[Blog] Viva España!

Par dans GénéralTournois LiveWinamax Poker Tour il y a 8 jours.

Blog Guillaume Diaz Facebook

Quelques jours après le lancement du Winamax Poker Tour à La Villette, les Espagnols ont également retrouvé le plaisir de s’affronter sur les tables du WiPT, pour une première étape à laquelle je suis fier et heureux d'avoir participé. 900 joueurs, c'est certes moins impressionnant que les 2 500 réunis à Paris, mais l’ambiance et l’accueil de tous ces amateurs ibériques faisaient aussi chaud au cœur qu’en France. Et l’entrée de stars à laquelle nous avons eu droit à Aranjuez, rondement mené par le boss Matthieu Duran, n’avait rien à envier à celle de la Villette.

Alors bien sûr, là-bas, les stars s’appellent Adrián Mateos Diaz, Leo Margets et Alejandro Romero, mais le Team Winamax est, comme son nom l’indique, une équipe. Je suis le « Diaz » français, les sourires de Pierre et Romain font un malheur à travers les frontières, Gaëlle, Davidi, Muss', Kool Shen et João sont déjà mondialement connus : ne reste plus qu’à François et Loïc de se faire une place de l’autre côté des Pyrénées. Et en ça, Loïc a plutôt pris la bonne route du succès, réussissant à gagner son ticket pour la finale via ce tournoi ! Il devait y avoir 20 qualifiés, et avec lui, cela fait donc 21. GG ! Pendant ce temps-là, Pierre s’occupait de me raser à coups de petits paris entre nous sur les Sit&Go que l’on joue entre éliminés du Main Event.

Vous l'avez compris : je n’ai donc pas eu de chance niveau cartes sur cette ouverture du WiPT Espagne. Et il en faut un brin sur un tournoi aussi gros ! Les souvenirs n'en sont pas moins nombreux, notamment grâce à cette belle soirée du vendredi... Lire la suite

[Blog] 2048 : la réunion

Par dans GénéralLife Style il y a 15 jours.

Blog Leo Margets Facebook

Agence France-Presse, 15 novembre 2048.

Cela fait plus de vingt ans que nous n'avions pas eu de leurs nouvelles mais, selon nos informations, le Team Winamax s'apprête à organiser dans les prochains jours une réunion entre tous ses anciens membres ! Dans un petit village du sud de la France, les douze ex-professionnels de la meilleure équipe de poker de la planète vont se retrouver comme au bon vieux temps. Nous avons pu nous entretenir avec eux avant ce grand rendez-vous pour prendre de leurs nouvelles après tout ce temps.

Alejandro Romero

Alejandro RomeroAprès de nombreuses années à enchaîner les résultats aux tables online de Winamax, le vainqueur de la Top Shark Academy espagnole de 2022, a décidé il y a dix ans, le jour même où il remportait son 25e Battle Royale, de quitter sa ville natale de Grenade pour se prendre sa retraite du côté de Marbella.

"El Romerito" - comme on l'appelle dans le milieu de la nuit andalou - profite désormais d'une vie dénuée de tout stress, faite de luxe et de plaisirs simples. À noter qu'en 2035, Winamax a renommé son tournoi quotidien de 19 heures le Romerito, en hommage à l'une de ses meilleures recrues espagnoles.

Adrián Mateos et Stéphane Matheu

Adrián Mateos - Stéphane MatheuLa máquina et le Coach de l'équipe ont tous deux décidé de s'éloigner du monde du poker : aujourd'hui, c'est ensemble et raquette en mains qu'ils parcourent le circuit senior du World Padel Tour (l'autre WPT). Leur état d'esprit hors du commun et leur forme physique incomparable leur ont permis de jouer pendant des années et d'accumuler les trophées.

Attention à vous donc si vous vous retrouvez un jour face aux "MATzinger W" (un clin d'œil au nom qu'ils choisirent pour de leur première compétition en binôme lors du Winamax Poker... Lire la suite

[Blog] Un été contrasté

Par dans Tournois LiveTournois Online il y a 2 mois.

Créa Blog Volatar
Cette année, Las Vegas a gagné. Mais une chose est sûre : je reviendrai. Et pourtant, tout va pour le mieux sur mes parties en ligne, même si mon volume s’est réduit par rapport aux années passées. Mon été est plutôt volatile, c’est le cas de le dire, et il va désormais falloir combiner toutes les forces pour perfer sur tous les terrains. Enfin ça, c’est le projet.

Je suis parti sur des bases différentes des années précédentes, avec femme et enfant : tout le monde à bord pendant un mois. Voir évoluer le fiston à l’aube de ses premiers pas me paraissait inévitable pour l’équilibre et le choix a été judicieux, même si toutes les nuits n’ont pas été des plus calmes. La vie de papa quoi, beaucoup d’entre vous connaissent sûrement déjà...

Côté poker, après avoir disputé pléthore de tournois pendant plus de six semaines, mon bilan personnel est finalement assez décevant : 42 MTT live + une dizaine online, 9 places payées, dont 5 sur des tournois online. Je n’ai pas atteint les places payées sur le Main Event, ni réussi la moindre table finale en live. Forcément, je termine ce Vegas 2022 sur un bilan financier négatif de plus de 40 000 $.

Diaz Vegas
Ensuite, j'ai à peine eu le temps de savourer quelques jours de vacances loin des États-Unis et des cartes : l’EPT faisait déjà son retour. Quel plaisir de revenir à Barcelone pour disputer ce qui est devenu le festival poker le plus important de l’histoire de l’European Poker Tour ! Le Main Event a enregistré 2 294 inscriptions, du jamais vu ! Barcelone est clairement une étape appréciée par les joueurs du monde entier et ce rendez-vous nous avait manqué, après les annulations de 2020 et 2021.

Côté résultats, le bilan fut mitigé également : j’ai réussi à atteindre de justesse les places... Lire la suite

[Blog] Le Vegas de la maturité ?

Par dans Tournois Live il y a 5 mois.

Guillaume Diaz
Après la pluie vient souvent le beau temps. Je peux vous assurer que du côté de Las Vegas, ce n’est pas le soleil qui manque... Ça y est, il est possible de l'écrire à nouveau : oui, je suis à Las Vegas au moins de juin, pour disputer les WSOP ! Une petite phrase banale dans le monde d'avant mais qui, après presque trois ans d'ère COVID, fait du bien à sortir. Pour ceux qui se posent la question : Sin City n'a pas changé... et je me sens en pleine forme pour l'affronter pendant plus d'un mois !

Rien de tel qu’un énorme WPO Madrid pour se remettre en jambes. Et même si côté poker, je n’ai pas réussi de grands exploits, côté plaisir j’ai pu recharger les batteries à fond. Revoir tous ces joueurs, mes amis, mes super potes, ces collègues comme ces ennemis (entre guillemets !) que je n'ai pu croiser que sur les tables de Winamax pendant si longtemps : c’était un kiff de MU-TANT ! Un cocktail parfait entre le poker et la détente. Et tout ce qu’il me fallait avant de partir loin de chez moi... sur un terrain un peu - beaucoup ! - plus hostile.

Inutile de foncer tête baissée sur ces World Series of Poker. Hé, je n’ai plus 20 ans ! Bien que je sois parti un 31 mai, pile pour le lancement du festival, j’ai pas mal profité de ma petite famille entre Madrid et Vegas. Accessoirement, mon fils fêtera son premier anniversaire durant le mois de juin. Je ne me vois pas trop (lire : pas du tout) manquer ça, ni retourner en Europe pour aller simplement fêter un anniversaire dont lui-même ne se souviendra surement pas. Du coup… j’ai embarqué tout le monde avec moi. Toute la famille est réunie dans une maison louée à Vegas ! Et si j’espère bien marcher dans les pas de Romain Lewis en remportant moi aussi un bracelet, j’espère... Lire la suite

[Blog] Lust for live

Par dans Tournois Live il y a 8 mois.

FBK Blog Volatile38
Après la pluie, vient le beau temps. Enfin, la longue et douloureuse traversée du désert de tournois live semble se terminer, petit à petit. Depuis le début de l’année, on m’a de nouveau offert ce plaisir de m’assoir à une table de poker, afin de pratiquer ce métier que j’aime tant, cette passion qui nous anime tous : jouer un bon vieux tournoi sur un tapis vert, avec des jetons bien réels entre les doigts. Et pour ce retour, je ne plaisante pas ! J’ai prévu de poser près de 200 000 $ de buy-ins sur la table en 2022. Non mais ! Il est l’heure de rattraper le temps perdu.

Ma première occasion de retrouver le live cette année était un festival à Chypre programmé en janvier, avant de filer à Paris pour jouer l’APO 2500. Si mon parcours au Club Montmartre n’a pas été très probant, les choses avaient plutôt bien commencé en Méditerranée, puisque j’ai tout de même atteint la 27e place du Main Event de ce festival (sur 435 joueurs), non sans avoir retrouvé quelques bonnes sensations. Le fameux call hauteur As qui passe pour un pot énorme, après avoir réfléchi pendant un bon moment... J'en ai eu des frissons ! J’ai aussi pu recroiser quelques vieilles connaissances du milieu disparues depuis trop longtemps avec le Covid, j’ai réappris à monter d’énormes piles de jetons, ranger un stack dans un sac plastique, et me réveiller avec cette fameuse petite boule au ventre au matin d'une nouvelle journée décisive… Oh oui, que le live m’avait manqué ! Mais tout cela n'est que le début. Les plus grosses échéances sont encore devant moi.

Comme au bon vieux temps

Diaz-WCTLe planning est déjà chargé et ça tombe bien : c'est ça qu'on veut ! Au moment où vous lisez ces lignes, je suis déjà arrivé à Prague pour l'EPT [Note de la rédaction : nous aussi !],... Lire la suite

[Blog] WSOP 2021 : mon Top 5

Par dans Tournois Live il y a plus d'un an.

Créa Blog Guillaume Diaz

Le Volatile a pris son envol, enfin ! Après des mois et des mois confinés, privé de déplacement, privé de tournoi live, j’ai enfin pu revêtir mon plus beau costume de joueur de live pour retoucher des cartes en vrai, du côté de Las Vegas pour les World Series of Poker. Existait-il un meilleur endroit pour reprendre ? Je ne crois pas.

Pour l’occasion, je vous propose de me suivre et de revivre ma courte quinzaine sur place. En effet, contrairement à beaucoup de mes collègues du Team, partis en amont des WSOP durant une quinzaine de jours au Canada ou au Mexique, j’ai décidé de profiter de ma nouvelle vie de papa pour rester aussi longtemps que possible à la maison. Mais louper le Main Event, alors que les frontières ouvraient de nouveau pour le Day 1... impossible !

Les mêmes yeux d’enfant

Cela fait presque une dizaine d’années que je me rends dans le désert du Nevada au moins une fois par an, mais le retrouver après deux ans d’absence, c’est forcément spécial. Les yeux grands ouverts, j’atterris à Sin City avec le même plaisir que la première fois. Tout est pareil ici... sauf le temps ! Il va falloir s’y habituer, mais la chaleur étouffante de l’été n’est plus du tout là. Le soir, je me rends même compte que le petit gilet soigneusement placé dans la valise va m’être bien utile.

Le Rio non plus n’a pas changé, toujours aussi vieillissant… sinon plus qu’avant. L’annonce du déplacement des WSOP l’été prochain au casino Paris sur le Strip n’est peut-être pas une mauvaise chose. Dans les épisodes d’ESPN sur le Main Event, le Rio semblait toujours briller de mille feux, mais dans la réalité, il est loin d’être aussi frais. Qu’importe, j’y suis et je commence à réaliser ! Toutes ces tables, tous ces joueurs à battre,... Lire la suite

[Blog] L'oiseau fait son nid

Par dans GénéralLife Style il y a plus d'un an.

Blog Guillaume Diaz Facebook

À l’heure où je vous écris ces lignes, mon fils Noah fête ses deux mois, et autant vous dire que ces soixante derniers jours ont été riches en émotions pour Miriam et moi.

Petit flashback. Nous sommes à la mi-mai. Alors que Miriam est en plein dans son huitième mois de grossesse, nous nous rendons à son dernier rendez-vous à l’hôpital, pour vérifier qu'elle et le bébé sont en bonne santé et avoir une idée un peu plus précise de la date de l’accouchement. Les nouvelles sont excellentes, le bébé se porte à merveille, sa maman aussi et le médecin nous dit qu’il y a de grandes chances que l’accouchement ait lieu avant le terme initialement prévu du 6 juin. Nous sommes tous les deux hyper heureux et évidemment pressés de voir notre enfant - Miriam sûrement plus que moi pour des raisons évidentes. Sa grossesse s’est très bien passée mais elle commence à accuser le coup physiquement et n’attend désormais plus qu’une chose : tenir son enfant dans ses bras et pouvoir enfin dormir sur le ventre (sérieusement !).

Les semaines passent et nous nous retrouvons le 12 juin au matin, une semaine donc après la date annoncée. Retour à l’hôpital pour vérifier que tout va toujours bien, et c’est le cas. Petit Noah a simplement décidé de prendre son temps avant de nous rejoindre. Les médecins décident tout de même de déclencher le processus pour éviter d’augmenter toute probabilité de risque, et donnent donc à Miriam un comprimé. Ils nous renvoient chez nous en nous disant de revenir lorsque les contractions seront intenses et très fréquentes. Moi qui pensais que nous allions rester a l’hôpital avec elle en "observation", je m’étais bien trompé. Nous retournons donc chez nous, et je vous avoue qu’à ce moment-là, ma seule peur était que le... Lire la suite

[Blog] La plus collective des activités individuelles

Par dans Général il y a plus d'un an.

Blog Guillaume Diaz Team Winamax
Aujourd’hui j’ai envie de discuter de l’importance de l’environnement sur la « carrière » de joueur de poker. Plus précisément : le facteur humain. Je pense ne rien vous apprendre en disant que rester tout seul dans son coin n’est pas le meilleur moyen d’accomplir de grandes choses. En même temps, il faut avouer que le poker de haut niveau a longtemps été pratiqué de façon individualiste. C’est même ce qui a séduit des générations d’esprits autodidactes et les a poussé à faire carrière cartes en main : un joueur est par nature son propre patron. Libre et indépendant, il joue où il veut, quand il veut. Il prend ses décisions seul et en assume seul les conséquences. De nos jours cet archétype n’est plus tout à fait vérifié : petit à petit, les pros ont compris les bienfaits du collectif et du travail en groupe. Mais le poker est encore loin d’être arrivé à maturité : encore maintenant, beaucoup de joueurs pros (ou souhaitant le devenir) se retrouvent seuls, sans un groupe soudé pour les entourer. Et j’en suis convaincu : cela aura forcément un impact négatif sur leurs résultats, voire leur état mental.

J’ai eu la chance énorme d’être bien entouré depuis les premiers jours où j’ai décidé d’essayer de faire du poker mon métier. C’était il y a bientôt dix ans, et aujourd’hui je me rends compte à quel point cela fut déterminant. C’est l’une des raisons (si ce n’est LA raison) pour lesquelles j’ai réussi à atteindre une partie de mes objectifs. Mon expérience au travers de différents groupes successifs, et comment ces groupes m’ont enrichi : c’est ce que je vais partager avec vous dans cet article. Peut-être que cela fera germer des idées dans la tête de certains, qui sait ?

Guillaume DiazJ’ai découvert le poker... Lire la suite

[Blog] WSOP 2042 : mon coverage exclusif

Par dans Général il y a plus d'un an.

Guillaume Diaz WSOP 2042
Comme chaque année depuis 1970, les World Series of Poker sont attendues par tout ce que la planète compte de gamblers affamés de cartes, tous en quête d’un certain prestige déguisé sous la forme d’un bracelet… et bien sûr des millions de dollars mis en jeu. Mais du côté francophone, cette édition 2042 des Championnats du Monde est encore plus attendue. Pourquoi ? Parce que le tenant du titre sur le Main Event n’est autre que Davidi Kitai. Cela fait déjà presque un demi-siècle qu’on le surnomme « Le Génie » mais le Belge réussit encore à nous claquer régulièrement des étés d'anthologie : l'année précédente, il est parvenu à ramener deux bracelets supplémentaires à la maison. Celui du « Big One », donc, mais aussi celui du Super Mega Seniors Event, où il a réussi à priver Doyle Brunson, 107 ans et toutes ses dents, d’un 28e bracelet. Dommage pour Texas Dolly : une victoire lui aurait permis d’égaler le record de Phil Hellmuth !

Mais il y a une autre raison qui explique pourquoi ce 73e été sous le cagnard brûlant du Nevada attire encore plus de tricolores que d’ordinaire, pourquoi TF1 a une nouvelle fois signé un chèque monumental pour s’assurer les droits exclusifs de diffusion, pourquoi toute une nation a les yeux braqués sur Las Vegas tout au long des mois de juin et juillet. C’est parce que le futur du poker bleu-blanc-rouge est en marche. Kylian Sanchis (c’est comme ça qu'il s’appelle) a en effet soufflé sa 21e bougie il y a quelques semaines à peine : il fera ses grands débuts sur ces WSOP 2042. Qu’on se le dise, Kylian n’a pas fait le voyage pour admirer les fontaines du Bellagio ou découvrir les joies du Rhino. Certes, la tentation est partout à Vegas, surtout à cet âge, mais le jeune espoir n’a d’yeux que... Lire la suite

[Blog] Winamax Series : mes meilleurs souvenirs

Par dans Tournois Online il y a plus de 2 ans.

Blog Guillaume Diaz

Salut à tous ! Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit de blog et, je vous l’avoue, ça m’avait un peu manqué. J’ai pour habitude de partager avec vous par ce biais mes expériences durant mes différents voyages sur le circuit live avec le Team. Mais, en cette année particulière, je n’ai pas grand-chose de croustillant à vous raconter à part ma vie quotidienne à Londres, qui ne mérite probablement pas d’être un sujet à part entière.

Alors que les Winamax Series débutent au moment où j’écris ces lignes, j’ai décidé de vous parler de mes souvenirs les plus marquants liés à ce festival que l'on ne manquerait pour rien au monde. Histoire de me remémorer de bons souvenirs mais aussi, pourquoi pas, vous donner des idées pour aller chercher le logo WS durant les jours à venir. Je ne vais pas forcément parler que de mes grosses perfs (même si certaines seront évidemment de la partie), mais aussi des moments qui ont eu le plus d’impact pour moi sur le moment.

C’est donc parti pour un bon vieux Top 5 des familles de mes meilleurs souvenirs liés aux Winamax Series !

5/ First good vibrations

8 septembre 2013

Winamax Series 2013

Un programme qui ferait presque sourir aujourd'hui !

Après une année sabbatique à voyager en Australie et en Asie du sud-est, je reviens en France à l’été 2013, complètement broke mais enrichi de souvenirs incroyables. Le temps est venu pour moi de reprendre mes études, ce que je fais début septembre en m’inscrivant en licence éco-gestion, sans vraie conviction. Cela faisait deux ans que j’essayais de passer pro à plein temps, mais une gestion de bankroll catastrophique (comme faire des satellites à 1 000 € pour des gros tournois live avec 15 000 € de roll !) et des dépenses... Lire la suite