[Blog] S'adapter, une nécessité

Par dans Général il y a 1 mois.

Blog Davidi Kitai
Darwin écrivait que « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements ». Quelques siècles plus tôt, Socrate disait que ce qui fait l’homme, c’est sa faculté d’adaptation.

L’espèce humaine a affronté de nombreux chamboulements au cours de son histoire. Nous avons dû constamment nous adapter aux variations de notre environnement afin de survivre. La capacité à changer, à faire évoluer notre appareil psychique, c’est toute l’histoire de l’humanité !

C’est encore le cas aujourd’hui. La société continue d’évoluer : nous sommes forcés de nous adapter, encore et toujours, a des choses que nous ne pouvons pas ou peu contrôler. Prenez la crise du Covid – exemple au hasard ! – qui bouscule nos vies sans que l’on n’ait rien demandé. Mais je pourrais aussi bien évoquer, plus banalement, le fait de s’adapter à notre entourage, à un environnement en mouvement, ou tout simplement au temps qui passe.

La capacité à s’adapter : c’est peut-être une des qualités les plus importantes pour vivre sereinement en société, que ce soit sur le plan professionnel, social ou privé. En faire preuve, c’est se donner la chance d’aborder l’inconnu de manière positive et volontaire. Devant le changement, certains parviendront à mieux faire face que d’autres. Ils sauront adapter leur approche aux circonstances, ils chercheront à comprendre et évaluer un point de vue différent du leur, ils tenteront de trouver des solutions pour affronter les bouleversements. D’autres, à l’inverse, opteront pour la fuite, s’apitoieront sur leur sort, rejetteront la faute sur les autres, et finiront par subir les nouvelles conditions. Mais c’est humain, après tout : pour la... Lire la suite

[Blog] Mes prédictions pour 2021

Par dans Général il y a 5 mois.

Aladin Blog 3
À part si vous vivez dans une grotte ou que vous élevez des chèvres dans le Larzac sans Internet ni électricité depuis un an, vous n'êtes pas sans savoir que l'année 2020 a été marquée par un phénomène certes pas inédit dans l'histoire de l'humanité (on peut citer la peste noire au XIVe siècle ou encore la grippe espagnole au début du XXe), mais assez nouveau dans l'histoire récente. Disons du moins depuis que notre jeu de cartes préféré a acquis ses récentes lettre de noblesse, peu après le début du XXIe siècle : j'ai nommé ce satané coronavirus, rebaptisé entre temps Covid-19.

Pour ma part, bien que la situation fit en sorte que je ne pusse me rendre sur les terres du poker en briques et mortier, je fus dans un sens épargné directement car le virus était quasiment inexistant au Cambodge, où j'étais parti pour trois mois avant de rejoindre le traditionnel séminaire du Team Winamax... entre temps avorté. Je me suis donc retrouvé entre guillemets "bloqué" en terre khmer. En effet, le pays a pris des mesures drastiques dès le début en fermant les frontières et en testant systématiquement les arrivants, réduits au compte-gouttes. De plus, en tant que pays frappé par le paludisme, il détenait des stocks de chloroquine qui est un anti-paludéen notoire et bon marché et a donc pu soigner les cas isolés de contamination. Bilan : zéro mort, à peine 300 cas dans tout le pays, pas de masques et pas de confinement.

Mais le tableau était peut-être un peu trop naïf et la réalité nous a rattrapé au galop récemment.

Étonnée par la bonne copie rendue par le pays de l'Asie du sud-est dans la gestion de crise, une délégation officielle hongroise s'est déplacée il y a deux semaines pour observer un pays sans coronavirus.... Lire la suite

[Blog] Une nouvelle ère

Par dans GénéralLife Style il y a 6 mois.

Blog Pierre Calamusa

2020 est ma meilleure année. Alors oui, j'ai conscience que peu de gens peuvent en dire autant. À l'échelle mondiale, elle restera évidemment comme l'année du coronavirus et du (des) confinement(s), deux événements anxiogènes et effrayants qui ont radicalement perturbé nos vies. Mais à titre personnel, 2020 fut une année spéciale, notamment parce qu'elle est la première passée aux côtés de ma nouvelle copine Delphine. Elle m'a beaucoup apporté et je pense sincérement qu'elle a fait de moi un homme meilleur ; et par extension un meilleur joueur de poker. Pour la première fois de ma vie les planètes ont été réellement alignées pour que je développe mon plein potentiel, à la fois sur le plan personnel et professionel.

Je me rappelle souvent cette conversation avec Tony Miles, autour de cette quête difficile mais absolue de devenir les meilleures versions de nous-mêmes. Je me rappelle aussi le retour du PCA avec Steph' après mon deeprun avorté aux Bahamas. Je me remémore ma quatrième place aux WSOP, ma deuxième place sur le 3 Million Event des Winamax Series, mes victoires sur l'XTREM, plusieurs titres sur le Highroller, mon sacre sur un Championship des Series de septembre (j'attends encore le magnum de champ' les gars !), pour ce qui restera comme le plus gros rush online de toute ma vie. En exclusivité mondiale, je vais vous dévoiler dans les grandes lignes les changements qui ont contribué à cette année victorieuse.

1) Cours Forrest !

Pierre Calamusa Plage

On a connu pire endroit pour un footing...

Ma pratique sportive ne tournait jusqu'ici qu'autour de la musculation. Avec la fermeture des salles de sport j'ai dû intégrer de la course à pied dans mon training. Lorsque j'ai commencé je tenais environ 5 minutes avant d'être essouflé... Lire la suite

[Blog] Une année (pas si) blanche ?

Par dans Général il y a 7 mois.

FBK-Blog-Léo

Alors que la fin d’année approche et que le Père Noël emballe ses premiers cadeaux, il est déjà l’heure de faire un premier bilan, neuf mois après mon arrivée dans la plus grande équipe mondiale de poker : le Team Winamax.

Alors oui, certains vont sourire : quel bilan puis-je tirer alors que je n’ai pas disputé un seul tournoi live ? Ce scénario n’avait que très peu de chances de se produire, mais c’est un fait : mon homologue espagnol Borja Gross et moi ne toucherons pas de cartes en 2020 sous la bannière de Winamax.

Et si c’était un mal pour un bien ?

Mesurez mes propos : je ne peux évidemment pas être satisfait de la situation dans laquelle se trouve notre monde. J’ai d’ailleurs une pensée pour tous les autres secteurs professionnels touchés par cette pandémie. Mais force est de constater qu’en tant que joueur de poker, nous sommes plutôt bien lotis : entre le mini-boom du poker online pendant le confinement, et la possibilité de jouer de chez nous, tout cela fait que notre vie professionnelle n’a été que très peu impactée. Quoi qu’il advienne, il serait malhonnête pour moi de pleurer sur mon sort.

Alors oui, je me réjouissais d’avance de porter les couleurs de ma nouvelle équipe, et le plus vite possible s’il vous plaît ! Quelle sensation indescriptible cela doit être de représenter un Team aussi prestigieux que celui de Winamax, moi qui ai pu par le passé connaître ce genre d'émotions en représentant lors de mes déplacements live l’équipe du site sur lequel j’exerçais avant de gagner la Top Shark Academy.

Le plan était bien rodé

Léo-WinaParadoxalement, les occasions étaient nombreuses pour débuter mon aventure sous mes nouvelles couleurs. Pour commencer, fin janvier, mon ami François... Lire la suite

[Blog] La vie sans live

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Blog Adrián Mateos

Au milieu de l'incertitude qui régit actuellement nos vies, j'ai conscience que le poker est loin d'être une priorité pour beaucoup de gens en ce moment. Je pense cependant que parler de choses banales est une bonne façon de s’évader et d'oublier la réalité du quotidien.

Inutile de dire à quel point le Covid-19 a déjà et va continuer de changer nos vies dans des domaines très divers (santé, social, culture, économie, emploi, etc.). Je ne peux rien dire d'autre, à ce stade, que de vous souhaiter à tous le meilleur. D’un point de vue du poker, il y aura aussi des bouleversements. Côté online, les chiffres sont excellents, mais en ce qui concerne le poker live, c'est une autre histoire. À ce niveau-là, Las Vegas fait figure d'exemple frappant.

World Series of Confinement

Compte tenu du scénario actuel, nous savions tous que l'édition 2020 des WSOP ne pourrait pas avoir lieu cet été. Pourtant, l'organisation n'a pas opté pour une annulation brutale mais un report à l'automne prochain. Pour dire vrai, à ce jour, j'ai encore du mal à croire que le Main Event et quelque autre tournoi des World Series puisse être joué en octobre ou même en novembre. Je pense que d'ici là, il y aura toujours de la peur et de l'incertitude, ce qui freinera forcément les dizaines de milliers de joueurs qui viennent habituellement depuis les quatre coins du monde à faire le déplacement pour s'enfermer dans une pièce et toucher des cartes et des jetons.

Au début de la crise sanitaire, Winamax a pris la décision d'annuler la Grande Finale du WiPT, une démarche cohérente à ce moment-là, qui s'est répercuté sur l'ensemble du circuit live. Sans avoir d'informations de première main, il me paraît évident qu'il nous faudra un certain... Lire la suite

[Blog] La loi des grands nombres

Par dans Life Style il y a plus d'un an.

Pierre Calamusa Blog
Comme pour beaucoup, le COVID-19 m'est tombé dessus. Perte totale de l'odorat et du goût, une foutue pression dans la poitrine qui ne passe pas et me réveille la nuit. Comme pour tous les citoyens n'ayant aucune compétence théorique ou pratique pour enrayer la pandémie, je me suis donc cantonné à des principes simples : me taire pour ne pas inonder les réseaux sociaux de fake news, suivre les conseils des personnes qui s'y connaissent, et désespérer de voir Boris Johnson annoncer le confinement en Angleterre bien après ses homologues européens. L'équation qui s'offre à chacun de nous est finalement limpide : faire face à cette pandémie du mieux que l'on peut, chacun avec ses armes, par de petits gestes. Il a fallu réfléchir à organiser mon quotidien différemment, faire le deuil de certains projets et de certaines personnes, et repartir de l'avant.

Pour le joueur que je suis, la tâche s'est avérée plus simple que prévue. Je dispose dans la vie d'un skill singulier, un certain talent pour ce jeu de cartes appelé poker. Toute ma vie d'adulte, j'ai vécu de cette passion, et elle s'est révélée à maintes reprises plus lucrative que je ne l'aurais jamais imaginée. Petitement, il a cependant fallu un événement exogène et dramatique pour que je réalise qu'il fallait que j'introduise une touche morale dans ma vie professionnelle : devenir un joueur de high stakes qui joue bien évidemment pour lui, mais un tout petit peu aussi pour les autres. L'initiative de Davidi Kitai, Romain Lewis et Julien Martini m'est apparue naturellement comme le canal le plus évident pour concrétiser cette envie nouvelle. 5% de mes gains réalisés durant le confinement iront donc à la Fondation de France et 5 autres % pour la cagnotte visant à aider les... Lire la suite

[Blog] Ce confinement durera moins longtemps qu'un tank de Davidi Kitai

Par dans GénéralTournois Online il y a plus d'un an.

Ivan Deyra
C'est vrai, nous vivons une situation particulière, irréelle, historique. Du jamais vu pour nous Européens habitués à notre petit confort. Et le monde entier est concerné, personne n’est intouchable ! Une sale expérience qui j’espère nous aidera à anticiper les éventuels dangers similaires possibles à l’avenir. La santé avant l'économie ! Et encore, il en a fallu du temps pour les faire réagir au sommet.

Les faits sont là : personnellement, je tire un trait sur les cours de padel tennis du lundi après-midi, du mardi après-midi, sans oublier ceux du mercredi après-midi, du jeudi après-midi, du vendredi après-midi, du samedi après-midi... mais pas ceux du dimanche, forcément puisque le dimanche, c'est grosse session MTT. Cheh ! Nous voilà confinés. En réalité cela ne change pas grand-chose pour nous joueurs de poker. Nous travaillons devant notre PC. Une occasion de plus de réaliser notre chance. Étrange, paradoxal : nous cliquons sur les boutons d'une souris pour « gagner notre croûte » tandis que d’autres jouent leur santé pour sauver des vies. Et la meilleure manière d’aider est de rester chez soi et faire des dons.

Ça me rappelle un peu mon séjour à Melbourne, en janvier. À ce moment-là, je rêvais de revoir un ciel bleu, de pouvoir respirer de l’air sain. Et maintenant ce foutu virus... Je ne m’attendais pas à ça ! Le fait est qu’il est temps de faire une croix sur les tournois live pour un petit moment, et de revoir notre agenda. De nouvelles opportunités s’offrent à nous. Personnellement, je suis heureux de pouvoir passer plus de temps avec mes proches. Comme je voyage beaucoup, je me rends compte de la chance que j'ai de pouvoir enfin me poser, mettre en pause les choix... Lire la suite