de Wolfe, Gavin Griffin, Jake Cody et Bertrand ‘ElkY' Grospellier).

J'améliore mes classements mondiaux

- Numéro 1 classement LivePoker 2012 (première année que les belges y sont éligibles)
- 76ème au Global Poker Index
- 215ème de la All Time Money List
- 25ème de la Money List 2012
- 68ème du Popularity Rank
- 13ème du Player of The Year (Card Player)

« On ne bluffe pas Kitbul »

Grâce au streaming de la table finale avec cartes dévoilées :
- J'ai montré aux pros du circuit qu'on ne bluffe pas Kitbul 

- J'ai montré à tous les amateurs de poker que ce n'est pas qu'un jeu de flip, que la prise de décision et la lecture du jeu peuvent faire la différence 

- J'ai montré à ma famille et amis qui n'y connaissent rien au poker que je ne joue pas à la roulette, mais bien à un jeu de reflexion 

- J'ai montré aux joueurs Winamax qu'effectivement, ce ce ne sont pas les cartes qui comptent... Mais bien ce que vous en faites.

Grâce à la diffusion à la télévision Belge, Française, et partout dans le monde, je vais également enfin pouvoir montrer au grand public ma force de jeu en tournoi, moi qui ait... Lire la suite

Comment j'ai gagné la Top Shark Academy (2/2)

Par dans Tournois Online il y a plus de 8 ans.

(Pour ceux qui n'ont pas lu le premier épisode, c'est par ici)



Jeudi 5 janvier 2012, 20 heures. L'académie reprend ses droits. Comme d'habitude, deux épreuves sont au programme. Durant trois jours, je dois monter la plus grosse bankroll possible en cash-game en démarrant avec 100 euros, puis commenter deux mains jouées durant la première épreuve. Objectif initial : ne pas finir dans les quatre derniers de chaque épreuve. Cet objectif me semble d'autant plus abordable que l'Academy connaît alors son pic d'affluence avec treize élèves en course et que j'ai commencé l'année en mode good run étant donné que j'ai dissipé les dernières effluves d'alcool du Réveillon en shippant le Sunday Surprise le 1er janvier, avec un voyage aux Seychelles à la clé. Accessoirement, essayer de finir Major ne serait pas du luxe. La semaine suivante sera effectivement l'ultime semaine avant l'épreuve finale, le niveau de l'Academy est de plus en plus relevé et obtenir une immunité permettra peut-être d'éviter quelques sueurs froides.

23 heures 30. Je n'ai pas encore commencé à jouer. Quand j'arrive devant mon ordinateur, les six ou sept élèves ayant commencé à jouer ont tous monté plus de 130€ de bankroll. Il y en a même un qui se balade à 330€ après avoir directement ouvert quatre tables de NL30. La gestion de bankroll n'est pas ma qualité première, mais là, il y en a qui ont fait fort... J'ouvre alors quelques tables de NL5. Je suis un peu surpris de constater que les tables sont remplies de regs plutôt tights et que par conséquent, les livraisons de caves entières sont loin d'être légion. L'adaptation n'est pas évidente. Je me rends compte que la semaine risque d'être beaucoup plus... Lire la suite

Comment j'ai gagné la Top Shark Academy (1/2)

Par dans GénéralTournois OnlineCash Game Online il y a plus de 8 ans.

Ludovic "mikedou" Riehl, vainqueur de la Top Shark Academy et nouveau membre du Team Winamax

Lorsque j'entends un avant-centre venant de réaliser un triplé s'empresser de répondre, dans un accès soudain d'altruisme, que c'est « avant tout le travail de toute l'équipe qui est à souligner », alors que tout le monde sait très bien qu'il foutra le bordel dans l'équipe au prochain mercato parce qu'il aura passé deux matchs d'affilée sur le banc... Lorsque j'entends cela, j'éprouve une envie immédiate de couper la télé, et je ne dois pas être le seul. Mais étant donné le déroulement de la Top Shark Academy et la palette d'émotions qui m'ont successivement traversé, je crois que le passage par ce genre de formule me sera inévitable. Ainsi, à tous les esprits cyniques aptes à s'irriter aux premières apparitions de clichés du style « en espérant que le meilleur reste à venir », à ceux-là je vais devoir demander un peu d'indulgence en lisant le bilan de cette aventure qui aura duré presque trois mois.

Frères d'armes


Avant toute chose : sincères félicitations à tous les académiciens. Passer les quatre stades successifs pour se qualifier était loin d'être évident, et la plupart d'entre nous a vraiment joué le jeu à fond malgré l'investissement d'énergie considérable que cela demandait. L'ambiance au sein de l'Academy était plutôt bonne, il y a même eu quelques messages échangés en privé par moments, la palme revenant probablement au talentueux Ruffidevil, psychiatre de profession, qui en l'espace de 24 heures nous a annoncé qu'il stoppait avant de se rétracter et finalement nous re-souhaiter une bonne continuation. Si jamais vous éprouvez un jour le besoin de consulter en raison de prises de décisions trop impulsives, je ne peux que vous conseiller de... Lire la suite

Bilan 2011, objectifs 2012, Eric Haik, Ilan...

Par dans Général il y a plus de 9 ans.

Bilan de l'année 2011

- 283 000 dollars de gains, et un retour sur investissement positif
- 6 places payées aux World Series of Poker
- 1 seconde place lors de la Omaha Cup à l'ACF, derrière Antony Lellouche et devant Tristan Clémençon, 7ème
- 1 victoire au World Poker Tour Invitationnal à Los Angeles, juste devant Almira

On peut constater plusieurs choses à propos de mon année poker 2011...

* Je perfe aux côtés de mes coéquipiers, est-ce une pure coïncidence ? Où est-ce dû au soutien et à la motivation supplémentaire qu'ils m'apportent, qui m'aiderait psychologiquement à m'accrocher ?
* J'ai établi en 2011 mon record personnel de places payées sur un an : 10 au total. Serais-je devenu un livetard, qui joue pour les places payées et non plus pour la gagne, comme avant ? (J'ai toujours eu l'habitude de prendre tous les risques à l'approche de la bulle)
* Je perfe principalement aux États-Unis, au milieu de fields supposés plus difficiles. Ferais-je preuve de plus de concentration et de logique face aux sharks ?

Ces questions, elles ne trouveront pas de réponse sur ce blog, car je ne les connais pas toutes moi-même...

Mes remises en question personnelles ainsi que les conseils des gens qui m'entourent, les membres du Team Winamax ou le coach Stéphane Matheu pourront m'aider à éclaircir certains points. Ce qui est certain, c'est que cette année supplémentaire sur le circuit pro fut riche en expériences. J'espère pouvoir reproduire les bons côtés dans le futur, tout en tirant les leçons des erreurs que j'ai pu commettre.  Ce afin de pouvoir respecter les objectifs que je me suis fixé pour l'année prochaine...

Mes buts pour 2012


Étant de nature ambitieuse, je... Lire la suite

RDV à Paris, Omaha Cup : Doublé Winamax !

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 9 ans.

Encore un doublé pour le Team Winamax ! Après le duo Davidi Kitai – Almira Skripchenko, qui a sévi à Los Angeles à l’occasion du WPT Celebrity Invitational, c’est au tour d’Antony Lellouche, une nouvelle fois en compagnie du belge, de porter le logo Winamax au sommet du classement.

Festival incontournable de la rentrée, l’édition 2011 du « Rendez-vous à Paris » a débuté tambour battant avec l’Omaha Cup, une épreuve non labélisée World Poker Tour mais qui a tout de même regroupé la fine fleur du poker international. Avec un prix d’entrée à 5,000 euros, ils étaient 65 à avoir pris le départ, un nombre ayant largement répondu aux attentes de l’Aviation Club de France. Parmi eux, Jason Mercier, Rui Cao, Jeff Lisandro, Florian Langmann, Anthony Roux, Elie Payan, Ludovic Lacay, Basil Yaiche et même Patrick Bruel avaient tenté l’aventure.


Après une journée de compétition, ils n’étaient plus que seize en course. Et trois joueurs du Team Winamax pointaient le bout de leur nez : Antony Lellouche et Tristan Clémençon avec d’importants tapis, mais aussi Davidi Kitai, en embuscade en milieu de peloton. Après six nouvelles heures de combat, les trois représentants de l’équipe la plus titrée du poker français parviennent à se hisser parmi les huit places payées. Deux français les accompagnent : Michael Fratty, qui sautera rapidement en huitième place, et Pascal Leyo, futur quatrième.

Le Team Winamax se met à croire à un improbable triplé. Malheureusement, Tristan Clémençon s’incline en septième place, après avoir disputé un pot supérieur à la moyenne où il était pourtant favori. Mais en Omaha, tout peut aller très vite. Grands... Lire la suite

Challenge LocSta : victoire sur la dernière ligne droite !

Par dans Tournois Online il y a plus de 10 ans.

C'est ce qu'on appelle un rebondissement de dernière minute ! Et une formidable réaction d'orgueil. Après avoir récolté un zéro pointé sur l'ensemble des tournois de son Challenge, Marc Inizan a sauvé l'honneur de la plus belle manière qui soit lors du tournoi. Comment ? En remportant l'ultime étape du défi qu'il s'était lancé !

Reprenons les choses depuis le début. Les termes du Challenge étaient les suivants : une semaine durant, le dernier arrivé du Team devait enchaîner les tournois multitables sur Winamax (buy-in : 5€), à raison de quatre par soir, lancés simultanément sur la plate-forme. Euphémisme : les résultats obtenus au cours de ces 28 tournois furent loin d'être à la hauteur des attentes de « LocSta » ! Zéro place payée. Aucun ITM. Rien, nada, que dalle.

Une contre-performance étonnante, que Marc justifie par plusieurs facteurs liés entre eux. Première cause : LocSta a quelque peu manqué de réussite tout au long de la semaine, se faisant sortir sur des horreurs à de nombreuses reprises. « Sur la dernière soirée, par exemple, j'ai deux Rois contre deux Valets, peu avant la bulle, et sur la table d'à côté, je perds avec deux As contre Roi-8.» Sans compter tout une ribambelle de coups typiques en tournoi : coin-flips manqués, tirages qui ne vont nulle part, mains faites qui n'arrivent pas à tenir jusque la rivière, etc, etc. Contre ça, rien à faire, si ce n'est prendre son mal en patience. Deuxième raison : le fait qu'une prime était mise en jeu sur sa tête a rendu la tâche très difficile à Marc, qui s'est retrouvé littéralement traqué de toutes parts ! « Quand je faisais tapis, le joueur qui m'éliminait remportait 10 euros... Lire la suite

Vikash Dhorasoo remporte le BPT à Enghien

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.

Ce week-end, le Team Winamax a ajouté une nouvelle ligne prestigieuse à son palmarès, avec la victoire à Enghien de Vikash Dhorasoo lors de l'étape finale du « Barrière Poker Tour », le circuit live du casinotier français. L'ancien international de football a dominé 328 joueurs pour s'emparer du titre et du premier prix de 177,000 euros.

Parmi les pros engagés dans l'épreuve, on retrouvait notamment les joueurs du Team Winamax Tristan Clémençon,  Michel Abécassis et Marc Inizan (ce dernier ayant par ailleurs atteint la seconde place d'un tournoi organisé en parallèle)

Après deux jours de bataille, ils n'étaient plus que 33 joueurs en lice, et Vikash menait le bal avec une large avance sur ses adversaires. Cette avance, le joueur du Team Winamax n'allait jamais la voir remise en question jusqu'à la conclusion du tournoi. Après un énorme pot remporté en demi-finales contre le jeune pro Adrien Allain (les As contre Roi-Valet), Vikash s'installait en table finale avec le plus gros tapis.

Sur la dernière ligne droite, Vikash a continué sa collection de scalps en éliminant plusieurs joueurs. A trois heures du matin, il ne restait plus qu'un seul adversaire pour empêcher le joueur du Team Winamax d'empocher le titre : Sam el Sayed, récent vainqueur de l'étape WPT à Amnéville. Cet ultime duel ne fut qu'une formalité : après avoir doublé avec une paire de Dix contre une paire de 9, Vikash porta l'estocade muni d'une paire d'As.

« Je suis content d'avoir connu ça au moins une fois », a commenté Vikash au lendemain de sa victoire. « C'était difficile, mais je suis resté très tranquille. C'est un kiff énorme que d'aller au bout. C'est ma première fois en live.... Lire la suite