Winamax

[Blog] Winamax Series : mes meilleurs souvenirs

Par dans Tournois Online il y a plus de 3 ans.

Blog Guillaume Diaz

Salut à tous ! Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit de blog et, je vous l’avoue, ça m’avait un peu manqué. J’ai pour habitude de partager avec vous par ce biais mes expériences durant mes différents voyages sur le circuit live avec le Team. Mais, en cette année particulière, je n’ai pas grand-chose de croustillant à vous raconter à part ma vie quotidienne à Londres, qui ne mérite probablement pas d’être un sujet à part entière.

Alors que les Winamax Series débutent au moment où j’écris ces lignes, j’ai décidé de vous parler de mes souvenirs les plus marquants liés à ce festival que l'on ne manquerait pour rien au monde. Histoire de me remémorer de bons souvenirs mais aussi, pourquoi pas, vous donner des idées pour aller chercher le logo WS durant les jours à venir. Je ne vais pas forcément parler que de mes grosses perfs (même si certaines seront évidemment de la partie), mais aussi des moments qui ont eu le plus d’impact pour moi sur le moment.

C’est donc parti pour un bon vieux Top 5 des familles de mes meilleurs souvenirs liés aux Winamax Series !

5/ First good vibrations

8 septembre 2013

Winamax Series 2013

Un programme qui ferait presque sourir aujourd'hui !

Après une année sabbatique à voyager en Australie et en Asie du sud-est, je reviens en France à l’été 2013, complètement broke mais enrichi de souvenirs incroyables. Le temps est venu pour moi de reprendre mes études, ce que je fais début septembre en m’inscrivant en licence éco-gestion, sans vraie conviction. Cela faisait deux ans que j’essayais de passer pro à plein temps, mais une gestion de bankroll catastrophique (comme faire des satellites à 1 000 € pour des gros tournois live avec 15 000 € de roll !) et des dépenses... Lire la suite

[Blog] Objectif Bahamas

Par dans Tournois Live il y a plus de 5 ans.

Objectif Bahamas
En ce moment, la mode est aux tournois Highroller. Les buy-ins à 10 000 ou 25 000 sont devenus légion, et leur fréquentation semble augmenter au fil des saisons. Il n’y a qu’à regarder le Team : avec le staking et une gestion de bankroll qui évolue, plus nombreux sont les joueurs pouvant se permettre de non seulement jouer les Highrollers, mais également d’y re-entry une voire deux fois sans pour autant mettre en péril leur BR. Auparavant réservés à une certaine élite, ces tournois sont donc en plein essor. Comme les tournois à petit buy-in, d’ailleurs !

En ce qui me concerne, il m’est plus difficile de jouer ces fameux Highrollers. Pour une raison simple, qui tient à l’évolution de ma situation personnelle. L’an passé, j’ai fait le choix de revenir en France, et donc de déclarer mes gains. Je dépends du régime autoentrepreneur et déclare mes recettes en BNC (bénéfices non commerciaux). Ce qui veut dire que, comme n’importe quel autre autoentrepreneur, je déclare mes gains et mes pertes, je tiens une comptabilité, et suis imposée sur mes bénéfices au terme de l’année fiscale.

Dans ce contexte, il m’est difficile de vendre des parts de mon action à d’autres joueurs. Pourquoi ? Parce qu’il faudrait alors :

1/ Prouver la transaction à l’administration fiscale, au moyen d’un accord écrit entre les deux parties qui fera office de justificatif.
2/ Que les transactions apparaissent sur les comptes.
3/ Et aussi – et ce n’est pas une mince affaire – que le staker accepte que ses gains soient imposés, le cas échéant.

Bref, staker un joueur résidant en France devient quelque chose de compliqué, mais surtout peu rentable. Pour cette raison, j’ai pris la décision de jouer moins de tournois que la plupart des membres du Team…... Lire la suite

Un rush d’enfer !

Par dans Tournois Live il y a plus de 10 ans.



Les objectifs

En début d’année, j’avais fixé avec mon coach mental Pier Gauthier des objectifs ambitieux pour cette année 2014.  Intégrer le Top 10/15 du classement Global Poker Index, disputer trois finales de tournois majeurs et en gagner un titre important. J’ai pu réaliser tous ces objectifs en trois tournois consécutifs !
 

Premier tournoi : Highroller de l’EPT Monte-Carlo – 25 500€ - 214 entrants

Résultat : troisième
 

Même si je n’ai jamais été aussi proche d’atteindre mon objectif de gagner une épreuve Highroller, que j’étais chipleader au coup d’envoi de la table finale et que je vise toujours la première place lorsque je joue un tournoi,  j’ai tout de même ressenti une énorme satisfaction avec cette troisième place et n’ai aucun regret sur mon tournoi.

Et ce pour plusieurs raisons :

  • Le niveau était très hétérogène durant le tournoi, mais en finale par contre, il ne restait plus aucun joueur « faible ».
  • Je n’ai jamais joué à une table d’un niveau aussi élevé : John Juanda, Byron Kaverman, Martin Finger, Stephen Chidwick, Pascal Lefrançois, Scott Seiver, Philipp Gruissem. C’est vraiment le top mondial !
  • Terminer derrière Philippe Gruissem et Scott Seiver, c’est beaucoup plus facile à digérer que derrière d’illustres inconnus.


Dès l’entame de la table finale, suite à une relance UTG de Philipp Gruissem, j’ai décidé d’être un peu tricky et de flatcall au bouton avec KK. J’ai ensuite payé  une triple mise au cours d’un tableau Q8229 et il m’a montré QQ pour un full house. J’ai perdu à peine un quart de mon tapis, ce qui relève du miracle.

Lorsque nous étions plus que cinq, le même scenario s’est reproduit : Philipp a relancé UTG, et j’ai trouvé cette fois AK au bouton. En accord avec mon plan... Lire la suite

L'année de la confirmation

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 10 ans.

- 12 places payées

- 547,686 dollars de gains

- 2e bracelet WSOP (Event 19 - Pot Limit Holdem à 5,000$ l’entrée)

-64e du classement POY (Joueur de l’année) - 1er belge et 5e du classement LivePoker

Après une année 2012 vraiment exceptionnelle, il était important de confirmer. Et je crois qu'on peut dire que c'est mission accompli !

Cinq ans après le premier, l'obtention d'un deuxième bracelet WSOP à Las Vegas a été un moment très jouissif…

Mes principaux résultats


Les tournois Winamax

Winamax Poker Tour Paris - No Limit Hold'em High Roller 2,000€ - 57 joueurs : 2e (24,500€)

Winamax Poker Tour Paris - No Limit Hold'em Main Event 550€ - 1,222 joueurs : 57e (1,500€)

Winamax Poker Open Dublin - No Limit Hold'em 6-Max Main Event 550€ - 1,086 joueurs : 17e (5,200€)

J'ai été performant dans tous les tournois Winamax en live, de Paris à Dublin. Des tournois très conviviaux où on s’amuse beaucoup. Et quand je m’amuse, j'ai l'impression de bien jouer ! Il y a notamment eu ce heads-up mémorable du WiPT High Roller face à Mikedou qui n'a pas démérité sa victoire.

Les tournois WSOP

Event 16 – No Limit Hold’em Heads-up 10,000$ - 162 joueurs : 16e (26,237$)

Event 19 – Pot Limit Hold’em 5,000$ - 195 joueurs : vainqueur (224,560$)

Event 41 – Pot Limit Omaha 6-Max 5,000$ - 400 joueurs : 24e : 15,716$

Event 57 – No Limit Hold’em 5,000$ - 784 joueurs : 66e (10,354$)

Las Vegas me sourit généralement, je m'y sens bien. Le fait de savoir que je suis là pour deux mois et que je vais pouvoir enchainer beaucoup de tournois me donne de l'espoir.

Cette année, j'ai fait quatre places payées, dont une victoire dans le tournoi de PLH à 5,000 dollars l’entrée, deuxième... Lire la suite

Objectif : High-Roller

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

L'année 2013 a débuté en fanfare. Je n'ai pas joué énormément de tournois, mais j'ai été très actif à plusieurs niveaux. Tout a commencé par la remise des European Poker Awards GPI où j'ai été récompensé pour ma prestigieuse année 2012 par deux titres : meilleur joueur belge et, surtout, meilleure performance de l'année grâce à ma victoire à l'EPT Berlin. Quelle belle surprise, quelle belle soirée, quel beau souvenir !

J'ai ensuite joué mon premier tournoi de l'année : le Main Event des EFOP à Paris. Comme souvent à l'Aviation Club de France, j'ai été éliminé proche des places payées sur des belles petites horreurs. Malgré tout, j'y ai pratiqué un très bon poker et les bad beat m'ont très peu affecté. Au contraire, j'ai franchi un cap supérieur dans l'assurance que j'ai en moi, ce qui était de bon augure avant l'EPT Deauville.

En Normandie, j'ai attaqué par le High-Roller des France Poker Series au prix d'entrée de 3,000€. 222 joueurs au départ et j'ai atteint ma première place payée de l'année et surtout ma première table finale ! A six joueurs restants, je me suis retrouvé avec un tapis confortable, mais personne ne voulait sortir et le chipleader allemand en a profité pour écraser la table et accroitre son avance.

C'est là que j'ai fait ma première grosse erreur... Elle aurait pu changer toute l'issue du tournoi. J'ai 26 blindes, un autre joueur en a 35, les 3 plus petits ont 15 blindes chacun et l'allemand en a plus de 100. J'ouvre paire de Quatre dans le seul spot où le chip leader est hors de position (en petite blinde) et il me place une mini-relance à 4,5 blindes. Le spot me parait évident et comme dirait Gaston ‘Justice' Onana : « le 3bet, il est... Lire la suite

Bahamamamas

Par dans GénéralTournois LiveLife Style il y a plus de 12 ans.

Dans mon blog précédent, je vous annonçais mon intention de lancer mon année par un déplacement aux Bahamas. Cette étape du LAPT/NAPT/EPT (jamais trop compris) est un véritable mini-WSOP : nombreux tournois, buy-in et variantes multiples et, bien entendu, ricains à gogo. Question hébergement et restauration, c'est un véritable braquage : les chambres sont moyennes, le service est lent à en mourir et tout est en extra.

Le summum est atteint à la poker kitchen qui, en plus d'être dégueulasse (le chef serait Greg Raymer),  fonctionne avec un système de tickets (comme à la cantine) et où tout coûte une montagne (4 dollars la bouteille de 250ml d'eau, 8 dollars le coca, 9 dollars la salade de fruits).

"Welcome to Paradise" vous hurle un mec à l'accueil quand vous descendez du taxi. Mouais, surtout le bootcamp idéal pour tout européen avant les WSOP. Il va falloir que je reste calme et que je me concentre sur mon objectif.

J'arrive donc le 4 janvier à Nassau, trois jours avant le début du Main Event histoire de m'acclimater au décalage horaire, de prendre mon coup de soleil habituel ET d'avoir le temps de le guérir (en partie), et de jouer un petit satellite a 1 000$, histoire de retrouver le live avant de jouer le Main qui s'annonce relevé.

Cette année le soleil est au rendez vous (pas forcement évident en cette période aux caraïbes, voir coverages de Benjo en 2008, 2009 et 2010), et je profite donc de mes trois jours pour mettre en application mon plan. Ma peau brule progressivement atteignant un vermillon très satisfaisant, le 1000$ est une entrée en matière agréable, je retrouve quelques sensations et me fais éliminer sur un flip apres trois heures de jeu.

Je peaufine mon conditionnement par une petit... Lire la suite