[Blog] Cher MIK...

Par dans Général il y a 4 mois.

Gaëlle Baumann Blog

Quand tes larmes sont montées sur le plateau du Multiplex Poker, je dois t’avouer avoir eu bien du mal, devant mon écran, à contenir les miennes. Ce n'est évidemment pas à ce moment-là que j'ai appris ton départ, tu es bien trop classe pour ne pas nous avoir réservé un petit mot en amont. Avec comme toujours de la concision, de la justesse mais tant d'émotion.

Ma rencontre avec toi a été unilatérale... C'était en 2009, sur une étape du France Poker Tour. Moi, petite amatrice, récemment inscrite sur WAM-Poker et toute émoustillée de participer à un tournoi live. Toi, le parrain, l'homme à l'origine du Team Winamax, Ray-Ban sur le nez et une aura à faire rougir Georges Abitbol. J'avais tellement envie de te parler... Mais je me disais, "non, quand même, il y a tellement de gens, ne va pas l’ennuyer avec tes histoires," jusqu'au moment de rentrer, où on s'est retrouvé assis en face à face dans le métro. Et là... eh ben rien en fait, puisque je me suis contentée de te regarder en me demandant comment je pourrais t'aborder sans jamais oser t'adresser la parole.

Gaelle et Michel

Au cas où vous vous poseriez la question, non, cette image n'était jamais sortie de nos archives.

Il aura fallu attendre 2012 pour qu'on ait nos premiers vrais échanges. À mon entrée dans le Team, tu as été bienveillant et m'a tout de suite permis de me sentir à ma place. Cet esprit de famille chez les W rouges, nul doute que tu y as grandement contribué et quand je lis que ce ne sera plus jamais pareil après ton départ, je ne suis pas d'accord : la trace que tu vas laisser est indélébile (et je ne parle pas de ton incontinence, je sais que ça doit rester entre nous.) Tu as incarné cet esprit de famille, depuis les premières vidéos dont je me délectais en... Lire la suite

Alexonmoon : l'heure des adieux

Par dans Général il y a plus d'un an.

Alexandre Luneau
Si vous aviez dit à ce jeune étudiant glandeur et fauché de 19 ans que les cinq dollars déposés en ligne un jour d’été en 2007 le mèneraient  à une carrière de joueur de poker professionnel aussi longue, passionnante et lucrative, il ne vous aurait pas cru.

Impossible d’imaginer que le poker m’aurait fait autant voyager autour du monde : Londres, Las Vegas, la Thaïlande, Macao, Monte Carlo…  La liste est longue et avec chacune de ces destinations, son lot d’expériences et de rencontres exceptionnelles.

Impossible d’imaginer non plus ces longs affrontements en tête à tête contre les plus grands joueurs de poker du monde.

Impossible d’imaginer les montants vertigineux mis en jeu et les swings quotidiens, tous les jours, toutes les nuits.

Pendant dix ans, j’ai vécu un rêve.

Et pourtant, cette partie de ma vie est maintenant derrière moi.

Ma décision a été prise il y a plus de six mois. Depuis, je n’ai quasiment plus joué au poker, hormis les six semaines passées à Vegas pour les WSOP.

Cet interlude décevant n’a pas eu d’influence sur ma décision : quel qu’aurait pu être le résultat, elle était déjà prise.

Daniel Negreanu et Alex Luneau
Aux côtés de Daniel Negreanu lors des WSOP 2017

Dans un monde parfait, j’aurais gagné un bracelet cet été, offrant une conclusion rêvée à ma carrière. Ce ne fut pas le cas. C’est évidemment frustrant de terminer sur un échec. Je pourrais probablement me lamenter un peu sur mon run lors de cette dernière ligne droite de mon parcours de joueur pro, mais je ne pense pas avoir beaucoup de raisons de me plaindre en ce qui concerne l’ensemble de ma carrière, avec notamment LE run good parfait au moment de mon premier dépôt : celui qui a tout déclenché, et probablement celui sans qui rien n’aurait été... Lire la suite