[Blog] Issue de secours

Par dans GénéralLife Style il y a 6 mois.

Blog João Vieira
Le mois d’octobre touche à sa fin et cela fait un peu plus de sept mois que l’OMS a classifié l’épidémie de Covid-19 en tant que pandémie. La fameuse "deuxième vague" est déjà là et, à l’heure où je tape ces lignes, nous n’avons toujours aucune idée de quand tout cela va s’arrêter.

Jusque-là, j'observais le poker chaussé de mes lunettes de joueur professionnel. J’ai toujours considéré le poker comme une compétition ; un challenge personnel ; une façon de subvenir à mes besoins et ceux de ma famille ; un moyen d’exprimer ce que je suis. Mais durant la pandémie, j’ai commencé à regarder davantage l'aspect "divertissement" propre à notre jeu et à quel point ce divertissement est important dans la société d’aujourd’hui.

Pendant le confinement, nous avons été privés de la majeure partie de nos distractions. Une période de peur et d’anxiété durant laquelle j’ai été, une fois de plus, incroyablement chanceux d’avoir le poker dans ma vie. Alors que tout ou presque était à l’arrêt, j’ai vu le poker online exploser et comment il s’est transformé en un formidable exutoire pour garder à la fois mon esprit occupé et mon âme joyeuse. Bien sûr, cela restait une compétition, le job était le même, l'objectif était toujours de devenir le meilleur. Mais pendant cette période, le poker fut aussi une échappatoire, un outil pour survivre mentalement à la folie ambiante.

Ne vous méprenez pas : jouer au poker m'a toujours éclaté. Le bon vieux No-Limit Hold'em, le Deuce to Seven, toutes les formes de Stud, voire même les trucs les plus bizarres comme le Badacey. Peu importe la variante : je les aime toutes. Mais jusqu'à maintenant, je n'avais jamais véritablement réalisé l'impact positif que le poker - et d'autres divertissements similaires -... Lire la suite

[Blog] Citoyen modèle

Par dans Général il y a plus d'un an.

Joao Vieira
Nous faisons face à la crise la plus importante de nos générations. Nos ancêtres ont mené la guerre sur des champs de bataille. Pour la notre, le théâtre des opérations est un hôpital. Nous avons tous un rôle à jouer. Autour de moi j’en vois beaucoup qui se sont transformés du jour en lendemain en épidémiologistes, en experts santé. Cela peut se comprendre : nous sommes tous effrayés et anxieux. Mais il y a un rôle qui conviendra bien mieux à la situation, un rôle bien plus simple à jouer, un rôle dans lequel nous pouvons tous viser l’excellence : celui du citoyen modèle.

En quoi consiste le rôle de citoyen modèle ? J’ai suivi le développement de la crise du COVID-19 depuis le mois de janvier. J'ai pas mal réfléchi à ce que nous pouvons tous accomplir au niveau individuel.

1. Information : le citoyen modèle est quelqu’un de bien renseigné, mais est aussi capable de filtrer les informations selon leur provenance afin de ne retenir que celles émises par les spécialistes. La vigilance est de mise afin d’éviter de propager des informations erronées à destination d’un public qui n’est pas toujours bien informé. Votre ami qui pense encore que « c’est juste une petite grippe » doit comprendre que ce n’est pas le cas.

2. Responsabilité : le citoyen modèle observe avec une discipline quasi militaire les consignes des autorités, et propage la bonne parole autour de lui. Au point où nous en sommes, les sacrifices qui nous sont demandés ne représentent que peu de choses en comparaison de la cause commune pour laquelle nous nous battons. Comme l’a dit le premier ministre du Portugal : « Nous sommes en lutte pour notre survie. »

3. Gestion de nos émotions : nous sommes tous en train de flipper. La peur a un effet paralysant. Il faut... Lire la suite