France Poker Tour, saison 6 : coup d'envoi samedi !

Par dans Tournois Live il y a plus de 9 ans.

La sixième saison du France Poker Tour, c'est déjà demain ! A l'occasion de l'étape inaugurale parisienne, le Team Winamax au complet vous donne rendez-vous au Carrousel du Louvre. Avec 1,503 joueurs d'ores et déjà qualifiés, le tournoi s'annonce historique : il s'agira tout simplement du plus gros rassemblement de joueurs jamais observé hors des États-Unis ! Rendez-vous par excellence des amateurs et des passionnés de poker, le FPT est  pour beaucoup une occasion unique de franchir pour la première fois le pas du « live ». Afin d'aborder le tournoi le plus sereinement possible, jetez un coup d'oeil aux conseils de Manuel Bevand en cliquant ici.

A la clé pour les joueurs se hissant jusqu'aux 30 premières places, un ticket d'une valeur de 1,000 euros pour la Grande Finale du FPT (elle se jouera du 19 au 29 mai à l'Aviation Club de France) ! Mais avant tout, le France Poker Tour est une grande fête, où amateurs rencontrent professionnels... et  « people » ! Habitués du petit et du grand écran, les acteurs Philippe Cura et Alain Bouzigues (Caméra Café), Adel Bencherif (Le Prophète, de Jacques Audiard) ou encore l'humoriste Fred Chau seront de la partie.

Que vous soyez qualifiés, amis accompagnant un participant ou simple passionné (des tournois annexes sont ouverts à tous, le programme est ci-dessous), le Team Winamax vous attend nombreux au Carrousel du Louvre : ce week-end s'annonce être une formidable fête du poker ! Un reportage de l'évènement sera à suivre en direct : Benjo, Mrik02 et moi serons derrière nos claviers pendant que Junior et Paco immortaliseront la journée caméra à la main. A samedi !

Samedi 5 Février 2011
14h00 - Main Event Day 1 - 1500... Lire la suite

Pré-naissance, naissance et renaissance - Part 1/3

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

14 mai 2008. La finale de l'EPT de San Remo a eu lieu un peu plus d'un mois avant cette date. Juste après, il y a eu la Grande Finale à Monte Carlo, où je jouais mon premier tournoi aux couleurs du Team Winamax. Je m'en souviens encore... Non pas parce que c'est la seule fois de ma vie où j'ai sauté d'un tournoi en perdant avec trois brelans consécutifs, mais parce qu'à ce moment, tout s'était enchaîné très vite pour moi. 

Ma finale en Italie, mon engagement comme joueur pro dans le Team Winamax, l'EPT de Monte Carlo, j'ai couru dans tous les sens en ce beau printemps 2008. Mais c'est bel et bien le 14 mai 2008, jour où j'ai posé pour les photos officielles sous le signe du W, que je réalise vraiment ce qui s'est passé : San Remo, et l'aboutissement d'un style de poker auquel je croyais (et crois encore, plus que tout)  qui a vu pendant quatre jours à San Remo la naissance d'un nouveau style de jeu - pas la consécration, je dois encore faire mes preuves.

C 'est donc en ce beau jour de mai que je réalise que je suis un vrai joueur de poker professionnel, moi qui ne m'étais jamais pris au sérieux dans cette discipline. J'avais fini ma gestation. Moumouth le pro est né.

En rentrant chez moi, fier de cet accouchement apres trois années de pratique, je me mets a rêver - les WSOP ne sont pas loin - d'un bracelet à Las Vegas, sans même imaginer que j'allais decrocher le plus beau des bracelets le soir même... Ma femme adorée m'annonce que nous attendons un enfant.

Les WSOP n'ont vraiment pas été un succès pour moi... Ma seule satisfaction a été l'immense joie que m'a procuré, devant mon ordinateur dans le sud de la france, la victoire de mon ami Davidi. J'étais... Lire la suite

Gros plan sur un héros

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Nicolas Ferrier est directeur de l'école primaire de l'Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. Il y est ausi instituteur. Cela suffirait à en faire un héros du quotidien. Mais voilà que depuis le 14 décembre, sous le pseudo de Nickofer, il est aussi un héros national: il a remporté la finale du France Poker Tour, à San Remo, prenant le meilleur sur les 275 finalistes -dont le Team W. presque au complet-...et sur les 40 000 joueurs engagés depuis trois mois dans ce gigantesque championnat de France amateur parrainé par Winamax.

Tout cela pour vous dire que je suis fier d'être à ses côtés sur cette photo prémonitoire, prise avant le départ du Day2 au casino de San Remo. Car n'oublions pas un détail important: Nicolas fut l'un des premiers inscrits sur WAM-poker, le forum que nous avons créé il y a deux ans avec Patrick Bruel, et sa victoire au FPT est une preuve supplémentaire que WAM est bien le N°1 français du poker amateur !

France Poker Tour à San Rémo : vol à l'italienne...

Par dans Tournois Live il y a plus de 11 ans.

Arnaud Mattern

12 décembre 2008, après un restaurant bien arrosé en compagnie de plusieurs membres de la Team et quelques amis (Johny001, Sir Cuts, Manub, Paco et Régis, Brice Cournut, Benjo, Julien Brecard, Davidi et moi-même), une partie d’ entre nous décide d’ aller faire la fête en boite de nuit. Direction le dupleix, une des plus belles boites praguoises. La soirée se poursuivra jusqu’ a 6h30 du matin, il est désormais l’ heure de partir : notre vol est à 8h et des poussières, le France poker tour débute cet après midi… Direction l’aéroport. Itinéraire : Prague/Vienne/Nice/ taxi direction San rémo…

La fine équipe de fêtards arrive quelques minutes après le début du tournoi : c’ est parti !!!

Grosse ambiance, de nombreux wameurs ont fait le déplacement, toute l’équipe du France poker tour est sur les charbons ardents, les « coverage artists » sont sur le pied de guerre avec leurs laptops (Bravo à Lucille, Marion et Benjo, qui ont fait un travail remarquable soit dit en passant), Junior a sa caméra en main, et nous les cartes et les chips :)

Petit pari en marge du tournoi : La Team Winamax a décidé de rajouter encore un peu de piment à cette prestigieuse finale en mettant en place un last longer réparti sur tous les membres de l’équipe jouant le tournoi… Chaque level d’écart sera comptabilisé, et le joueur allant le plus loin raflera tout le pactole !!!

Des hauts et des bas, je finis le jour 1 dans le trio de tête des chipleaders. Attention : Davidi Kitai, l’homme au bracelet d’or, est toujours en course, et reviendra également en jour 2…

Je prendrai un énorme coinflip par la suite avec AKo contre 88 pour 3 fois la moyenne, hélas le 8 au... Lire la suite

Et c’est Paris l’espoir ...

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Il y a à peine une semaine, Paris accueillait le plus grand tournoi d’Europe de poker. Plus de 1200 joueurs participaient à cette étape grandiose du France Poker Tour, organisée au sein du mythique Stade de France et j’ai été très fière d’y participer. Paris, ma ville… et nous tous joueurs, organisateurs, journalistes, spectateurs écrivions un petit chapitre de notre histoire.

Quand je joue au poker, j’ai toujours ces vers de Baudelaire qui me reviennent: «  Il est l'heure de s'enivrer! Pour n'être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous; enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. »

Les tournois de poker m’enivrent, me font rêver et comme un enfant j’éprouve une joie indescriptible à chaque coup gagné. Et je soupçonne tous les membres de notre équipe de passer par les mêmes états d’âme, ils étaient presque tous là!

Et souvent, on nous pose la même question « Comment trouvez-vous la motivation de jouer les petits tournois ou les tournois gratuits quand vous avez participé aux plus grandes compétitions du monde ? » Question qui peut paraître innocente et quelque part naïve au premier abord mais dont la réponse peut révéler les raisons très profondes de notre passion pour le poker.

L’argent seul pourrait-il vraiment définir notre quête ? Ou l’essence même du jeu ne se cacherait-elle plutôt pas parmi ces verbes : comprendre, calculer, bluffer, prendre des risques, encaisser, se relever, aller au bout de soi-même, jubiler et finalement triompher ?

Certes la présence du facteur financier est importante au poker car il sert à discipliner et à responsabiliser le joueur, mais pour moi il ne pourra jamais être une fin en... Lire la suite

Elysium

Par dans Général il y a plus de 11 ans.

Il n'y a que deux tables dans le Kool Klub à Budapest.
Côte à côte, au fond de la boite, dans un coin sombre. La première est légèrement surélevée et séparée par un petit cordon rouge. Trente ans plus tôt je pense que j'y aurais vu des agents du KGB, deviné des dealers, salué des militaires, méprisé des milliardaires, souris à des prostituées, ou ignoré des cadres du parti communiste.
Ce soir j'y distingue des entrepreneurs locaux, prenant des shots de vodkas pendant que les plus belles filles du monde, trop jeunes pour avoir manifesté contre l'étau russe en 89, rient aux éclats assises sur leurs genoux.

Moi je suis à coté, à la deuxième table, celle des hommes de main et gardes du corps je suppose. Davidi s'est occupé de tout, il connaît quelqu'un là-bas. On trinque à ce qui pourrait être l'anniversaire de ma dernière place payée, les "un an" de l'EPT Dublin.

Pour fêter ça dame chance a eu un cadeau bienvenu, un day deux, une cinquantième place entraînant automatiquement petite enveloppe, rapides félicitations, grand soulagement, et bonne raison de faire la fête avec mes amis.

Davidi, Anthony, Julien, et Vinz lèvent tous leur verre de vodka-quelque chose à ma santé.
"Cheers, Santé, Kampaï, Li Jaïm.."
J'ajoute un "Na zdrowie" sachant très bien que c'est du polonais, ça sonne local.
Je souris pour une fois, je souris à la chance, question de politesse. Je sais de toute façon que notre relation restera compliquée, elle est trop volage, inconstante, sans cesse un nouveau boy-friend. Elle peut vous briser quand elle vous abandonne, qu'elle vous oublie un peu trop longtemps. J'ai tenu bon, un an à tout faire pour attirer son attention, grâce à ma famille, à mes amis, à mon sponsor, à ma... Lire la suite

FPT Lille: trois barrels et puis s'en va

Par dans GénéralTournois Live il y a plus de 12 ans.

De retour de l'étape Lilloise du France Poker tour, je ne peux pas exactement me déclarer satisfait de ma performance. J'ai sauté au 4ème niveau, dans des circonstances presque comiques qui me font un peu honte à décrire!

Tout dans cette journée avait commencé de manière étrange, comme si le destin cherchait à m'empêcher de jouer ce tournoi. Dès le matin, le TGV que moi et Almira empruntions était retardé de 1h30 pour cause de vandalisme. L'heure de train qui nous séparait de Lille devint un périple de 2h30, sans voiture bar, alors que midi sonnait et que nous avions tous les deux le vendre vide! Almira profitait alors de ma faiblesse et de ma totale incapacité à gagner un heads-up contre une femme pour me terrasser et entamer ma confiance. A peine débarqués, pas le temps de tergiverser car il nous fallait foncer à Villeneuve d'Ascq pour rejoindre le lieu du tournoi dans les temps.

Le trois premiers niveaux se déroulèrent sans encombre et je portais mon stack de 1500 à 3200. Au retour du premier break, je décidais d'employer une stratégie un peu originale afin de secouer un peu une table assez passive: j'allais relancer toutes les mains jusqu'à ce qu'on détecte mon manège et tenter de mettre un peu la pression sur mes adversaires.

Trois mains plus tard, j'étais out. Quel talent!

La main sur laquelle je sors: un joueur relance utg à 130 en blinds 25/50. Je call avec KJo en milieu de parole, le BB nous rejoint et nous voyons un flop A33. Mes deux adversaires checkent, et je décide de profiter de cet aveu de faiblesse pour tenter un petit vol en misant 350. Le BB passe mais le relancer initial me call. A ce moment je pense que sa range contient pas mal d'as avec des kickers variés.... Lire la suite

FPT Montpellier, Budapest, Vacances!

Par dans Général il y a plus de 12 ans.

Grind

Le rythme a été infernal pour moi ces derniers temps. Après avoir joué des milliers de mains sur Winamax en moyenne limite, et ce afin travailler un peu mes automatisme, je suis allé jouer les grosses parties Londoniennes. Et la je dois dire que j'ai runné good sur ces cash games en dur! Je réalise même mon meilleur mois cette année sur le plan financier. Ça tombe a pic, car question tournoi, c'est le bide complet depuis les WSOP a Las Vegas!

Les médias sont venus nombreux pour couvrir le FPT

France Poker Tour

J'abordais donc le FPT de Montpellier en pleine confiance et bien décidé a donner du fil a retordre aux centaines d'amateurs venu pour l'événement. Celui ci fut un franc succès, déroulé dans une super ambiance, avec des joueurs sérieux mais qui ne se prennent pas au sérieux. Certains pros devraient en prendre de la graine!

Autre curiosité sympa, ma table comporte 5 filles! On leur a dit que je venais ou quoi? :) Ceci dit des la deuxième main, j'ai paire de trois sur un board K63, T, K mais mon full est battu par la paire de TT de mon adversaire! Battu par une fille on dirait... Heureusement j'évite de sauter sur ce coup... sinon j'aurais été le premier dehors! Ça aurait fait un peu tache quand même sur plus de 300 participants!

Après ce coup j'ai joué serré avec mon tapis restant, volant quelques blindes et me maintenant grosso modo au tapis de départ. Finalement je saute aux alentours de la 200e place, alors que ma première grosse main, JJ, tombe sur AQs de mon adversaire qui touche une couleur. Un coin flip des plus classiques! Lot de consolation, je sors après Julien Brécard (Yuestud le manager de la team) qui du coup me doit le restaurant! On est refait!

Monsieur paye les steaks, mais boit gratuit. nh sir!

Du coup un peu sur ma faim j'ai participé a des sit-n-go... Lire la suite

Quand le FPT nous fait autant vibrer que l'EPT ou les WSOP

Par dans Tournois Live il y a plus de 12 ans.

Jean-Claude van Damme et Eric Koskas

J'avais déjà pris un énorme plaisir lors du FPT à Marseille; dans ma ville, au sein de l'emblématique stade vélodrome, avec Antony Lellouche et tous les participants, j'ai pu réaliser a quel point ma passion du poker était partagée. J'avoue même avoir été complètement bluffé par l'engouement et par l'organisation colossale; je n'aurais jamais cru ressentir ces sensations dans un tournoi qui se déroulait a une centaines de mètres de la maison.

D'habitude je fais mon sac à la dernière minute et fonce a l'aéroport pour sauter dans un avion qui me conduira le plus souvent à un autre avion (l'aéroport de Marseille ne desservant pas tous les hauts lieux du poker mondial) et j'appelle ma femme a 10 000km de là pour prendre des nouvelles de ma fille qui me manque déjà terriblement ayant voyagé pendant ce qui me paraissait être une éternité....

Mais le plus fou c'est qu'en allant à pied au vélodrome, je n'aurais jamais pensé vivre ces moments forts qui caractérisent la vie d'un joueur de poker de haut niveau avec la pression, la concentration, les joies, les souffrances. Quel bonheur ce fut de jouer ce tournoi a Marseille avec cette "bonne tension" dés le premier coup de cartes malgré le manque d'enjeu comparé a un EPT ou autre événement international

Lorsque j'ai perdu JJ contre A9 a Marseille j ai ressenti la même sensation d'amertume que lors de mes innombrables éliminations d un gros tournoi et puis après on a rigolé en faisant des HU et SIT AND GO entre éliminés sans enjeu et toujours aussi prenant

Je me suis dit c'est parce que j'étais a Marseille, chez moi , que tout le monde m'aime bien et me soutient tout au long de l'année , et... Lire la suite

Shine A Light

Par dans Général il y a plus de 12 ans.


Ludovic Lacay et sa 205

Toulouse, Cannes, retour à Toulouse, passage à Paris. Puis Barcelone via Toulouse, retour et nouveau départ, Londres cette fois-ci, directement dans une impasse. Machines arrière direction Paris, via Toulouse, terminus Paris, pour le moment.

La batterie de mon ipod aussi vide que mes poches, ma barbe plus longue que mes dents, la file d'attente pour prendre un taxi à l'arrivée de l'EuroStar a des airs d'énième bataille, comme si partout où je devais aller nous étions trois cents pour un seul gagnant.

Peu importe je suis rodé, juste un peu de patience et je serais exaucé.


Un halo de lumière m'entourera, les projecteurs ou la main de Dieu ? Vous voyez. Toujours est-il que les yeux seront braqués sur une personne, moi. Attendre et espérer, c'est toujours une question de patience.

"L'élu" certains m'appelleront, "un génie" pour d'autres, la masse des aigris ou des plus connaisseurs se contentera du traditionnel "chanceux". Les faits seront là, trois cents braves qui n'ont rien à envier a des Spartiates n'auront su me résister, un à un victimes de coups violents, disparaissant face au rouleau compresseur de ma valise.

Ce sera enfin mon tour de monter dans le taxi. Taxi qui me rapprochera un peu plus des prochaines échéances. France Poker Tour à Toulouse, Tournoi de Heads Up à Barcelone, EPT Budapest, EPT Varsovie...

Des noms fusent : Easyjet, AB Skipper, Baccara, Vodka, Four Seasons, Air France, Frog, Blue Label, Europcar, Bon Plaisir, Vueling, Catwalk, Barceloneta, XO, Charles de Gaulle, Entrecote, Colosseum, Sambuca, British Airways, Razmataz, Terminal B, Hilton, E-Klub, Correspondance, Absinthe, 7, Check out.

Il était temps de recharger les batteries, d'un changement radical, de soleil peut-être, d'alcool... Lire la suite