Winamax

[Blog] Le bon équilibre

Par dans Life Style il y a 26 jours.

Blog Julien Sitbon Facebook

Vous avez été nombreux à me demander comment faire pour gérer sa vie de couple/famille et ses relations sociales en parallèle du poker. Je vais donc essayer de vous présenter au mieux ce qui fonctionne pour moi, en espérant que ça puisse vous aider.

Tout d'abord, il est primordial de différencier les deux profils de joueurs existants : le récréatif, dont c'est le hobby, et le régulier professionnel ou en passe de le devenir.

Commençons par le récréatif. Premièrement, vous devez percevoir et faire comprendre à votre entourage que le poker est certes un hobby qui peut être onéreux, mais également un plaisir, au même titre que d'aller voir un match de foot, jouer au padel, du piano, faire de l’escalade, du golf, aller à la salle ou que sais-je. Si j'ai choisi ces activités, c'est parce qu'elles peuvent toutes coûter très cher. Entre une session online à petits/moyens buy-ins et deux heures de padel à Paris, on ne sera pas loin de 100 € dans les deux cas. La petite différence tout de même, c'est que l'une de ces passions peut de temps en temps vous rapporter de l'argent. Après tout, personne n'est jamais à l'abri d'un one time ou d'un gros jackpot. Mais ne le prenez pas mal si vos proches s'inquiètent avant tout de vous voir tout perdre, plutôt que de vous imaginer en futur millionnaire.

Il est aussi important de faire en sorte que cette activité ne vous parasite pas l'esprit quand vous êtes en famille. Enfin, soyez pleinement investi dans ce que vous faites, cela vous permettra d'avoir votre moment à vous, que ce soit online ou en live. J'ai conscience que tout cela est un peu sommaire. Mais pas d'inquiétude, on va tout de suite rentrer dans le vif du sujet, avec une partie que je connais mieux, celle consacrée au joueur... Lire la suite

[Blog] 2023, c'était Sitbon

Par dans Tournois LiveTournois OnlineLife Style il y a 3 mois.

Blog Julien Sitbon Facebook

On fait le bilan, calmement, en se remémorant chaque instant. Et comme disaient Jacky et Benji, le temps passe et passe…

2024, nous voilà. Il est donc temps pour moi de revenir avec vous sur une année 2023 qui restera à jamais gravée comme l’une des plus belles années de ma vie, tant sur le plan personnel que professionnel.

2023, ça démarre fort

8 janvier 2023, Londres. Température ressentie : -2 degrés. Alors quoi de mieux que d’échapper à ce froid polaire en s’octroyant un petit voyage au cœur des Caraïbes, accompagné de sa moitié ? Entre découverte de la culture locale, croisière en catamaran, baptême de plongée au milieu des animaux marins, et le PSPC à 25 000 $ promettant à son vainqueur pas moins de cinq millions de dollars, il y a de quoi rêver. Après trois jours de tournois intenses, récompensés par quelques places payées dont une table finale, je termine finalement en 133ᵉ position du plus gros 25k de ces quatre dernières années, pour 40 000 $. Ça commence plutôt bien.

Février/mars/avril : entre l’EPT Paris, les WSOP-Circuit à Cannes et l’EPT Monaco, on peut dire que j’ai vécu trois mois très intenses. Sans signer d’énormes perfs, mais avec quelques tables finales et de belles places payées, j’entends régulièrement mon nom revenir dans la short list pour intégrer le Team Winamax… mais rien. Pour le moment.

Mai : une fois la déception digérée, il est temps de me focaliser sur mes objectifs et de me préparer au mieux pour les WSOP à Vegas. En ligne de mire : un bracelet de champion du monde avant mes 40 ans, le 2 juillet.

Champion du monde !

Julien Champion

Juin/juillet : nous y sommes ! Enfin arrivé à Sin City, et motivé comme jamais, j’entame sereinement le festival en prenant part à une première table... Lire la suite

[Blog] Le regard des autres : et alors ?

Par dans Tournois LiveTournois OnlineLife Style il y a 5 mois.

julien sitbon crea
Qui ne s’est jamais dit : "Les mecs ne bluffent jamais ce spot et moi je call encore et encore." "Je suis trop haut dans ma range pour fold." "Si je hero call, on va voir ma main, tout le monde va me prendre pour une calling station." "Put** je suis trop co*, pourquoi je ne m‘écoute pas, je savais qu’il avait full !"

Bienvenue dans votre cerveau, et surtout dans celui de vos adversaires. Notre égo nous perd et nous perdra encore longtemps. Retour sur ce qui m'a amené à vous partager mes pensées.

14 septembre 2023. Main Event des Championnats de France de poker à Aix-en-Provence. Nous sommes au milieu du Day 2. Je suis à table avec Mehdi, deux trois bons regs français dont un Marseillais (je tairais son identité, mais je peux vous dire qu'il a le meilleur prénom du monde), et un reg américain qui joue particulièrement bien.

La peur d'être jugé

julien sitbon blog
Notre ami marseillais se retrouve à la river dans un coup contre cet Américain sur un flop 10-3-6-As-9. Après avoir misé au flop, check/call le turn et check river, il se retrouve à tank pas loin de dix minutes lorsque son adversaire le met à tapis. Personne ne réclame la clock tant le pot est conséquent. On sent qu’il est persuadé que son adversaire bluffe. Quelques tells peuvent d’ailleurs nous aider à aller dans son sens, mais il est délicat de se prononcer. Après mûre réflexion, il finit par passer en m’affirmant avoir une paire de 5. Quelque peu surpris, je me souviens lui avoir dit Ah ouais, t’es chaud !”. Finalement, l’Américain avait Dame-Valet, soit hauteur Dame. Un beau bluff ! Il avait donc raison. Cinq minutes plus tard, il perdra ses 35 dernières blindes avec As-Roi suité contre une paire de Rois.

Peu de temps après, au moment du dinner break, on se... Lire la suite