Like a Rolling Stone

Par dans Général il y a plus de 11 ans.


"Je reprendrais bien un café."

Trente petites secondes avaient réussi à me décourager. La page était trop blanche, mes idées trop floues, mon plan inexistant. Ça ne m'a pas arrêté par le passé, remarque.

Le café coule, je baisse l'intensité lumineuse de la pièce pour améliorer ma concentration, et décide de changer de chaine. Un peu de musique me mettra dans l'ambiance. MTV bombarde ce qui m'a l'air d'être le tube de l'été, une brunette canon mais adorable, un beat club, un refrain qui fly, ça doit marcher en boîte. Je me dis que je devrais l'acheter, c'est frais, et je suis de bonne humeur en ce moment.

Le café est noir et très chaud, je devrais le renverser sur ma page. La petite brune s'en va, laissant place au dernier Black Eyed Peas dont j'ai été sevré après sept semaines à Vegas.

Je devrais parler de Vegas, tiens. C'est obligatoire, mandatory. J'ai enfin ouvert mon palmarès américain, trois places payées sur une quinzaine de tournois, ça va. Et puis le Main Event, tellement de choses à dire. Comment leur expliquer que je ne suis pas si déçu que ça, que j'ai plus de recul par rapport à mes résultats. Que même si je n'en gagne pas un, je vais souvent loin. Et puis que ça viendra, je le sais, je suis serein.

Et Antoine Saout, dois-je en parler? Ils ont tous vu ma petite pique sur un forum, une micro réponse amusée au flot de critiques reçues quand j'ai osé dire qu'il touchait pas mal de jeu pour rester en vie. Mais je m'en tape tellement de ce qu'ils pensent, je ne vois pas pourquoi je mentirai si je pense qu'il ne serait absolument pas compétitif sur le circuit européen, encore que ça risque de me retomber sur la gueule s'il gagne un EPT cette année. Peu importe, personne... Lire la suite

Eye of the tiger

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Ça fait longtemps que je n'ai rien écrit, alors je vais vous rafraichir la mémoire,. La dernière fois que j'ai bloggé je me préparais à une reprise violent du circuit des tournois live, le mois d'avril.

 

Irish Open, San Remo, Monte Carlo, Venise, c'est fait. Je ne vais pas revenir sur ces tournois, les mains ou mes états d'ames puisque j'ai déjà eu l'occasion de le faire sur les forums ou à la radio de ClubPoker par exemple.

Cet enchainement bien qu'extrême a été la préparation idéale pour les WSOP de cette année. J'ai vu mes limites, notamment en endurance, j'ai travaillé mes lectures, ma concentration, mon jeu et je me sentais prêt à enfin faire une place payée au pays de l'oncle sam, ou un peu mieux d'ailleurs.

Fort de cette saison européenne et de mon échec de l'année dernière je suis arrivé avec de toutes nouvelles résolutions à Las Vegas. J'aurais pu tout simplement décider de me préserver en jouant moins de tournois comme beaucoup le font, mais je suis un compétiteur. Si les Ivey, Negreanu et consorts arrivent à jouer deux tournois par jour, je peux bien en jouer un tous les deux jours sans craquer.

Il fallait que je change certaines choses.

Tout d'abord plus de coloc dans la maison Winamax, ce sont mes amis et je m'entend très bien avec eux, mais la vie en communauté avec une dizaine de joueurs de pokers (flemmards, caractériels, gamblers, fêtards...) c'est totalement incompatible avec la préparation à une compétition.

J'ai donc établi mon camp de base au Trump, le seul hôtel du strip qui n'est pas un casino. L'avantage est clair, pas de bling bling, moins de touristes, pas d'oxygène pur diffusé dans la climatisation pour exciter les clients, exit les d'armées de beaufs... Lire la suite

Croc back 2, la vengance du retour!

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

(mais pourquoi est il aussi méchant?

Salut a tous je suis de retour a Las Vegas après quelques jours de mise au vert à Beverly Hills, à une heure de vol de Sin City. J’avais prévu depuis le départ de faire un break au milieu des WSOP. Six semaines à Las Vegas c’est comme manger uniquement des crêpes Nutella banane pendant des jours et des jours. On se lasse vite !

Le Disneyland pour adulte comme on dit n’a pas été tendre avec moi, mais je dois aussi prendre ma part de responsabilité : j’ai fait pas mal de boulettes depuis mon arrivée surtout lors des derniers tournois où je n’était plus trop serein ni en confiance… Oui c'est vrai le doute est la, et les vacances arrivaient donc a point : quatre jours de Piscine/Plage/Cocktails loin de tout poker (quoique…j’ai passé la dernière journée à checker les twitter des copains qui avançaient dans le tournoi 36 !). Je me sens a nouveau d’attaque, prêt a partir au boulot…

D’autant que mes petits camarades me donnent espoirs : 4 membres du Team dans l’argent lors d’un même Donkament, deux en table finale... la chance tourne, ça fait très plaisir! Je suis revenu juste à temps pour observer les deux derniers d’entre eux au Rio en espérant les pousser le plus loin possible. Anthony Roux qui a enfin fait une perf digne de se nom, et Almira Skripchenko qui confirme encore les espoirs placés en elle, bravo les gars même si seule la victoire est belle, c'est déjà grand!

En ce qui me concerne il reste encore plusieurs tournois pour briller ; à commencer dés demain par un tournoi qui me tient a cœur : le $5,000 Shootout. Je crois que c’est dans ce format que mon edge est le plus grand, passé de pro du SitNgo oblige. Le... Lire la suite

LES JOURS SANS ...

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Alexia Portal à l'EPT de BudapestOn ne sait pas vraiment pourquoi mais il y a des jours où l’on marche à côté de son ombre, on sent comme un écho quand on parle et surtout on prend de mauvaises décisions en jouant au poker …

Non, Budapest ne restera pas dans mes tournois favoris de cette année. Il faut dire aussi que contrairement à la majorité des membres de cette honorable équipe, je ne suis que peu portée sur les blondes hongroises … allez savoir pourquoi … Mais revenons au poker, me direz vous !

La veille du tournoi, je dîne avec Davidi et je lui raconte que je préfère jouer de bons et grands joueurs qui, peut être se font une idée fausse de moi et que je pense pouvoir induire en erreur plus facilement, que des joueurs plus amateurs … voir des fish en Hummer …

Début du tournoi, deux joueurs absents à table, des hongrois en veux tu en voilà … et moi. Mon voisin de gauche monte rapidement des jetons. Il faut avouer qu’il retourne en 2 heures AA, KK, QQ, fait deux couleurs au K et à l’A et décapite les autres avec 4 brelan floppé … du direct, de l’efficace quoi !

Et moi ? Je paye des bluffs avec hauteur A ! Et ça marche. Je les vois, les malins qui pensent que jamais je vais les payer …

Et puis arrive KK enfin une main que je raise 500 aux blinds 50/100. Le coup, vous l'avez sûrement lu. Disons que sur un board assez idéal pour moi 2/6/Q, je peux espérer posséder la main gagnante. Je bet, il raise, je call.

Par contre, quand l'As sort à la turn … je dois revoir l’idée que je me fais de sa main parce qu’il démontre de la force là encore et que s’il ne possède qu’une Q, quel est son kicker ? Un As ? donc double paire ! Un K ? j’en possède deux, ça me parait peu probable. Un J ou un... Lire la suite

Shine A Light

Par dans Général il y a plus de 12 ans.


Ludovic Lacay et sa 205

Toulouse, Cannes, retour à Toulouse, passage à Paris. Puis Barcelone via Toulouse, retour et nouveau départ, Londres cette fois-ci, directement dans une impasse. Machines arrière direction Paris, via Toulouse, terminus Paris, pour le moment.

La batterie de mon ipod aussi vide que mes poches, ma barbe plus longue que mes dents, la file d'attente pour prendre un taxi à l'arrivée de l'EuroStar a des airs d'énième bataille, comme si partout où je devais aller nous étions trois cents pour un seul gagnant.

Peu importe je suis rodé, juste un peu de patience et je serais exaucé.


Un halo de lumière m'entourera, les projecteurs ou la main de Dieu ? Vous voyez. Toujours est-il que les yeux seront braqués sur une personne, moi. Attendre et espérer, c'est toujours une question de patience.

"L'élu" certains m'appelleront, "un génie" pour d'autres, la masse des aigris ou des plus connaisseurs se contentera du traditionnel "chanceux". Les faits seront là, trois cents braves qui n'ont rien à envier a des Spartiates n'auront su me résister, un à un victimes de coups violents, disparaissant face au rouleau compresseur de ma valise.

Ce sera enfin mon tour de monter dans le taxi. Taxi qui me rapprochera un peu plus des prochaines échéances. France Poker Tour à Toulouse, Tournoi de Heads Up à Barcelone, EPT Budapest, EPT Varsovie...

Des noms fusent : Easyjet, AB Skipper, Baccara, Vodka, Four Seasons, Air France, Frog, Blue Label, Europcar, Bon Plaisir, Vueling, Catwalk, Barceloneta, XO, Charles de Gaulle, Entrecote, Colosseum, Sambuca, British Airways, Razmataz, Terminal B, Hilton, E-Klub, Correspondance, Absinthe, 7, Check out.

Il était temps de recharger les batteries, d'un changement radical, de soleil peut-être, d'alcool... Lire la suite

Poisson de nuit

Par dans Général il y a plus de 12 ans.

Poisson de nuit

Deux croissants, café noir et jus d'orange pressé.

11 Octobre à 10h, une petite boulangerie française à quinze minutes de marche de la maison. Le temps est magnifique, je ne regrette pas de m'être levé. Ça n'a pas été compliqué vu que je ne me suis tout simplement pas couché.
Dans 3h je serai à bord du vol 8883 direction Marrakech. C'est toujours la même histoire, je ne dors pas les veilles des départs. Pas d'insomnie ou d'appréhension, seulement je suis constamment décalé, alors quand il faut se lever le matin bah ... j'opte pour la nuit blanche.

Alanis aurait pu rajouter un verset dans sa chanson:
"He's going to a place where sun shines everyday but he lives at night.
Isn't it ironic?"


J'ai l'impression d'être un fumeur qui essaye d'arrêter. Plusieurs fois je me suis dis "allez on stop les conneries, on reprend un rythme normal!"
Pas tenu plus d'une semaine. La nuit est une addiction. Tout parait plus simple quand la ville dort, les soucis appartiennent à la journée. A 4h du mat je suis seul avec mes pensées et mes rêves, il n'y a pas d'interferences, je me sens plus serein que jamais. Je prend des bonnes résolutions, j'envisage un futur heureux, tout cela sera bien évidement oublié au reveil mais dans l'heure qui suit, la vie est belle (à condition de ne pas sortir d'une très mauvaise session, faut pas déconner non plus.).

Le problème c'est que tout ceci n'est pas très sain. On a tous besoin de la lumière du jour, et vivre en décalé avec la société apporte son lot de contraintes (les banques ferment aussi tôt en Angleterre qu'en France). Et bien sur c'est handicapant pour les tournois, le sommeil étant très important pour rester concentré de longues heures, ne pas avoir dormi l'avant... Lire la suite